dimanche 23 novembre 2008

Jeuxey (88) : la marche des temps *** the march of the times

Le 11.11.08 à 13H50

La lumière et le ciel étaient tout autres trois semaines auparavant.
Trois semaines à peine, et les volumes, les couleurs du paisible village de Jeuxey ont changé : les champs de maïs-grain ont été moissonnés. Les arbres ont roussi ou se sont défoliés. Hormis les sapins, bien sûr.

Suis-je à l'orée d'une forêt ?
Mais non. Je me tiens sur du macadam et ai dans mon dos le Parc Economique du Saut le Cerf, zone industrielle et commerciale au nord-est d'Epinal.

Un autre changement est en marche, inéluctable. Irréversible.
Indépendant du cycle des saisons...



The light and the sky were previously quite different about three weeks ago.
Hardly three weeks, and the volumes, the colours of the peaceful Jeuxey village have changed : the fields of corn were harvested, the trees turned russet or defoliated ; except fir trees, of course.

Was I taking place on the edge of a forest ?
Not at all. I was standing on a road with my back to the Saut le Cerf (Red Deer Jump) Economic Park, which is an industrial and commercial park in the north-east part of Epinal.

Another change is on the march, inevitable. Irreversible.
Distinct from the cycle of the seasons...

30 commentaires:

  1. Bonjour !
    J'espère que ce village sera bien protégé, car il semble mériter le détour...

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. ...une image très lyrique.....

    RépondreSupprimer
  3. une belle image de la France profonde.

    RépondreSupprimer
  4. Et oui, les temps changent au-delà des saisons. Au-delà du temps lui-même.

    RépondreSupprimer
  5. sourires et larmes de la marche du temps...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai d'abord regardé ton image,son point de vue et surtout les hautes herbes m'ont fait dire: "Coucou Cergie, où es-tu ?" Tu ne trouves pas que c'est idéal pour jouer à cache-cache ? Et après j'ai lu ton texte ! J'ai pas envie de croire que "la marche du temps" va raboter ton joli point de vue ! Je n'ai qu'une envie, courir jusqu'au village, voir ce qui s'y passe, regarder vivre les gens, pousser la porte de l'église, peut être acheter un petit pain chez la boulangère et va savoir te rencontrer sur la place !

    RépondreSupprimer
  7. Verrons-nous le même lieu, en hiver,sous la neige, s'il y en a ?Puis au printemps ? Et ...etc
    Petit exercice sur les changements de la lumière ,à la manière des impressionnistes ?

    RépondreSupprimer
  8. je n'ai pas tout compris! hihi Mais les mots n'ont pas toujours besoin d'interprétation, l'essentiel est ailleurs... et l'essentiel est bien présent

    RépondreSupprimer
  9. Ce qui semble certain, c'est que ton paysage est aujourd'hui revêtu de blanc.

    RépondreSupprimer
  10. Il n'y a pas que les paysages qui changent, nous aussi, mais ne faut il pas regarder vers l'avenir?

    RépondreSupprimer
  11. c'est le bordel total, maintenant tu postes le Dimanche, tout cela pour que je ne puisse pas venir mettre un commentaire, c'est petit, tout petit miss cergie ;o).
    "Un autre changement est en marche, inéluctable. Irréversible.
    Indépendant du cycle des saisons..."
    tu parles de ton rythme de publi-postage sur ton blog ?

    RépondreSupprimer
  12. Le temps avance, dis-tu! En est tu certaine? Et si c'était nous qui avançons dans le temps? (Tout en reculant de temps en temps, selon comment on se place par rapport aux choses.)
    Qui n'avance pas recule, mais que fait celui qui ne bouge pas?

    RépondreSupprimer
  13. le paysage me fait penser à une promenade d'hiver entre les champs, le chien qui court curieux
    et beaucoup de temps à passer en maison, avec les amis, à parler, devant à une cheminée et un verre de vin rouge...

    RépondreSupprimer
  14. Nous vivons une évolution permanente, pour le mieux et pour le pire. On regrette le passé, on regrette l’été… On devrait peut-être plutôt profiter du présent et être optimiste pour le futur. Pas facile tous les jours. (Tu t’es retourné après pour une photo de l’autre coté ?)

    RépondreSupprimer
  15. Elle est belle cette photo. J'aime beaucoup le clocher qui se détache de l'ensemble des maisons. Par contre, qu'est-ce que c'est derrière, des pylônes? Si c'est cela, je me dis que ces bestioles ne sont pas toujours du plus bel effet dans le paysage. Il y a nombre de paysages alpins qui ont été gâtés par des pylones. Il faut pourtant bien que l'homme vive, ait des sources d'énergie pour faire fonctionner tous les appareils et assurer notre train de vie. Il faudrait juste que l'on trouve le bon équilibre entre un bon développement et la sauvegarde de nos patrimoines, culturels, naturels etc.

    Tiens, il y a Stephan Eicher qui passe à la radio. Notre bon chanteur suisse. Je te donne les paroles, j'aime bien et ce petit vent sur le chemin. J'espère qu'il souffle pour toi aussi aujourd'hui et qu'il t'apporte de bonnes nouvelles.
    Je t'embrasse

    "J'avais dormi quelque part
    une nuit ou tu n'était pas la
    j'avais bien bu je crois
    et j'avais le ciel en moi

    Et le vent sur le chemin, et le vent sur le chemin
    ne me dis rien, ne me dis rien

    et comme je pense encore a toi
    et pas d'espoir de vent meilleur
    pourquoi m'as tu laisser partir
    pourquoi m'as tu laisser la

    Et le vent sur le chemin, et le vent sur le chemin
    ne me dis rien, ne me dis rien

    ...hum hum hum hum...

    est ce que je t'ai sauvé
    est ce que je t'ai pardonné
    je t'ai aimé je t'ai aimé
    bien plus qu'un seul homme

    Et le vent sur le chemin, et le vent sur le chemin
    ne me dis rien, ne me dit rien

    ...hum hum hum hum...

    c'est la fête nationnale
    j'entend battre ton coeur
    et tous ces dingues qui tire en l'air
    depuis toutes ces heures
    est ce que tu te souviens est ce que tu te souviens
    de notre rendez vous de notre rendez vous

    ...hum hum hum hum...

    Et le vent sur le chemin, et le vent sur le chemin
    ne me dis rien, ne me dit rien"

    RépondreSupprimer
  16. November is a month of browns and greys --the color of little mice and squirrels. Thank Goodness for the evergreens, maybe we need them for a little green.

    the photo looks very peaceful ... will you get snow there next month?

    RépondreSupprimer
  17. Avec un ciel gris ta photo aurait été toute autre... mais l'herbe verte et le ciel bleu semble nous parler à aller de l'avant.
    J'aime l'idée de Miss Yves des quatre saisons sur le même modèle.On devrait trouver le moyen de s'envoyer des photos soeurs qui collent ensemble avec la photo du jour. J'en ai une d'un minuscule papillon qui colle comme deux gouttes d'eau a la couleur de la tienne.

    RépondreSupprimer
  18. Faut mieux de regarder du côté de jeuxey village que du côté de la ZI. Il ne faudrait pas que la zone s'approchât trop près du village !
    JOlie photo !

    RépondreSupprimer
  19. Comment cela a demain, tu ne postes today ;o(( il y a des lettres recommandées qui se perdent ;o)). Pour la vidéo, j'avais oublié mon caméscope et je l'ai bien regretté.

    RépondreSupprimer
  20. C'est "La force tranquille" avec beaucoup d'herbes folles au premier plan. Une allégorie en quelque sorte.

    RépondreSupprimer
  21. Le temps qui était n’est plus, il reviendra peut être en attendent… (je ne narrerais pas plus …) .
    Autrement dit tu n’as qu’un pas de la ville à la campagne…
    Bisous bonne journée à la « Pyti ». ;o))))

    RépondreSupprimer
  22. Lire "Pythie" et non Pyti ... :-))))

    RépondreSupprimer
  23. Oh, that sounds somehow ... il me semble qu'on va détruire cette idylle rurale. It looks so nice with the little church perched in the meadows. J'espère qu'on n'aille pas changer ça.

    Ah, une bonne nouvelle: mon fils cadet (? younger son?)) a commencé à apprendre le français :-))

    RépondreSupprimer
  24. Saut le Cerf (Red Deer Jump) Economic Park, which is an industrial and commercial park in the north-east part of Epinal.

    The what????!!!! Only the French could commit such an abomination! Pah!! Nevertheless, I recognise the inevitable fate of our common North European home! Makes you feel quite comfortable in the end. Nice to know we are all as bad as each other. ;-)

    RépondreSupprimer
  25. Chut il ne faut jamais dire se qu'il y a derrière le photographe pour laisser réver les visiteurs

    RépondreSupprimer
  26. J'oubliais Arc et senans c'est le capitole à côté de ma mairie

    RépondreSupprimer
  27. André, il faudra que j’aille y faire un tour la prochaine fois.

    Francesco, un village très inspirant

    Marguerite-Marie, profonde mais pas dans le sens péjoratif du terme
    :)

    Gregory, changer c’est vivre, il faut l’admettre

    Aline, du bon et du mauvais, tu as raison

    Fifi, tu as deviné. Je me sentais p’tit loup observant le village de loin, caché dans les herbes, avec juste le museau et les oreilles qui dépassent.

    Miss Yves, j’ai la photo du village sous le soleil avec le maïs sur pied, elle est différente. Je craindrais de lasser mes visiteurs…

    Objectif-p ; les mots chacun les interprète à l’aune de son vécu et de ce qu’il sait de celui qui les dit

    Anouschka, je dois y retourner bientôt, cela m’inquiète de faire la route seule en voiture

    Lyliane, tu es sage. Le changement a du bon aussi. Ne soyons pas passéistes.

    Olivier, ne soyons pas psycho rigides dans les dates de postage !
    :)
    Je fais quoi je veux comme ça m’arrange

    Hpy, qui ne bouge pas recule. Il faut prendre ce qui est bon dans son temps, comme l’hiver, les jours courts et la pluie ont du bon

    Nazzareno, en effet ce paysage un peu terne incarne la mauvaise saison qui a aussi du charme

    Peter, vivre l’instant, ce que je me répète. Car ces précieux instants, on les regrettera si on ne les a pas vécu intensément.

    Delphinium, un jeune ami autrichien m’a montré une carte postale de son village en Haute Autriche, elle ressemble comme deux gouttes d’eau à la carte postale de leur village que nous envoient tous les ans des amis alsaciens. C’est un village et un paysage de montagne. Tu t’y reconnais. Tu sais aussi que l’électricité est nécessaire et qu’il faut l’acheminer.
    J’aime bien tes ...hum hum hum hum..., ils me sont mélopée

    Squirrel, you have a perfect point of view ; a landscape would be nothing without its alive and animal. This one belongs to my childhood, I live near Paris now, and there is less snow near my home.

    Thérèse, il est curieux que tu voies ce ciel bleu, ma photo prise trois semaines plus tôt est ensoleillée et A un ciel bleu. Ce serait une excellente idée de faire des rapprochements d’ordre chromatique.

    Claude, le magasin Carrefour d’Epinal est domicilé 33 rue du saut - Le Cerf, 88000 Jeuxey (Jeuxey est le nom de ce village).

    Olivier, faire trop de choses est pas bon pour la mémoire

    Alain, les herbes du premier plan sont ce que je préfère dans cette uilmage, elles lui donne beaucoup de matière.
    Une allégorie de quoi ? De la France rurale ?

    Daniel, on peut prendre les choses d’une façon positive : Epinal est entourée de forêts et de campagne, il en restera toujours assez.
    (La Pythie a juste de la mémoire)

    April, mon plus jeune fils faisait l’allemand en première langue, dans son école d’ingénieur on ne lui offrait pas le choix, il a privilégié l’anglais et puis il a passé quelques temps en Australie. Par contre, mes deux grands le parlent très bien et aiment ton pays. Le plus jeune se remettra facilement à parler ta langue même si elle est difficile, je ne crois pas qu’on puisse oublier totalement.

    Chucheroon, as-tu bien noté que cette zone est au nord est ? Les zones résidentielles dans notre hémisphère sont toujours à l’ouest, à cause des vents.

    Bergson, il y a des modèles de développement et ce fut valable pour les salines.

    RépondreSupprimer
  28. A noter toutefois que depuis certain épisode de l'évangile, les marchands du temple ont pris leurs distances par rapport au clocher.
    Mais s'il faut encore remonter d'une échelle, le gentil village et la zone d'activité sont l'un et l'autre des enfants de Kronos. En attendant, profitons de la vue tout en faisant nos courses pour Noël.

    RépondreSupprimer
  29. Ce de quoi tu causes c'est de la dichotomie des discours et des comportements...

    RépondreSupprimer
  30. I like that view! It makes me dream and dream. :)

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel