lundi 15 octobre 2018

Les Bancs - Benches

Jardin des Plantes, Nantes (Loire-Atlantique), le 20.06.2018 à 12h55 : Le Banc géant (Claude Ponti)

Lors de mon premier passage au jardin des Plantes de Nantes, Patrick m'avait attendue à la gare. Nous avions traversé rapidement le jardin pour rejoindre sa coccinelle. C'était en mars au début du printemps. J'avais été émerveillée par les alignements de grands arbres en fleurs. J'ai longtemps cru que c'étaient des camélias mais peut-être étaient-ce plutôt des magnolias ?
Malgré de fréquents séjours à Nantes, je n'étais jamais revenue au jardin des Plantes. Cette année, je m'y suis rendue deux fois. Juste avant l'été puis un peu avant l'automne. J'ai découvert un parc enchanteur aux grands arbres rares, des zones d'ombre dense et de grands espaces ensoleillés. J'ai croisé à cette heure du déjeuner deux groupes successifs d'adeptes de sylvothérapie se mouvant lentement et sans bruit. Et des jeunes gens, beaucoup de jeunes gens devisant assis ou marchant en bande. Alors j'ai réalisé que le jardin des Plantes de Nantes est situé en plein coeur de la ville, près du lycée Clemenceau où Patrick avait étudié en classes préparatoires et que pour cette raison il le connaissait fort bien...

... Jardin des Plantes de Nantes, le 08.09.2018 à 15h41 : Les Bancs processionnaires (Claude Ponti)

Le jardin des Plantes de Nantes fait 7,3 ha. Le parc de la Pépinière de Nancy est aussi au coeur de la ville. Il occupe 21,7 ha. A une époque j'habitais rue de Metz au bout du cours Léopold et je travaillais rue Henri Bazin de l'autre coté du canal de jonction de Nancy. La Pépinière était mon chemin, toujours le même mais qui différait selon le sens, aller ou retour. Car, selon la perspective que l'on en a, la distance parait plus ou moins longue...

... et à 15h17

On n'est pas obligé de marcher dans un parc. À proximité des grilles du jardin et de la gare, on tue le temps comme l'on veut. On n'est pas obligé de prêter attention aux piétons qui se hâtent, ni aux enfants qui jouent...

14 commentaires:

  1. Coucou ma belle. Et bien j'ai commencé très tôt la sylvothérapie et je ne savais pas à cette époque que j'en faisais. Enfant, j'aimais me rendre dans la forêt pour y retrouver "mon grand sapin". C'était le mien. J'allais lui parler, je m'asseyais à ses pieds, en toutes saisons. J'aimais écouter le vent dans ses branches. Aujourd'hui, j'aime tout particulièrement me balader en forêt. Pas plus tard que hier, je disais à mon compagnon de marche d'écouter le bruit du vent dans les feuillus. Il y avait effectivement beaucoup de vent et forcément, cela faisait une douce musique. Ces espaces verts dans les villes sont de véritables poumons, au sens propre et figuré. Les gens s'y retrouvent pendant les pauses de midi, viennent se balader avec les enfants. Il est tellement important d'avoir de tels espaces entre les murs bétonnés des grandes villes. Quand je viens à Paris, j'aime aller dans ces endroits dans lesquels je respire mieux.
    Aujourd'hui, je n'ai qu'à sortir de la maison pour retrouver la forêt et en tendant la main par la fenêtre de la chambre, je peux presque toucher un superbe mélèze qui jaunit peu à peu l'automne venu.

    Originaux les pots de fleurs sur la dernière photo!
    Bises alpines et belle journée.

    P.S. Le terme "sylvothérapie" me fait rire. On invente des termes pour dire des choses qui existent déjà depuis la nuit des temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut aussi dire "bain de forêt" ma Dédé. Sur le lein que je donne il est écrit : "La naturopathe Laurence Monce, auteure de Ces arbres qui nous veulent du bien... distingue deux types de « bains » : l’un tonifiant, de préférence dans des forêts de conifères ; l’autre relaxant, au contact de feuillus (bouleau, peuplier, tremble)". Alors j'ai pensé à toi....

      Supprimer
  2. Ce banc géant est extraordinaire !
    J’aime ta promenade photographique, ondulante et sinueuse comme une rivière, de banc en banc .

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Lucie.
    Tu as bien visité Nantes il me semble...
    Oui des bancs un peu déjantés...
    Bises,
    Bonne semaine, A +

    RépondreSupprimer
  4. j'adore et merci pour la découverte*** bizzzzzzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, il faut que je le visite ce parc, il y a toujours des curiosités comme ce banc, c'est génial; pour la gare de Lyon, le flamant est enlevé aujourd'hui; je te souhaite une bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
  6. Gros coup de coeur pour ta première photo, c'est une image de conte ♥♥ "Alice" et ses copines au pays des merveilles...
    Dans un "thème photos" sur les bancs publics, tu aurais remporté la palme !
    Un lieu enchanteur !
    Bonne fin d'après-midi Lucie ♥

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Lucie. Formidable ce jardin et j'ai souri à la première photo avec ce banc énormément haut pour lequel manque juste une échelle pour s'y asseoir. J'aime les jardins des plantes, ce sont des lieux accueillants et apaisants où il fait bon passer un moment à regarder tout ce qu'on ne connait pas et il y a de quoi faire... Merci de ce beau partage

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Cergie
    Je n'y suis allée qu'une seule fois et j'avais adoré ..il est superbe ce jardin des plantes ..
    On parle de plus en plus de la sylvotherapie ...
    Les etudiants doivent se ressourcer entre deux cours et c'est une bonne chose
    Merci pour tes photos
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Le banc géant et les jeunes filles... On dirait qu'elles sont transportées dans le monde d'Alice et que leur taille a diminué.

    RépondreSupprimer
  10. Coucou ! Cergie,
    Grâce à toi je découvre les bancs de Claude Ponti au Jardin des Plantes de Nantes. Le géant m'a fait penser au banc XXL de Lilian Bourgeat qui est installé au départ de l'Esplanade de La Défense (en face du bassin Takis) on le voit sur la dernière photo de cet article. Celui de Ponti est deux fois plus haut, et plus beau ;-)

    Sur ta photo, les bancs processionnaires créent un effet de perspective inversée tout-à-fait spectaculaire. Leurs tailles allant croissant me font penser aux meubles de la maison des trois ours dans l'histoire de Boucle d'Or. À Nantes, ce serait une nouvelle version du conte, la famille ours s'étant agrandie il y aurait trois oursons au lieu d'un seul.

    Mes parents, qui habitaient à Nancy avant 1940 (rue Jamerai Duval) parlaient souvent du parc de la Pépinière. Mais je ne me souviens pas de l'avoir visité lorsque mon mari et moi avons passé une paire de jours dans cette ville, il y a de ça déjà bien longtemps (vers 1996). Alors, pour essayer de raviver d'éventuels souvenirs, je suis allée me balader virtuellement dans ce parc et je suis tombée amoureuse du kiosque ! Du coup j'ai une envie folle de retourner dans cette ville, histoire de revoir la place Stanislas (que j'adore) et le musée de l'École de Nancy.

    RépondreSupprimer
  11. Quant à la "sylvothérapie" je suis tombée dans la marmite quand j'étais petite : dès que j'ai été capable de grimper dans le tilleul du jardin. Mon père avait attaché une corde à une haute branche, ce qui me permettait d'accéder facilement au cœur de l'arbre. Car à cette époque là, j'étais capable de grimper à la corde lisse sans aucune difficulté !
    En dehors de "mon" tilleul, je me souviens d'un rêve que j'ai fait il y a au moins un quart de siècle, mais qui est resté gravé dans ma mémoire. C'était la nuit, je volais comme un oiseau et je suis allée me poser sur une branche d'un grand pin, dont j'ai aussitôt enlacé le tronc. Appuyant ma joue et mes lèvres contre le bois, j'ai ressenti une impression de bonheur absolument paradisiaque. Depuis ce rêve je ne manque pas, lors de mes balades en forêt, de recharger mes piles au contact des arbres qui semblent me faire signe.

    RépondreSupprimer
  12. Coucou Lucie !
    J'aime assez le banc géant.
    Je ne connais pas Nantes et encore moins ce parc aux bancs, je veux dire le Jardin des Plantes.
    Je trouve dommage que l'on ait remplacé ces vieux bancs de style par des bancs plus modernes sans âme.
    Curieux les pots de fleurs sur ta dernière photo.
    Tu parles d'arbres, ici en ville il y a un endroit en plein coeur de la ville avec des arbres 2 fois centenaires. Un maire voulait les abattre
    pour construire à la place des logements sociaux. Le population s'est rebellée, car c'est le poumons de la ville, là où le Dimanche les familles viennent s'y promener
    avec les enfants.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Lucie, il est en tout points enchanteur le Jardin des Plantes de Nantes ; Tuas également dans ton récit la voiture Coccinelle, que de souvenirs ! Merci pour ce billet rafraîchissant et bienfaiteur !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés afin d'éviter les redoutables captchas

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel