mercredi 28 septembre 2011

Bistrot 7 (Paris 14ème) : le verre de l'amitié - a glass in friendship

Le 21.09.11 à 12H25
Bistrot 7
restaurant - bar à vin
7, rue Campagne Première, 75014 Paris
Métro Raspail
>



Lorsque Claude était une petite fille, Maurice était déjà un jeune homme. Il connait donc toute sa famille. Mercredi dernier, elle a sonné à sa porte alors qu'il sortait de chez lui. Les retrouvailles comme les rencontres ne tiennent qu’à un fil.
Que de souvenirs dans ce sourire en la regardant, quel plaisir dans ces yeux qu’elle pense à lui après tant d’années ! Se souciant de notre déjeuner, il nous avait confiées au patron du Bistrot 7 où il nous a offert un verre de rosé bien frais.
Lorsque Maurice s'est envolé pour vaquer à ses obligations un instant suspendues, Claude et moi nous sommes attablées devant le plat du jour. Et nous avons fini la bouteille de rosé...

24 commentaires:

  1. c'est la convivialité des petits bars parisiens, qui font de Paris plein de petits villages...et voila c'est comme ca, completement bourrée qu'elles sont arrivés a mon expo, a c'est du propre ;o)) cela devait etre un beau moment les retrouvailles

    RépondreSupprimer
  2. Hiipppssss,fo! pas abuser du goulot....
    Blague à part sympa le bistrot du coin.
    Les bistrots qui disparaissent un à un...
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour lui et merci pour moi.
    La prochaine fois, je l'appelle avant d'y aller et on fait une tite bouffe tous les trois.
    Maurice est toujours un homme pressé.
    Je connais bien ce bistrot, tout à côté du 9 et pas très loin du 17. Ce que j'aime bien chez Maurice c'est qu'il se rappelle, quand il habitait au 9, qu' il faisait enrager mes Grands-Parents, gardiens de l'immeuble, car il bravait facilement les interdits.
    Mais ma Mémé était comme toutes les femmes, elle restait sous son charme et sa gentillesse et elle lui passait facilement ses petites incartades.
    Je lui fais une bise, et à toi aussi.
    Ce poste me rend toute chose, ce matin.

    RépondreSupprimer
  4. @ Olivier
    C'était le lendemain de ton expo.
    Remarque que le jour de ton expo on avait carburé au rouge...

    RépondreSupprimer
  5. Un bistrot comme on les aime. L'ambiance des films de Claude Sautet. Il manque Romy, Yves Montand et Picoli, mais tu étais là, toi, Cergie.
    Bravo pour cette belle photo!

    RépondreSupprimer
  6. Cergie coucou et bien j'adore son sourire oui oui il a l'air si sympa mais je ne le connais pas*
    Les bistrots et les amis aussi
    BISOU

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, Cergie.
    Certes le bistrot est sympathique...
    Mais où sont les amis?

    Merci beaucoup.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. la gare s'apelle "Evry-Courcouronnes" mais z'en verite elle devait s'apeller hier "Evry-Centre"

    RépondreSupprimer
  9. Une histoire pafaitement illustrée.
    L'attitude des deux personnages en dit encore plus long.
    Belle tranche de vie, j'en redemande.

    RépondreSupprimer
  10. "Atmosphère, atmosphère..."

    RépondreSupprimer
  11. On attend le résumé et la photo du jour où vous avez bu du blanc après le rouge et le rosé...
    Souvenirs de plus et Partage bien agréable.

    RépondreSupprimer
  12. Une bouteille à deux?
    Avec moi tu es plus sérieuse (et ce n'est pas une bouteille par personne.)

    RépondreSupprimer
  13. Je voudrais verre avec Maurice, cela fait trois, puis ce que l'on appelle un quart de vin à table, enfin, une petite carafe. Ce devait faire presque 2 verres chacune. Ah oui, cela fait une bouteille. D'ailleurs Cergie l'a senti passer le rosé !!!

    RépondreSupprimer
  14. J'ai cru voir le bar d'Amélie Poulain!
    A qui est la main amie sur l'épaule de Maurice?Quel sourire radieux!

    RépondreSupprimer
  15. http://livre.fnac.com/a276507/Shizuko-Natsuki-Marianne
    J'ai retrouvé ce roman inspiré des Hauts de Hurlevent et de Vertigo!
    Hélas, la traduction n'est pas à la hauteur

    RépondreSupprimer
  16. un cadre très beau, un sourire radieux qui augure bien de la suite....à la vôtre!!

    RépondreSupprimer
  17. Quel sourire Maurice ! C'est lui, n'est ce pas ? Tu racontes bien, Cergie, nous pouvons imaginer la scène et cette photo rend compte d' une ambiance des plus amicales, des plus joyeuses, des plus chaleureuses. C'est bien vrai que la jeune femme débouche une bouteille de rosé :-)
    Vive de si belles retrouvailles !!

    RépondreSupprimer
  18. je vois que le rosé n'a qu'a bien se tenir avec vous
    santé Maurice hips

    RépondreSupprimer
  19. @ Miss Yves
    C'est la main du patron du bistrot.
    Salut Maurice !
    Au fait, le plat du jour : saucisse d'Auvergne et gratin dauphinois.
    Dans ce bistrot, le menu nous est présenté sur une grande ardoise posée sur une chaise.

    RépondreSupprimer
  20. Que beau faire ces rencontres...!J'espère qu'après la bouteille de rosé vous n'avez pas dû vous mettre au guide...
    Je vous attends pour une bouteille de blanc dans un bar de Trastevere!!

    RépondreSupprimer
  21. Comme Claude a dit dans son commentaire: Ce poste me rend toute chose, ce matin. Comme une petite visite au bistro tres loin. Je reve ...l. merci !!! 9-) Bisous et bon w-e.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel