lundi 25 octobre 2010

Hameau de la reine (Versailles) : sous la treille *** under the arbour

Le 17.09.10 à 15H30

Dans notre jardin, les merles et les pies ont cette année encore grappillé le raisin muscat grimpé dans le liquidambar... Au Hameau de la Reine, j'ai picoré un petit grain très sucré de la treille qui partage le potager depuis plus de trente ans. Mais... Un tiers de siècle est-ce assez pour que Marie-Antoinette s'en soit désaltérée ?

19 commentaires:

  1. sous la treille, on doit y etre bien, passant son temps a grignoter du raisin. cela me rapelle les jardins du lot, mais le raisin etait assez aigre, pas terrible.

    RépondreSupprimer
  2. Hé, j'ai la même. Ou presque. Voir le 2 septembre...

    RépondreSupprimer
  3. on réponse a ta critique sur ma photo "calendrier juillet 2011" (ah depuis que madame va dans un club ;o)) ) le cadrage est totalement volontaire, je cherchais le ratio entre la petite fille et la grande cathédrale (il aurait même fallut que la petite fille soit encore un peu plus cadre, mais avec un fisheye c'est pas facile de bien se rendre compte).

    RépondreSupprimer
  4. Ah, voilà le soleil qui retourne...

    RépondreSupprimer
  5. tu réagis vite ce matin ;o)))

    RépondreSupprimer
  6. LA spécialiste de l'ombre et de la lumière a encore sévi.

    RépondreSupprimer
  7. Il semble que la treille ait beaucoup poussé ces dernier temps ou alors ce n'est pas celle la de j'avais vue !!!!
    Pas beaucoup de temps pour le bloc ce jour, notre grand Juju nous rend visite nous ne l'avions pas revu depuis S F

    Bisou A +

    RépondreSupprimer
  8. Criblée de lumières et de raisins, ton image est gourmande et belle ! J'aime le départ sinueux de la vigne sur la gauche, la couleur verte dominante et la troué de lumière au fond qui accompagne le gourmand ! Tu l'as choisi express, (le monsieur) pour faire corps avec la lumière ? :-)
    Bisous Cergie !

    RépondreSupprimer
  9. delphinium25/10/10 11:38

    Belle photo. Un beau vert, un bien beau cadrage. Par contre, le mec sous la treille, il ressemble de loin à mon directeur...
    Tu connais mon directeur?
    Moi, le raisin, je ne le croque pas, je le bois quand il est pressé.
    :-)

    RépondreSupprimer
  10. Marie-Antoinette savait bricoler !… :-)
    J'envie la solidité des arcades de cette treille et serais curieuse d'en connaître les astuces.
    Les grappes pendantes permettent aux gourmands de se désaltérer en ouvrant juste le bec :-)
    Maman épluchait les légumes assise sous la tonnelle et se servait des feuilles de vigne pour peaufiner l'essuyage des sardines.

    RépondreSupprimer
  11. miam ... ça donne bien envie d'y goûter à ces muscats !

    RépondreSupprimer
  12. Le vin bourru n'est pas seulement bourru, mais parfois ravageur :-)
    Marie-Antoinette se méfiais surement du vin bourru !

    RépondreSupprimer
  13. Une lumière très fraiche...Mais peu propice aux fantômes

    RépondreSupprimer
  14. Sensation de sérénité... merci pour les conseils, c'est encore dur pour moi, toute cette technique, il va falloir que je m'y penche..

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour, Cergie.

    Il reste sûrement quelques grappes, mais cet homme-là s'est vendangé sans grande mesure...
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  16. On en rajoute une couche!!!!
    A + ;))

    Au pied d'une vigne
    Je naquis un jour
    D'une mère digne
    De tous mes amours
    Depuis ma naissance
    Elle m'a nourri
    En reconnaissance
    Moi je la chéris

    Joyeux enfants de la Bourgogne
    Je n'ai jamais eu de guignon
    Quand je vois rougir ma trogne
    Je suis fier d'être bourguignon

    Assis sous la treille
    Plus heureux qu'un roi,
    Toujours ma bouteille
    A côté de moi
    Jamais je m'embrouille
    Car chaque matin
    Je me débarbouille
    Dans un verre de vin
    .....

    RépondreSupprimer
  17. Coucou!
    Je ne sais pourquoi, la mise à jour de mes publications pour les habitués ne paraît plus-apparemment depuis que j'ai changé de présentation

    RépondreSupprimer
  18. Tout est encore bien vert. On sent la gourmandise attirer les passants.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel