mercredi 5 août 2015

Au bord du Chemin - along the Path

Dans les monts du Forez, entre le lieu-dit Coussangettes (Viverols) et les orgues basaltiques de Saillant (Puy-de-Dôme), le 26.07.2015 à 12H19

Les framboises et les myrtilles constituèrent la manne qui nous aida à faire 15 kilomètres à pied...



À vélo, les kilomètres sont plus faciles à avaler. Dans les montées trop pentues, sableuses ou caillouteuses, le grand-père portait le vélo de la petite-fille...



À son habitude, la grand-mère était à la traîne... Elle fut ravie de s'en tirer sans une courbature...

12 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    Quel périple en une compagnie des plus agréable.
    Ben oui les papy et mamie sont la pour ça.. Non !.
    Bisous, belle journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  2. Le ou la photographe sont toujours à la traîne avec le sentiment gênant de ralentir l'autre ou le groupe. Mais quel dommage si tu avais loupé tous ces beaux souvenirs en famille, alors tant pis pour "la traîne", tout le monde est reconnaissant après coup d'avoir ces belles images dans l'album. Superbe cadrage pour la première ! Le rideau d'épilobe en pente lui donne un mystère tendre. Et puis bel instantané du papillon et de la fleur pour clore la promenade !

    RépondreSupprimer
  3. A la traîne pour faire de jolies photos, comme celle qui conclut ce CR (et non ce GR)

    RépondreSupprimer
  4. Nous traversons souvent les monts du Forez...via l'autoroute.
    A chaque fois, je pense à Honoré d'Urfé (et à l'Astrée) A présent, je penserai à toi , sur les chemins herbus et pentus, à bicylette.

    RépondreSupprimer
  5. http://www.leprogres.fr/sortir/2014/08/12/promenades-en-forez-en-lisant-l-astree-d-honore-d-urfe

    Je n'ai pas vu le film d'Eric Rohmer (2007) resté très, trop confidentiel mais j'ai vu le récent et charmant "Maestro"

    RépondreSupprimer
  6. Un écho ici:
    http://elf2mani.blogspot.fr/2015/08/vert-tendre.html

    RépondreSupprimer
  7. Belle promenade ! Comme à Paris, moi, je reviens avec les mollets douloureux et les cuisses avec.

    RépondreSupprimer
  8. Quinze kilomètres à pieds, ça use, ça use ;-))
    Heureusement qu'il y avait les porteurs et les vélos !

    RépondreSupprimer
  9. Découvertes et douceurs en tous genres, on prend son temps, le rêve personnifié!
    J'admire l'unité de couleurs dans le choix de tes images.

    RépondreSupprimer
  10. Tu as vraiment un regard de peintre quand tu photographies...

    Encore une fois émue et enchantée par ces moments partagés qui deviendront de merveilleux souvenirs pour les blondes demoiselles.

    Et c'est là que je je me dis que mes fils ne savent pas ce qu'ils ratent à ne pas m'offrir de petits enfants !

    (je suis certaine que s'ils n'attendent pas encore 10 ans, je pourrai faire une excellente grand-mère)

    RépondreSupprimer
  11. Magnifique.
    La garrigue n'offre pas de si belles cachettes
    bises

    RépondreSupprimer
  12. Il a bon dos le grand-père et la grand-mère à bien de la chance de pouvoir batifoler à sa guise dans ce bel environnement.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel