jeudi 17 avril 2014

Bestiaire - Bestiary

Prise dans la "coulée verte" (alias "Promenade des deux Bois") à Cergy-le-Haut (Val d'Oise), le 16.04.13 à 10H06

Serait-ce le Loup, travesti sous une toison laineuse ?

Prise le 27.05.13 à 10H24

Serait-ce l'Ours, à l'épais manteau ?

Prise le 27.05.13 à 10H26

Le troupeau (cinq mères et six petits) est revenu dans la coulée verte (alias "Promenade des Deux Bois") depuis le samedi 5 avril (voir transhumance 2014 ferme d'Ecancourt ICI).
Du mouton de race Solognote (Solognote Sheep) il n'a pas encore été question sur "Cergipontin", ce n'est pourtant pas la première année qu'il passe la belle saison près de notre maison et que je le côtoie chaque fois que je passe dans la plaine pour me rendre dans le quartier de la gare...
Cette race française est confidentielle et tout à la fois rustique... Il n'en resterait que quelques milliers de têtes (2000 en 2003 voir ICI).
Les photos sont de l'année dernière. Le troupeau sera là jusqu'à l'automne. Nous lui rendrons visite avec Monsieur O, Mademoiselle A et la Petite P. J'aurai l'occasion de faire d'autre photos si l'envie me prend. Quelques part dans mes archives, j'ai des preuves de la présence du Sanglier dans la plaine. Une Mère Laie suitée a, à l'époque, retourné par endroit la pelouse à la recherche de vers de terre. Mais, après signalement, elle n'est pas revenue. Toute Bête, en ville nouvelle, n'est pas la bienvenue...

lundi 7 avril 2014

Le printemps - Spring

Prise à Vauréal (Val d'Oise), le 02.04.2014 à 16H28

Huit jours, ceux que le petit garçon a passé chez nous, ont suffi pour que les feuilles comme les fleurs débourrent... L'oeil s'est habitué trop vite au foisonnement alentours. J'aurais pourtant aimé figer cet épisode, un peu...

jeudi 27 mars 2014

Jour de marché - Market Day

Le marché couvert - the Covered Market
Prise à Epinal (Vosges), le 17.08.2013 à 10H30

Presque trois ans (le 10 juin 2011) que je n'ai pas fait de message sur Epinal, ma ville de famille et pourtant j'y suis allée. Plus d'une fois. Le marché Saint Joseph de Thérèse et le marché couvert de Claude m'ont remis en mémoire ces deux images que je partage aujourd'hui.

Notre maison donnait sur la place Saint Goéry, comme l'actuel office du tourisme et la basilique Saint Maurice. Le marché forain se déroulait tous les mercredis et samedis matins. Je l'ai connu occupant toutes les rues adjacentes de la basilique et du marché couvert ainsi que la place des Vosges. C'était un beau marché. Devant la maison il y avait un marchand de rideaux au mètre. Autour du marché couvert des cueilleurs de champignons ou de brimbelles (les myrtilles) en saison. Sous le marché couvert des petits éleveurs proposaient leurs volailles, leurs lapins, leurs oeufs. Nous leur avions acheté des petits lapins que nous avions dissimulés dans la loge de notre jardin à l'insu de nos parents. Par la suite il m'avait fallu en assumer la responsabilité, allant les nourrir dans le froid et le noir de l'hiver après l'école (mon frère aîné était étudiant à Nancy, mes petits frères étaient trop jeunes) alors qu'il n'y avait pas d'électricité. Il y avait aussi le marchand de gâteaux en vrac, les mous et les durs qu'il fallait conserver dans des boîtes en fer différentes, que nous ouvrions au goûter.

Je n'avais pas la même perception du marché qu'en avaient mes parents. Aujourd'hui elle a changé car je ne suis plus une enfant et puis le marché couvert à la structure métallique de la fin du 19ème a été rénové en 2005, les commerçants ne sont plus les même. Lorsque nous sommes à Epinal, nous allons le samedi matin de bonne heure acheter des légumes à l'extérieur à des maraîchers qui ont des variétés de courges ou de tomates anciennes. Pour Patrick des chaussons à semelles de feutre (des charentaises), il n'est que là (et en Bretagne) qu'il en trouve encore. A l'intérieur, des fromages locaux (munster), des laitages, des brioches ou des kougelhopfs, des tourtes ou des pâtés lorrains. Et, vendues par lots, des palettes et des épaules fumées...

La place des Vosges
Prise le 17.08.13 à 11H24

Avant de remonter chez mon frère et ma belle-soeur, nous prenons un pot au café du Commerce où, lorsque j'habitais Epinal, seuls mes jeunes frères avaient leur pratique. C'est assise en terrasse que j'ai pris la photo des façades. Les enseignes ont changé. Le marchand de meubles, le buraliste, l'opticien, la confiserie... Tous disparus...

Archives