vendredi 19 octobre 2007

La RN4 et les cabanes de cantonniers *** Roadman shed

Le 13.10.07 à 15H20

L’avons-nous faite la RN4 entre Nancy et Paris. Lorsque nous étions étudiants tout d’abord, pour nous rendre à Nantes dans la famille de Patrick. Puis lorsque nous nous sommes installés en Région Parisienne, pour nous rendre dans la mienne, à Epinal. La RN4 a été singulièrement améliorée depuis. Elle est bien plus roulante que ce que nous avons connu. Il n’y a plus qu’une portion en deux voies, entre la sortie de Paris et Vitry le François. La traversée de la morne plaine de la Marne du coté de Sézanne est toujours aussi monotone.
Samedi, Patrick a eu besoin d’une pause et alors que la voiture ralentissait pour se garer sur le bas coté, j’ai remarqué cette petite construction antique. Je suis très attentive à ce genre de bâtiments qui ponctuent le paysage. Je n’avais cependant jamais remarqué celui-ci.

We use to drive on this road (RN4) between Paris and Nancy (in East France). It was widened and improved, except on this section which is ever only two-ways. It passes through a drab plain, and thus is very, very boring. On last Saturday, my husband Patrick needed a rest and parked the car on the side. Then, I saw this antic small roadman shed which I never noticed before.


A l’intérieur du petit abri, des traces d’une ancienne cheminée. C’est un abri de cantonnier. Le père d'Alain Rémond, éditorialiste de "Marianne", ancien rédacteur en chef de "Télérama", exerçait ce noble métier. Alain Rémond le raconte dans son petit livre épatant "Chaque jour est un adieu" (Janvier 2000, au Seuil).
Ces abris sont souvent protégés par une glissière de sécurité. NON. Les automobilistes sont protégés par des glissières. Ils roulent si vite. C’est à ce prix que les arbres meurtriers, souvent des platanes peuvent être préservés...
Mais qui protégera la cabane de la N4, lorsque la route passera en 4 voies ?

Inside, there still are chimney scraps remaining. The safety rail has to protect the motorists who possibly drive too quickly or even being drunk (even in France that may happen) and sometimes crush against the trees lining and shadowing many roads in France.
When this N4 Road will be widened, what will be able to protect the small roadman shed ?


Le 11.10.07 à 14H50

Celle ci, au milieu des betteraves, est dans le Val d'Oise, pas loin d'Auvers sur Oise.

This shed is standing in the middle of sugar beet, not far from my home, near Auvers Sur Oise,where died and is burried Vincent Van Gogh.

Le 11.09.07 à 15H00

Celle là dans le Gard, pas loin d'Uzès et des Ponts Saint Nicolas et du Gard sur le Gardon.
Regardez bien autour de chez vous. Sans nul doute, trouverez vous des cabanes de cantonnier.

I found this one in South France.
You may look all around your home. You will maybe notice such small workhouses

17 commentaires:

  1. Bonjour cergie. Votre texte me donne envie de lire le livre "chaque jour est un adieu". Je trouve que ce message est encore empreint de nostalgie. Est-ce la saison qui vous met dans cet état d'esprit? Je n'ai jamais remarqué en Suisse de tels abris mais il est vrai que je me déplace plus en train qu'en voiture. quoique... je devrais peut-être y faire plus attention. Il me semble pourtant que les cantonniers qui travaillent maintenant sur les routes ont des sortes de petites maisons de chantier pour se réchauffer quand il fait trop froid, pour s'y reposer simplement. Votre deuxième photo me plaît particulièrement. J'aime bien cette petite maison, elle a des cheveux... :-)Bises!

    RépondreSupprimer
  2. Enfin une réponse à la question que je me posais depuis longtemps déjà. A quoi servent ses bâtiment plus ou moins abandonnés le long des routes?
    Le premier ressemble fort à un de ces celliers dans lesquels j'adore pénétrer pour respirer l'odeur de la terre battue, des pommes de terre et des carottes qu'on y stocke pendant l'hiver.

    RépondreSupprimer
  3. Je fais partie de la génération où enfant, je voyais les cantonniers nous nettoyer SOUVENT le bords de nos routes avec la faux et le rateau. Mais vois-tu je ne connaissais pas ces petites maisons qui leur servaient d'abri.
    Ici on voit plutôt des petites maisons des vignes dans lequelles au moment des vendanges il se passaient des choses ....

    RépondreSupprimer
  4. bonjoue cergie
    un encantement par les textes et les photos
    la premiere, ces arbres,l'un penche a gauche ,l'autre a droite est surprenante
    amities
    patrick

    RépondreSupprimer
  5. Il est cinq heures,
    je ne sais pas qui s'éveille.
    Je ne suis pas une dauphine
    mais j'ai mauvaise mine.
    il est cinq heures,
    c'est l'heure où je vais m'coucher.

    RépondreSupprimer
  6. SUR LA ROUTE DE LOUVIER (1820)

    Sur la route de Louviers {x2}
    Y avait un cantonnier {x2}
    Et qui cassait des tas d'cailloux {x2}
    Pour mettre sur le passage des roues.

    Un' bell' dam' vint à passer {x2}
    Dans un beau carross' doré {x2}
    Et qui lui dit : {x2}
    "Pauv' cantonnier {x2}
    Et qui lui dit : "Pauv' cantonnier !
    Tu fais un fichu métier ! "

    Le cantonnier lui répond :
    " Faut qu' j' nourrissions nos garçons
    Car si j'roulions
    Carross' comm' vous
    Car si j'roulions carross' comm" vous
    Je n'casserions pas d'cailloux !

    Cette répons' se fait r'marquer
    Par sa grande simplicité
    C'est c'qui prov' que
    Les malheureux
    C'est c'qui prouv' que les malheureux
    S'ils le sont, c'est malgré eux.

    RépondreSupprimer
  7. Hpy, une pensée pour Olivier !

    Patrick, la route et les petites maisons qui ne paient pas de mine, tu connais

    Claude, j'ai usé et abusé des masions de vigne (deux, dont une intitulé la cabane de Roméo) et des petites maisons. A présent tu vas pouvoir jouer du yukulélé ds ta paillotte sous les cocottiers.

    Hpy, à toi de nous montrer une cabane de cantonier. La première tapie, adossée à la butte est extra oui c'est vrai.

    Delphinium, autour des gares, autour des rails, il y aussi plein à voir. Ne serait-ce que les gares désaffectées.

    Bon week end à tous. HPY m'a donné une bonne idée. Je vais me mettre sous la couette. Finalement ce sont mes deux fils, et non Patrick et moi, qui vont assister ce soir au Parc des Princes à la petite finale...

    RépondreSupprimer
  8. J’ai bien appris des choses ici. Je n’ai jamais fait trop attention à ces petites cabanes et n’avais aucune idée de leur utilité ! Tes photos, ton texte, les commentaires… Très intéressant ! Si tu n’es pas déjà couché : bon week-end !!

    RépondreSupprimer
  9. Bon, les vacances à Epinal ne t’empêchent pas – heureusement, je le dirais – de mettre le blog à jour...
    La RN4 me rappelle la première fois en France: 1969 (auto-stop), on m’a pris à Hendaye et, 28 heures plus tard, on m’a laissé à Bâle! Toute une traversée de la France par des routes très semblables... Un privilège!

    RépondreSupprimer
  10. Moi aussi je guette souvent ces vieilles constructions, en ruines ou bien qui tendent à le devenir, j'aime beaucoup les images du passé qui sont toujours parmis nous, elles ont une âme qui nous parle, j'adore ça!!!

    RépondreSupprimer
  11. Merci beaucoup, Cergie, pour cet hommage aux cantonniers. On les appelle aujourd'hui des "agents de travaux", et leurs outils ont évolué, mais leur dévouement à leur section de route n'a pas changé. Et tant pis pour les mauvaises blagues qui courent à leur sujet.
    Pour ce qui est de l'histoire, voici un lien qui peut en dire beaucoup :
    http://www.bmlisieux.com/normandie/cantonie.htm

    RépondreSupprimer
  12. Interesting things that we do not often get the chance to see. Many times you are driving and wish you could just stop because you see something. But it's normally not possible. Maybe it's just having English as mother tongue, but French terms always make things sound so much more attractive. "Cabane de cantonnier" - much better than "shed". One can imagine something happening in a "Cabane de cantonnier" - you could set an existentialist novel in a "Cabane de cantonnier"

    RépondreSupprimer
  13. je découvre ces petites constructions et je me suis promis dorénavant d'y faire attention.demain d'ailleurs sur la route je vais les guetter.
    Auvers sur oise ;j'y suis allée et j'avais été frappée par les cohortes de visiteurs qui remontaient au pas de charge vers les tombes des frères Van gogh. Comme la migration des lemmings mais avec des gens....

    RépondreSupprimer
  14. Yay! You're back! I am in Korea now, but I still long for your beautiful photos :) Too bad about our rugby teams huh? Next time we will have the world cup. Will you come and visit?

    RépondreSupprimer
  15. Beautiful photos! And I love the history that goes with it.

    RépondreSupprimer
  16. VOOUUUUUIIIII
    y en a une que je reconnais!
    Le ciel est aussi bleu aujourd'hui,mais les feuillages se tâchent de rouille....
    J'aime beaucoup la petite maison voûtée;enfant,je l'aurai adorée pour en faire ma maisonnette....
    Ta photo avec le fourgon vert anis est très chouette,les verts et les roux se correspondent,et le jaune des panneaux ensoleillent le tout (et y a même des pissenlits!)

    RépondreSupprimer
  17. j'aime beaucoup cette petite maison, elle me fait penser aux maisons de bergers en Dordogne (et oui encore je sais ;o) ).

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel