dimanche 24 septembre 2006

Alice au pays des merveilles *** Alice in Wonderland

Le lapin blanc est passé, il courait à perdre haleine… La jeune fille est passée, elle courait... J'ai couru, j’ai passé le rideau vert et je suis arrivée au pays des brumes...

The white rabbit was running until he was out of breath. The young girl was running until she was out of breath. So, did I. I passed through the green curtain, and arrived in the foggy world...

Au pays des merveilles...

At Wonderland...


19 commentaires:

  1. oh!! la brume est le scénario parfait pour disparaître parmi des caresses diffuses de certaines mains de fumée


    dis, qu'est-ce que tu fais debout à cette heure-ci???? :)

    RépondreSupprimer
  2. attention, lapin magique, ne perd pas ta montre...et ne t'endors pas dans ta tasse de thé...(non, c'était le loir)...
    Alice, bon Dimanche petite fée...
    Mousie

    RépondreSupprimer
  3. ce petit chemin donne envie de faire du jogging...

    RépondreSupprimer
  4. "wonderful"

    Such a lovely location, and very well taken photos!

    RépondreSupprimer
  5. Brrrr...
    Un temps qui donne envie de se faire griller des chataîgnes dans une poele percée

    RépondreSupprimer
  6. "C'est l'incertitude qui nous charme.
    Tout devient merveilleux dans la brume."
    Oscar Wilde
    Un peu de mystère....nous irait bien....

    RépondreSupprimer
  7. mais Alice ou va se cacher?

    salutations

    fabrizio

    RépondreSupprimer
  8. We have those plants in the second picture in Aotearoa too. We call them toitoi which is the Maori word for them. I am not sure what anyone else calls them. We used to have fun with them when we were children. We could have pretend sword fights with them. We called the leaves, 'cutty grass', because they cut!

    RépondreSupprimer
  9. Nous aussi, nous avons les "toitoi" içi(j'aime bien ce mot maori, j'ai pas la moindre idée du nom en anglais, ni en portuguais).
    J'ai lu ta reponse d'hier; en ce qui concerne la luminosité intense et hépatante au Portugal, ça ferait du bien de temps en temps avoir des journées brûmeuses comme celle-çi chez toi. C'est tellement rare, 'a neblina', mais elle apporte des opportunités photographiques merveilleuses avec les paysages, la fleuve, l'océan et surtout à Lisboa.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai passé le rideau des blog et je suis arrivée dans le vôtre. La brume, c'est tellement poétique. Elle laisse entrevoir certaines beautés tout en les cachant quelque peu aux yeux trop avides de les embrasser.

    RépondreSupprimer
  11. mlle p, oh oui ! Des caresses de fumée !
    Quoique cela doit être froid, non ?
    Souvent les fantômes viennent avec des fumées.
    Et ils sont froids.
    mousie, merci ma grande, tu as passé un dimanche bien occupé à ce que j’ai pu voir !
    Il me semble que tu es la première à me qualifier de fée, et bien, c’est très agréable.
    Eric, il y a tout le temps des joggers dans cet endroit qui est à deux minutes à pied de la maison. Les joggers ne s’arrêtent jamais, à la différence des marcheurs ; j’ai eu une longue discute avec cette dame surgie de nulle part sous le pont.
    Wingnut: yes, this park is very, very beautiful and very, very near my home!
    imparfait présent : puisque tu vas allumer un feu pour faire cuire tes châtaignes avec la poêle trouée, profite en pour faire cuire un hérisson.
    Va voir la recette que je donne chez chamamy, et surtout ne lis pas ce que raconte lucie marguerite, ce n’est pas pour toi qui est un gentil garçon bien.
    chattemitte, c’est pas seulement pour sa vie hors des normes de l’époque que oscar a gagné sa renommée ! Ces mots sont très beaux et très bien observés. (Je ne l’ai jamais lu).
    Faut dire que qd il avait droit de vivre en angleterre, il a eu l’occase d’observer la brume.
    fabrizio : coucou, alice, elle va un jour sur deux dans le monde enchanté du web, et un jour sur deux, elle reste dans la vraie vie.
    san nakji, they are not the only grass which cut. In my childhood, I had often plasters on my fingers. I must recognize that these ones are particularly dangerous.
    The French name of them is “herbe de la pampa”, (Cortaderia sellonana), it’s coming from South America.
    susan, thank you, it was a pleasure.
    mile stones, au Portugal, il y a plein de belles plantes (genêts, magnolias) et en plus cela pousse tout seul ! C’est drôle que tu me parles justement de Lisbonne aujourd’hui. La phrase « il faut cultiver notre jardin » a été écrite par le philosophe français voltaire : son héros candide voyage et affronte plein d’événements terrifiants et notamment le tremblement de terre de Lisbonne.
    On sait maintenant qu’il a été causé par un raz de marée, mais à l’époque, c’était inexpliqué.
    delphinium, ça oui !!!
    La brume est un phénomène qui nimbe la réalité et incite à l’évasion.
    Elle promet un monde de tous les possibles.
    Tu as toi aussi passé le rideau vert ?
    Tu as bien fait.
    Je te souhaite la bienvenue.

    RépondreSupprimer
  12. is it dangerous to take a walk alone in such a misty haunt? are there elves, fairies and perhaps hobbits around? lol

    RépondreSupprimer
  13. Que c'est joli après le pont!

    RépondreSupprimer
  14. I particularly liked the picture of the tall grass.

    RépondreSupprimer
  15. Très belles compositions, en effet, en particulier pour le "petit lapin blanc", qui est celle que je préfère.
    continues comme ça !

    RépondreSupprimer
  16. black feline, oh no, not at all, and I am obliged to walk alone, nobody in my home have time to come with me.
    And see these people walking and running quietly on the photos.
    I did not take all the persons I met !
    reflex, oui c'est très joli.
    La coulée verte près de chez nous est plate, les enfants peuvent jouer au football et au delà du pont, c'est bien planté et agréable pour la promenade.
    tim, this one is my favorite too, and a happy coincidence.
    maxime, je voulais que tu la vois, merci d'être passé.
    Il me faudra un de ces quatre un meileur appareil.
    Mais bon, je viens de me voir offrir celui là, faisons avec.

    RépondreSupprimer
  17. Voila une belle reference. Quelque part c'est quand meme LE LIVRE.
    J'ais fait du footing (avant de m'eclater un genoux) et je peux dire que cela destresse completement. Maintenant je suis en manque, alors je compense par la bouffe, les photos et la papote ;o)

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel