mercredi 13 juin 2012

Cergy-le-Haut (95) : les saules - Willows

Le 31.05.12 à 9H24

Depuis que nous sommes arrivés au printemps 1988, nous avons vu monter le niveau zéro du quartier de la gare de Cergy-le-Haut avec des remblaiements, nous avons vu pousser les bâtiments, arriver les équipements et se poursuivre encore aujourd’hui les travaux. Nous avons vu évoluer la plaine où a été déversée une bonne part de la terre arable de notre lotissement. Elle a été ensemencée de gazon. En un quart de siècle, l’herbe a développé un réseau de bonnes racines qui lui permettent de supporter les chocs hydriques de l’été sans bobo...
Cette année, la coulée verte est coiffée à la mode des villes d’aujourd’hui, plus permissive à l’égard des graminées et plantules diverses, pour le plus grand bonheur des insectes et des oiseaux. Elle est agrémentée de zones fleuries. Mais, le bosquet des saules l’atteste, la nappe phréatique alimentée par des sources est toujours bel et bien là, pas bien profond, au creux du vallon...

Le 07.05.12 à 8H55

16 commentaires:

  1. Tu as élargi le champs et la, le paysage change...
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  2. chaque ville nouvelle a sa coulée verte, c'est un endroit agréable dans la ville, et qui permet a la ville de respirer. La seule crainte étant que la ville décidé de faire construire autour , grignotant petit a petit la coulée verte. A Evry, avant on avait pas le droit de construire sur la coulée verte, maintenant la loi a changer (meme si on nous dit que jamais on construira dessus, alors la question pourquoi avoir changer la loi ? ).

    RépondreSupprimer
  3. Sur ta photo 1 les deux personnages semblent se poser bien des questions, au lieu d'admirer simplement cette coulée verte

    RépondreSupprimer
  4. Que c’est beau quand on laisse les fleurs sauvages pousser !

    RépondreSupprimer
  5. Même les paysages industriels peuvent être beaux!
    Bonne journée ensoleillée, Cergie!

    RépondreSupprimer
  6. La terre arable aurait été bienvenue dans les potagers du lotissement. La terre arable dans notre lotissement a disparu on ne sait où. Elle aurait été bénéfique dans mon potager d'antan. J'ai renoncé à me casser le dos à travailler l'argile lourde.

    Les saules se penchent amoureusement vers la procession fleurie à leurs pieds !

    RépondreSupprimer
  7. j'aime bien cette "permissivité" des communes à l'égard des graminés... Cela nous donne de beaux paysages...

    RépondreSupprimer
  8. c'est quand même assez encourageant de constater une si belle vert isation !
    anni

    RépondreSupprimer
  9. la mode des villes d’aujourd’hui, plus permissive à l’égard des graminées et plantules diverses
    Vive les jardins libres !

    Ces saules qui ne pleurent pas sont-ils des saules marsault (salix caprea) ?

    RépondreSupprimer
  10. C'est splendide une envie d'y passer et d'y plonger aussi sans chercher à comprendre
    Les habitants doivent être heureux car je le serai aussi
    BISOU CERGIE

    RépondreSupprimer
  11. Un bel encouragement, pourvu que cela dure. Il y a de similaires projets par ici. Les ronds-points semés de fleurs et d'herbe sauvages ont permis à la faune de se développer et de faire réapparaitre des espèces d'insectes qui avaient soit émigré ou disparu. Mais c'est un équilibre bien fragile puisque créé par la nature humaine et non par la Nature tout court.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai soufflé très fort hier soir sur un dandelion en faisant un voeu...

    RépondreSupprimer
  13. c'est bien ... mais parfois entre ne rien traiter et laisser faire la nature il y a une limite, chez nous ça devient dans certains coins la jungle...

    RépondreSupprimer
  14. Chattemite14/6/12 21:52

    Couchée dans le foin
    Avec le soleil pour témoin!

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel