mercredi 1 novembre 2006

Séte: Traductions *** Translations

Merci à mousie / claudine d'avoir soustrait une partie de son dimanche à son cher fils cortobeille de passage chez elle pour nous offrir une belle traduction de ces deux oeuvres ( ce que je n'aurais pu faire moi même).
Le village sans dessous-dessus de claudine est une plaque tournante pour se rendre à différents blogs où chacun peut trouver son bonheur.
Thanks to claudine / mousie having translating so wonderfully these two poems, I’d not have been able to manage doing that as beautifully.
"Le village sans dessous dessus" (the village upside down) of claudine is a hub towards different blogs where anybody can find something.

****************************************************

Imagine...Sète

****
Mon amour
Ferme les yeux
Imagine...
Tout au sud de la France, émerge le port de Sète...
Tant de souvenirs y sont enfouis...
Imagine
Ces fragments de mémoire craquelés
Immobiles dans le marbre
Retenus par l'ancre d'un crucifix
Ourlés de pétales...
Ces souvenirs fendillés mais entiers
Tout juste poudrés de brume saline...
Brume méditerranéenne
Mêlée de larmes...
Larmes des veuves et des amantes
Pleurant les marins disparus...
Imagine
Les yeux immenses des enfants
Regards amoureux
Ecarquillés comme ceux des chérubins de marbre
Scrutant les flots et exultant
Tel le poète...
Valéry, dans sa prime jeunesse
Fasciné par le feu du soleil plongeant dans la mer
Par la blancheur des mouettes
Qui tourbillonnent et crient
Affolées par les acides senteurs de poisson portées par le vent...

© stephen bess 2006

*******************************************************

Lacy waves

****
Through masts, through waves
Trunks loaded with memories
Lives, screams, hopes
Sailing, swimming towards light
Raging ocean, arches
Old scarred boats peering out the horizon
In between sky and sea a silence so heavy
A sweet-smelling breeze under lace
Drops awaiting, tears
Over there. We row our dreams.

lynn

8 commentaires:

  1. Vraiment mousie m'épatera toujours, elle est une vraie poètesse elle aussi, ses traductions sont un enchantement.
    Ce n'est pas facile de donner ainsi une âme à un texte qu'on n'a pas écrit soi même, c'est une tâche ingrate qui mérite d'être reconnue.
    Bravo ! Bravo ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. petite souris ronde est toute rose d'émotion, vraiment c'est trop de compliments...
    mais pour Cergie que ne ferait-on pas ???
    plus sérieusement...je pense que le but des blogs devrait-être celui là, permettre à des gens de se rencontrer et de créer des choses ensemble...
    bisous à tous
    Claudine/mousie

    RépondreSupprimer
  3. Merci à Cegie d'être mobilisée pour nous offrir cette chance, cette opportunité de faire un travail en commun, de partager des vers et des mots, des verbes et des souffles à travers une photo qui nous a beaucoup interpellé.
    Merci à tous

    RépondreSupprimer
  4. lucie marguerite, je partage tout à fait ton point de vue, ce carosse avait quatre roues; sans la petite souris discrète, nous n'aurions pu apprécier pleinement le magnifique travail de stephen et les anglophones celui remarquable de lynn, alors je me joins à toi pour lui réitérer mes compliments et mes remerciements.

    mousie, princesse de l'océan, j'espère que tu seras d'accord pour une prochaine équipée. Et merci à toi surtout et aussi à ta famille à laquelle tu as soustrait de précieux moments de ton affection.

    lynn, sirène de la méditteranée, nous pouvons être contents de nous c'est vrai.
    Je te suis reconnaissante vraiment d'avoir répondu à mon appel sans te soustraire, avec une générosité que je te connaissais déjà.
    Merci aussi à ta famille qui t'entoure de son affection et de ses encouragements et t'a laissé t'échapper pour nous donner ce poème magnifique qui parle avec tant de tendresse et de connaissance d'une mer belle mais parfois si cruelle.

    RépondreSupprimer
  5. is lynn a personal friend? she writes well...

    RépondreSupprimer
  6. our dear friend wrote in french? brilliant!

    RépondreSupprimer
  7. Oh black feline, you are a so cute person !
    Lynn is a good friend blogger as you are
    And our dear friend stephen speaks a few French but not enough, mousie another friend blogger did the translation

    RépondreSupprimer
  8. Brassens n'a jamais vraiment aimé la mer, il préférait naviguer sur l'étang de Thau (qu'il appelait la grande mare des canards). D'ailleurs, il n'est pas inhumé dans le cimetière marin, mais dans une tombe toute simple, dans le cimetière qui est au bord de l'étang.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel