mardi 12 novembre 2019

Crépuscule - Twilight

Prise depuis la terrasse de nos petites-filles dans le Rhône, le 1er/11/2019 à 17h16

Tant que les volets de la maison sont ouverts, il est difficile de souffrir de claustrophobie chez nos petites-filles. Depuis le séjour, la vue s'ouvre sur le ciel et depuis la terrasse, le panorama est à 270° sur les monts et les vaux. En ce jour de Toussaint, les nuages ont joué à cache-cache avec le paysage. Lorsque nous nous sommes levés les planches de la terrasse, protégées pourtant par l'avancée du toit, étaient trempées. La vue était bouchée. Puis le soleil est apparu, puis les nuages sont revenus et repartis tout au long de la journée. Parfois nous les voyions grignoter à vue d'oeil la crête des collines, dissimuler le talweg au bas du village...
Après que le soir soit venu, si tôt à présent depuis le changement d'heure, la nuit profonde nous a enfouis dans son noir manteau.

15 commentaires:

  1. Coucou. Je suis allée regarder les posts dont tu nous donnes les liens. 2011, 8 ans déjà. Que le temps passe vite sur la blogosphère et dans notre réalité et pourtant, il y a des choses immuables: de belles photos, une narration tout en douceur et la découverte des choses, paysages ou personnages que tu trouves beaux e qui ont quelque chose à nous dire. Tout un programme qui, je l'espère, n'est pas prêt de se terminer. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  2. "En ce jour de Toussaint, les nuages ont joué à cache-cache avec le paysage." Le brouillard était lui aussi de la partie.
    Très vallonné, ce terrain où s'étagent maisons et jardins.

    J'ai admiré cette tapisserie "royale" grâce à ton lien .
    "L'énigmatique Ultima Cena d'or et de soie le reste encore... "Je me souviens d'un point de traduction que nous avons eu à propos de l'expression "la dernière cène". En Italien "Cena" signifiant "dîner", "repas", on comprend que le Français dise"le dernier repas", alors que "la dernière Cène"semble un mélange franco-italien (Quel équivalent trouver pour le Franglais"?)
    Tout un chacun comprend que La Cène (avec majuscule) est le dernier repas du Christ .

    J'ai assisté jeudi dernier à une remarquable conférence sur "les belles infidèles" autrement dit les questions posées par le travail de traduction .

    RépondreSupprimer
  3. https://www.paris-normandie.fr/le-havre/disparition-du-geographe-armand-fremont-FK14690005#

    Ce géographe, prof de mon époux, a été un grand lecteur de paysages

    RépondreSupprimer
  4. https://journals.openedition.org/gc/3228

    J'ai pensé à"Normandie sensible" , d'Armand Frémond en lisant que tu aurais aimé , ou aimerais "Lire les paysages "

    RépondreSupprimer
  5. Ton deuxième lien nous expédie dans le passé, et particulièrement dans le passé des blogs, aux commentaires et noms qui défilent image"dont il ne reste pas grand-chose qu’un souvenir qui se brouille et s’évapore."


    Tu écrivais aussi :"Ainsi en est-il d'une vie. Elle est une suite finie de jours dont on ne retient rien que quelques moments rares dont on polit la mémoire..."

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Lucie.
    Ton esprit vogue par monts et par vaux...
    Tu est très romantique ce jour!
    Bises, passe une agréable journée.
    A +

    RépondreSupprimer
  7. Ah cette heure bleue que j'aime tant! J'en aime aussi l'émission radio. Ta photo fait plisser les yeux de bonheur pour découvrir les trésors mi-cachés: les petits meubles blancs, on en cherche leur usage, les branches de l'arbre qui se mettent en valeur.
    Un message bien doux qui vient rejoindre tes trésors passés toujours actuels.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, c'est appréciable d'avoir une telle vue depuis chez soi; sur le premier lien, on se rend mieux compte du paysage, c'est magnifique, je te souhaite une bonne soirée, bisous

    RépondreSupprimer
  9. Le brouillard monte et va tout prendre dans son sac de coton.. bleu !

    RépondreSupprimer
  10. JE REVIENS REGARDER CETTE SUBLIME PHOTO BIZZZZZZZZ CERGIE

    RépondreSupprimer
  11. BONNE SEMAINE CERGIE J'adore ta photo

    RépondreSupprimer
  12. Un moment plein de poésie que ton image, que cette heure bleue chère aux photographes.
    Contraste entre le lointain que l'on devine à peine et les maisons proches, les lumières qui s'allument, le jardin qui s'assombrit...
    Et tes points de vue qui se suivent et qui s'éclairent mutuellement ♥
    Bises du soir, Lucie !

    RépondreSupprimer
  13. Sous son noir manteau ... tout proche, la nuit ... tu nous donne les beaux mots, chere Cergie ! Bone dimanche et heureuse semaine pendant toutes les heures du jour. :) Bisous.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel