mercredi 15 octobre 2008

Le Temple-sur-Lot (47) : Latour Marliac et Claude Monet

Le 29.07.08 à 15H20
Photo prise par moi à travers un trou de la haie de clôture ; et parue (recadrée) dans le cahier pratique de "l'Ami des Jardins" de novembre 2008. Si vous n'avez pas les moyens de l'acheter, ne le volez pas ; il est dans toutes les bonnes biblis...


La pépinière LATOUR-MARLIAC fut fondée en 1875. Suivez le lien et vous en saurez autant que moi. En quelques mots : José-Bory Latour-Marliac a obtenu par hybridation puis fourni les nénuphars que Claude Monet a implantés et peints sur son étang de Giverny.

"Nous sommes les débiteurs de Joseph Bory Latour-Marliac non seulement pour les magnifiques nénuphars dont nous pouvons jouir dans nos jardins, mais aussi pour le rôle d'inspirateur qu'il joua auprès de son ami Claude Monet. En définitive, ce furent bien les deux hommes, ensemble, qui firent de la France, sans aucun doute, le lieu de naissance des nymphaeas."

Le 29.07.08 à 14H30. Nénuphar Vésuve de 1906

The Latour-Marliac nursery was founded in 1875 and still works nowadays. It created the first hybrid water lilies in the world and supplied Claude Monet’s pound.
It is thus possible to say that Monet and Latour-Marliac took a great place in nymphea history.

33 commentaires:

  1. une promenade, une photo et on fini par une peinture, c'est beau. on s'imagine bien marchant tranquillement dans ce jardin. Tout cela est tres zen et tellement loin des gros titres du moment et cela fait du bien.
    Les nymphéas sont aussi appelées "roses des eaux" et je trouve que cela va très bien avec ta photo.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Cergie...
    Elles sont jolies Tes photos... Je ne connaissais l'anecdote sur Monet...
    A bientôt...

    RépondreSupprimer
  3. Donc, un grand merci à Monsieur Latour-Marliac . Il a participé à faire la fortune de Claude Monet et à nous donner le bonheur de voir les tableaux un peu partout. (Il semble que Monet a fait plus que 200 « nénuphars » et vers la fin, il ne faisait que ça.) Mais, nous avons aussi le plaisir de les voir des nénuphars de toutes les couleurs un peu partout dans nos jardins et parcs. Les implantations de fleurs (et des bêtes) d’ailleurs sont des fois des réussites… mais pas toujours.

    Tu t’es bien penchée pour la dernière photo, sans tomber dedans ! C’est bien, mais tu prends des risques ?

    RépondreSupprimer
  4. très intéressant et une très belle photo pour finir. J'aime beaucoup les nénuphars!

    RépondreSupprimer
  5. Cette publication aurait eu sa place dans le "Jardin . . .
    Nous remarquons la fin de saison, un certain charme tout de même. Effets d'optique un clocher sur une église de verdure.
    Bisous à +

    RépondreSupprimer
  6. Quel beau nénuphar ! J'espère que les miens seront plus beaux l'an prochain (par rapport à ceux de cette année), j'aurai un mélange de rouges de jaunes et de blancs.
    Cela ma plairait bien de voir cette nurserie.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Lucie.
    Je ne sais pas s'il y a des nénuphars (ninfee) qui portent son nom, mais je ne peux pas voir une en sans penser a Monet, à comme réussi à nous offrir ces couleurs et ces sensations magiques.
    P.S. deux mois à S. Lucie (la journée la plus courte de l'an)

    RépondreSupprimer
  8. Olive, il m'étonne que tu n'aies pas sauté au plafond, même pas bougé d'un cil en lisant le nom du "bled"... "Roses" des eaux c'est beau. Le "tableau", merci. En l'occurence là au lieu de la transparence il montre l'épaisseur de l'eau

    André, je t'ai raconté que les feuilles de nénuphars se ressemblent toutes ; j'ai constaté cela en cet endroit lors de notre 1er passage en 2001 : tout était mélangé dans les bassins > quiproquos et clients déçus. Depuis cela a été repris par des américains et réorganisé.

    Peter, j'ai un livre sur les nymphéas de Monet sur lequel il me faut trouver le temps de me pencher. Je n'ai pas pris de risque. Vois la personne qui se penche à gauche avec la casquette : elle admire ce nénuphar !
    (J'ai noté son nom -du nénuphar- mais vu mon désordre dans mes notes ne le retrouve plus. Maybe "Vésuve" ?)

    Marguerite-Marie, grâce à Latour-Marliac : des fleurs aux couleurs autres que les seules blanches qui poussaient en Europe

    Daniel, tu as raison ; seulement "le jardin" est plus confidentiel ! Latour-Marliac gagne à être connue à sa juste valeur
    (Je vais sur "le jardin" encore parler de Monet)

    Claude, je vais te dire un secret : j'ai eu du mal à trouver là une fleur sans puceron
    AH ! Te revoilou ! Tu es reviendue !

    Nazzareno, c'est une bonne question que celle du nom du nénuphar, je crois que non hélas, par contre il y a un "Lucida".
    Tu t'y prends en avance et es le premier à me souhaiter ma fête
    ;o)
    Merci, merci, merci !

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour les informations. Je vais prendre mon temps, revenir pour visiter tranquillement cette pépinière tout à l'heure !
    Ton nénuphar crève l'écran !!!
    A tout à l'heure Cergie !

    RépondreSupprimer
  10. superbe nénuphar

    une belle promenade

    RépondreSupprimer
  11. Difficile de s'y promener côte à côte sans se mouiller les pieds.

    RépondreSupprimer
  12. OUI mais ma chére miss cergie, JE NE SUIS PAS DU LOT ET GARONNE(la honte le LOT ET GARONNE) je suis du vrai et seul LOT (Le celebre 46) (Beaucoup mieux le LOT). On ne se mélange pas comme cela ;o) Les bons confits, l'eau de vie de prune, les truffes c'est le LOT, pas ce petit imitateur de LOT ET GARONNE ;o)).

    En retour de ton commentaire, je ne suis pas pour éteindre ma lumière cinq minutes (sinon je me casserais la figure) un jour dans la semaine, mais des fois il faut faire des gestes juste pour rappeler certaines urgences.

    Je voulais rajouter un truc sur Monet, mais j'ai un trou (la vieillesse pas belle)

    RépondreSupprimer
  13. Je suis le poisson le plus maigre de la mer, il paraît. Il paraît aussi que je figure dans tous les menus de régime parce que ma carcasse (qui ne sonne pas) ahahahah, ne contient que 0,7% de lipides. Malheureusement, je ne suis jamais allée en Garonne ni dans le Lot à Olivier et pourtant, j'aimerais bien m'envoyer derrière la cravate quelques truffes. Et puis j'aime bien tes nez-nuphares. Je ne vois pas souvent des phares qui sont nus et qui ont des nez. Avant hier, une bande d'allumés sont allés faire une action au large de la pointe du raz et pas du rat, (souris quand je fais un gag stp), ils dénonçaient le fait que les phares tombaient en décrépitude. Bientôt ils seront nus et on ne leur verra plus que le nez, ce sera des nez-nuphares. maintenant je replonge avec ma truffe qui me sert de nez. Et je trinque à la santé de tous les...euhhhhh, ben à la santé de tout le monde. Comme ça pas de jaloux.

    RépondreSupprimer
  14. Il se passe peut-être beaucoup de chose a Cergy, mais on ne voit rien venir, sœur cergie ;o))

    "Et je me porte aussi des pulls faits main" on attend les photos ;o). Tu es donc notre Madeleine Sologne de la blogosphere, un beau choix, mais qui est donc ton Jean Marais du monde du blog ?
    Je l'avais beaucoup aimé dans “Raphaël Le Tatoué” mais bon je suis fan de Fernandel ;o)

    "J’ai l’air: de ne pas avoir l’air, mais avec mon air, j’fais la pige à Bébert !

    Je suis un dur, un vrai, un tatoué !
    J’fais pas des magnes, qu’est-ce qu’on y gagne?
    Pour les tournants moi faut pas m’les jouer.
    J’ai risqué l’bagne, faut l’avouer.

    J’ai bouffé du canibale, j’ai même digéré des balles,
    Il en faut pour que j’m’emballe, j’sais discuter.
    Car des bataillons d’Afrique, je porte la marque de fabrique,
    Et voilà tout le portrait, d’un tatoué, d’un dur, d’un vrai!

    Quand je joue à la belote, au petit bistrot du coin.
    Faut pas m’en mettre plein les bottes, car aussitôt j’fais du foin:
    "De quoi? y’a pas de pourquoi !"
    Les autres en restent cois, alors je dis narquois:

    Je suis un dur, un vrai, un tatoué !
    J’fais pas des magnes, qu’est-ce qu’on y gagne?
    Pour les tournants moi faut pas m’les jouer.
    J’ai risqué l’bagne, faut l’avouer.

    J’ai bouffé du canibale, j’ai même digéré des balles,
    Il en faut pour que j’m’emballe, j’sais discuter.
    Car des bataillons d’Afrique, je porte la marque de fabrique,
    Et voilà tout le portrait, d’un tatoué, d’un dur, d’un vrai! "

    RépondreSupprimer
  15. j'aime aussi beaucoup le dialogue Olivier-Cergie

    RépondreSupprimer
  16. damned, le lien ne fonctionnait pas sur mon message précédent. Ca me donnerait presque le mal de mer

    RépondreSupprimer
  17. Je fonds devant le nénuphar et puis il faudrait que je revienne pour lire les dialogues Lucie/Olivier.

    RépondreSupprimer
  18. Je fonds devant Monet également et je ne me souviens plus avoir lu sur Latour Marliac... merci.

    RépondreSupprimer
  19. looks like a beautiful place... and the nénuphars are gorgeous...

    RépondreSupprimer
  20. Fifi, merci ; la lumière était avec moi sans doute pour une fois

    Bergson, on en mangerait, on dirait une endive, non ?

    Hpy, tu confonds, il n'y a pas de marée dans ces bassins !

    Olive, ce n'est pas la ville qui fait le blog (un peu mais si peu), c''est son auteur. Tu ne crois pas ? Mon Jean Marais du blog ?
    Qui se porte volontaire ? Aurai je l'embarras du choix ?
    (J'aime pas trop les tatoués ni ceux qui mangent de la viande humaine, ni ceux qui vont trop au bistroquet)

    La lotte, tu connais bien la mer et croises du coté du phare de Cordouan en Gironde il me semble.
    (Ses derniers gardiens vont le quitter).

    Marguerite-Marie, ce sont des soliloques. Olive me parle à Cergy et moi je lui réponds à Evry.

    Thérèse, merci à toi aussi.
    Je ne suis pas sûre que le duo Olivier-Cergie puissent rivaliser avec Latour-Marliac-Monet

    Tr3nta, it IS a beautiful place, indeed. Thank you

    RépondreSupprimer
  21. "Je ne suis pas sûre que le duo Olivier-Cergie puissent rivaliser avec Latour-Marliac-Monet". comment, je ne suis pas d'accord notre duo est le top du monde de la blogsphere ;o)). Qui est ce Monet comparé a toi ?

    Pour le Jean Marais, tu as le choix, pour être ton Fernandel je suis preneur ;o) Pour les tatouages, je suis plus tôt tatouages malabar ;o)

    RépondreSupprimer
  22. Ton nénuphar est encore plus beau ce soir ! Netteté et couleurs remarquables !!!
    Ta page de commentaires aussi est un régal !!!
    Bonne soirée à toi et à tous !
    J'ai remis les commentaires comme avant, cela posait problème pour l'affichage du lien en entier. A moins que ....je suis une débutante, je le confesse...

    RépondreSupprimer
  23. Sûrement très agréable de s'y promener. Magnifique ton nénuphar

    RépondreSupprimer
  24. je viens de rendre à cergie ce qui est à Cergie!!!

    RépondreSupprimer
  25. Je voudrais que tu me dises combien de temps j'aurai mis pour t'écrire ce petit mot! Que dira ton espion à toi?

    Je ne vais pourtant pas parler de ta photo, car je l'ai déjàa fait, et tu n'as pas encore fait de nouveau post. Ok, ce n'est pas le jour!

    De quoi pourrais-je te parler alors? Ou plutôt écrire? De la pluie et du beau temps. C'est l'un, et l'autre me manque. Au choix!

    En fait, le temps s'éclaircit un peu au dessus de la mer. Je peux le voir en jetant un oeil par la fenêtre qui se trouve à ma droite.

    Si je regarde droit devant, donc par une autre fenêtre, je ne vois pas la mer,mais les feuilles encore vertes sur mon tilleul à petites feuilles et sur le saule qui pleure. Les feuilles dorées du bouleau sont déjà par terre, à moins que le vent ne les ait fait voler ailleurs.

    Derrière les feuilles certes le ciel est gris; il y a un peu de vent mais on ne le voit pas - on voit seulement les feuilles onduler.

    C'est relativement triste.

    C'est triste comme le blogosphère aussi. Je me demande si nous ne sommes pas en récession?

    Bon, combien de temps ai-je mis?

    RépondreSupprimer
  26. La récession du nénuphar - le nez nu du phare de Money, la blogosphère à nu... il s'en discute des choses ici, et le tout dans la plénitude épanouie de ta rose d'eau, d'un vrai rose tyrien, qui nous dit que le monde est calme - ah bon ???

    RépondreSupprimer
  27. Olivier, tu as raison, en plus Monet est mort, Fernandel et Jean Marais aussi d'ailleurs et nous nous sommes vivants, virtuels certes mais vivants

    Fifi adorable Fifi, tu es d'une modestie et d'une fraîcheur qui te font voir le monde et la blogosphère avec des yeux émerveillés. Merci à toi

    Miss 75, ce n'est pas loin j'ai mis 7 ans pourtant à y retourner. Peut-être moins pour la Californie ?

    Marguerite-Marie, un papillon est un papillon et pourtant un vulcain n'est pas un paon du jour
    (Merci pour le lien)

    Hpy, quand on aime on ne compte pas. Merci de m'avoir conviée à partager ces instants auprès de toi

    Nathalie, si nous pouvions nous satisfaire de la beauté d'une seule fleur...

    RépondreSupprimer
  28. delphinium16/10/08 19:14

    la récession... hier soir, j'ai regardé le journal télévisé sur TF1 et pour la première fois depuis quelques jours, on ne parlait pas de récession mais des sifflets pendant la Marseillaise. Et du petit nicolas et de son bernard lafenêtrelaporte. Et là je me suis dit que le monde était imprévisible, comme la bourse et peut-être que ce qui est imprévisible est ce qu'il y a de mieux. Pouvoir s'émerveiller sur un nez-nuphare, ou alors regarder les feuilles qui tombent et se surprendre à les compter à terre. Et rire et pleurer. La récession? peut-être bien, mais il y a quelque chose au-delà de cette récession, il y a des hommes et des femmes qui comptent les uns sur les autres, dans la blogosphère ou ailleurs, imprévisibles feux follets qui se baladent de toile en toile. Heureusement que le monde est imprévisible, comme la bourse et sa récession.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  29. Chere Lcuie,
    Je me suis regalée en lisant l'histoire passionnante de la prestigieuse pépinière Latour-Marliac.
    Je suis tombée aussi sous le charme de ton éclatant nénuphar fushia qui s'épanouit à fleur d'eau.
    Je t'embrasse en te laissant ces quelques vers tirés de la Promenade sentimentale de Verlaine qui avait peut-être fréquenté ce superbe jardin:
    ....
    Moi, j’errais tout seul, promenant ma plaie
    Au long de l’étang, parmi la saulaie
    Où la brume vague évoquait un grand
    Fantôme laiteux se désespérant
    Et pleurant avec la voix des sarcelles
    Qui se rappelaient en battant des ailes
    Parmi la saulaie où j’errais tout seul
    Promenant ma plaie ; et l’épais linceul
    Des ténèbres vint noyer les suprêmes
    Rayons du couchant dans ces ondes blêmes
    Et les nénuphars, parmi les roseaux,
    Les grands nénuphars sur les calmes eaux.

    RépondreSupprimer
  30. "La fusion des matières divergentes
    C'est l'assurance d'une bonne entente
    Pour conserver la vraie jouissance originale
    Unissons nos substances paradoxales"
    Raoul Petite

    Vivant, Virtuel et heureux de se croiser de commentaires en commentaires.

    RépondreSupprimer
  31. Non je ne sais pas combien miss cergie reste sur mon blog, je suis pas aussi parano que cela ;o)) (j'avoue regarder les adresses internet des gens, pour voir et aller les visiter aussi, et si j'aime ce que je vois, je propose un échange de lien, mais cela marche rarement) et puis cela veut rien dire, je suis reste je ne sais pas combien de minute ce matin chez toi, mais parce que j'avais un collègue qui papotait en même temps, et oui les hommes papotent aussi.

    Alors tu nous quittes une semaine, rien de grave j'espere, une petite ballade ? tu vas dans le 4-6 ? Ma mère est parti dans le LOT, malheureusement trop de boulot sinon je serais bien parti prendre une dizaine de kilos.

    RépondreSupprimer
  32. oh la la la je trouve pas mes mots mais j'adore cette photo en fait j'adore les nenuphars et les nympheas
    faut vraiment leur rendre hommage comme a si bien fait Monet

    RépondreSupprimer
  33. I really like this waterlily photo. The waterlily is beautiful!

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives