mardi 30 juin 2020

Le Monde perdu - the Lost World

Abbaye cistercienne de Léoncel (Drôme), le 16.06.2020 à 11h58
Jardin de plantes médicinales (créé en 2003)
Orchis Pyramidal (photographié à 11h44 sur le haut de la commune)

A l'époque où l’accès n'en était guère facile, les routes suspendues aux falaises du Vercors n'étant pas encore bâties (celle du cirque de Combe Laval le fut en 1896), des moines cisterciens fondèrent une abbaye en 1137 dans le tranquille val de Léoncel. L'endroit était doté en abondance d'eau (en atteste un moulin que nous avons remarqué en quittant le village), de pâtures et de forêts. L'église fut consacrée en 1188. La communauté périclita peu à peu, jusqu'à disparaître à la Révolution française.
Oui, en effet le site est paisible et même apaisant. L'église est encadrée par des tilleuls. Lorsque nous avons quitté le village, la route était bordée par nombre de ces arbres. 300 mètres en altitude plus bas, les effluves légers de leur fleurs nous sont parvenus par la fenêtre ouverte.

Jouxtant l'abbaye, un tracteur Someca quatre roues motrices équipé d'un fendeur de bûches (merci à mon accompagnateur et conseiller technique)... à 12h15

Les moines ne sont plus là mais l'activité spirituelle et culturelle est encore importante (du moins le sera-t-elle de nouveau lorsque les règles sanitaires le permettront). L'activité agricole se remarque avec les troupeaux de vaches laitières Montbéliardes. Le GAEC de la Grange produit le fromage à pâte molle et croûte fleurie P'tit Léoncel.

vendredi 26 juin 2020

La Coulée verte - green Flow

Cergy-le-Haut (Val d'Oise), le 25.05.2020 à 10h20

Où est donc passé mon mercredi ? C'est en finissant de prendre ces photos que j'ai réalisé que nous étions déjà jeudi et qu'il était un peu tard pour préparer un message pour ce jour. Mes romains devait arriver le 6 juillet. Leur avion a été annulé. Ils arriveront finalement le 2. Nous ne les aurons pas tout de suite à Cergy ; cependant cela viendra vite et des messages de Cergipontin risquent de passer à la trappe. J'en ai notamment deux sous le coude qui demandent à être mis en forme avec soin. Des fleurs de saison feront l'affaire pour le moment.
J'avais dans un coin de ma pensée qu'il me fallait photographier le petit bout de savane au début de la coulée verte qui mène de chez nous aux trois gares (train, RER et bus). Plus l'on s'éloigne du centre ville de Cergy-le-Haut plus la nature est ébouriffée, ce qui me plait bien. Nul besoin de paysagiste ni de jardinier, la nature fait aussi bien que Gilles Clément (à moins que ce ne soit l'inverse).
Je n'aurais peut-être pas remarqué ce chemin de traverse si Fifi n'avait publié une photo de chemin. Un ou des petits malins prennent un raccourci et l'herbe les dénonce...

... à 9h50 et 9h52

La gypsophile (Gypsophila paniculata) est une nouvelle venue. Par sa légèreté elle met en valeur les Grands-Coquelicots (Papaver rhoeas Linné). J'en cueillerai sans doute une brassée que je mêlerai à l'automne dans un bouquet d'hiver aux panicules verts "Hulk" de l'hydrangea 'Annabelle' de notre jardin.

... à 10h09 et 10h11

Pat râle contre la fauche tardive : l'herbe tondue lorsqu'elle est déjà parvenue à épiaison a accompli son cycle et ne reverdira pas cette année. Et puis les plantes, disons adventices, prolifèrent ; notamment les chardons des champs. Mais leurs fleurs sont si belles et appréciées des pollinisateurs...

lundi 22 juin 2020

Grease

Dans le jardin de nos petites-filles des collines (Rhône), le 19/06/2020 à 19h15

La petite chatte a pris de l'assurance. Elle a gagné le droit de sortir quand elle le souhaite, dans le monde aventureux qui est devenu le sien. Elle a appris à ses dépends à ne pas grimper trop haut dans les arbres au risque d’abîmer ses petites griffes et de ne pouvoir descendre seule. Elle ne se laisse plus impressionner par ses voisines belliqueuses et plus volumineuses qu'elle. Elle est taquine et chasseresse de tout ce qui bouge, y compris la photographe qui se met à sa hauteur. Vigilante, elle ne reste pas en place. Elle nous rejoint au potager ou près du tilleul odorant...


... à 19h13

Le tilleul est un arbre qui peut vivre mille ans. Il a beaucoup de qualités et un seul défaut (hormis que son bois soit tendre, ce qui peut être considéré comme une qualité pour les allumettes ou la sculpture) : le miellat qui le couvre poisse la voiture ou la tente placées dessous. La faute en incombe aux pucerons.
La plupart du temps, ceux ci sont sédentaires. Ils sont aptères et se reproduisent par parthénogenèse. Parfois, ils sont ailés (cliquer deux fois sur la photo pour les voir) afin de migrer et choisir une plante hôte différente où établir leur (nombreuse) descendance et ils se reproduisent de façon sexuée.
Malheureusement, la petite chatte ne s'intéresse pas aux pucerons...

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel