vendredi 30 mars 2007

Volière de la ménagerie du jardin des plantes, le 22.03.2007 à 15h45

Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux
Regardez-les s'envoler c'est beau
Les enfants si vous voyez
Des p'tits oiseaux prisonniers
Ouvrez-leur la porte vers la liberté...

Pierre Perret

VVVV EnVolée pour dix jours... VVVV


Open, open the bird cage
Look at them fly away, it’s beautiful
Children if you see little birds prisoners
Open the door to freedom...

After Pierre Perret

VVVV AVVay during ten days... VVVV

jeudi 29 mars 2007

Paris Vème : la Grande Mosquée *** Grand Mosque

Le 22.03.2007 à 18H

Michèle et moi avons terminé l'après midi au salon de thé de la Grande Mosquée de Paris. Il faisait frais dehors malgré le léger soleil de mars. Moelleusement assises dans le bas-côté surélevé du salon de thé intérieur, nous avons bu des thés à la menthe que le serveur portait sur son grand plateau et servait aussitôt à la demande. Nous nous sommes partagé des gâteaux aux dattes, des loukoums à la rose et à la menthe. J'ai levé les yeux, remarqué nos reflets dans le miroir. J'ai appuyé sur le déclencheur. En visionnant la photo je me suis demandée pourquoi il n'y avait personne à coté de Michèle. Comment était-il possible que je sois absente de la photo ? Etais-je donc absente de ma propre vie ?


My cousin Michele and I were inside the Paris Grand Mosque tea room that afternoon. We drank mint teas and ate fig cakes and Turkish delights. In front of us was a mirror. I took a picture. When I looked at it, I was astonished not being on it. How could it be possible I was absent on the picture? I was maybe missing in my true life.

mercredi 28 mars 2007

Paris : les aires de jeu *** playing area

Le Jardin du Luxembourg le 20.03.2007 à 12h50

"Chéri, j'ai rétréci..."
Cette photo a été prise à la hauteur du regard d'un enfant...

Le square Capitan le 22.03.2007 à 15heures20 (3;20 PM)

"Chéri, j'ai grandi..."
Cette photo a été prise à la hauteur du regard d'un géant...
Les enfants de Paris comme ceux du monde entier ont ce merveilleux pouvoir de se faire un terrain d'aventure et de s'évader malgré les barrières...

Whatever the surroundings children are able to dream aventure everywhere...

mardi 27 mars 2007

Normandie : le festival de l'ortie et le passage d'eau

Le 25.03.2007 à 15h45

Dimanche dernier, nous sommes allés avec Michèle au festival "Orties Folies" dans l’Eure, à La Haye de Routot (40 Kms de Rouen et 150 de Paris). Lors de ce festival ont eu lieu les nouvelles intronisations à la confrérie de l’ortie. Cette plante magique est bonne en cuisine (soupe, gâteaux, tartes...) et au jardin sous forme de purin. En ce moment d’ailleurs, il y a un énorme débat politique autour du purin d’ortie du jardinier traditionnel.
Il a fait bien gris ce dimanche, mais nous avons eu moins froid que la veille et pas de pluie. J’étais un peu frustrée. Tant de belles granges, de maisons en torchis, de boutiques désuètes et désaffectées... et pas un rai de soleil... Tant pis... J’ai tout simplement profité de la journée sans arrière pensée.
Pour rentrer vers Cergy, nous n’avons pas pris l’autoroute. Nous avons traversé la Seine au Passage d’eau de Jumièges Heurteauville, Département de la Seine-Maritime. Et là, en attendant le bac, subitement j’ai songé au passage du Styx vers les enfers de Pluton. Tout romain devait être enterré avec une pièce de monnaie dans la bouche afin de payer le passeur Charon. J'ai songé à Orphée parti chercher son Eurydice. Ne pouvant résister à se retourner sur elle. La perdant à tout jamais...
Nous avons donc passé la Seine par le bac. Nous n’avons même pas dû débourser la moindre piécette. Je suis bien contente d’être rentrée sans encombre. Je suis bien contente de ne pas être restée de l’autre coté...
Le bac se laisse aller dans le courant puis il le remonte. Il décrit ainsi une courbe. Le débarcadère d’en face est à gauche du poteau, aligné au bas du panneau de signalisation.

On last Sunday, we went to the stinging nettle festival in Normandy. It’s possible to do much with this plant. For instance cooking cake and soup. It’s useful too to do fertilizing slurry for the garden. The weather was neither rainy nore sunny.
When we went back home we crossed the Seine River in our car on a free ferryboat. There are some all along the river. Not only there where we were...

lundi 26 mars 2007

Paris VIème : le jardin du Luxembourg

Le jardin du Luxembourg, le 22.03.2007 à 12h30

Ce message aurait pu s'intituler : "la jeune fille et le col vert" ou "le diable Vauvert"...

Michèle est partie ce matin pour Laval. Durant cinq jours, ma cousine et moi avons énormément échangé. Notamment des tas d’expressions. En effet, il y a trente ans qu’elle habite les Etats-Unis. A chacun de ses passages en France, elle doit se remettre dans le coup. Je lui ai décliné "péter dans la soie", "être pété de tunes" ou "se la péter". Elle m’a appris "it’s water under the bridge", "to hell with it" ou "I’m in the dog house".
"Aller au diable Vauvert" est une expression que nous partageons pourtant pour l’avoir entendue de nos pères respectifs. Nés tous les deux à quinze jours d’intervalle, ils sont décédés à quinze jours d’intervalle. Ils étaient donc sans conteste tout à fait de la même génération.
"Aller au diable Vauvert" signifiait tout d’abord partir très loin, à l’aventure. De nos jours cela a pris le sens d’aller au diable, le plus loin possible. Le château de Vauvert ou Val Vert bâti dans le vallon nommé Vauvert couvert de vignes n’est autre que l’actuel jardin du Luxembourg.

J’aime le calme et le joyeux désordre qui règnent sur cette photo. Ces chaises inoccupées. Ces deux êtres piétinant gaillardement l’ordre intimé par panneaux de respecter la pelouse. Lorsque j’ai immortalisé cet instant, j’ai eu l’impression d’être au diable Vauvert. J’ai eu la tentation de n’en jamais revenir...

This picture was taken in the Luxembourg garden in Paris. Usually there are a lot of people as you can see from all the chairs, and it is forbidden to walk on the lawns. What I liked about this picture are the meeting of the duck and the young woman on the lawn, and the disorder of the vacant chairs. It was so calm and peaceful that I could have stayed there, at miles from anywhere, forever...

mercredi 21 mars 2007

Port Cergy

Port Cergy le 28.09.2006

Patrick est parti ce matin pour deux jours en Dordogne. Je l’ai emmené au RER de 5h34. Mais ce matin il n’y avait pas de train au départ de Cergy le Haut. Il a du aller en voiture à la gare d'Austerlitz...
Notre cousine Michèle est arrivée ce matin de Californie via Chicago. Je suis allée la chercher à l’Aéroport Charles de Gaulle à Roissy. Michèle vit et travaille aux Etats-Unis depuis si longtemps. Elle est mariée à Al qui est américain. Elle en a deux grands enfants, Christopher et Leslie. Elle devait déjà venir en octobre et puis elle s’est aperçue que sa carte verte arriverait à expiration pendant son séjour. Elle a eu peur d’avoir du mal à faire les démarches en France et à revenir chez elle. Elle a préféré repousser sa venue. Je suis contente qu’elle passe quelques jours chez nous. Et pour profiter de Michèle je vais me mettre en congé de blog. Cergipontin reparaîtra au début de la semaine prochaine.

Hello, this is Michele, the American cousin, although I am still very French I hope! So happy to be here and spend a few days with Lucie (Cergie) and co. Cergie will stop blogging till early next week; cheers to all!

J'avais prévu de publier ces photos de Port Cergy pour le message annonçant en octobre la venue de Michèle. (Sur la bouée, mais peu visible : "carpe diem"). Ceux qui me suivaient déjà alors reconnaitront la photo des volatiles que j'ai publiée il y a si longtemps... Le 8 octobre...

mardi 20 mars 2007

La liste *** The list

Haguenau le 04.03.07

La Garde Impériale de Napoléon Bonaparte était un corps d’armée d’élite. Elle était divisée en Jeune, Moyenne et Vieille Garde.
La Vieille Garde a encore beaucoup de tenue...
N’est ce pas ?


(Quant à moi, je me tiens les côtes en me demandant comment vous allez vous en sortir aujourd'hui pour commenter ce message…
Et puis flûte, je vais rajouter quelque chose. Lorsque je suis tombée par hasard sur ces trois sentinelles, les deux cônes modernes de signalisation et l’antique borne en fonte, j’ai succombé à la tentation d’une photo "conceptuelle" comme dit si bien Maxime. Cergipontin n’est ni un blog photo ni un blog texte. C’est un blog bâtard, un blog chimère. Et lorsque je me déplace, je vibre en regardant une belle photo, je vibre en lisant un beau texte. Hier j’ai découvert que Cergipontin (ainsi que mon blog jardin "jardin de Marguerite") a été catalogué blog photo. J'ai été stupéfiée de figurer dans une LISTE de 287 photo blogs francophones. C’est drôle. J’avais justement prévu de publier aujourd’hui juste une photo sans message personnel…
Et puis flûte, je me suis encore fait avoir... J’ai encore fait du Cergie...)

I’ve no idea how to comment this picture in English. Can somebody help me for that? Yesterday I discovered that Cergipontin and my garden blog "jardin de Marguerite" are on a LIST of 287 French-speaking photo blogs. It was quite a surprise for me. I cannot believe it.

lundi 19 mars 2007

La fleur de la Saint Joseph

Le 22.02.2007


Cliquer sur l'image
► la voir en + grand


Les saisons sont liées aux équinoxes et aux solstices. L’équinoxe de printemps, où le jour égale en durée la nuit, a lieu selon les années du 19 au 21 mars. Cette année 2007, ce sera le 21 mars. Il y a un saint qui est associé à l'équinoxe dans la tradition populaire, c’est saint Joseph, fêté le 19 mars. La saint Joseph est considérée comme la date d’appariement ou fiançailles des oiseaux. Le clivia est aussi dénommé fleur ou lys de saint Joseph, il fleurit au début du printemps. Il y a belle lurette cette année que les mésanges dansent leur ballet en quête de brindilles dans le jardin. Il y a belle lurette que mon clivia est défleuri... Il n’y a plus de saison !

Si je parle de la saint Joseph, des oiseaux, des clivias et des équinoxes ce n’est pas anodin. Mon premier clivia m’a été offert par mon père au tout début de ma vie de femme mariée et de mère. Cet ancêtre, on l'appelle "le Pépère". Il a donné toute une lignée de petits clivias que j’ai distribués autour de moi. Cette fleur flamboyante de clivia issue d’une plante qui d’ordinaire ressemble à un poireau trop ouvert en éventail et trop vert, cette fleur chaque année revient et me parle de mon père...

Je profite de ce message pour souhaiter une bonne fête à tous les Joseph !

Clivia is full blossomed every year for the day of Saint Joseph which is on the 19th of March. On the 21rst of March 2007 will be spring equinox in Europe. Then, day and night will have the same lenghth. Clivia flower is a symbol of spring. The first one I got was offered to me by my father so every year when this gorgeous orange flower comes back I'm remembering my father.

dimanche 18 mars 2007

Haguenau le dimanche matin


Haguenau le dimanche 04.03.07

Dimanche matin, lendemain de fête à Haguenau. Toute la ville a la gueule de bois... Enfin presque toute la ville. Parce que quand on joue pour de vrai à Papa, Maman, c’est tous les jours qu’on est sur la brèche.
Alsatians do like to party every Saturday night so on Sunday morning the town is quiet and empty. Haguenau is still sleepy. When you have young children it’s impossible to remain at bed late.

vendredi 16 mars 2007

Haguenau : la corneille *** crow

Haguenau le 04.03.2007

"Cette photo me fait penser à une chanson de Barbara qui dit qu'il ne faut jamais retourner sur les lieux de notre enfance à cause d'une trop grande souffrance. Ou quelque chose comme ça"

- Eric -

***************

Un toit, une maison
Oiseau noir, il vole
Si seulement je pouvais voler
Est-ce que je vivrais sur un toit ?
Un appartement avec terrasse
Une chambre avec vue
Ah, voler comme un oiseau
Oiseau noir, je t'envie

- San Nakji -

A roof, a home
Black bird, she flies
If only I could fly
Would I live on a roof?
A penthouse apartment
A room with a view
Oh, to fly like a bird
Black bird I envy you.

- San Nakji -


***************

Il y a deux semaines, c’était "à moi l’Alsace !" Je n’ai même pas publié une seule photo de ce bref passage sur la terre de mes ancêtres. Il faut avouer que j’ai surtout beaucoup fait la fête. J’ai bu du Crémant et du Gewurztraminer à flot. Mangé de la flammenkusch à gogo et du jambon braisé moelleux à souhait. Les alsaciens adorent faire la fête et danser. Ils apprennent dès l’enfance en famille avec un oncle, un père, une grand’mère. Et les chaises se vident dès que les premiers accords résonnent. Le samedi 03 mars, j’ai appris à danser la valse sautée à l’alsacienne. En deux mots : ne pas regarder ses pieds. Faire des petits pas glissés et écouter la musique. C’est très facile. Surtout avec un professeur expérimenté. La marche c’est plus facile encore car ça tourne moins. En tout cas voir des danseurs alsaciens est un régal : ils sautillent avec légèreté sur la piste et tournoient sans fatiguer... Mangeant et dansant on arrive ainsi sans se rendre compte à trois heures et demi du matin. Et lorsqu’on sort de la salle municipale on s’aperçoit qu’on n’a rien vu de l’éclipse de lune et qu’elle est là au firmament toute ronde, éternelle.

Dimanche matin, pas très tôt, nous sommes tout de même sortis faire un tour dans Haguenau. J’ai pu saisir l’envol d’une corneille noire. C’est instructif une telle photo. Ca vous oblige à vous documenter. Il s’agit bien d’une corneille noire. Vous pouvez me croire, je l’ai vue de profil posée sur l’arête du toit (j’aurais préféré réussir cette photo là, je l’avoue). La queue carrée ne peut tromper. On dit patte et pied. Donc j’imagine qu’on peut dire plante de pied. C’est ce qui est de plus beau sur la photo.
J’ai tout de suite pensé à Eric et San Nakji. J’apprécie beaucoup leur dérision, leur décalage, leur humour. Surprise ! Je n’ai obtenu ni de l’un ni de l’autre ce à quoi je m’attendais...
Cergie

Comme d'un coup d'aile
Balayer les souvenirs
Maison de l'enfance


de Miss_Yves


jeudi 15 mars 2007

Chamamy dans un drôle d'état



Ce serait un monde virtuel ensoleillé. Un monde virtuel dans lequel il n’y aurait pas que des rues du commerce à chaque blog. Où au carrefour des espaces individuels, des "moi je", des "mon espace", "ma musique", "ma photo", "mon texte", il y aurait des jardins pour tous. Des jardins pour les curieux et des curieux jardins. Des jardins dans lesquels tout le monde pourrait entrer et y mettre sa graine.



La grande prêtresse de ce mouvement "jardins virtuels pour tous" serait Chamamy. La reine du curieux jardin. Son jardin, il est immense. Elle nous emmène partout où elle traîne ses yeux. Elle nous fait faire des cueillettes insolites. Elle nous souffle son vent d’ange à toutes les saisons. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige ou que le soleil brûle, la récolte est assurée. Chaque photo s’embellit avec le temps comme un bon vin. Des vendanges sans frontière, des vendanges du sourire, de l’amour de la vie.


Alors pour cette occasion particulière, nous lui aurions bandé les yeux à Chamamy. Pour lui faire une surprise. Avec comme objectif de la rendre dans tous ses états, Chamamy. Nous lui aurions bandé les yeux dans notre monde virtuel, débranché le câble l’espace d’un instant, le doigt sur l’antenne wifi, pour ne pas qu’elle voie... Nous aurions ouvert le portail du grand jardin, là-bas à quelques encablures d’ici. Ce jardin là, vous savez, celui-là même qui quoi qu’il arrive est toujours en fleur. Même quand la neige se décide à tomber. Ce magnifique jardin, couvert d’oliviers, de lauriers roses et blancs.


Nous aurions dressé tables et bancs. Fait crisser les nappes à carreaux. Fait couler le vieux télégraphe et le Mas de Berthe à flots. Fait chanter la tapenade et l’huile des Baux. Fait griller quelques rougets de roche achetés au marché de Fontvieille. Disposé quelques bougies sur une tarte aux abricots du marché de Maussane. Nous en aurions fait des choses, à l'occasion de notre banquet de notre république des blogs, notre drôle d'état. Nous aurions banni les "moi je". Nous aurions construit un monde virtuel fait de nous et oublié tous les temps, comme le sait si bien le faire Chamamy.


Et puis nous lui aurions ôté le bandeau de ses yeux virtuels pour voir sa réaction :
1…
2…
3…
Et hop ! Chamamy dans un drôle d'état ! Bienvenue dans ta
république de blogs aux jardins pour tous.
Joyeux anniversaire !

Happy birthday to you, Chamamy !

This message is dedicated to our friend Chamamy. We are
celebrating her birthday today and we would like to let you get to
know her a little more.


Cergie, Imparfait Présent, Maxime, Reflex

mercredi 14 mars 2007

Boissy : le vert Claas *** green tractor Claas

Le 13.03.07 à 16h45 (4;45 PM)

Le vert est une couleur très à la mode ce printemps. Il est tendre et se décline sur tous les tons. Il y a un vert que j’ai en affection depuis l’époque où j’ai eu l’occasion avec trois autres étudiants de concevoir et monter le stand de la DDE à la foire exposition de Vandoeuvre les Nancy. C’était une structure en échafaudage Entrepose qui servait de support. On y avait fait pendouiller des panneaux de bois simulant des panneaux de signalisation. Je me souviens avoir peint ces panneaux en vert, jaune ou orange. Je me souviens du vert Claas. Figurez vous que le vert Claas je l’ai rencontré inopinément hier après midi. Une déviation à Boissy l’Aillerie m’a menée sur le chemin de Montgeroult. Un tracteur traçait un sillon. Je me suis arrêtée. J’ai juste eu le temps de prendre ce cliché alors qu’il quittait le champ labouré. Je l’ai suivi sur le chemin. J’ai pris un autre cliché à travers le pare brise poussiéreux. Il a tourné à droite, j’ai poursuivi tout droit.

Yesterday, I met this green tractor just finishing its ploughing job. I took these pictures then. Its colour is well known as Claas Green. Claas is a German firm. I followed it a few time then it turned right and I went forwards…

mardi 13 mars 2007

Le RER A pour Cergy le Haut

Le 09.03.07 à 15h45 (3;45 PM)

La banlieusarde qui quitte la cohue du Salon de l’Agriculture de la Porte de Versailles à Paris prend le RER A vers Cergy le Haut à L’Etoile. Le RER pour Cergy entre en gare toutes les 20 minutes en journée. En général c’est celui pour Saint Germain qui est annoncé en premier ou si elle n’a pas de chance la rame pour Cergy qui vient de passer. Alors elle a le temps de s’asseoir.
En milieu d’après midi on est loin des clichés des voitures bondées. Il y a toujours une place assise. Les voyageurs parlent dans leur portable, ou ils lisent. C’est incroyable le nombre de personnes qui sortent un gros livre. Ou alors ils somnolent. Lorsque j’ai levé les yeux vendredi en quittant la gare de Cergy Saint Christophe, le soleil se reflétait sur les sièges et donnait au wagon presque vide des allures d'évêque enrichi. Et puis la rame s’est engouffrée dans le tunnel de la gare terminus de Cergy le Haut me plongeant dans l’ombre.

After my fruitful visit of the National Agriculture Exhibit in Paris, I was tired but I had to run in order to catch my train for Cergy. Cergy is a major town of Paris’ suburb. However, departures from Paris to Cergy are only every 20 minutes and each time I arrive on the platform, the train is gone. This is always like this ! Taking the RER (very famous Parisian trains' network) in the middle of the afternoon is not like during rush hours. You could almost enjoy, read a book, listen to music or dream. Yes, dream, especially when the sun starts to illuminate the seats… But then, we entered in a tunnel…

lundi 12 mars 2007

25 ans...

Grisy les Plâtres, le 08.03.2007. Tonne à eau du Jardin de Campagne.

Le 12 mars il y a 25 ans était un vendredi. Sur les pelouses, les pâquerettes pointaient leur nez. De la fenêtre de notre appartement au 10ème à Bourg la Reine, je voyais les arbres se parer d’un vert tendre. Tante Jacqueline était montée exceptionnellement de Draguignan dans le cadre de son travail. Patrick avait une manifestation au Salon de L’Agriculture de la porte de Versailles. Pas de portable à l’époque. Heureusement, il a appelé...
Tante Jacqueline et Annabelle, sur son transporteur Fisher Price, nous ont accompagnés jusqu’à la porte de l’ascenseur. Comme tous les vendredis soirs, mon père a peu après passé un coup de fil, et tante Jacqueline lui a répondu. Il a rameuté toute la famille... Le 12 mars, nous étions nombreux à t’attendre. Et tu es arrivé, tranquille, trois semaines en avance... (En avance pour la première et dernière fois de ta vie...)

25 ans... Bon anniversaire, Etienne...

It was 25 years ago and I ever remember how the trees were turning green and the lawns and daisies blossoming. Today is the birthday of my older son.

25 years old. Happy birthday Etienne…

dimanche 11 mars 2007

Boissy l'Aillerie : le petit chemin, l'église, les ruches et les pervenches...

Le 11.03.07 à 9H30 (9.30AM)

Depuis quelques temps je ne publie ni le samedi ni le dimanche. Si je déroge aujourd’hui à la règle c’est que vendredi j’ai fait une RENCONTRE fortuite. J’ai découvert quelqu’un qui sait comme il est difficile de photographier la Viosne au soleil. Qui connaît les moindres recoins autour de Boissy l’Aillerie. J’imagine que pour lui le chemin où j’ai tant traîné l’an dernier, dont je vous ai tant parlé, qui sent la noisette, le sureau, l’églantine, le serpolet. Où pousse encore un champ de coquelicots. Où à la saint Jean je vais chercher mes quatre noix pour mon vin de noix. Où j’ai trouvé des toiles d’araignées à foison. Où des chevaux m'ont crié : "Hiii ! Cergie !". Ce chemin sans doute il le sent, il le voit, il est dans un coin de sa mémoire. Ce chemin j’y suis retournée pour lui ce matin re-photographier l’église avant que les nouvelles feuilles ne la cachent. J’y ai découvert des ruches et des pervenches bleues.

C’est drôle les mathématiques de la vie. Quand on les partage, les peines sont moins lourdes et les joies sont plus grandes.

MATOO toi qui as vécu ici, qui y as tes racines, je te dédie aujourd’hui ce message...

Last Friday I met SOMEBODY on the net who knows all of the places I already shown near Cergy especially Boissy l’Aillerie and its Viosne River. Osny, from where are coming all his family and plenty places such as Grisy les Plâtres about which I spoke in my previous post yesterday. So today morning I went and photographed the little track hazelnut smelling where I often be walking and discovering new beautiful thinks: horses, wild thyme, nut, hazelnut, poppy field and so on. Today I took a picture of the church of Boissy before the leaves grow and hide it. I discovered too little blue periwinkle and old beehives.
I noticed that when I share my sorrow its seems to me less oppressive and when I share my joy it is more important.
This post today is for you, MATOO because you were living there and there are your roots.

vendredi 9 mars 2007

Grisy les Plâtres : le Jardin de Campagne


Le 08.03.07

Heureusement nous avons eu une très belle matinée hier : Pat avait programmé une séance photo à la pépinière en plantes vivaces et roses anciennes "Jardin de Campagne" de Grisy les Plâtres. Les deux plus beaux fleurons du service photo avaient fait le déplacement. A midi nous sommes allés déjeuner au restaurant de la libre cueillette de Puiseux. Pour la journée des femmes j’étais gâtée : quatre mecs pour moi seule. Le directeur artistique nous avait rejoints.
Yesterday morning it was shiny. My husband and two photographers took photographs at the nursery "Jardin de Campagne".


Le 08.03.07

Et puis ce matin, je file faire un tour au Salon de l’Agriculture de Paris. Après la campagne des villes à la campagne, la campagne des champs à la ville. Une bonne idée de sortie pour le week-end. Le Salon ferme ses portes dimanche soir.
Today I was at what we use to call the most important farm in France le Salon de l’Agriculture in Paris. There are plenty farm and else animal’s species: sheep, goat, horse, pig, cow, ass, fowl and so on. It’s possible to find all which may interest a farmer. Parisians do love to go there and imagine how living in a farm is.

jeudi 8 mars 2007

Conflans Ste Honorine : la maison sur le port *** the house by the river harbour

Le 26.02.07 à 17heures (5PM)

Conflans Ste Honorine dans les Yvelines est mon port de proximité. Port fluvial bâti près de l’eau au confluent de la Seine et de l’Oise. Mais aussi sur des hauts. J’ai pris cette photo qui me laisse un peu dubitative. Elle fait mauvaise carte postale avec l’église St Maclou (de la fin du XIème siècle) qui semble au même plan que l’alignement de maisons du bas. Je n’en suis cependant pas trop mécontente, elle marque à la fois l’intemporel avec le construit. Et l’éphémère avec les prunus en fleurs qui voilent à peine les façades sans les cacher. Je ne suis pas mécontente non plus d’avoir évité les contenaires poubelles qui enlaidissent tous les paysages urbains. D’ordinaire il y en a toujours deux entre les deux prunus à gauche de la photo. A peine ai-je eu d’ailleurs celle-ci dans l’appareil que j’ai entendu le bruit caractéristique de roulement et vu arriver un homme en tirant un derrière lui.

Today, I’m speaking about Sanseverino, who is a French singer and his recent song the house by the harbour. A happy place full of guys and gals singing, drinking (wine?) and laughing. Conflans Ste Honorine is the nearest harbour from my home. It is the river harbour at the confluence of the Seine and the Oise. These old houses are perennial and the pink flowers just full blossomed now, almost spring? Then the leaves will hide the façades. The church was built at the end of the XIst century. The little house will be prettier in the summer when the flowerpots will be planted. I find it pretty enough though. In summer I’ll show else little houses.



Juste à coté de l’église est cette maison avec ce banc et ces pots de fleurs. Plus tard elle sera plus jolie encore lorsque les pots auront été regarnis. Tant pis, il y aura d’autres maisons à montrer. Une façade au tout début du printemps c’est joli aussi. Et puis en la voyant j’ai pensé à la chanson "dans la maison du port" de Sanseverino que j’ai découverte in live et que j’ai adorée. Accompagné d’un ensemble réduit de cordes, Sanseverino l’a chantée d’une voix souple et chaude qu’on ne retrouve pas dans son dernier CD. Là aussi on peut avoir une réflexion sur l’éphémère. Ces instants magiques qui ne se produisent qu’une fois et dont on garde un souvenir émerveillé

Dans la maison du port :

Il y avait des chansons des chansons
Les hommes venaient y boire et rêver
Dans la maison sur le port où les filles riaient fort
Où le vin faisait chanter, chanter, chanter...

(Sanseverino)


mercredi 7 mars 2007

Dieppe un port et une ville normande

Le 27.01.07

Ce samedi là, nous sommes donc allés à Dieppe. Il faut bien deux bonnes heures depuis Cergy. Le marché du samedi matin est épatant. On y trouve des légumes de maraîchers, toutes variétés de pommes bien sûr, des produits laitiers. Crème, camembert, neufchâtel. N’oublions pas que Dieppe est normande. Surtout, surtout, nous avons acheté des coquilles Saint-Jacques, des soles, des carrelets, des raies vendues directement par les petits patrons de pêche sur le port près du syndicat d’initiative. Ensuite nous avons déjeuné à "la Marmite Dieppoise". Depuis des années, la patronne nous annonce son départ imminent à la retraite alors chaque fois la délicieuse marmite à la crème et aux poissons du littoral a un goût de "peut être jamais plus"...
Puis nous avons passé le pont tournant pour avoir une jolie vue des façades depuis le quai d’en face.


Nous avons marché sur la plage de galets et la jetée. En revenant en fin d’après midi, nous nous sommes attardés à regarder le port de plaisance. Celui ci a été implanté à la place de l'ancienne gare maritime trans-manche dont subsistent les pylônes de béton. On aperçoit le remorqueur Chambord Sirocco amarré tout près du chenal prêt à prendre la mer.



From time to time we like to go to Dieppe which is by the Channel just in front of England. For that, we need only two hours by car from Cergy. A market takes place every Saturday morning. Very attractive for vegetable, apple (they are grown in Normandy especially for cider) and cheese (mostly famous camembert). Dieppe is the most important marina near Paris. It is also the most important French scallop fishing port. We can buy them and also lot of flatfishes or else ones on the quayside directly from the trawler men. The big towboat on the marina is called Chambord Sirocco.

mardi 6 mars 2007

Dieppe : la mûrisserie de banane et les grues

Le 27/01/07 à 17 heures (5 PM)

HPY, Chamamy et Maxime ont publié des photos de grues qui ne sont pas des grues du bâtiment. Dans les carrières, sur les ports, on a besoin d’engins élévateurs.
Dans un port, on peut photographier les quais depuis celui d'en face, ce qui donne un beau recul. On peut obtenir soit un premier plan soit un espace dégagé très esthétique sur une photo. Dieppe est un port de plaisance, de pêche et de commerce. Premier port de pêche de France pour la coquille Saint-Jacques. Premier port bananier jusqu'à la fin des années 70. Ce qui n'est plus le cas, faute d'équipements adaptés, depuis que les fruits arrivent en conteneurs.
J'ai photographié depuis le dessous d'une grue les anciennes mûrisseries

Lorsque j'étais enfant, nous habitions en Côte d'Ivoire. Nous revenions pour les vacances en France sur un paquebot de la compagnie des Chargeurs Réunis, d'Abidjan à son port d'attache Bordeaux. Le plus souvent le "Mermoz", parfois le "Général Mangin". Une année, mon père a envisagé que nous revenions à bord d'un bananier... Et puis cela ne s'est pas fait... Un de nos rêves à Pat et moi est de partir en Chine avec le Trans-Sibérien, passer quelques temps là bas et revenir à bord d'un navire de marine marchande... Voyager par rail et par mer donne une bonne idée des vraies distances...
Oui... Un jour... Qui sait ?



Dieppe (Normandy)... I told you yet about that harbour. I’m posting today two pictures of cranes. One picture of cranes from far and one from crane details. The coloured building you can see is an old banana ripening building. In the past Dieppe was the most important harbour for banana and exotic fruits. It is now still the first for scallop. It is also the marina closer of Paris. I would like once to go until China by the Trans-Siberian Railway. Stay a few time there and then come back on a merchant ship. It may happen who knows ? One day...

lundi 5 mars 2007

Kaysersberg, le 16.07.2007

Trois jours deux nuits à parcourir des kilomètres, maintenir les liens de famille, resserrer ou nouer les liens d’amitié Ceux qui me suivent savent que j’ai dans mon ancien nouveau disque dur planté toutes mes photos de juillet dernier : l’Alsace, les Vosges, la Bretagne, la Vendée. Heureusement celles d’Alsace et d’Epinal avaient trouvé refuge chez mon frère aîné. En attendant de reprendre le vrai cours de la parution de Cergipontin, voici aujourd’hui pour mon ami Fabrice une fenêtre de Kaysersberg. Je ne peux garantir qu’elle soit de la maison natale du docteur Albert Schweitzer (1875-Lambaréné1965), prix Nobel de la paix (1952) et accessoirement cousin d’Anne Marie Schweitzer la mère de Jean Paul Sartre.
This window is an Alsatian one. Perhaps from the natal house of Albert Schweitzer (1875-1965). This French doctor was born German and during all his life he worked for a hospital in Lambarene (Gabon) and got the Nobel prize in 1952.

vendredi 2 mars 2007


Kaysersberg, le 16.07.2006

Envol prévu maintenant, tout de suite. Quelques jours en perspective hors la France de l’intérieur à contempler la ligne bleue des Vosges. Retour au nid début de semaine prochaine.

I'll get a short vacation I'll be in Alsace, east part of France between Vosges Mountains and Rhine river, meet lots of my friends, drink Rhine wine, eat plenty all kinds of local specialities. It will be fine... See you soon. It will be next week.

jeudi 1 mars 2007

Cergy : la résidence des élèves de l'ESSEC


Le 17/02/07

Lorsque je passe à Cergy le Haut devant la résidence des élèves de la très prestigieuse école de commerce de l'ESSEC, il m'arrive de penser à Josette, du "Père Noël est une ordure"...

In France we use to carry our shopping into the supermarket and then back to the car in a deposited trolley. I took this photograph in front of the student home of the prestigious French management school "ESSEC" standing quite near my home, and not far the RER station and the supermarket of Cergy le Haut...

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives