mardi 16 septembre 2014

Le jardin de curé - the Vicarage Garden

Prise à Grâne (Drôme) le 26.07.2014 à 17H03

Le terrain situé situé derrière l'ancienne mairie-presbytère (?) offre un grand espace de pelouse ponctué de vieux arbres fruitiers, de jeux en bois, d'une table et de bancs... Et ce petit jardin près de l'édifice...
Au temps des jardins partagés, le jardin de curé a-t-il encore la cote ? Un jardin de curé, c'est une ode à la gourmandise, on y grappille une fraise, quelques groseilles. C'est une ode à la beauté des fleurs pour l'autel. Parfois, une salade, quelques brins de ciboulette, un plant de pommes de terre font de l'ordinaire une symphonie...

20 commentaires:

  1. Des que je vois ecrit le mot "jardin du cure" je me precipite. On s'attend a y voir ce que nous voyons moins dans les jardins partages comme les herbes dont tu parles ou les oeillets, les dahlias pour la coupe, les paquerettes dans un coin en friche, des mures et des groseilles le long des murs, enfin tout un tas de choses qui font chaud au coeur. Un endroit ou faire les 100 pas lentement quoi.

    RépondreSupprimer
  2. Apparemment il faut faire le tour pour rentrer dans ce jardin ce qui le rend mysterieux.

    RépondreSupprimer
  3. Le jardin de curé offre normalement la beauté des choses simples, sans apprêt, sans recherche d'élégance, ni orgueil particulier du jardinier mais avec la poésie un peu folle d'une nature sans entrave, ou peu, sauvage juste ce qu'il faut et généreuse.

    RépondreSupprimer
  4. il faut bien avoir un avantage a etre curé ;) cette petite maison (accroche a l'eglise , tout un signe) et ce jardin c'est sympa. A Martel la maison du cure est independante de l'eglise, mais avec aussi un jardin , bien sympathique.

    RépondreSupprimer
  5. LUCIE bonjour je viens de rentrer du travail
    alors oui je passe à table et je repasse ensuite
    gros bisous

    RépondreSupprimer

  6. Comme tu parles bien du charme de ce type de jardin!
    J'ai toujours été sensible à la beauté des grands bouquets , réalisés par des fidèles pour orner les autels

    RépondreSupprimer
  7. Ta photo est en accord parfait avec cette phrase magique:

    "Le presbytère n'a rien perdu de son charme , ni le jardin de son éclat"http://www.remydegourmont.org/rg/necrologies/leroux.htm

    RépondreSupprimer
  8. Charivari16/9/14 16:44

    C'est le grillage qui me chiffonne!

    RépondreSupprimer
  9. Un jardin de curé, c'est un peu l'idée que l'on se fait de l'Eden : fleurs fruits et légumes poussant librement et disponibles selon les besoins...sauf, bien sur, les fruits de l'arbre "de la connaissance du bien et du mal" !
    A Sète, pendant la St Louis on boit plus qu'on ne mange (les bars sont ouverts jusqu'à 4 H du matin), mais quand on mange, c'est bien sur, de la "macaronade", dont il faudra bien que je parle un jour ou l'autre.

    RépondreSupprimer
  10. Joli cadrage d'un jardin qui parait bien entretenu. L'architecture de l'église m'enchante autant que la verdure.
    "Jardin de curé", pour moi c'est un petit jardin avec beaucoup de plantes aromatiques pour la cuisine et les tisanes :-)
    L'expression me rappelle aussi ce tableau.

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Lucy.
    Jardin de Curé.
    Mon père je m’accuse...
    Il ne reste sans doute que le nom, car c'etait des petits jardins bien entretenu, où il était cultivé des légumes pour toutes les saisons.
    Bisous, belle journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  12. Leurs gains d'hommes d'église étant menu menu, comme ma retraite, un petit jardin leur permettait effectivement d'avoir quelques légumes pour améliorer leur ordinaire Et des fleurs pour fleurir leurs Saints dans l'église.
    Y a-t-il un ou deux pieds de vigne pour le vin de messe ?

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Lucie, superbe maison et joli jardin ! Tu fais fort bien de dire qu'un jardin de curé avec quelques tentations c'est une ode à la gourmandise : Ce n'est pas un péché !!

    RépondreSupprimer
  14. ce sont aussi des endroits propices à la méditation sereine.
    en Bretagne dans le temps les "curés" n"avaient pas à s'en faire pour leur nourriture les villageois leur fournissaient les légumes; le beurre, la volaille.
    Il leur restait à faire pousser des herbes, des fleurs voir pousser des arbres ce qui expliquait la beauté sauvage de ces jardins qui ignoraient le cordeau

    RépondreSupprimer
  15. BONSOIR LUCIE ces jardins sont toujours très beaux et très simples aussi et les fleurs sont magiques
    puis les fruits aussi sont toujours ua RV
    oui le jardin du curé est souvent plus beau que le nôtre il doit y mettre encore plus d'amour que nous ou bien il a surement sa petite recette
    là il faudrait le lui demander
    gros bisous LUCIE

    RépondreSupprimer
  16. Il tombe une belle luminosité sur ce jardin du curé, avec la bénédiction du ciel sans doute.

    RépondreSupprimer
  17. Ce joli jardin me fait penser à ...Arsène Lupin : "le presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat".

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives