jeudi 26 juillet 2007

Vauréal (95) : les petites maisons dans la prairie

Le 25.07.07 à 20H45 (8;45PM)

Encore une photo qu’il me fallait faire avant de tourner la page de l’été. Je reluque depuis un moment cette belle surface herbue en pleine ville. Elle est miraculeusement préservée de tout piétinement, de la tondeuse ou du dévastateur craquement d’une allumette.
J’imagine les étendues immenses et vierges de l’ouest américain que traversaient les pionniers. Bon, j’exagère un petit peu, mais pas tant que cela...

Ce terrain vague est sur la commune de Vauréal. Il borde le boulevard de l’Oise, qui relie Eragny sur Oise à Jouy le Moutiers, en passant par Cergy Préfecture, Cergy Saint Christophe, Cergy le Haut où nous habitons et Vauréal. Le boulevard fait une boucle, qui a pour centre les étangs de Cergy Neuville et suit celle de l’Oise.
Derrière les pavillons, on entrevoit le bois aux jacinthes sauvages que j'ai photographiées ce printemps.



Little town in the prairie (Laura Ingalls Wilder)

Can you imagine that ? This meadow is in a town. In Vauréal, the just town, near mine, very near my home. I has been waiting for a while. I wanted the evening light to photograph it. It's so incredible, that it was not cropped, either trampled nor even burned because of a single match. In front of this beautiful golden area, I'm dreaming of the pioneers in the Western America conquest. Is it a bit exaggerated ? Maybe. Never mind...

17 commentaires:

  1. cela donne une impression d'abandon, une ville fantome, perdu dans le fin fond de l'ouest parisien ;o) moi au USA je prefere les grandes villes (enfin surtout une ;o) ).
    Belle reference à un feuilleton fleuve, que personnellement j'ai jamais aime et j'ai du mal a comprendre pourquoi il a eut autant de succes, mais c'est une opinion personnelle.
    Today, legere gueule de bois, amoureux du tour de France...Alors, je vais retourner à mes amours de Jeunesse : Lucien Van Impe, le poid plume de la montagne...

    RépondreSupprimer
  2. With my family name (which you can guess if you don't know) especially my wife and daughter often "suffered" from the popularity of this series and the bad reputation of a special family. The name has remained in people's mind, so even today... Well, those were jokes; fortunately their (and hopefully my) characters were or are a bit different! ... but obviously you and many others still have "the little house" in your mind.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour (tous) tes mots sur mon blog. Assure-toi, nous n'avons jamais eu des complexes à cause de ce nom. Tout est resté au niveau des blagues. (Ma fille veut même garder le nom après un - éventuel - mariage.) Donc, il faut lire le livre...

    RépondreSupprimer
  4. Je vois que tu me réponds sur mon blog (un peu "hors sujet") ; alors je réponds sur le tien : J’ai trouvé « les pierres » dans un livre (cadeau). Il est peu probable de les trouver par hasard. Il y a pourtant aussi un panneau sur place qui explique l’histoire. On trouve de plus en plus ces panneaux à Paris maintenant. Tant mieux !

    … et merci pour ton enthousiasme !

    RépondreSupprimer
  5. Tu veux déjà tourner la page de l'été! Il n'est pourtant pas encore fini, surtout qu'il n'a pas vraiment commencé sous ce ciel gris qui va finir par nous tomber sur la tête. Sors ton parasol et fait semblant qu'il fait beau! L'automne a bien le temps d'attendre un peu.

    RépondreSupprimer
  6. Qu'est-ce que ça veut dire "tourner la page de l'été"? quel été? :-)
    je n'ai, comme olivier, jamais aimé, la série TV "la petite maison dans la prairie", par contre petite fille j'avais adoré lire les livres de Laura Ingalls Wilder. J'attendais avec impatience que ma Maman m'offre le tome suivant. Bises à toutes et tous. Soyez sages.

    RépondreSupprimer
  7. Et voilà... Comme Delphinium, j'ai adoré les livres de Laura Ingalls (surtout "farmer boy", l'enfance de son mari), et non la série culte, itérative et roborative qui en a été tirée
    Dans les livres, comme je l'ai expliqué sur le blog de Peter, les Olson n'ont pas un rôle prépondérant. J'ai aimé l'histoire de cette famille simple qui n'hésitait pas à tout quitter, partir avec le chariot, dormir cernée de loup, à chanter sous les difficultés, à bâtir en pays indien, à abandonner la maison et à rebâtir ailleurs
    L'esprit pionnier à une époque où n'existait pas l'avion ni internet
    L'esprit qui pousse certazins à s'exiler, ce qui était plus dur autrefois qu'aujourd'hui. Par exemple ma petite maman qui a tout quitté et a vêcu dans un pays dont elle ne pratiquait pas la langue.

    En ce qui concerne la fin de l'été, c'est vrai que je la sens venir. Les jours raccourcissent, les feuilles roussissent. Nous sommes en aout bientôt...

    RépondreSupprimer
  8. attendez cergie, avant la fin de l'été, il y a le 1er août pour les Suisses, il y a encore quelques bons concerts à écouter dehors, quelques apéros à siroter sur les terrasses. D'ailleurs en parlant d'apéro, je vais aller en prendre un à 16h00.
    J'avais aussi adoré "farmer boy", je me souviens de description de mets délicieux, de confitures exquises. Et dois-je vous le dire cergie, parfois en relisant vos post sur les groseilles, je repense à ce qu'Almanzo mangeait dans la ferme de ses parents. Et cela me met l'eau à la bouche. :-)

    RépondreSupprimer
  9. oh yes..i remember the american series....i really yearn for a visit to such places...maybe stay for 3 or 6 mths...working on the farm whatever...when I was studying in australia..i have a friend who actually lived in the farm.. i actually sheared a sheep several times!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  10. Lovely! Looks like a very peaceful village.

    RépondreSupprimer
  11. What it needs is some apartments built there! Some nice tall ugly ones! :P

    Have a bon weekend my French friend :-D

    RépondreSupprimer
  12. bonjour
    c'est plus joli que des hlm en ville
    patrick

    RépondreSupprimer
  13. Sommes-nous encore en ville ou déjà à la campagne ? Qui peut dire. J'aime ces maisons groupées dans un environnement rural, comme si elles étaient venues là sur la pointe des pieds, et non en conquérantes. Et je ne vois pas l'espace au-devant d'elles comme un terrain vague, mais comme une prairie libre de fauche : un paradis pour les insectes et parfait terrain de chasse pour les chauve-souris.
    La lumière, apprivoisée, est parfaite et me fait penser à celle d'une certaine vue de Delft.

    RépondreSupprimer
  14. Sur les photos surtout la deuxieme,il ya comme une touche de Van Gogh sur les lignes verticales de l'herbe. un paysage brulé par un torride été puis soudain les maisons soldatesques font barriere pour garder et cacher la verdure du printemps en arriere.Passez votre chemin il n,y a rien a voir. Deux temps, deux tons, deux saisons.
    J'ai remarqué que les intervenants sur ton blog proviennent d,un peu partout, cela nous donne l,impression de communiquer avec l,humanité. je mettrai dorénavant Québec Canada à coté de mon prénom
    Majid, Québec,Canada

    RépondreSupprimer
  15. Remove the houses and it could be the prarie. This is a lovely photo and the light is wonderful.

    RépondreSupprimer
  16. Oh yes, I can imagine that. It's wonderful when towns have rural outskirts. Even Cologne has very rural parts, villages, that have been 'eaten up' by the big city but still have preserved their character.

    There is a really wonderful light on the 'prairie'.

    RépondreSupprimer
  17. En y réfléchissant, je me rends compte à présent que lorsque je parlais de photo à prendre avant de tourner la page de l'été, je me projetais comme les agriculteurs dans le futur
    Les agriculteurs sèment pour récolter en été
    Ils récoltent en été pour tenir l'hiver et jusqu'à la prochaine récolte, et pour avoir de quoi semer au printemps
    Ils ne récoltent que ce qu'ils ont semé
    Alors que nous, nous vivons au jour le jour.
    Donc cette photo, si je ne l'avais pas prise à ce moment là, peut-être m'aurait-il fallu attendre un an pour pouvoir en prendre une semblable.
    Si cette zone est préservée, c'est aussi que bien qu'elle soit en bordure de zone très passante,en voiture du moins, elle ne mène nul part. Elel est bordée par la barre de maison dans le fond avec les barrières des jardins, et une sur la gauche. Sur la droite ce sont des immeubles
    Et oui, c'est vrai également que sans doute très prochainement il y auar un programme immobilier à cet endroit là. Raison de plus pour avoir pris cette photo à ce moment là...

    I hope it will remain so still a long time, however San Nakji is right, I presume it will be there some buildings
    And yet, it's quite normal everyone needs to have a roof above the head...

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel