mercredi 28 août 2013

Le Micocoulier - Nettle Tree

Prise au Muy (Var), le 21.07.2013 à 18H55

Pourquoi prend-on une photo en général ? Parce qu’une scène nous interpelle dans son ensemble ou l'un de ses détails. Ensuite on l’examine et la voit autrement. Je me suis demandé ce qu’était ce petit arbre, ma belle-sœur m’a répondu : "un micocoulier". Alors je me suis souvenu de celui, solitaire, qui dominait à une vingtaine de mètres cette aile de la bastide. Je me suis souvenue de son dépérissement et de sa mort après la canicule de 2003.
Le micocoulier, ai-je appris par Wikipekia, est du bois dont on fait les fourches... Par le site "Les arbres" qu'il pousse en pleine lumière et apprécie les sols profonds.
J’ai cherché et retrouvé un livre que j’avais lu avec délectation quand nous l’avions reçu. Je le recommande à ceux qui aiment les arbres : "Face aux arbres, apprendre à les observer pour les comprendre", Christophe DRENOU - Georges FETERMAN, Editions ULMER (voir ICI).
Le beau micocoulier dans la force de l’âge poussant en milieu ouvert est mort du stress de la sécheresse car l’épaisseur de la terre arable au dessus du socle rocheux n’était pas très importante, mais ses racines demeurées vivantes, ont drageonné plus loin et plus bas en rencontrant l’obstacle des fondations. Malheureusement, le petit micocoulier n’est pas promis à une longue vie car il en a bien mal choisi le lieu...


Lasure et ferrures
comme bras tendus les branches
du micocoulier

Ocre et camaïeu
de bleu où le vert s'impose
cherchant à renaître

Si le mur s'écaille
le micocoulier drageonne
S'écoule le temps


-Miss_Yves-


25 commentaires:

  1. Bonjour LUcie la photo est très belle et cet arbre le un micocoulier est aussi dans mon jardin*
    OUI dans le village de SAUVE dans le GARD ( un village tellement beau) que je visite très souvent ils font bien des fourches
    j'ai du en parler sur mon blog et j'y suis retournée dans la semaine me balader*
    Cet arbre à beaucoup de force et tu sais je le trouve si beau
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Ton image est belle par la matière du vieux mur et des volets à la peinture écaillée ! Belle par cette branche d'un vert vif, qui fait la nique à la conduite électrique famélique et qui n'aura jamais de feuilles, elle ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Lucie.
    Tout comme la chanson:
    "
    Le bon Dieu s'énervait dans son atelier.
    Ça fait trois ans déjà que j'ai planté cet arbre
    Et j'ai beau l'arroser à longueur de journée,
    Il pousse encore moins vite que ma barbe.

    Pour faire un arbre, Dieu que c'est long. x3
    Pour faire un arbre, mon Dieu que c'est long.
    "
    Ceci mis à part tu as le chic(ce qui me fait un choc)de nous conter une belle histoire avec une image où n'avons quasiment rien à voir...
    Bisous, bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  4. Le micocoulier

    A Antibes rue de l’hôpital
    Où l’herbe à chat
    Surgit
    Encore indemne entre les pavés
    Il y a un grand micocoulier
    Il est dans la cour de l’asile des vieillards
    Eh oui c’est un micocoulier



    Dit un vieillard de l’asile
    Assis sur un banc de pierre
    Et sa voix
    Est doucement bercée par le soleil



    Micocoulier
    Et ce nom d’arbre
    Roucoule
    Dans la voix usée



    Et il est millénaire
    Ajoute le vieil homme
    En toute simplicité
    Beaucoup plus vieux que moi
    Mais tellement plus jeune encore.



    Millénaire et toujours vert
    Et dans la voix
    De l’apprenti centenaire
    Il y a un peu d’envie
    Beaucoup d’admiration
    Une grande détresse
    Et une immense fraîcheur.

    Jacques Prévert

    RépondreSupprimer
  5. Trop chaud, trop sec pour lui, cette année...

    S'il fallait analyser ce qui me plaît dans ta photo, je parlerais de ces fines branches tordues, comme de maigres bras tendus, et du BLEU qui apporte lumière et douceur

    RépondreSupprimer
  6. Fait-on encore des fourches en bois? J'en doute. En tout cas, je n'en ai jamais vue dans le magasins qui vendent des outils à jardiner.

    RépondreSupprimer
  7. http://fourchedesauve.free.fr/accueil.htm

    RépondreSupprimer
  8. Belle harmonie de couleurs entre le camaïeu de bleu de la lasure et la rouille des ferrures.
    Le vert du micocoulier contraste avec vigueur sur les teintes pastel du mur et des volets. La vivacité du vivant tranche sur l'inertie de l'inanimé.

    RépondreSupprimer
  9. la guêpière28/8/13 21:46

    Le micocoulier....l'arbre à cravaches et à fouets!!!!!
    http://catlesmicocouliers.pagesperso-orange.fr/atelier.htm

    j'en ai plein mon jardin ,les oiseaux transportent les micocoules aisément!!!

    RépondreSupprimer
  10. Lasure et ferrures
    comme bras tendus les branches
    du micocoulier

    RépondreSupprimer
  11. Ocre et camaïeu
    de bleu où le vert s'impose
    cherchant à renaître

    RépondreSupprimer
  12. I love your photo of the tree against the old wall and the lovely story about the Hackberry.

    RépondreSupprimer

  13. Si le mur s'écaille
    le micocoulier drageonne
    S'écoule le temps

    RépondreSupprimer
  14. Sur un fond pastel
    le micocoulier vient peindre
    un coulis vert vif

    RépondreSupprimer
  15. Parfois j'ai la langue qui fourche mais je vous assure, je n'ai pas la langue de bois.
    :-)

    RépondreSupprimer
  16. Moi ce que j'aime sur ta photo, c'est le bleu des volets.

    RépondreSupprimer
  17. Volets clos... ambiance estivale... sieste !

    RépondreSupprimer
  18. L'image est heureusement plus gaie que l'histoire que tu nous racontes... plus gaie et très bien cadrée, même si les volets sont clos.

    Fermons la fenêtre et laissons les volets clos...

    RépondreSupprimer
  19. Le micocoulier, il doit penser que les volets auraient bien besoin d'être repeints.

    RépondreSupprimer
  20. Tres joli en effet! Je trouve son nom bizarre un peu. Vs avez une idee? Moi j'adore le lierre devastant qui impose sa presence et couvre des espaces verdoyants...

    RépondreSupprimer
  21. J'aime ce mot "interpeller" que tu as choisi. Comme un appel auquel on tache de repondre.
    Le fil blanc semble nous ramener sur terre et eliminer le cote doux et reposant de l'image.

    RépondreSupprimer
  22. Il faut avoir la chance de naître au bon endroit!

    RépondreSupprimer
  23. bonjour
    je ne connaissais pas cet arbre
    je vais voir si je peux trouver ton livre!!
    bisous!!bonne journée
    belles photo!!j'aime ces volets bleus!!

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives