mercredi 30 janvier 2019

La Coulée blanche - the white Slide

Prise au bout de mon impasse, le 20.12.2010 à 12h23, peu après CELLE-CI de 12h10

En cherchant dans mes archives une photo qui n'existe apparemment que dans ma mémoire (ses copines et voisines de temps et de lieu étant bien là mais pas elle). J'ai retrouvé celle-ci. Patrick, à qui je l'ai montrée, m'a dit : "ce sera pareil mercredi. Quinze centimètres de neige sont prévus". En fermant les volets hier soir à la nuit tombée, j'ai vu que le jardin était déjà tout blanc. Mais de la tempête Gabriel annoncée pour la nuit à la radio, je n'ai rien entendu. Elle ne m'a pas empêché de dormir et à présent elle se déplace vers l'est avec ses "neigeuses cohortes" (Arto Paasilinna, "Les dix femmes de l'industriel Rauno Rämekorpi").

Quant au paysage ce matin... Malgré le blanc qui crisse sous les pas, malgré le bleu du ciel, il est bien moins joli que celui qui s'est figé en 2010. Plus de neige dans les houppiers. La température avoisine le zéro degré Celsius. Cependant, les enfants sont déjà dans la plaine. N'oublions pas qu'on est mercredi.

jeudi 24 janvier 2019

Transports en Commun - Public Transport

Prise avec mon téléphone mobile, en gare de Cergy-Saint-Christophe (Val d'Oise) le 23.01.2019

Une de mes nièces et sa maman m'ayant proposé que nous déjeunions ensemble à Paris, j'ai suggéré que nous retrouvions à 13 heure (selon leur convenance) à la brasserie le Dalou, place de la Nation commodément desservie pour nous trois. Le TGV de ma belle-soeur a eu du retard. Elle m'a prévenue par SMS. En réalité c'est moi qui ai été le plus de retard. Je suis arrivée la dernière au rendez-vous. Mon RER s'est tout d'abord arrêté en pleine voie sans justification. Puis à quai à Neuville-Université pour un problème électrique et une durée indéterminée qui n'a pas été si longue. Enfin à Nanterre-Préfecture à cause d'un rail. La faible épaisseur de neige n'était sans doute pas à mettre totalement en cause dans ces incidents. Au départ de Cergy-le-Haut, tout le monde était fort gai dans le wagon. L'un dissertait sur la neige qui aurait plutôt dû tomber à Noël. Plus tard, lors du premier arrêt un autre a ri parce qu'il n'avait rien compris des explications au micro, se demandant ce que le conducteur avait bien pu fumer.

Lorsque je suis rentrée à la maison, la coulée verte devenue blanche était parsemée de bonhommes de neige, d'enfants et de parents joyeux. J'ai croisé des pelles à neige, des luges. La plus forte pente étant située en face de notre impasse, c'est là que la plupart des adeptes de la glisse avaient afflué. Cela a été un bien beau mercredi...

lundi 14 janvier 2019

la couleur de mes rêves - the Color of my Dreams

1947 - Femmes et oiseau dans la nuit, New York, Calder foundation
Prise avec mon téléphone portable le vendredi 11.01.2019 matin, au Grand Palais (Paris 8ème)


Vendredi dernier, j'étais à la rétrospective "Miró la couleur de mes rêves" au Grand Palais. Il m'est venu l'envie de prendre une photo avec mon téléphone portable pour l'envoyer par le biais de WhatsApp à notre groupe famille, accompagnée du titre de l'oeuvre et de la question : "où suis-je ?". Mon fils aîné a répondu aussitôt, suggérant que nous déjeunions ensemble (il travaille dans le quartier). Cela tombait très bien car je n'avais proposé à personne de m'accompagner. J'aime beaucoup aller à mon rythme ; manger ensuite quelque part en tête à tête avec moi-même ne me dérange pas. Mais passer un petit moment avec son fils ne se refuse pas. J'avais choisi cette oeuvre en référence à la nuit car il m'a offert pour Noël "Peindre la nuit" le catalogue de l'EXPOSITION qui se déroule jusqu'au 15 avril 2019 au Centre Pompidou-Metz. Il a toujours des bonnes idées pour moi, son arrière-pensée étant que je pourrais aller à Metz voir l'exposition et profiter de l'occasion pour visiter une nièce qui réside là-bas... "Hum", ai-je rétorqué, "il y a aussi plein d'expos à voir à Paris"...
Je ne vais pas commenter les oeuvres ce n'est pas de ma compétence. J'ai simplement remarqué les pastilles noires récurentes posées comme des ponctuations ou des centres de gravité. La représentation des étoiles que l'on retrouve d'une toile à l'autre...

1927 - Peinture (Le cheval de cirque)
La photo ci-dessus et les trois suivantes ont été prises avec mon APN


... la qualité des fonds très nuancés, de vrais lavis...

1939 - Le Vol de l'Oiseau sur la Plaine II

... Pas de signature au recto, mais dans un film projeté j'ai vu le dos des toiles barré en gros : "Miró"...

1940 - Femme et Oiseaux

... Les oeuvres souvent n'ont pas de titre. Dans le film, le Maître explique qu'ils ne lui viennent qu'après. Les même mots reviennent : "étoile", "femme", "oiseau", les même titres...

1967 - Monsieur et Madame ainsi que 1967 - Femme et Oiseau

Miró était aussi sculpteur... Madame = un oeuf ! J'ai aimé cet humour.





Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel