lundi 15 décembre 2014

La Cour des Voraces - Cour des Voraces

Cour des Voraces, Lyon (Rhône), le 13.06.2011 à 16H02
Tilia a dit : "Trôler", pour moi, c'est un peu l'équivalent du verbe "baguenauder" qu'employait mon père pour dire "musarder" mais, vu que je n'ai jamais vécu à Lyon, je peux me tromper. Quoi qu'il en soit, je leur préfère "flâner", qui me semble plus poétique." Alain a dit : "A Lyon, on ne trolle pas, on traboule !" Fifi a dit : "Quand un mot m'intrigue, j'aime toujours rechercher l'équivalent dans mon dialecte maternel. Je dirais "trôttle" en sarregueminer-platt, ce qui voudrait dire : déambuler sans a priori, sans se presser..."
"Trôler", comme "baguenauder" d'ailleurs, me vient de l'une de mes tantes qui pratiquait couramment le "parler lorrain" et m'y a donc habituée... Je voulais trouver un équivalent à l'anglais "stroll" pour la signification et pour la musique. Tilia, Alain et Fifi ont prêté chacun à leur manière attention à "trôler". Tilia est sensible à la nuance et à la beauté. Alain aime jouer. Fifi cherche l'origine des mots. Qui sait ? "Trôttle" a peut-être donné "trôler" et "stroll" ?


10 - Un petit conseil : avant de descendre la colline et débouler l’escalier de la traboule, monter par le métro à crémaillère de la ligne C jusqu’à la station Croix Rousse...



17 commentaires:

  1. (^‿^)✿

    Coucou et merci chère Lucie de me faire découvrir la Cour des Voraces à Lyon !!!
    Belles photos ! MERCI pour ce partage.

    Gros bisous ♡ d'Asie vers toi

    Bon lundi !

    RépondreSupprimer
  2. "Trabouler" cela a une bien jolie resonnance et rime bien avec "trole" bien qu'ayant un tout autre sens.
    Quand a debouler/debarouler l'escalier de six etages: tu tiens la forme!
    P.S. A l'usure des marches en effet, peu de gens semblent utiliser la main courante.

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Lucie.
    J'ai cru ouvrir une encyclopédie des mots ici ce matin !
    Nous nous croirions dans le monde d'Escher !
    Bisous.
    Belle journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  4. Cela me rappelle "les 6 compagnons et la Croix Rousse"...Je ne me souviens plus exactement du titre, mais cela se rapprochait...

    RépondreSupprimer
  5. Ces escaliers à volées libres, "La cour des Voraces"et ses partisans d'un nouvel ordre social (qui font penser à des romans du XIX ème S;): quelles découvertes, pour moi!

    RépondreSupprimer
  6. C'est fascinant les langues.
    Connaissant la langue allemand, je retrouve souvent le sens de l'anglais écrit
    et quand j'arrive à faire le lien j'éprouve une petite jubilation style "eurêka" :-)
    Merci Lucie pour tes jolis comptes rendus des commentaires !
    Voilà ce que j'ai trouvé pour "trôler"
    "Ce verbe anglais to troll dérive peut-être du moyen français « troller, trôler », qui fait référence à des déplacements au hasard ou en vagabondant
    Nous y sommes, aussi pour "stroll" que je ne connaissais pas et que google me dit être une "promenade"
    Pour ta photo on ne s'éloigne pas trop, "eine Treppe" vient aussi de la même famille (trot, trotter, trottoir...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. faut ajouter un "e" à la langue allemande :-)

      Supprimer
  7. Trouvé encore un sens vieilli rigolo :
    "Il doit « trôler » avec des femmes, cet homme du devoir. C'est du propre ! — Colette, Claudine à Paris

    RépondreSupprimer
  8. Un joyeux trôleur sur ta première image ? :-)

    RépondreSupprimer
  9. À propos de la citation de Colette par Fifi, voici ce que j'ai trouvé dans cette page :
    « Je te rencontre dans le jardin (...) l'air fou, ridicule, une trôlée de matous autour de toi » (Colette, Claudine à l'école)
    « Cinq jours de trôleries dans les bois, à me griffer les bras et les jambes aux ronces » (Colette, Claudine à l'école )
    Ce qui avec le « Il doit « trôler » avec des femmes » (extrait de cette page) cité par Fifi, semble confirmer l'idée que "trôler" et ses dérivés étaient employés pour "traîner", "traînée et "trainerie" (voire "traînasserie") et induit pour "trôler" la même connotation péjorative que "traîner".

    RépondreSupprimer
  10. Oui, Oui Tilia :-))
    Merci pour mis les liens !
    Voilà qui montre aussi les habitudes langagières de nos écrivains...

    RépondreSupprimer
  11. "Et nous, pauvres canuts, sans drap on nous enterre" chantait Aristide Bruant

    RépondreSupprimer
  12. Facile à descendre (sauf par temps de pluie) et tuant à monter, tout le contraire d'un escalier roulant, cet escalier débaroulant !
    Un bon endroit pour faire de l'exercice en ville sans trop respirer de gaz d'échappement, les six volées de la cour des Voraces.
    Le lion et le métro ont un peu la même expression, je trouve :-))

    RépondreSupprimer
  13. Quel post trôlement intéressant !
    Moi je veux vient débouler l'escalier de la traboule, mais je ne la reboulerai pas.
    Bises

    RépondreSupprimer
  14. j'en apprends des trucs avec toi
    cool

    RépondreSupprimer
  15. ✿⊱·.✿✿ミ Je viens te souhaiter un agréable mercredi chère Lucie !
    J'en profite pour t'envoyer du soleil ☼ ☼ ☼

    GROS BISOUS D'ASIE (•ิ‿•ิ)✿

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives