mercredi 13 avril 2011

Belleville (Paris 20ème) : le jardin intérieur - the inner yard

Le 10.04.11 à 9H45

Au bâtiment sur rue la nuisance sonore ;
au bâtiment sur cour la fragrance du printemps...

22 commentaires:

  1. j'adore ces petites cours interieures parisiennes, quand je vivais rue Ledru Rollin, il y avait une petite cour comme celle la, et les gens discutaient dans la cour , cela faisait penser a une cour de village. On a l'impression d'etre loin de la ville.

    RépondreSupprimer
  2. C'est sympa... On s'imagine sur le banc, à lire un bon bouquin...

    RépondreSupprimer
  3. Quand refleuriront les lilas blancs...
    "
    Quand refleuriront les lilas blancs
    On se redira des mots troublants
    Les femmes conquises
    Feront sous l'emprise
    Du printemps qui grise
    Des bêtises
    "
    J'ignore si tu as fais des bêtises, la chanson le dit en tout les cas... ha! ha! ha!

    A + :)))

    RépondreSupprimer
  4. On se croirait presque à l'avant-dernier siècle, c'est chouette !

    RépondreSupprimer
  5. Voilà une cour intérieure bien saine et agréable. Et puis, on pourrait encore ajouter des plantes pour la rendre plus conviviale.
    Bonne journée, Cergie!

    RépondreSupprimer
  6. Mou aussi, j'aime bien et il me semble reconnaître cette cour intérieure. Me trompe-je ?

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, Cergie.
    Je ne sais pas de quel côté on sort ou on entre,mais ce n'est pas grave.
    Tu me trouveras sur le banc.
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. Petit espace sympathique, facile d'entretien. Beaucoup de gens sont passés par là, vu l'usure de la marche d'entée. Dans une ou deux semaines on devrait y voir naître quelques fleurs. Un bon coussin sur le banc et je m'y installe pour papoter avec toi...

    RépondreSupprimer
  9. Un livre sur les orchidées pour Riva ! en voici une idée qu'est bonne, dis, ce c'est pas un chien pour lever la patte sur tout ce qui regimbe !
    Le lieu de pousse se modifie au fil du temps cette année j'en ai trouvé où par le passé pas la queue d'une se faisait voir... cherche un peu plus loin...
    Je trouve des "Ophrys Abeille" dans la région de la Barre-de-Mont, pas avant Mai.
    Il en fleuri de très belles sur les hauteurs de la Roche-Guyon non loin de ton fief!!!
    Bonne aprm' A +

    RépondreSupprimer
  10. Une belle et intime image qu'il appartient presque exclusivement aux constructions du siècle passé .
    Puis je trouve particulièrement approprié et romantique l'adjectif française "cour", qu'il identifie cette place (en Italie il s'appelle plus génériquement "cortile").
    Bonne journée, Lucie.

    RépondreSupprimer
  11. Un havre de paix en tout cas, on sent toute la quiétude du lieu à travers cette image.

    RépondreSupprimer
  12. Quelle classe, quel calme!
    Cela me fait penser au musée de la Vie romantique...
    J'aime beaucoup le commentaire de Nazareno et son rapprochement linguistique.

    RépondreSupprimer
  13. Ah mon quartier et ses petites cours délicieuses

    RépondreSupprimer
  14. Un lieu idéal pour exposer des photos lors des prochaines journées "portes ouvertes" des ateliers de Ménilmontant.

    RépondreSupprimer
  15. C'est fou ce qu'il peut y avoir comme cours intérieures dans Paris, certaines bien aménagées, d'autres juste un endroit où poser les poubelles.

    RépondreSupprimer
  16. Aussi bon en N&B quand couleurs!

    RépondreSupprimer
  17. Cela m'avait frappée quand j'étais venue la première fois à Paris. La rue encombrée de voitures, de gens et de bruit et de l'autre côté, le calme, entrecoupé des bruits du voisinage. Bon, on a intérêt à ne pas avoir trop de voisins qui écoutent du black metal très fort la nuit venue. :-))

    RépondreSupprimer
  18. Tres belle, cette cour. Et aussi un banc pour Les Triples de Belleville ... je m'excuse. C'est le vendredi soir et mon sens d'humour et hors de control ...

    ;-) Alors bon week end chere Cergie.

    RépondreSupprimer
  19. Lieu discret, lieu d'intimité où se requinquer après les bruits de la rue et la foule ! "Le jardin intérieur" parle aussi d'intériorité :-) encore plus nécessaire pour vivre ou survivre parfois.

    RépondreSupprimer
  20. L’idéal, cour intérieure dans un quartier animé ! ... et à Paris on trouve plein, si on cherche un peu!

    RépondreSupprimer
  21. Un sentiment d'intimité et de solitude

    A feeling of intimacy and seclusion

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives