lundi 29 octobre 2007

Les Vosges (88) : les maisons *** houses

Le 03.04.07 à 10H45

Depuis plus d’un an, j’ai envie de parler de la maison de mes rêves. Pour étayer ce message, j’avais une photo qui a été engloutie lorsque mon disque dur a planté. Je suis retournée faire la photo. C’est celle du dessus.
Ce message est illustré par quatre maisons de rêves. Elles sont toutes situées dans les Vosges où sont mes racines. Toutes utilisent des surfaces (parallélépipèdes et triangles) et des volumes simples.

La première, très moderne, est desservie par un chemin de crête. C'est une sorte de tente accrochée à la pente. Elle a vue extraordinaire sur la belle vallée de montagne de La Bresse. Cependant, elle-même est invisible de la route. Elle existe, belle pour elle et non pour les autres. La vallée de la Bresse est l’archétype de la vallée que j’aime. Elle est ponctuée d’enclos empierrés. Ainsi, cette vallée donne dans sa globalité la mesure de l’homme.
Cette maison me dit "maison secondaire de vacances", un rêve lorsque l’on a encore une activité professionnelle qui vous retient dans une grande cité...

Today, I show four photographs I took in various parts of Vosges. There, in these old mountains of East France, are my family’s roots. In my opinion, these photographs well illustrate some different needs according to the times of life.
This simple, modern and hidden one (while having such a gorgeous sight), is perfect for who needs to recharge batteries or go back roots peacefully. It may be a secondary holiday’s house for who still carries out professional activities in a town or even a city.


Le 02.04.07 à 14H45

J’ai photographié la seconde depuis le jardin de Berchigranges. Pas trace de la route qui la dessert. Elle est isolée dans la forêt vosgienne. Elle me rappelle ma maison d'enfance en Côte d’Ivoire, à flanc de colline au milieu de la réserve forestière du Banco. Dans les Hautes-Vosges, comme souvent en montagne où les hivers sont longs et rudes, les maisons traditionnelles sont immenses.
Cette maison me raconte les grandes tables sur tréteaux dans les prés, les dortoirs non chauffés pour les amis, les veillées de Noël. Maison idéale pour jeunes retraités, avec petits enfants et plus, si affinité...

This second is rather large, like are the Vosges’s traditional houses. It is insulated in the forest. It tells me the long tables on trestles in the meadows, the unheated dormitories for friends, Christmas Eves. An ideal house for young newly retired persons, having a lot of grandchildren...

Le 13.10.07 à 18H10

La troisième est une maisonnette de la banlieue d’Epinal. Elle est protégée de bardages coté intempéries, comme le sont les maisons traditionnelles vosgiennes. Cette maison est petite, avec un petit jardin. Elle est propre, coquette, fonctionnelle. Je me l’imagine être l’aboutissement d’une vie bien remplie. J’aimerais un jour pouvoir m’en suffire. Il faudrait savoir l’âge venant se contenter d’une simple et petite maisonnette. Ainsi, lorsqu’il faudra partir vers l’ailleurs, ne laisserait-on rien que l’on pourrait regretter derrière soi...
Une maison rêvée pour une avant-dernière demeure...

The third one is in Epinal’s suburbs. Epinal is the biggest town in Vosges. This house is small, having a small garden. It is clean, charming, and functional. I can believe it rewarding an all work life. I would like to be, one day, able to have enough for me with it. It would be good, then, to be satisfied with a simple and small house. Thus when it would necessary to go towards "elsewhere", one would leave nothing, no regret...

Le 14.10.07 à 17H20

En prime, la maison de rêve de ma prime enfance. Alors je la défendais bec et ongles. Je ne m’en souviens pas, cela m’a été raconté. Il s’agit des toilettes de la petite aire de jeux du Cours d’Epinal où l’on nous emmenait nous ébattre sur les tourniquets et balançoires, gratouiller le bac à sable.

En conclusion, la maison de rêve n’est pas la même suivant les différentes périodes d’une vie. Elle est celle qui est dotée des commodités auxquelles l’on aspire à un moment précis, le présent et ses besoins, en quelque sorte...

The fourth one was my favourite when I was a kid. In it are the children’s toilets of Epinal's court where one used to carry my brothers and I for a walk or to play.
Actually, a house must always be the answer to the need in the present...

21 commentaires:

  1. Oui, le dilemme, on rêve des maisons dans ces lieux préférés, pour des besoins variables (être seul et tranquille, recevoir des amis, avoir de l’espace, être sous le soleil ou sous la pluie, voir la mer ou la montagne, être près des magasins, restaurants, cinémas…) et après il faut faire selon ces moyens. J’ai choisi le petit appartement en ville parce que seul, mais avec de la famille assez près. Il y des jours quand je rêve de la maison de campagne (qu’on avait) pour recevoir amis et famille, mais je pense aussi à tous les jours ou je serais vraiment seul à ma campagne... et alors, je suis très content de mon petit appartement avec le boulanger et le petit bistrot en bas de l’escalier.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas que pourrait être la maison de mes rêves, il est vrai que je viens d'un petit village-station de montagne et que j'aime par-dessus tout les montagnes. Actuellement je ne suis plus vraiment à la montagne. Plus proche de mon travail, dans la ville, proche de toutes les commodités. J'y trouve mon compte quand j'ai envie de sortir faire la fête et de rentrer à point d'heure en chantant à tue-tête. Mais je rêve aussi de pouvoir m'installer à la campagne, ou à la montagne. Peut-être un jour quand je serai riche. Etre propriétaire en Suisse n'est pas une mince affaire.
    Quant à vos photos de maison, la 2ème remporte largement la palme d'or dans mon coeur, une vraie maison de campagne, avec une histoire, je sens l'odeur des bois tout autour. La photo, entre nous, est magnifique, vraiment.
    Bonne journée cergie et soyez sage.

    RépondreSupprimer
  3. je ne suis pas revenu personnellement jamais sur les endroits de mon enfance parce que je ne voudrais pas en gaspiller le souvenir. Les yeux et le coeur d'un enfant voient et ils entendent de manière différente, une diversité qu'elle serait détruite par la réalité que je trouverais.
    Mais nous parlons de Cergie, des trois maisons (numéro magique) de son enfance... celle qui préfère est la troisième, et tu sais pourquoi? Parce que j'il ne semble pas de maison mais la tête d'un jouet,d'un robot d'autres temps.. deux yeux (les fenêtres) le nez (le bouton de l'eau) et la bouche (la vasque)...

    RépondreSupprimer
  4. je suis très preneur de la troisième, on dirait un personnage de bande dessiné. très bon. Ma maison de mes rêves, c'est l'ancienne maison de mes grands parents en Dordogne, malheureusement vendu au moment de la mort de mon grand père ;o(

    RépondreSupprimer
  5. La maison de mes rêves à moi, vous l'avez tous (ou presque ) dessiné, et c'est vrai qu'elle change au fur et à mésure de la vie. Je ne pense avoir jamais rêvé d'une maison comme la dernière, la quatrième, j'ai toujours eu des goûts pour l'espace - on peut rêver, non? J'aimerais bien voir la première, celle qui se cache pour mieux voir. Je pense qu'elle pourrait me plaire aujourd'hui, peut-être pas dans quelques années car sans doute difficile d'accès pour de vieux genoux.
    L'enfance qu'on a eu joue un rôle primordial dans nos rêves d'adultes. Soit on veut un peu la même chose, soit on veut quelque chose de tout à fait différent. Tout dépend de l'enfance qu'on a eue.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis en train de ramer pour translater mon message d'auj. Il me faut tenir compte de mes sweet visiteurs de langue anglaise, toumême...

    Peter, tu parles d'or et d'expérience, j'agree totally avec toi. De + qui sait ce que sera la "retraite" de chacun ? Toutes les vies à la fois se ressemblent et sont uniques

    Delphinium, tu as ta vie à construire, n'est ce pas ? Tu es encore très près de tes racines et certaines personnes d'ailleurs ne s'en éloignent jamais bien loin. On ne peut généraliser.
    Tu préfères donc la maison n°2.

    Nazzareno, la première maison est si bien dissimulée que tu ne l'as pas comptée. Je présume que tu veux parler de la 4ième. Elle est rigolote c'est vrai. Revenir, on y est parfois obligé tant qu'on a encore de la famille. Mais ensuite ?

    Olivier, idem que Nazarreno. Tu n'as pas vu the first one. Des maisons comme celle de ton grand'père, tu pourras en trouver une si tu cherches bien, et si tu en as envie vraiment. Alors elel sera la maison de rêve de ceux qui te prolongeront. A Cergy sont les racines de mes enfants. C'est drôle.

    RépondreSupprimer
  7. Alors là HPY, lorsque tu parles, toi aussi tu parles d'or...
    [Actuellement ce serait la maison 2 que j'aimerais.]
    Tu dis tout. Un jour je ferai un message sur cette maison qui se cache. Pas besoin de faire le jardin, c'est un versant de montagne, où en avril il y a des jonquilles. J'ai déjà parlé de la Bresse et de cette route des crêtes et d'une autre maison qui compte beaucoup pour moi à laquelle elle mène...

    RépondreSupprimer
  8. La maison de mes rèves, c'est une maison avec un jardin, suffisamment grande pour que mon fils et la fille de mon chéri aient chacun leur chambre, une maison lumineuse avec le soleil qui entre par de grandes baies vitrées, une maison où on pourrait vivre à quatre en harmonie...

    RépondreSupprimer
  9. Les maisons de mes rêves sont celles où j'ai vécu. J'en ai habité sept, et possédé cinq d'entre elles, avec tout ce que cela implique de travaux et d'enthousiasme. A chacune sont attachés des souvenirs, de mon enfance,puis de l'enfance de mes enfants. J'habite encore deux d'entre elles, et je ne crois pas en vouloir une nouvelle à leur place. Je crois que j'ai fait le plein de mes rêves de maisons, ce qui ne m'empêche pas d'aimer les maisons des autres, et de m'y plaire lorsqu'il m'arrive d'y séjourner, car chaque maison est une découverte.

    RépondreSupprimer
  10. Ce n'est pas un rêve dérasionnable, Second Souffle, il devrait se réaliser un jour.

    Comme les chats tu as donc eu sept vies, Maxime. Il t'en reste deux !

    RépondreSupprimer
  11. J'ai un énorme faible pour la première photo...cette toiture qui suit la pente ... superbe!!!
    Pour la révélations que tu voulais concernant les fleurs bleues, voilà que j'ai enfin la réponse : Solanum, c'est le nom de cette fleur qui est belle bleue et qui pousse trés vite contrairement à mon érable...
    Bises
    Adré

    RépondreSupprimer
  12. J'ai eu un vrai coup de cœur pour une petite maison rose dans la prairie en Normandie....
    Elle n'existe plus,puisqu'on a verni ses volets,changé sa toîture coupé ses grands pins....
    Depuis je ne rêve plus aux maisons,je me contente d'aimer modéremment celles que j'ai habitées depuis.
    Nous appartenons aux maisons autant qu'elles nous appartiennent et elles demandent aussi beaucoup d'énergie.
    Je me dis que la dernière serait parfaite pour un service minimum!

    RépondreSupprimer
  13. I especially enjoyed the tree photo; lovely.

    RépondreSupprimer
  14. Ma plus tendre maison était celle que je fabriquais avec une couverture, une chaise, la malle en osier et la table dans ma chambre d'enfant...
    Je n'ai pourtant jamais eu envie d'habiter une maison imaginée avec mes plans. Je préfère les maisons qui ont déjà une (des) histoire(s). J'aime à imaginer que les maisons nous choisissent, dans un grincement de porte, un parquet qui plie, un mur insondable ou un arbre qui nous sourit :)

    RépondreSupprimer
  15. La maison de rêve, celle ni trop grande ni trop petite, par rapport à quoi ?????
    Toute fois celle ou l’on est bien, ou il est agréable de pouvoir ce réunir auprès d’un bon feu de cheminée…

    RépondreSupprimer
  16. As I get older, my idea of an ideal residence get smaller and smaller, as your 4 choices also indicate. Visitors can camp in the garden. It's nice, but a big house is only full of echoes when it is not full of chatter and small feet every day

    RépondreSupprimer
  17. How blissful - They all are.

    RépondreSupprimer
  18. bonjour cergie
    cette maison semble avoir ete construite poue accueillir tous les passagers du monde
    amities
    patrick

    RépondreSupprimer
  19. Quand même, dans la derniere cela ne doit pas être très pratique pour y accueillir dans grande famille :)

    RépondreSupprimer
  20. C'est très bien une maison au milieu de la campagne ou en bord de mer, mais quand on y va en vacances et que l'on est jeune,ensuite il nous faut de la commodité à proximité, car quand on ne sait plus conduire et que l'on est à la retraite, moi je ne peux vivre en ermite.Une maison ce n'est qu'un tas de briques après tout!il faut que l'on s'y sente bien au moment où l'on vit dedans et comme le proverbe dit : il vaut mieux rire dans une chaumière que pleurer dans un château.La dernière me conviendrait bien, elle est à ma taille!!

    RépondreSupprimer
  21. Adré, et pas de jardin à faire, c’est idéal sinon on passe ses week-ends à désherber au lieu de se détendre

    Chamaille, et tout le cours d’Epinal pour tes chats, ce serait parfait ! En fait il faut être bernard l’ermite plutôt que tortue.

    Princess, it’s my favourite too… for the moment.

    Anouschka, comme quoi les enfants ont besoin aussi d’une maison à eux. Avec des boîtes, dans les arbres. C’est un besoin viscéral de tranquillité. Avec les maisons il est possible qu’il y ait coup de foudre réciproque.

    Daniel, par rapport à soi, pas par rapport à la norme Le coin cheminée : nous en avons un et guère le temps de rester devant pour l’instant. Je m’étais dit lors de la tempête de 1999 qui avait privé la France d’électricité qu’un poêle Godin ne serait pas si mal. En plus, on peut y faire ses confitures ou mijoter son pot au feu

    Richard, le camping dans le jardin est une excellente chose. Mon mari et moi avons dormi, et très bien dormi, dans un van pour chevaux l’été dernier. Ma mère est passée d’une maison de trois étages plus grenier à un appartement de deux pièces. Cela lui suffisait. Le problème est que pendant les trois ans qu’elle y a vécu, nous n’avons pu partager sa vie. Partager les petits déjeuners, les nuits, la salle de bain. Alors j’ai pensé qu’une maison avec une partie de plein pied comprenant chambre salle de bain cuisine ouverte sur un salon serait parfaite Un grenier aménagé en dortoir. Et un jardin de 30m2 pour avoir vue sur la nature et le temps qu’il fait lorsque l’on ne peut plus guère sortir de chez soi.

    Anrosh, yes, they are ! Thank you.

    Patrick, de laquelle parle tu ? D’aucune en particuliers je présume. Des 4, chacun voit celle qui lui convient.

    Imparfait, j’avais une très grande famille en effet, mais je n’emmenais en promenade qu’une poupée à la fois

    Lyliane, le problème n’est pas tant la maison, mais qu’elle soit enracinée. A toi, il te faudrait la roulotte que j’ai proposée à HPY. Mais tirée par un cheval ailé pour t’affranchir des océans

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel