vendredi 22 mai 2015

L’Alsace et la Lorraine

En Moselle, entre Saint-Louis et Saint-Louis-Arzviller, le 19.08.2013 à 11H58

Nous étions là, quelque part dans la plaine. Nous venions de quitter le village de Saint-Louis et mon chauffeur de mari s’était arrêté pour regarder la carte. Il aime avoir l’appui du GPS mais se fie, la plupart du temps, plutôt à Michelin, son sens de l’orientation et son instinct. Une carte d’État-Major lui aurait été superflue... Quant à moi, ce que je peux dire est que nous étions loin de la Champagne et des Ardennes mais tout près de l'Alsace...

Après la défaite de 70 (1870), mes ancêtres du coté paternel, originaires du Haut-Rhin, ont passé le col de Bussang pour s’installer dans les Vosges et demeurer français. Le père de mon père a fait toute la guerre de 14-18, loin des siens. Il n’en est jamais vraiment revenu, emporté à 48 ans, dix ans après l’armistice par un empoisonnement du sang... "L’Alsace et la Lorraine" est une chanson revancharde écrite en 1871 (Voir ICI). Le poème "le dormeur du Val" (1870) d’Arthur Rimbaud (natif des Ardennes) (voir ICI chez Daniel) a été "sans doute inspiré au jeune Rimbaud, 16 ans à l'époque, par la guerre franco-prussienne de 1870." (Source ICI).

mardi 19 mai 2015

Un Arbre dans la Ville - a Tree in the Town

Menucourt (Val d'Oise), le 06.10.2007 à 11H28

Non, ce n'est pas un montage. C'est une photo que j'aurais encore pu prendre à l'automne 2014, 7 ans après. L'ombre était toujours posée au même endroit, le houppier du tilleul en forme de cœur bien vert. Quel bel arbre !
Je souhaitais alors publier cette photo... Et puis les semaines ont passé... Et puis, ce printemps l'histoire s'est terminée comme je ne l'avais pas prévu...

Menucourt (Val d'Oise) le 18.04.2015 à 9H35

Marqué de rouge, le tilleul a été taillé... A noter le diamètre du tronc, on imagine bien qu'il devait "gêner", boucher la vue, donner trop d'ombre, peut-être craignait-on la chute d'une branche sinon celle de l'arbre entier... Tout de même ! Quel dommage !

mercredi 13 mai 2015

La Poterne - the Postern-gate

Epinal (Vosges), le 04.05.2015 à 10H17
POTERNE : "porte dérobée dans une muraille servant à fuir ou à faire entrer des renforts"

C’est un grand jardin en angle. Sa fragile enceinte n’a en commun avec la muraille de la cité de Carcassonne que son opacité. Alors, pour ce détail architectural, situé à l’opposé de la maison qui donne plus haut sur une autre rue, l’appellation "poterne" semble bien convenir. Une POTERNE est une sorte de passage dérobé, une porte secrète utilisée en catimini... Lorsque l’on jette un œil à travers la petite porte, l'on découvre un étroit et raide escalier moussu, barré de fougère et de lierre qui mène à un vaste espace mousseux de myosotis et de bouton d’or...



Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives