lundi 10 décembre 2007

RER A au départ de Cergy-le-Haut (95)

Le 08.12.07 à 9H20

Ce samedi là...
Il s’est assis le premier. Oh ! Peut être deux minutes avant elle.
Elle s’est assise ensuite. Peut être cinq minutes avant le départ du 9H24 de Cergy-le-Haut vers Marne-la-Vallée.
Il aurait suffi qu'ils soient disponibles, qu'ils échangent un regard.
Pour que... Peut-être...



That Saturday...
He sat down the first one. Oh! Maybe two minutes before she did. She sat down then. Maybe five minutes before the 9;24AM RER started from Cergy-le-Haut. It would have been sufficient that they were receptive, that they exchanged glances.
Perhaps... Maybe...

22 commentaires:

  1. Puis, avec une excuse quelconque, est-ce que type "..connaît la cotation de l'échange euro-dollar d'aujourd'hui?", il aurait près occupé le siège.... et..., buongiorno Cergie, bon lundi!

    RépondreSupprimer
  2. Si cela trouve c'est sa femme, et ils se font la gueule, chacun sa place, loin mais pas trop, ils ne parleront pas, sortirons a la meme sortie, elle lache un "a ce soir" et puis voila, une separation temporaire, un divorce pour l'année 2008....et oui il pleut, il y a du vent et cela joue sur le moral des bloggeurs.

    "Dieu que cette histoire finit mal
    On imagine jamais très bien
    Qu'une histoire puisse finir si mal
    Quand elle a commence si bien..."
    Dominique A

    RépondreSupprimer
  3. Ah, Olivier est encore en forme aujourd'hui, il pousse la chansonnette mais en avouant que le temps met un coup sur le moral du monde de la blogosphère.
    Moi je vais inventer une autre histoire, ils se regardent. Lui a les cheveux très gras, des lunettes qui lui mangent tout le visage et plein de boutons partout. Elle, c'est une femme acariâtre, qui n'aime pas les cheveux gras, qui n'aiment les boutons, et qui n'a pas envie d'échanger un quelconque regarde avec ce type. Elle s'enferme donc dans la lecture d'un roman à l'eau de rose, pendant que lui, se met à la lecture de l'évolution de la bourse. Dehors, il pleut, c'est bientôt Noël, les décorations grincent tristement dans les rafales de vent...

    Voilà...

    RépondreSupprimer
  4. Pour que ... Peut-être...

    Peut-être pour qu'ensemble ils montent vers la lumière chaude, tout droit, devant.

    Et remarque, ils sont très très légèrement tournés l'un vers l'autre.

    Magnifique photo. Composition, couleurs, lumières, ombres.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour/Bom dia, Cergie!!

    Que bon, verifier que tu sois romantique, curieuse et alerte à tout ce qui pourrait développer auprès de toi. Comme des gémeaux, nous deux!
    Nazzareno, heureusement qu'il n'y a pas de cotations du marché de devises le Samedi...au moins, pas encore.
    Et les pensées d'Olivier me sont entrées dans la tête aussi, mais je les ai rejétées, car je préfère envisager des scénarios plus positives dans cette histoire.
    Cette visite içi, mon "fenêtre d'opportunité"/trêve pour m'evader au boulot qui continue à m'enchaîner pour l'instant. Ça y est..back to work/de volta ao trabalho!!!
    Bisous
    Sxxxxxxxx

    RépondreSupprimer
  6. Très chouette ce RER !
    Je trouve Olivier pas très romantique ! Il pleut déjà, il faut être plus positif ! Ah les rencontres ! Moi ça été dans le supermarché de la ville, en attendant aux caisses. Oui, parcequ'ici dans le RER no possible !

    RépondreSupprimer
  7. Mais peut être que l'un et l'autre on ce qu'il faut dans la vie pour être heureux et qu'ils viennent de quitter chacun de leur côté, les bras de leur moitié!

    RépondreSupprimer
  8. Avantage et l’inconvénient de la R. P. , les transports en commun. Un peu fleur bleu cergie ses jours ci…

    RépondreSupprimer
  9. bonjour
    magnifique!!!!!!!!!!
    cela aurai pu etre une belle histoire
    fugain,aurai aimé cette photo
    amitiés
    patrick

    RépondreSupprimer
  10. I love the possible story within the photo-- This looks like a ferryboat. When I took a ferry in ireland, one of the crew members tried very hard to chat me up. A while later my friend and I saw him mopping up vomit out on deck. My friend was teasing me about this for a long time-- a romance twarted!

    RépondreSupprimer
  11. Aimerais tu les contes de fées ma cergie ??? je crois que oui ;o)) Mais tu as raison parfois il suffit d'un rien et voilà qui est fait juste un regard et c'est l'amour qui nait ... etrange que cette chose l'amour .. incontralable aussi bien quand il vient que quand il part ... etrange !!!
    Bisoussss
    Adré

    RépondreSupprimer
  12. Tout est à sa place.
    Les sexes bien séparés,les deux de noir vêtus,chacun est un peu replié sur sa lecture....peu de chance qu'ils se sourient à moins d'un arrêt accidentel du RER,faudrait vraiment que Cupidon s'en mêle!

    RépondreSupprimer
  13. Cergie,tu penses à Brassens?
    "A la compagne de voyage
    Dont les yeux, charmant paysage
    Font paraître court le chemin
    Qu'on est seul, peut-être, à comprendre
    Et qu'on laisse pourtant descendre
    Sans avoir effleuré sa main"

    RépondreSupprimer
  14. Un tzigane est monté, qui jouait du violon. L'homme et la femme se sont regardés, se sont levés. Le train a ralenti puis s'est arrêté. Il a tendu la main, elle a tendu la sienne. Ensemble, ils ont dansé. Quand le tzigane a cessé de jouer, bien longtemps après, ils ont ouvert la porte; lui, celle de gauche, elle ,celle de droite. Ils se sont éloignés chacun de son coté, sans se retourner. Le musicien s'est assis sur les marches et a rangé le violon dans son étui. Le train est reparti. Si l'on tend bien l'oreille, entre Cergy-le-Haut et Marne-la-Vallée, on perçoit comme l'écho d'une valse, à cet instant là, à cet endroit là.

    RépondreSupprimer
  15. Well, this is a tempting beginning, Cergie.

    I want to see a photo of your red coat; the infamous red coat in the land of subdued clothing.

    You have a bright spirit!

    RépondreSupprimer
  16. Magnifique, il fallait oser...c'est fait et très réussi, composition, cadrage, couleur...tout y est... le commentaire pour faire travailler l'imagination...franchement c'est mieux que la t.....

    RépondreSupprimer
  17. Nazzareno, et ils iront faire du trekking dans les Rocheuses, soyons positifs.

    Olivier, ils se font peut être la gueule sans être mariés et donc ils passeront pas devant Mr le Maire et ils ne divorceront pas. Soyons positifs !

    Delphinium, mais heureusement il y a ROY CUTANE qui est souverain et arrange tout les problèmes dermatologiques et aussi la carotte qui rend aimable, ils vont se sourire et cela finira par un mariage et ils auront un nombre très positif d’enfants auxquels le Père Noël amènera plein de cadeaux.

    Hpy, merci d’être positive et merci pour ma photo.

    Icarus, je suis contente que tu aies vu un aspect positif à cette histoire : un exutoire à ton travail. C’est sûr, si tu avais été dans le RER de 9H24 et dans cette voiture ce jour là, on se serait assis l’un à coté de l’autre.

    Claude, un bon coté à la corvée des courses au supermarché. Ca fait plaisir.

    Lyliane, tu as raison, ils ne vont pas mener une double vie, comme ces couples trop démonstratifs dans les halls ou les cafés de gare pour être légitimes.

    Daniel, je suis TOUJOURS fleur bleue !

    Patrick, et ils auraient fondé une très nombreuse famille, ils seraient allés s’installer dans l’Ariège pour avoir beaucoup de place…

    Chedwick, I promise you I’ll forget that story and never tease you about it!

    Chamamy, Brassens était fort pour chanter l’amour !
    Et Jamais de la vie on ne l'oubliera, la première fille qu'on a prise dans ses bras. Il faudrait en effet un cahot d’un sursaut, pour les jeter l’un contre l’autre…

    Adré, bravo, tu as tout compris et tout résumé ! Comment comprendre l’amour ?

    Maxime, eh oui, les objets modernes ont aussi leurs fantômes pourquoi pas ? Suite à un quelconque maléfice, ces deux là ne se verraient que lorsque le diable jouerait du violon, et cela se reproduirait de jour en jour dans cette voiture à cette heure là. La valse, c’est le rythme entraînant en diable. Et l’un des deux serait un esprit puisqu’il sortirait du coté de la voie. Au bout du con(mp)te, le sortilège sera bien levé le jour.

    Princess, thank you! However, I rather prefer not to show me in my red coat.

    Château-Gontier, merci. Je ne regarde de toute façon jamais la télé, je préfère me faire mon cinéma et là j’ai pensé à la fin du film la Discrète où Fabrice Luchini trop absorbé ne prête pas attention à la sublime et flamboyante Marie Bunel

    RépondreSupprimer
  18. Ahh...the possibility of love. :)

    RépondreSupprimer
  19. Cergie, we love your red coat, and it may have saved your life on campus!

    RépondreSupprimer
  20. Ah le désespoir bourru d'Olivier, l'univers magique et musical de Maxime, et tous les autres, que j'aime lire les réactions de tes visiteurs ! A chaque instant, une croisée des possibles...

    Bravo d'avoir stimulé l'imagination de tes lecteurs. Pour moi ils vont se parler c'est sûr, plus tard, quand la SNCF annoncera le Nième retard de ce train. Ils échangeront des commentaires exaspérés, fonderont un comité de défense des usagers et fonderont une famille de petits militants !

    RépondreSupprimer
  21. Richard in Zurich18/12/07 20:49

    Have you ever played games with a lover (or spouse even) when you arrange to meet in some busy place, or train, and pretend you are complete strangers, and quickly stage a passionate and naughty impromptu flirtation?

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives