dimanche 21 janvier 2007

Düsseldorf, 17/12/2006 à 9 h33 depuis la fenêtre de la cuisine d'Anna et Anton donnant sur l’arrière et les jardins.
View from the kitchen window of my daughter and her boyfriend, in Düsseldorf.


Lorsqu’on marche dans la rue on est loin, au vu des façades sagement alignées, d’imaginer ce qui est derrière. Des escaliers, des appartements, des familles, des vies. Mais derrière encore ? Derrière il y a des jardins, d’autres façades, pas toujours très bien alignées. Un imbroglio de volumes, de matériaux disparates et vernaculaires. Et des vies. Des vies en vue en vis-à-vis. On les devine, on les voit s'éveiller, petit déjeuner, travailler, nettoyer les vitres, montrer l’horizon aux bébés. On les croise rarement : elles sortent sur une autre rue.
We can imagine when watching at these dark façades the living behind them. We can even see them having their breakfast, working, showing through the window the horizon, the gardens or simply a bird to a baby in their arms. Actually, we can see them and nevertheless never meet them. They ever get out in another street than ours.

11 commentaires:

  1. Lorsque ma fille habitait Berlin, ses fenêtres donnaient sur un puit formé par quatre façades. Il y a beaucoup d'appartements inoccupés à Berlin. Dans son immeuble il n'y avait qu'1/3 de logements habités

    Depuis ses fenêtres, on donnait sur tout au plus dix appartements occupés. On vivait avec ces personnes car en allemagne on met rarement des rideaux aux fenêtres

    RépondreSupprimer
  2. Comme toujours j'aime tes histoires de vies, poésie du vécu, embrouillami simple du quotidien.

    Demain je relève le défi de HPY et je tente l'aventure du petit poisson orange...

    RépondreSupprimer
  3. "Des vies en vue en vis-à-vis". C'est fort, très fort.
    Je peux fermer mon blog sans crainte.

    En tout cas tu la captures bien en images et en mots. la vie.

    RépondreSupprimer
  4. Je me suis aussi toujours demandé ce qui est de toutes ces vies en regardant depuis une fenêtre d'une grande ville. Que d'histoires différentes, des destins qui se croisent, qui se perdent de vue...

    Ton image es magnifiquement cadrée avec cette lignée de maisons à droite :)

    RépondreSupprimer
  5. de passage tres rapide aujourd'hui, je te souhaite un bon dimanche et je reviendrais sur ce message.
    j'attends donc une photo de ton chateau d'eau

    RépondreSupprimer
  6. Cette photo me fait penser à certaines maisons bruxelloises. Derrière ces vieilles maisons il y a une cour avec de hauts murs, un brin de pelouse et une vie qu'on peut regarder des immeubles plus modernes des environs. En façade on ne se les imagine pas comme ça.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime aussi les villes pour ça...

    RépondreSupprimer
  8. It looks really cold and bleak there. Not like Cergie, which always look bright and beautiful!

    RépondreSupprimer
  9. nathalie, merci d'aimer mes histoires ordinaires
    Tu t'es bien tiré du défi, il te faudrait le transmettre à quelqu’un.

    imparfait, après ce que tu as écrit là, j'ai eu peur ! Que deviendrions nous sans toi et ton blog ? J'ai été rassurée très vite, heureusement.

    reflex, toi aussi ça t’intrigue alors. On finit par connaître les gens, on côtoie leur intimité de loin, on ne sait pas leur nom, on n’a jamais entendu leur voix. Et c’est vrai que comme les pâtés de maison sont souvent très grands, ils vont chez des fournisseurs différents, alors comment pourrait on les rencontrer ?
    Tu viendrais pas dans le transsibérien ? Il doit y avoir de sacrées photos à faire pourtant.

    olivier, merci d’être passé, mais prends du temps pour toi de temps en temps. Ca ne t’arrive pas si souvent. Le château d’eau ne va pas s’envoler, ce sont les nuages du soir que j’aimerais voir passer pour avoir la lumière ad hoc.

    hpy, ce qui m'a frappé moi, ce sont les entresols à Bruxelles, ces appartements éclairés par des soupiraux par lesquels ont voit passer des jambes. Chaque ville malgré tout à ses spécificités.

    chamamy, pour quoi ?
    Tu en as trop dit ou pas assez !
    :)

    san nakji, it's dark because it's in the early morning star !

    RépondreSupprimer
  10. Moi aussi je commente court si je veux ;)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés afin d'éviter les redoutables captchas

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel