lundi 23 novembre 2020

Contes et Légendes - Tales and Legends

L'Enlèvement de Proserpine (1621 - 1622, Le Bernin), Galerie Borghèse, Rome (Italie), le 15.09.2020

Le Bernin avait 23 ans lorsqu'il a achevé cette statue. Executée à la demande du cardinal Scipione Caffarelli-Borghese. Elle fait face dans la galerie Borghèse à une grande fenêtre et est disposée de façon qu'il soit aisé de tourner autour pour l'admirer. Les mains de Pluton sont particulièrement expressives ainsi que les regards des deux protagonistes.

L'enlèvement de Proserpine par Pluton est un "mythe étiologique" qui explique les saisons. La nature s'endort à l'automne et en hiver (alors que Proserpine est retenue dans le monde souterrain des enfers par son époux) avant de se réveiller au printemps et en été (où elle est autorisée à revenir sur terre auprès de sa mère Cérès, la déesse de l'agriculture et des moissons).

Apollon et Daphné (1622 - 1625, Le Bernin), Galerie Borghèse, le 15.02.2020
Camélia d'automne, photo prise dans le jardin, Cergy-le-Haut (Val d'Oise), le 21.11.2020 à 10h22


Le Bernin saisit l'instant où Daphné commence à se transformer en laurier pour échapper à la convoitise d'Apollon. Le laurier est devenu l'emblème de ce dieu et ses couronnes ceignaient les fronts glorieux. Il peut être considéré comme une simple plante condimentaire tant le cultiver est aisé et son usage trivial. Pourtant, je l'ai vu à Berlin en Allemagne, au château de Charlottenbourg, traité comme une plante d'orangerie précieusement remisée en hiver.

Ce camélia d'automne me comble de fleurs depuis bientôt un mois (je l'ai photographié dès le 28 octobre et des boutons floraux s'étaient déjà ouverts avant). J'ai constaté que ses pétales tombaient et jonchaient le sol et que ses fleurs se renouvelaient sans cesse. Cet arbuste peut offrir le même spectacle que les cerisiers fleurs, événement particulièrement attendu au printemps au Japon.
[Voir ICI]

Message dédié à Daniel !!!


jeudi 19 novembre 2020

Des Galeries - some Galleries

Galerie de Lafranco, Galerie Borghèse, Rome (Italie), le 15.09.2020

"Loggia", "Pinacothèque", "Galerie", tous ces termes qualifient la galerie de Lafranco. Une salle, un passage, une promenade dédiée à l'art et au plaisir. La pièce elle-même est une oeuvre d'art. J'ai craqué pour les fresques et notamment ces télamons musculeux en trompe-l'oeil...

Galerie d'Apollon, Musée du Louvre, Paris, le 28.09.2020

Alors je ne pouvais pas ne pas craquer sur ces Captifs d'Afrique, une partie des statues réalisées en stuc pour le plafond de la galerie d'Apollon au Louvre. D'autant qu'ils m'ont rappelé "l'Ecriture ou la vie", qu'a écrit Jorge Semprun en 1994 après qu'il soit retourné pour la première fois en 1992 à Buchenwald où il avait été déporté pour faits de résistance de 1943 à 1945. Il avait alors découvert ce qui lui avait sans doute sauvé la vie. Le détenu communiste allemand qui l'avait enregistré à son arrivée l'avait fait comme "stucateur" et non comme étudiant ainsi qu'il s'était qualifié lui-même.
[Lire ICI]
Il est étonnant comme notre histoire peut s'éclairer au fil de rencontres imprévues

Galerie d'Apollon, toujours, Musée du Louvre, Paris, le 28.09.2020

Cette galerie récemment rénovée (voir ICI), actuellement fermée pour les raisons que l'on sait, est un écrin pour ce qu'il reste des Bijoux de la Couronne.

Prises au Vatican, le 06.02.2019

Nous serions bien retournés à Rome en février prochain et même avant. Au début de l'année dernière nous avions pu visiter les Musées du Vatican. Nous avions opté pour une visite guidée qui, avant de pénétrer dans la Chapelle Sixtine, nous a fait enfiler une série de longues galeries étroites. J'ai particulièrement apprécié la galerie des Cartes avec ses fresques des divers reliefs italiens réalisées avant l'invention de l'avion bien entendu. Ces reliefs verdoyants m'ont fait penser à ceux que je venais de voir par le hublot avant d'atterrir à l'aéroport de Rome. Nous sommes passés par la même route en septembre dernier ; le paysage avait été grillé par la sécheresse de l'été. On ne fait pas toujours les rencontres que l'on espère.
La Galerie des Candélabres regorge de statues antiques magnifiques, pas forcément religieuses. Elle mériteraient que l'on s'y attarde.

jeudi 12 novembre 2020

Les Garçons - Ragazzi

Galerie de Lafranco à la Galerie Borghèse, Rome (Italie), le 15.09.2020 à 9h21
Du Bernin, de droite à gauche, "Autoportrait en jeune homme" (1623 à 25 ans), "Autoportrait à l'âge mûr" (1630-1635), Portrait de garçon. Bustes : un de Paul V et deux de Scipione Borghèse, le premier des deux s'étant fendu à la réalisation


Revenons à Rome. À la Galerie Borghèse, l'on peut admirer des oeuvres antiques ou contemporaines de mécènes de la Renaissance ou de l'art baroque. Beaucoup de sculptures majeures notamment et quelques peintures de Gian Lorenzo Bernini (1598 - 1680), dit Le Bernin, sculpteur, peintre, architecte, surnommé aussi "le second Michel-Ange", fils de son père (le sculpteur Pietro Bernini) qui fut son premier maître. Ayant eu la chance d'avoir une longue vie et de nombreuses commandes, il a laissé une oeuvre considérable.



Les jeunes gens d'aujourd'hui, ceux qui ont une vocation artistique, peuvent étudier dans une école et parallèlement se former le regard en visitant des musées, sur internet ou dans des livres à la bibliothèque. Il y a un demi millénaire, ce n'était guère différent. Très jeune l'on gravissait les différents échelons dans un atelier et l'on prenait des leçons du passé en se tenant au courant de ce qui s'était fait. Les jeunes gens d'aujourd'hui et ceux d'autrefois se ressemblent. Et pas seulement par l'intérêt qu'ils portent à leur coiffure.

"Le Jeune Bacchus malade" (entre 1593 et 1594) serait un auto-portrait du Caravage frappé alors de malaria

Michelangelo Merisi da Caravaggio (1571 - 1610), dit Caravage ou le Caravage, a eu une vie aventureuse, voyageuse et courte. Ce qui ne l'a pas empêché de ne jamais cesser de peindre et d'être à l'origine de l'école caravagesque qui fait la part belle au clair-obscur, aux effets de l'ombre et de la lumière.

"Jeune Garçon portant une corbeille de fruits" (1593) est aussi dans les premières oeuvres du Caravage.

Le jeune modèle serait Mario Minitti.



Le Caravage, "La Diseuse de bonne aventure" (entre 1594 et 1599). Prise le 28.09.2020 au Louvre à Paris

J'ai aussi rencontré Mario Minitti au musée du Louvre. Je l'ai reconnu tout de suite. Je l'avais déjà rencontré dans l'église Saint-Louis-des-Français à Rome, où se trouvent trois tableaux du Caravage illustrant la vie de Saint Matthieu. Avec son chapeau à plume et son air poupin il est très reconnaissable dans "la Vocation de saint Matthieu" très bien analysée et racontée en vidéo sur le lien par le Père Jean Paul Hernandez.

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel