jeudi 12 mai 2016

Une Maison de Campagne - a Country Home

Cergy-Village (Val d'Oise), Parc Gérard Philipe, le 27.04.2016 à 15H54
"Gérard Philipe (1922 - 1959)... fut en France, jusqu'à sa mort prématurée, l'une des principales vedettes de l'après-guerre." (Source ICI)

Lorsque Daniel et Madeleine m'ont fait visite, nous avons marché sous le couvert des arbres en bord d'Oise depuis l'Axe Majeur de Cergy au portail fermé de la maison de campagne d'Anne et Gérard Philipe. La pelouse était ponctuée de Cardamines des Prés en fleur. La propriété est ceinte d'un mur de pierre couronné d'une grille en fer forgé bellement ouvragée qui n'arrêtent pas le regard. En ces années là, sans doute n'était-il pas utile de préserver jalousement son intimité du voyeurisme des admirateurs et des paparazzi... Sur cette photo, l'on peut deviner les marronniers, une maison à insectes, les murs à pêches, les serres, le mur d'enceinte le long du Chemin du Bac de Gency avec la trouée vitrée (voir ICI en mai et septembre 2006). On ne peut pénétrer dans le parc et la maison qu'en de rares occasions, dont les journées du patrimoine chaque année. En septembre 2015 j'ai pu me rendre compte que tout avait été bien restauré. C'est moins romantique, c'est moins triste, c'est tant mieux...

11 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    Voici une bien modeste et jolie fleur.
    Aussi le souvenir d'une agréable rencontre ponctué des belles découvertes.
    Bisous, bonne journée...
    A + ☼ ☼ ☼

    RépondreSupprimer
  2. L’âme de Fanfan La Tulipe rôde par là à n'en point douter !
    L'herbe est encore verte, qui sait ce qui se passera là, abrité derrière une meule de foin...
    "
    En avant Fanfan la Tulipe
    En avant, la Tulipe en avant
    ...
    "

    RépondreSupprimer
  3. LUCIE BONJOUR
    ta photo est trés belle cette petite fleur est en train de discuter de nous observer!!!!
    Je ne connais pas cette petite fleur mais j'adore sa couleur ainsi que sa forme
    pETITE FLEUR DU coeur tu es si belle j'espère te revoir encore souvent.
    Et oui avant les choses étaient différentes.
    gros bisous


    RépondreSupprimer
  4. Très joli post Cergie et merci pour ton beau comm chez moi

    RépondreSupprimer
  5. J'ai "découvert " cette maison à la lecture du livre de Jérôme Garcin, Olivier
    Três beau texte à teneur autobiographique.
    Ce qu'il écrit sur son épouse ( la fille de G.Philippe) comme jardiniêre éprise d'harmonie te plairait.
    Beaucoup de douceur dans ta photo.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour
    Très jolie photo ..
    Merci à toi

    RépondreSupprimer
  7. une photo très poétique, pleine de charme dans sa simplicité!

    RépondreSupprimer
  8. Elle est charmante cette Cardamines des Prés que je découvre ici.. et dont je vais essayer de me souvenir ;-)

    Grâce à toi, j'apprends aussi que Gérard Philipe a établi un lien entre Cergy et mon cher Avignon.

    Un prince en Avignon

    Il était un prince en Avignon
    Sans royaume, sans château, ni donjon
    Là-bas tout au fond de la province
    Il était un prince
    Et l'enfant que j'étais
    Cueillait pour lui bien des roses
    En ce temps le bonheur était peu de chose

    Il était un prince en Avignon
    Sans royaume, sans château, ni donjon
    Mais ses mots nous chantaient les campagnes
    Des grands rois d'Espagne
    Quand le soir descendait
    On devenait spectateurs
    Et la ville avec lui n'était plus qu'un coeur

    Il nous emportait dans son empire
    Nous attendrissait d'un sourire
    Combien je rêvais, combien je l'aimais
    Et puis vers ma ville je m'en retournais

    Il était un prince en Avignon
    Sans royaume, sans château, ni donjon
    Là-bas tout au fond de la province
    Il était un prince


    Tu connaissais peut-être ce bel hommage à Gérard Philippe, chanté par la talentueuse Ester Ofarim vers le milieu des années 60 (texte de Jean-Michel Rivat, musique de Jean-Pierre Bourtayre). Une chanson qui (tu l'auras deviné) fait référence à la pièce Le Prince de Hombourg jouée dans cour d'honneur du Palais des Papes en 1952.

    RépondreSupprimer
  9. Le dernier lien renvoie à cette même photo du 27/04/2016.

    La cardamine est très gracieuse. Quelques unes ont échappé au massacre à la maison et elles sont en pleine floraison.

    Samedi, j'ai découvert à l'orée d'un friche, un pied isolé d'ail des ours. Si je suis envahie d'ail triquètre (qui est une plante invasive), je n'avais jamais vu le premier.
    C'est toujours un ravissement d'apercevoir une plante pour la première fois.

    Comme tout le monde j'imagine, j'ai beaucoup apprécié Gérard Philippe quand j'étais très jeune. Quand je l'avais revu bien plus tard, j'avais trouvé que son jeu datait et qu'il était un peu affecté (ce n'est que mon avis...).

    Belle semaine à toi Lucie

    RépondreSupprimer
  10. Belle évocation du domaine et de Gérard Philippe, parti beaucoup trop tôt.
    La chanson dont parle Tilia est très belle et chantée par une très belle voix.
    Il aurait contracté une cochonnerie au Mexique en tournant la fièvre monte à El Pao.
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Joliment isolée dans son écrin de verdure, jolie cardamine humble et élégante !

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel