vendredi 27 février 2009

Jouy-le-Moutier (95) : la ferme d'Ecancourt

Le 26.02.09 à 15H50

Dimanche prochain, veaux, vaches, cochons, couvées qui s’en sont venus faire un tour à la capitale à la plus grande ferme de France mise à leur disposition, vont s’en repartir chez eux plus nombreux. "Mieux vaut un de plus qu’un de moins", dit-on pour se consoler d’une naissance non souhaitée. Ce qui n’est pas le cas au Salon de l’Agriculture. Chacun y amène son plus beau spécimen et les futures mamans sont particulièrement valorisantes. Les mamelles veinées des jeunes parturientes, ainsi que muscles bodybuildés, font l’admiration des autres éleveurs. Les bébés attendrissent petits et grands citadins.

Je ne suis pas allée au Salon cette année. Il est dédié au Développement Durable (cette tarte mise à toutes les sauces à la crème depuis un moment).
Je suis allée à la ferme pédagogique d’Ecancourt, sise sur les hauts de Jouy-le-Moutier, chef-lieu du canton de l'Hautil, à une trentaine de kilomètres de Paris et dix minutes en voiture de chez moi par le boulevard de l’Oise.
La ferme est entre la ville nouvelle et la forêt de l’Hautil, en limite du Vexin Français.
Bien qu’elle ne soit pas très mamelue, cette vache de la race laitière normande est bien du sexe féminin. Elle n’a pas de petit veau pour le moment. Elle est au régime, car elle est bien assez grosse : elle a droit à de la paille et non à du foin.
Il faudra que j’y retourne, elle aura peut-être alors un petit veau pendu à ses quatre pis et je lui demanderai leurs petits noms...

(Et encore une fois, je découvre en publiant les deux corneilles bien placées. Les verrez vous ?)



A farm so close to the town...


mercredi 25 février 2009

Pays de Mayenne : le monde de Marcel

Le 15.02.09 à 9H20

Marcel s’est contenté de hausser les épaules et de faire la moue lorsqu'il a vu cette photo.
Sur son écran d'APN, il m'a montré SES photos ; celles de sa petite fille, des mésanges, du rouge gorge, des canards, de Jojo l’écureuil, d’Asko le bouvier bernois (son bébé câlin de 3 ans 1/2 et 60 kilos).
A propos, la clôture n'y était pas lors de notre dernier passage, il y a quatre ans. Il a bien fallu depuis dissuader Asko de courir la campagne et surtout la route où il s’est fait renverser une fois par le voisin.

S'il ne peut comprendre qu’on trouve de la grâce dans ce qu’il a imaginé et créé de ses mains simplement pour faciliter son quotidien, il est à la fois tout un poème et un vrai poète, Marcel...



Marcel merely shrugged his shoulders and pouted when he saw this photograph.
On his camera’s display screen, he showed me HIS own photographs ; those ones of his granddaughter, the blue tits, the robin, the ducks, Jojo the Squirrel, Asko the affectionate 3 years 1/2 old and 60 kilos weighting Bernese Mountain Dog.
By the way, when we have been there four years ago, there was not yet the fence. It was necessary to dissuade Asko from roaming the countryside, especially on the road where he met the neighbour’s car, once.
Marcel cannot imagine that one can enjoy what he creates with his head and his hands simply in the purpose of making everyday life easier for him. He’s really something else. His true life is a poem...

dimanche 22 février 2009

Vaureal (95) : le long du golf

Le 13.02.09 à 11H20

En 1988, je circulais en voiture sur cette rue.
C'était un raccourci pratique...

I used to take this shortcut by car in 1988.



La ville nouvelle s’est développée sur le plateau de l’Oise, se déroulant au long du boulevard de l’Oise qui relie Cergy-Préfecture à Jouy-le-Moutier déjà existants en avril 1988, lorsque nous avons emménagé à Cergy-le-Haut (ou "Les-Hauts-de-Cergy", mais je ne me fais pas à cette nouvelle appellation).
Les arbres ont été plantés, déjà grands parfois. Cependant les enfants du quartier du golf de Vauréal, comme ceux de l'allée de l’Albatros par exemple, à Courdimanche, ont tout d’abord été scolarisés à l’école du Hazay (Cergy-le-Haut) dont nos enfants ont fait la première rentrée en septembre 1988.
Les commerces, l’école des Sablons (rentrée 1989) et l’église Sainte Claire (1995) de Vauréal ne sont venus qu’après.

jeudi 19 février 2009

Cergy-le-Haut (95) : la residence des eleves de l'Essec

Le 11.02.09 à 9H20

Un paysage en couleurs avec, au pied d'un grand arbre, l'oiseau en noir et blanc...

In a coloured landscape, the black and white bird at the bottom of a tall tree...





Cinq minutes suffisent depuis la maison en passant par le bois du Hazay pour arriver à ce point d’où a été prise la photo. Vue sous cet angle, la résidence tout confort des étudiants de l’Essec (la prestigieuse école de commerce) a de vagues airs de château de la Belle au Bois Dormant. Les toits transparaissent à travers les arbres dénudés et le jeune homme au sac à dos avance d'un pas déterminé.
La pie ne m’est apparue que lors du visionnage de la photo. Toute petite, elle ne saute pas aux yeux ! Et pourtant... Ne trouvez vous pas qu'elle apporte poivre et sel à l'image ?


Quelle surprise ce fut aussi pour moi de découvrir en rentrant de Mayenne que Caméléon des Neiges avait offert un "I your blog" à "Cergipontin" !

La règle voudrait que cet "I your blog" soit transmis à sept blogs. Je vais juste en citer deux :

Photos Daniel
"Publication d'images glanées au cours de promenades ou de voyages."

D'un jour à l'autre...
"On ne sait pas quand tout bascule. On ne sait pas quand tout s'écroule.
Mais notre coeur sait si nous saurons nous relever !"

Caméléon des Neiges, Daniel et Kirnette sont pour moi comme l’oiseau noir et blanc.
Ils sont le poivre et le sel qui relèvent la saveur du vaste paysage coloré des blogs...




mardi 17 février 2009

Cergy-Saint-Christophe (95) : Supermarche EXOTIC 2000

Le 12.02.09 à 11H35

Une posture représentative du pragmatisme asiatique...

A very pragmatic and very Oriental posture...

vendredi 13 février 2009

En amoureux *** just the two of us

Le 11.02.09 à 9H40

Y a-t- il un âge pour l'amour ?

What is the time for love ?



mercredi 11 février 2009

Promenade hygiènique *** a constitutional

Le 11.02.09 à 10H00

Un chien oblige à sortir par tout temps, ce que ne fait pas un chat.
Que ce soit dans les bois ou sur la promenade des deux bois de Cergy, il faudrait toujours garder son compagnon en laisse : le petit Jack Russell noir et blanc de ce monsieur a pris peur d’un gros chien en liberté. Il a filé, a pris la petite allée en haut à gauche qui monte et rejoint le boulevard où je me tenais.
Heureusement, du haut de mon perchoir j’avais tout vu...



Whatever the weather, having a dog forces to walk outside. Having a cat doesn’t.
It is better to keep one's friend on the leash. This man was searching his small black and white Jack Russell which has been afraid of a big free dog and escaped. It ran up the small path you can see on the top left and joined the boulevard de l’Oise where I was standing.
Fortunately, from my spotter place nothing may escape my attention...


dimanche 8 février 2009

Marguerite

Le 06.02.09 à 14H25

Elle est morte en Europe, trois semaines avant que je ne naisse en Asie.
Nous ne nous sommes jamais croisées. Je ne l'ai jamais appelée "Grand-Mère", Marguerite...


She died in Europe three weeks before I was born in Asia.
We never met. I never gave her the name of "Grandmother", Marguerite...




[A lire : "Raconte moi grand-mère" chez Wondassista]

vendredi 6 février 2009

Les Quatre Saisons *** Le Quattro Stagioni *** The Four Seasons

Le 03.02.09 à 15H53

Anouschka m'a tagguée...
Alline aussi !


La règle est simple : il suffit de parcourir son dossier "photos" le plus récent ou le 6ème le plus récent ou le 6ème le moins vieux,
De choisir la 6ème photo dans ce même dossier sans tricher.
De la publier sur son blog.
De tagguer 6 bloggueurs "consentants" :





Ce n’est pas cette photo que j’aurais dû choisir si j’avais scrupuleusement suivi le protocole, mais celle déjà postée pour le message de l'année du buffle.
Alors je suis partie de la fin. Je dois reconnaître que j’avais, et je m’en félicite à présent, fais un petit ménage avant d’être tagguée.
Cette photo est la sixième plus récente de mon dossier 43 qui est le dernier. C’est aussi une photo de notre jardin que je n'aurais pas publiée sans ce défi (je suis contente que le jardin s'invite sur Cergipontin). La seule que j'aie où se côtoient la neige (l’hiver), les feuilles du liquidambar (l’automne), la feuille de fougère (le printemps) et le soleil qui représentera l’été.
Une photo des quatre saisons...



Four seasons for a picture and a tag :
Autumn and liquidambar leaves. Winter and snow. Spring and bracken leaf. Summer and Sun.


mercredi 4 février 2009

Claude Semelet : l'eclosion *** birth

Le 03.02.09 à 13H45

Crêpes, crêpes, CRÊPES !

Ils n’avaient que ça en tête, mes amis bloggueurs. Faut dire que c’était la chandeleur !
Cergipontin y était allé aussi de son petit message là-dessus en 2008 pour mardi gras ; j’en avais profité pour vous donner la recette familiale des beignets de carnaval.

"Crêpe", c’est aussi ce petit morceau de tissu noir que l’on porte en signe de deuil. Le mercredi des Cendres est le lendemain du mardi gras ; ou plutôt le mardi gras est la veille du mercredi des Cendres, premier jour du carême qui dure 40 jours et se termine le samedi Saint, veille de Pâques.

Cette lithographie est dans notre entrée. Elle montre une éclosion, en quelque sorte une naissance. Elle sera parfaite pour illustrer le message d’aujourd’hui. J’ai eu la chance de côtoyer la plasticienne Claude Semelet, pour avoir été la première (Ah ! A tout jamais LA première !) salariée de l’atelier de trois architectes dont son mari. Nous occupions une pièce en dessous de son logement. Je l’ai vue travailler, je suis allée aux toilettes dans sa salle de bains pendant que ses enfants et les enfants du voisinage macéraient tous dans la baignoire. J’ai senti les effluves de ses petits plats, dont son fameux clafoutis à la mirabelle. Pendant longtemps, Claude et Daniel nous ont vu revenir vers eux à la saison de ces petits fruits dorés et puis la vie a passé.
J’ai fait hier un clafoutis à la banane qui utilise une pâte à crêpe en souvenir de ce temps là...



Recette du clafoutis de Claude :

Pour un œuf, une cuillère à soupe de farine, une de sucre, de la crème, du lait. Touiller. Mettre dans un plat beurré avec les mirabelles (ou cerises ou bananes ou pêches) entières. Enfourner th 6 ou 180°... Euh... environs 1/2 heure, le temps nécessaire et suffisant pour que ce soit doré...


lundi 2 février 2009

Paris 12eme : la Brasserie l'Europeen

Le 01.02.09 à 14H35

"L'Horloge à remonter le temps

Vous ne pouvez pas la manquer : à droite en entrant, au dessus du bar. Vous vous rendrez vite compte que l'horloge signée SLAVIK se moque de l'expression "dans le sens des aiguilles d'une montre" puisque les siennes tournent à l'envers

En face de la gare de Lyon où l'exactitude est de rigueur, L'EUROPÉEN fait un pied de nez au temps qui passe. Le bar de L'EUROPÉEN, c'est le monde à l'envers le temps d'un verre."


(Source : site Web de L'Européen)


Mais oui, c'est vrai ! Hier, nous étions au Royaume de Féerie ! Le temps était arrêté dedans et galopait dehors !
Lorsque nous avons eu fini le déjeuner à l'Européen, en face de la gare de Lyon, il nous fallu courir pour le thé chez Mariage Frères, dans le Marais...



"The clock which goes back in time

You can't miss it: it's on the right hand side as you enter, above the bar. You will quickly notice that Skavik's clock makes fun of the term "clockwise" because it goes "anti-clockwise".

Opposite the Lyon railway station where you have to be on time, the E. thumbs its nose at passing time. The E. bar: the way to enjoy a drink in a world of madness."

(From : L'Européen's Web site)


Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives