vendredi 22 mai 2015

L’Alsace et la Lorraine

En Moselle, entre Saint-Louis et Saint-Louis-Arzviller, le 19.08.2013 à 11H58

Nous étions là, quelque part dans la plaine. Nous venions de quitter le village de Saint-Louis et mon chauffeur de mari s’était arrêté pour regarder la carte. Il aime avoir l’appui du GPS mais se fie, la plupart du temps, plutôt à Michelin, son sens de l’orientation et son instinct. Une carte d’État-Major lui aurait été superflue... Quant à moi, ce que je peux dire est que nous étions loin de la Champagne et des Ardennes mais tout près de l'Alsace...

Après la défaite de 70 (1870), mes ancêtres du coté paternel, originaires du Haut-Rhin, ont passé le col de Bussang pour s’installer dans les Vosges et demeurer français. Le père de mon père a fait toute la guerre de 14-18, loin des siens. Il n’en est jamais vraiment revenu, emporté à 48 ans, dix ans après l’armistice par un empoisonnement du sang... "L’Alsace et la Lorraine" est une chanson revancharde écrite en 1871 (Voir ICI). Le poème "le dormeur du Val" (1870) d’Arthur Rimbaud (natif des Ardennes) (voir ICI chez Daniel) a été "sans doute inspiré au jeune Rimbaud, 16 ans à l'époque, par la guerre franco-prussienne de 1870." (Source ICI).

18 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    Où donc est la ligne bleu des Vosges ?
    Une vraie leçon d'histoire chez toi ce matin.
    Merci d’avoirs cité mon blog.
    Bisous, très bon weekend.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  2. Mon ami Gaston te raconterait mieux que moi qu’il lui fut difficile d’apprendre le français, dû à des soubresauts linguistiques dans les écoles dans les années 50, il parlait à l’époque le rhénan.
    Que la campagne est belle !

    RépondreSupprimer
  3. Très champêtre ta photo.
    Au bout du compte et ce fut difficile, on les a reprises L'Alsace et la Lorraine, et c'est tant mieux ! Non mais !!!

    RépondreSupprimer

  4. Un sentiment d'étrangeté se dégage de ta photo, en écho à ces faits historiques, briseurs de vie

    A propos du mariage de Molière:
    http://www.toutmoliere.net/mariage.html

    RépondreSupprimer
  5. bonjour

    je découvre ton blog avec grand plaisir,
    je continue ma balade chez toi

    RépondreSupprimer
  6. LUcie bonjour et bien c'est triste je trouve cette fin pour la mort du papa de ton mari*
    Que de tristesse de mourir ainsi* et loin des siens.

    L’Alsace et la Lorraine sera toujours L’Alsace et la Lorraine je l'espère* des régions que je ne connais pas du tout.
    ta photo est troublante je trouve ce calme m’inquiète assez ..
    Je t'embrasse fort LUCIE

    RépondreSupprimer
  7. Cela m'inspire le fameux "Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine"....

    RépondreSupprimer
  8. Me voilà en pays connu :-) avec ce bel enclos vert avec un hangar à bois et surtout avec l'Alsace et la Lorraine ! Les périodes dont tu parles me rappellent Les deux Mathilde que tu connais probablement.Le plan incliné est spectaculaire à voir et attire toujours beaucoup de monde.
    Je me glisse dans le commentaire de Claude :-))

    RépondreSupprimer
  9. j'aime beaucoup cette magnifique photo , un peu mélancolique mais pleine de poésie... vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine... je l'ai entendue bien souvent quand j'étais petite, née dans l'Est de la France.

    RépondreSupprimer
  10. La paix règne maintenant entre 2 pays qui se sont entre-tués, quelle chance pour nos génrations

    RépondreSupprimer
  11. Beaucoup de nostalgie à la vue de ce paysage qui me rappelle ceux de la Meuse. Les mêmes pâturages, amputés de leurs haies qui servaient pourtant de coupe-vent et abritaient toute une petite faune aujourd'hui disparue, s'étendent à présent autour du village de mes grands-parents maternels.

    Quant aux méfaits de la guerre de 70, la branche paternelle de mes ancêtres en a également été affectée. En 1871, pour rester français mon arrière-grand-père a dû abandonner l'auberge qu'il tenait dans un village près de Strasbourg, village dont ses ancêtre étaient originaires depuis la Révolution (et sans doute même avant, mais là les registres ne sont plus consultables en ligne) et il est parti avec femme et enfants. Son exode l'a mené jusqu'à Saint-Dizier, où il a fini par trouver un emploi de manœuvre aux Forges de Marnaval.

    RépondreSupprimer
  12. Ravi de toutes les références que tu as mises dans ton texte!

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Lucie, En plus de cette très jolie photo, c'est un récit émouvant sur les poilus de la guerre de 14-18 que tu nous livres là. Un témoignage émouvant sur ton arrière grand père .Des hommes morts pour la France, morts pour notre liberté . Qui y'a t-il de plus beau et de plus noble ?

    Je ne connaissais pas "L’Alsace et la Lorraine" ,cette chanson revancharde de 1871 à l'époque d'une autre sale guerre...

    Merci !

    RépondreSupprimer
  14. Oh !! Sorry , je voulais dire du père de ton mari.

    RépondreSupprimer
  15. Ah, chere Cergie, c'est le pays de mes ancetres du cote paternel aussi, pres de la Moselle. Mes ancetres emigrants sont quittes cette region en 1861, avant cette guerre de 1870. Bien sur que leurs proches ont connus cette guerre. Plus tard, les autres guerres, toujours tres dures pour cette region. Comme tu as dit, on ne revient vraiment a jamais ... Je te souhaite de tres bonne fete des Meres, pleins de sourires de tes proches et de ta chere famille. Bisous.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives