mardi 10 avril 2018

Une Perspective - Perspective and Viewpoint

Terrasse du Fécheray-Mont Valérien, Suresnes (Hauts-de-Seine), le 06.04.2018 à 16H20

Vendredi dernier fut une belle journée. Nous nous sommes rendus d'abord à la "fête des plantes de printemps" au château de Saint-Jean-de-Beauregard dans l'Essonne ; puis au 14ème salon "Jardins en Seine", sous le Mont-Valérien à Suresne (Haut-de-Seine). Je n'étais pas retournée à Saint-Jean-de-Beauregard depuis 2009 (voir ICI), année où je me suis rendue pour la première fois à "Jardins en Seine" (voir ).

Mon précédent passage à "Jardins en Seine", c'était il y a deux ans...

Le regard change. Les lieux et les gens également. Les jardins éphémères dégageaient cette année un bel espace face au panorama sur Paris-la-Défense. (Le Mont-Valérien culmine à 162 mètres, alors que le plus haut point de Paris plafonne à 128m5 à Belleville)...

... le 06.04.2018 à 16H29

En contre-bas de la terrasse, de belles maisons en meulière. Au loin, à droite de la contre-flèche de la grue de droite et de la cîme du sapin, on devine le nouveau tribunal de Paris-Clichy-Batignolles. Le Sacré Cœur est caché derrière une tour (un hôtel)...
Lorsque j'ai eu pris cette photo, la sonnerie aux morts du cimetière américain situé sur la pente du Mont-Valérien a retenti dans mon dos...



Parmi les jardins éphémères, quatre avaient été conçus et réalisés par des écoles... Certains étudiants semblaient un peu "charrette" alors que le jury avait déjà délibéré. En face, la tour Eiffel et le bois de Boulogne.



D'autres étudiants, ceux de l'Ecole Supérieure d'Architecture des Jardins et du Paysage, plus organisés avaient même prévu une buvette un peu dissimulée...



Les élèves de la classe de première du Lycée Agricole Saint Germain en Laye avaient fait avec leurs moyens... Sans doute étaient-ils en cours, le jardin était seulement tenu par une (sympathique) enseignante...

24 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    Profusion d'images chez toi ce jour!
    Les grues semble pousser plus que les plantes dans le coin...
    En serions nous réduit à cultiver sur les toits pour compenser la surface des terres cultivable prises par le béton ?
    Quand nous sommes arrivé en "Seine et Oise" oui je dis bien c'etait avant les Yvelines...
    Oui bon, la zone tristement célèbre de Trappes à Plaisir était une vaste plaine riche cultivée pour ses petits pois, les betteraves sucrières...
    Bises, très bonne semaine, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si Daniel, il semble qu'il y ait des amateurs de jardinage, la vente de plante est prospère. Et tu as vu la taille des jardins des maisons en dessous ?
      Depuis que j'ai commencé à blogguer en 2006 déjà et ce n'est pas si loin, tout a beaucoup changé.

      Supprimer
  2. Quelles perspectives ? That is the question.

    J'aime ces maisons typiques, faites de meulière (Quand j'étais jeune, je ne les aimais pas , pas plus que les constructions en brique rouge, du Nord ou de l'Eure. Le regard change).
    Pourvu qu'elles ne disparaissent pas!
    Ta vue plongeante est super.
    De quoi faire de beaux croquis.

    L'expression "un peu charrette" est amusante.

    Je t'ai répondu sur mon blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Persective" car j'ai cru comprendre que c'était le thème du concours jardin cette année, je n'en ai pas trouvé la confirmation (mais les élèves du lycées l'avait bien mis en valeur)
      "Charrette" je n'ai pas mis le lien vers cette expression qui vient d'Architecture et que nous employions, elle est passée dans le langage

      Supprimer
    2. Merci!
      Très pittoresque.

      Supprimer
  3. J'oubliais l'essentiel: la visite de tous ces jardins :cela a dû être...extraordinaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en avait très peu en réalité et l'espace qui leur était dévolu était vaste, il semble que le jardin éphémère passe de mode (c'est tout de même un lourd investissement en temps et en moyens). Il y a un jardin monumental de 500 m2 "le jardin de l'Olympe" (paysagiste Christian Fournet) qui n'attendra pas les jeux olympiques toutefois ce qui est dommage.

      Supprimer
  4. Sur ta photo, la sympathique enseignante semble passée à l'encre sympathique.
    Peut-être séchait-elle les cours, aussi a t-elle voulu se rendre invisible!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais pris la photo juste avant J'aurais pu lui demander de poser pou moi ? Mais le vide de vie était tout aussi intéressant

      Supprimer
  5. Certes!
    Tu sais que l'an dernier nous sommes allés au Festival des jardins de Chaumont sur Loire . Que d'inventivité!

    RépondreSupprimer
  6. Pour un fan de Vaubanhttp:/

    /www.manche.fr/tatihou/tatihou-plan-tour-Vauban.aspx

    J'en avais parlé sur mon blog, au cours de nos rares visites dans ce lieu exceptionnel, pas très loin de chez nous.

    RépondreSupprimer
  7. photograff.blogspot.fr/search?q=Tatihou

    RépondreSupprimer
  8. Ce que j’ai aimé, ce sont les exercices à la manière de, proposés aux étudiants :
    Quel effet ça fait d’être une chauve-souris ?
    la rose 🌹 rouge de Mary
    Le premier jour où Mary découvrit les couleurs.

    RépondreSupprimer
  9. Coucou. Certains étudiants semblaient un peu "charrette". Je ne sais pas trop ce que cela veut dire. En Suisse, on ne parle pas le même français que les Français.
    J'aime bien ta première photo avec ces deux hommes qui discutent devant le paysage, ces grues qui donnent un air urbain à la scène, les petites maisons et les gros buildings derrière.

    Même si l'urbanisation va bon train, les jardins se défendent bien, ils trouvent toujours de nouveaux espaces pour s'implanter. J'ai même vu que des surfaces commerciales en France mettaient à profit leur toit plat pour y planter des légumes et des herbes aromatiques qu'elles vendaient ensuite dans le supermarché. Où comment utiliser toutes les surfaces disponibles pour en faire des jardins.

    En ce qui concerne le bar éphémère... est-ce que les arrosoirs des étudiants contenaient bien de l'eau? As-tu contrôlé? :-)
    Bises alpines et belle suite de semaine.

    RépondreSupprimer
  10. Un bon petit reportage sans prétentions et qui souligne bien les efforts, des uns et des autres à l’occasion de cette expositions, très écologiques.

    RépondreSupprimer
  11. CECI EST SUPER CHOUETTE ET MERCI CERGIE BIZZZZZZ

    RépondreSupprimer
  12. J'ai eu beaucoup de plaisir à revoir ton malicieux narrateur de 2009 ♥

    RépondreSupprimer
  13. J'aime beaucoup la contre-plongée vers les toits ! Nous avions un ami peintre dont les toits alsaciens étaient un thème favori.

    Le château de Saint-Jean-de-Beauregard me rappelle le Parc de Schoppenwihr et sa fête des plantes. Toujours beaucoup de monde. J'y étais en automne mais jamais au printemps. Une idée de sortie :-)
    Bises printanières, Lucie !

    RépondreSupprimer
  14. J'aime beaucoup le jardin du lycée agricole Saint Germain.

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Lucie, Du château de Saint-Jean-de-Beauregard à ce chantier qui promet des constructions sans doute pas aussi réussies et magiques (si l'on peut écrire) que celle d'antan .Ta journée fut riche, intense et la photographe auteure aux aguets que tu es, n'a rien loupé .Tant mieux !! Bon mercredi soir !

    RépondreSupprimer
  16. Mélange de buildings de de grues.
    Le truc bleu avec les plantes vertes, c'est vraiment bleu de bleu.
    J'ai habité dans un Pavillon à Savigny sur Orge, dont la façade était en pierres meulières.
    Je l'ai recherché un jour sur Google maps.
    C'est un peu dommage qu'il n'y ait pas eu davantage de jardins.
    Bises

    RépondreSupprimer
  17. Saisissant.
    Le thème du derniers cours d'aquarelle fut "les toits" en fait cela s'est traduit en vues sur les immeubles serrés les uns contre les autres comme ici de David Fonteyne que j'aurais choisi si cela avait été à ma hauteur. Je me suis repliée sur un nuancier pas terminé et un iris.
    Pour revenir à ton billet j'aimme cette perpective sur les instruments de construction et les constructions elles-même. Quand aux jardins, les jeunes semblent attentifs même si ils auraient certainement préférer mettre la main à la pâte. Mais les idées germent comme les graines. Les jardins fleurissent par ici et les jeunes semblent de plus en plus intéressés par un monde plus en synchronisation avec notre mère Nature, j'en m'en réjouis tant. Tout n'est pas perdu.

    RépondreSupprimer
  18. Encore une bonne journée ! merci pour le partage.
    La vue depuis le Mont Valérien n'est pas très différente de ce que je vois depuis la voie ferrée quand je prends le train depuis Marly pour aller à La Défense. J'aime bien l'alignement de ses gratte-ciel et leur diversité. Mais si par malheur le projet Hermitage (maintes fois reporté) finit par se réaliser, la vue panoramique sur La Défense sera irrémédiablement défigurée :-(
    Sans parler du danger que représente une telle cible, similaire à celle du WTC...

    Par ailleurs, le terme "jardin éphémère" me fait penser à la roseraie temporaire qui s'installe tous les deux ans dans le cloître du palais des Papes d'Avignon. L'aurais-tu déjà visitée ?...

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour, quelle vue magnifique sur la Tour Eiffel; il faut que j'y retourne! je te souhaite une bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel