lundi 27 avril 2015

La patrouille - the Patrol

Vauréal (Val d'Oise), le 23.04.2015 à 17H28

Il n’est nul besoin de toise pour suivre la croissance d’un enfant. Le petit garçon maîtrise la trottinette depuis qu’il a 18 mois, la draisienne depuis qu’il en a 30. A présent qu’il en a 42 et que ses pieds enfin touchent les pédales, il circule à petit vélo. Les stabilisateurs seront ôtés lorsqu'il sera bien campé au sol tout en restant en selle...

Vauréal (Val d'Oise), le 23.04.2015 à 17H40

Sont-ce les objets qui rapetissent ou les enfants qui grandissent ? Ce jeu est autorisé entre deux et six ans, sous la surveillance d'un accompagnateur (ICI en avril 2014)...

Cergy (Val d'Oise), le 22.04.2015 à 17H51

Pourquoi ce titre de message "la patrouille" ? Parce que le dernier livre en date du petit garçon est "Les policiers", Mes P’tits Docs des Editions Milan, très bien documenté, comme tous les livres de cette collection. La brigade cycliste de Monsieur O et de son partenaire ours brun (alias "Théophile" dit "Théo", ours Phildar modèle-vedette il y a 10 ans pour apprendre à tricoter aux néophytes) étaient mandatés pour contrôler le plus de jeux possible alentours... Heureusement, il a fait beau et la grand'mère a de bonnes chaussures !

vendredi 17 avril 2015

L'endroit où il faut être - The Place to be

Terrasse photographiée depuis le boulevard Raspail, le 18.09.2012 à 12H07

Les premières lignes des "Mémoires d'une jeune fille rangée" (1958) de SIMONE de BEAUVOIR sont : "Je suis née à quatre heures du matin, le 9 janvier 2008, dans une chambre aux meubles laqués de blanc, qui donnait sur le boulevard Raspail."
Plus loin, elle écrit : "Au dessous de notre appartement, face au paisible Dôme où M. Dardelle jouait aux Dominos, venait de s’ouvrir un café bruyant, la Rotonde."

VASSILIS ALEXAKIS écrit à sa mère, décédée dix années plus tôt, dans son roman "Je t'oublierai tous les jours" (2005) : "Nous habitions encore boulevard Raspail, le petit deux-pièces sous les combles dont tu te souviens sans doute. Non loin de là, sur le terre-plein qui séparait la chaussée, se dressait une imposante statue de Balzac œuvre de Rodin. Quand j’écrivais Le Sandwich je croisais Balzac tous les jours mais il ne m’impressionnait pas outre mesure."
Et beaucoup plus loin, presque à la fin du roman : "La statue de Balzac n’est plus sur le boulevard Raspail. Je m’en suis aperçu par hasard il y a quelques mois. Aurait-elle déménagé au musée de son créateur ?"

LA ROTONDE et le BALZAC de RODIN sont idéalement placés près de la sortie de la station Vavin, dans le mythique quartier du Montparnasse. Le pied de la statue est un point de rendez-vous parfait entre deux personnes qui ne se connaissent pas de vue (des blogueurs par exemple). " BALZAC trône dans les jardins du musée Rodin, sur le boulevard Raspail et dans les collections du MoMA, à New York." En effet. Je l’ai croisé à Berlin en 2004, dans le hall de l’EXPOSITION des œuvres prêtées par le MoMA de New-York... Quel étrange monument doté d’ubiquité et citoyen du Monde !
(Fin Août 2007, il était bien revenu boulevard Raspail).

vendredi 10 avril 2015

Les palissades - Stockade

A proximité de l'escalier Saint-Eustache (Paris 1er), il y a deux ans, le 27.03.2013 à 11H45 

Le 28 mars dernier, la porte Lescot était fermée depuis quelques jours et ce pour une année au moins. Il fallait faire un quart de tour autour du Forum des Halles pour accéder à la station de métro-RER par la porte Berger. Ayant un peu de temps devant moi, j’ai alors poussé jusqu'à l’église Saint-Eustache pour suivre l’avancement des travaux en cet endroit. Les palissades ont été déplacées. Des rouleaux de gazon étaient en attente et les jardiniers à l’œuvre (c’est au printemps que l’on aménage les jardins)... La statue "L’Ecoute" en deux parties (j’ai bien vu lors de la démolition de la place que la main et le visage restés en place sont disjoints) a pivoté. Elle regarde à présent l’église (voir auparavant ICI le précédent message de Cergipontin). Je trouve dommage qu’il n’y ait plus de recul pour l’admirer et qu’elle détourne son visage...

Aux niveaux inférieurs du Forum aussi la circulation est guidée par des palissades, la signalisation provisoire demande de l'attention. Les couloirs se refont une beauté, ils enlèvent leur ancienne peau...
Le Forum avait été inauguré en 1979. Mon voisin d'origine cambodgienne m’a raconté un jour qu’il avait contribué à y installer l’électricité à la fin de ses études. Manquant d'argent pour se payer le billet d'avion, il n’avait pu rentrer au pays en même temps que ses condisciples. Il n’a jamais revu ses amis, partis dans l’ignorance du génocide des Khmers rouges...

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives