mercredi 3 janvier 2007

Les moutons, le gel, la source, le puit

le 27/12/06 à 9 heures (9 AM), depuis la fenêtre de la chambre (on voit la source et un bout de la piscine), puis de plus près, au delà de la source.
La Provence c'est le déjeuner de la Saint Etienne (26 décembre) sous la tonnelle, mais c'est aussi l'appel du petitou dans le matin blême et gelé le lendemain matin.
La naissance du petitou a été fatale à la mère, il doit être nourri au biberon.
J'ai surpris les moutons entre la source et le puit d'une part et entre la bergerie où ils passent la nuit et les vignes où ils broutent la journée d'autre part. La source est en fait une resurgence, elle part de plus haut sur le Rocher. Le puit est un puit "en étoile", c'est à dire équipé de drains disposés en étoile : la roche n'est pas loin, les drains recueillent l'eau qui ruisselle sur la roche sous le sol. Il n'est plus opérationnel.
As I said before the weather in the south part of France is strange It may be so hot at miday so it's possible to have the lunch outside And so icy and freezed early in the morning
Here is the view I had from my bedroom window.

18 commentaires:

  1. C beau.... le chrismas spirit aussi...

    RépondreSupprimer
  2. Comme c'est agréable de voir la Provence sans le soleil (quoique sur la première photo on voit ses rayons), sans la foule des touristes et sans les platitudes habituelles.

    RépondreSupprimer
  3. le titre pourrait etre le titre d'une fable.

    Belle photo, evidement apres quand on rentre en region parisienne et que l'on regarde à sa fenetre, cela met un peu le blues.

    Merci pour le puit "en etoile" je ne connaissais pas, bien que je pense qu'il doit y en avoir dans mon Lot natal...tient au prochain voyage, je regarderais...

    Voila un beau regard.

    RépondreSupprimer
  4. Le soleil effleure de ses doigts lumineux le puits, de curieux moutons te regardent au loin, on voit bien cette fine couche blanche que laisse le gel dans ta troisième photo.

    Superbes moments :)

    RépondreSupprimer
  5. (Souriresss)

    Merci pour les mimosas !!!

    RépondreSupprimer
  6. Avec un message comme ça par jour - ça veut dire un voyage à chaque fois - je n'arrive pas à suivrê car à chaque fois je m'imagine en Provence, vivant de mes rentes...
    Alors à chaque fois le retour à la réalité fait mal.
    Dit, Cergie, la prochaine fois, tu nous parles de la grisaille Parisienne, ou bien?

    RépondreSupprimer
  7. quand j'étais là-bas je parlais aux moutons et ils venaient tout près de moi. hehehe je parle la langue moutonais. parfois j'avais besoin de parler à n'importe quoi, afin de communiquer. parfois je restais en silence. bah. enfin, le gel sur le gazon me rappelle chez moi; ici y a pas de neige mais pendant l'hiver tout est gelé. brrr..

    RépondreSupprimer
  8. Love the photos! I really like the ones below as well with the shadows and the cat. Magnificent!

    RépondreSupprimer
  9. A ma prochaine insomnie, je viendrai compter les moutons chez vous. ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir !

    Merci pour ton gentil commentaire dans l'article "bonne année" !!! j'y ai répondu directement sur mon blog... tu peux retrouver la réponse à la suite de ton com'.

    habituellement je réponds sur vos blogs.. mais là je voulais partager ma réaction avec mes lecteurs... j'espère que tu ne m'en voudras pas !

    gros bisous !

    RépondreSupprimer
  11. Ton texte comme les photos qui l'accompagnent sont très pôétiques. Cette bergerie m'en remémorise une seconde. Celle de Latché dans les Landes qui a inspiré à son propriétaire que tu connais bien Cergie, d'écrire de si belles pages de littérature.

    A la beauté de ces clichés et du petit bonheur qui en découle, j'imagine que pour toi Lucie cette fin d'année s'est déroulée à merveille.

    Excellente soirée très chère

    RépondreSupprimer
  12. Ainsi, il gèle aussi en provence... Le fragile petit oiseau des iles que je suis (quand je ne me déguise pas en chat) aurait du mal à prendre son petit déjeuner sur la terrasse, ou alors dans un coin bien à l'abri, et bien ensoleillé.
    Le puits couvert est curieux, mais ta description manque de mystère. N'est-il pas habité par quelque bête mythique; au moins une salamandre ?

    RépondreSupprimer
  13. zézette, la Provence peut ne pas ressembler aux clichés comme dit hpy. C'est un pays où on vit aussi une vraie vie. Je m'inquiétais car je ne savais pas si mon commentaire avait bien été enregictré sur ton blog, merci d'être repassée pour me rassurer. En réalité j'en ai même mis deux en tout à deux moments différents

    hpy, c'est comme ça que je l'aime, à ce moment là. Et j'évite les coins à touristes, mais je dois reconnaitre que ce n'est pas facile pour tout le monde et que j'ai de la chance. Pour les rayons, tu as l'oeil, la photo de près du puit a été prise à 14 heures mais pour ne pas alourdir le message, j'ai enlevé cette précision

    olivier, ne dis pas ça, voyons,elle était très belle ta vue hier de ta fenêtre. Les solutions techniques de construction doivent être partout les même si les contraintes sont les même

    reflex, j'ai eu du mal à apprivoiser ce soleil là Mais je commence à avoir des solutions La luminosité aussi c'est pas facile. Comme dit quelqu'un que je connais, faut faire ses gammes.
    J'ai appréciés ces moments d'autant que pour moi ils sont rares

    anouschka, dommage que je n'ai pas le son, moi...
    J'aurais pu vous faire découvrir la voix plaintive du petitou et le chant de la source

    nina louve, ah ! Les MIMOSAS !
    C'était une commande pas facile, ily avait tout de même du vent et photographier des boules si petites n'est pas facile, j'ai fait et refait, et je suis parvenue à obtenir qchose de reconnaissable c'est déjà ça

    imparfait, je suis désolée. Je pense qu'il me reste au plus cinq messages à faire (en me limitant). Je ne sais si tu as remarqué, depuis quelques temps je ne publie plus qu'un message par jour pour ne pas lasser, mais je m'aperçois que je lasse tout de même, alors que faire ?
    La vie de rentier en ce moment suppose de se lever tôt dans le froid et de donner le biberon au petitou, de tailler les vignes, les arbres et des tas d'autres choses
    C'est une vie enviable, bien sûr, mais rude.
    je suis contente de te faire "voyager", toi qui habites un si joli coin

    mlle p, j'imagine que ton là bas, est plus haut que celui là. Les moutons parlent mouton, les chats parlent chat. Toi et moi nous sommes polyglottes animaux. Les animaux me regardent toujours attentivement... sauf quand ils dorment

    stephen, happy you enjoyed them all thank you. The cat looks like my dear muchu, it is more difficult to catch because it is gray and too softly coloured though

    delphinium, surtout pas !
    Faites comme vous faites toujours : écrivez fièvreusement et ensuite publiez !

    fabrice, je n'ai pas eu la chance d'être invitée à Latché, mais sur le Rocher il y avait tout de même des anes (mince, cela ferait un message de plus, imparfait va raler)

    maxime, un conseil pour toi : ébourrifer tes plumes, rien de tel pour tenir chaud qu'un bon duvet (muchu est très gros en ce moment)
    Le puit date des moines dont le monastère en ruine est plus haut sur le Rocher et où se trouve exactement le même puit mais en plus mauvais état
    Je n'ose imaginer ce que tu aurais fait de ce rocher, toi. Tu y aurais rapidement trouvé tes marques. La lumière surtout m'a beaucoup gênée, parfois trop forte, souvent trop faible.

    -princess shin-, I apologize not having given this detail inEnglish: these are sheeps

    RépondreSupprimer
  14. I always thought the south of France was warm all year round! Are you sure you didn't come to NZ? It looks just like it!

    RépondreSupprimer
  15. and those sheep looked lost?

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel