mercredi 30 mai 2012

Monts de Tarare (69) : le talus - the slope

Le 26.05.12 à 19H08

Ces marguerites sont les petites soeurs de celles-ci photographiées il y a deux ans au bord du chemin rural qui part un peu plus haut... Les talus ne sont plus systématiquement fauchés. Alors les plantes "sauvages" fleurissent et attirent les insectes pollinisateurs. Cela est bon pour la biodiversité....

11 commentaires:

  1. Et puis, les herbes hautes, cela signifie le printemps et la saison des amours!...

    RépondreSupprimer
  2. Tiens je te le disait, voici des marguerites sauvages. Ici, les bords de routes ne sont pas fauchés non plus, je ne sais pas si c'est bon pour la biodiversité mais pour l'oeil, c'est affreux, surtout quand c'est une route dite touristique.
    Ils ont fini par faucher les bas côtés sur 1 mètre, le reste, fossés compris seront fauchés que l'année prochaine. Il paraît que c'est pour la reproductions des lapins.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime les fleurs de champ, prés verts et colorés, le tapis des amants, des familles et des enfants, qu'ils ne demandent rien et nous offrent paysages enchantés(les mêmes que nous pouvons encore voir dans les travaux d'artistes comme Monet...).Ciao!

    RépondreSupprimer
  4. Une fleur toute simple que j'aime beaucoup...

    RépondreSupprimer
  5. Ta photo fleure bon notre enfance.

    RépondreSupprimer
  6. Un groupe de copines qui rigolent, elles sont guillerettes de se faire photographier. Une occasion de revoir ta belle photo de profil dument signée !

    RépondreSupprimer
  7. un joli bokeh de fleurs ;)

    RépondreSupprimer
  8. Bravo pour la photo et pour le message ! Il faut tout faire pour aider les pollinisateurs ! Comme tu sais, Paris a maintenant quelques petits parcs « sauvages » et beaucoup d’autres parcs ont un petit coin « sauvage » … et il parait que les pollinisateurs sont aujourd’hui plus heureux à Paris qu’à la campagne !

    RépondreSupprimer
  9. Il faut penser aux pollinisateurs. Longue vie à eux.

    RépondreSupprimer
  10. Jolie composition duelle, tiges nettes en bas à gauche, floues en haut à droite. Si les herbes sont folles, la photographe a les idées bien en place.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel