lundi 11 janvier 2010

Cacao (Guyane) : le commerce *** business and company

Le 12.11.09 à 16H05
La métropole est blanche du nord au sud et grelotte de froid. METEO FRANCE prévoit une température de 24°C la nuit et 29°C le jour à Cayenne pour ce lundi 11.10.10.
Cacao (à 73km de Cayenne dans les terres) ne doit pas présenter aujourd'hui un visage bien différent de ce que montrent ces photos prises il y a deux mois.
Le blanc, oui !
Le vert, le jaune, le rouge, le bleu et l'ocre, oui, aussi !




"Commerce" peut se comprendre d'un point de vue social ou économique.
Commercer c'est échanger. Offrir, recevoir à la satisfaction des deux "parties".
Lorsque l'on visite un endroit que l'on ne connait pas, on a la chance de recevoir beaucoup et pour cela il faut aussi donner un peu et donc consommer sur place et faire marcher l'économie locale.

Nous avons bien aimé qu'à Cacao les commerçants prennent le temps de fermer boutique et de déjeuner tranquillement. Ce n'est guère le cas dans le reste de la Guyane, au point que le préfet aurait été obligé de prendre un arrêté interdisant l'ouverture le dimanche après midi des épiceries et supérettes (tenues majoritairement par des personnes d'origine chinoises).

Le 12.11.09 à 16H10

Si la supérette avait été ouverte lorsque nous sommes entrés à Cacao, peut-être n’aurions nous pas été au restaurant "le Cacaoyer (ce qui eût été dommage). Nous aurions acheté de quoi déjeuner : une boîte de sardine, du pain, de l’eau réfrigérée, des yaourts, que sais-je, comme nous avons fait quelques jours plus tard à Mana où nous avons pique-niqué au bord du fleuve Mana qui se jette dans l’océan près de l’estuaire du fleuve Maroni.

De Mana nous avons roulé vers Kourou. Nous nous sommes arrêtés avant de passer le poste de contrôle d’identité d’Iracoubo à l’hôtel restaurant "Chez Floria". J’aurais aimé mais n’ai pas osé prendre en photo Floria, si naturelle et pittoresque avec son immense sourire et ses six bigoudis sur la tête du même jaune que son T-Shirt. L’accorte matrone nous a entretenu de tant de sujets qui lui tenaient à cœur. L’immigration clandestine, son frère qui reste pour sa retraite en métropole, les soins de santé, le référendum sur l’autonomie de la Martinique et de la Guyane, l’article 74, la récente guerre civile au Surinam voisin.
Lorsque nous l’avons quittée, elle a conclu que nous avions injecté 4€ dans l’économie locale.

Floria d’Iracoubo nous a offert tellement plus qu’un petit et un grand café crème pour 4€...

24 commentaires:

  1. cela me fait penser a ces petits villages du 4-6 (pas Martel qui est la grande capitale du coin ;o)) ou tu as l'EPICERIE/BURALISTE AND CO de tout le village et alentour. Un endroit si important (surtout pour ecouter les cancans du villages) pour la vie du village. Maintenant (cause des voitures ma brave dame) ces endroits disparaissent petit a petit, et on gagne en echange un grand supermarket a 5/10 kilometres (ou on entend plus les cancans du village) ;(....
    Superbe photo, qui donne envie d'ouvrir la porte de ce commerce

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'aurais bien aime faire un reportage photo sur la venu de Dutronc, mais il fallait être accrédité (et comme c'est pas la mairie qui s'occupe des arènes de l'Agora) pour faire des photos, fouille a l'entrée donc impossible de passer mon APN ;((
    Diffèrent du LensBaby, Le LensBaby ne crée pas de déformation (c'est un objectif a decentrement, au fait tu en as offert un a ton Mari ? ), sinon c'est sympathique mais il faut être très proche pour avoir un vrai effet avec le FishEyes.

    Comment, ça une blogueuse sans son APN le jour des voeux, vraiment miss cergie tu me déçois , j'aurais voulu voir le feu d'artifice de Cergy ;o))))

    RépondreSupprimer
  3. Un peu de soleil fait du bien en ce moment.

    4 Euros pour un petit et grand café? Les prix sont presque parisiens!

    RépondreSupprimer
  4. je suis sur que tu vas trouve de quoi faire des photos ;) je te fais confiance et puis tu vas m'abandonner dans le monde impitoyable de la blogosphère ;))

    RépondreSupprimer
  5. Les chinois sont partout et ça ne me dérange pas vraiment, mais il est quand’ même nécessaire et sympathique de rencontrer une ambiance et des personnages de couleur locale. (… et je dis ça en étant un immigré moi-même.) :-)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, Cergie.
    Commmerce actif, il n'y a pas de doute...
    Merci pour ton texte explicatif.
    Et merci toujours pour tout.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  7. tres beua voyage que tu nous fais faire là

    RépondreSupprimer
  8. La seule chose qui nous rappelle le froid sur ta photo (n° 2) est la poubelle et sa pub à moitié cachée. Je me demande d'ailleurs si je ne vais pas manger une dame blanche en dessert!
    Glace vanille et sauce au chocolat (cacao)... je penserai donc à toi cachée dans la neige.

    RépondreSupprimer
  9. Tu parle du référendum de la Martinique et de la Guyane il semble que la réponse est le non. Ils réfléchissent un peux ce n'est pas en s'isolant en de petites entités que nous pourrons survire dans la mondialisation latente, je dirais hélas, soyons pragmatique...
    Il semble aussi que tu ne sois pas arrivé la bas avec des gros sabots en terre conquise, le contraire du comportement du "parigo", bravo, tu est revenue beaucoup plus riche encore...
    Ils ne sont pas exemptent du pub non plus. J'adore la station service.
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  10. Nous nous croisons (j'étais ici en train de vous lire lorsque vous êtes passée "chez moi") et nos derniers posts se font écho.
    "Le blanc, oui !
    Le vert, le jaune, le rouge, le bleu et l'ocre, oui, aussi !", dites-vous... "De la couleur", disais-je :-)
    Merci pour la chaleur de vos récits.

    RépondreSupprimer
  11. le pays a si peu changé en 30 ans.Le même rythme, les mêmes boutiques. Indifférence de la France sans doute sauf pour Kourou

    RépondreSupprimer
  12. Cette petite station me plait ! T'est tu réapprovisionné en carburant ici ?
    Nos blogs sont aussi des lieux de "commerce", comme tu dis des lieux d'échanges où l'on offre et où l'on reçoit, "à la satisfaction " des deux parties. Lieux de partages ce serait plus joli mais n'est ce pas même chose ?

    RépondreSupprimer
  13. Y avait aussi de la ciboulette dans ma future omelette, t'as pas vu ?
    :-)
    Et puis, encouragée par ta précédente publication et ta recette de poulet au curry et à la coriandre :-) j'ai pris une photo de mon poulet sortant du four, je te montrerai prochainement...
    :-)

    RépondreSupprimer
  14. La terre rougit l'eau des flaques qui nous renvoie un reflet d'arbres rouges dans un ciel rouge.

    RépondreSupprimer
  15. La générosité du coeur est souvent inversement proportionnelle à la grosseur du porte-monnaie...

    RépondreSupprimer
  16. Ta belle histoire me donne juste envie de partir, de fuir la région parisienne...

    RépondreSupprimer
  17. Oh, Pepsi (ou Cola) partout et commerce aussi :-(

    RépondreSupprimer
  18. Devant tes couleurs , je comprends que tu trouves "lugubre" le noir et blanc(que personnellement j'aime , tout comme les dessins à l'encre de chine, à la plume )
    (suite +tard)

    RépondreSupprimer
  19. le poulet est sorti du four :-)

    RépondreSupprimer
  20. Lorsque nous sommes à la Martinique, nous faison travailler le commerce de Ste-Anne, dans le sud. Sûr que c'est plus pitoresque que d'aller au Champion de Rivière Salée.
    La description de Floria me fait pensée à une amie que l'on rencontre là-bas, avec sa jupe en madras, son chemisier en broderie anglaise et ses petites nattes séparées et fixées en petites macarons sur la tête,et son embonpoint, cette dame fait très couleur locale, très doudou, dis donc !

    RépondreSupprimer
  21. delphinium12/1/10 11:30

    deux cafés pour 4 euros, ce qui fait 2 euros le café si je sais bien calculer. Est-ce que je sais bien calculer? je n'ai jamais été très douée pour le calcul oral. je détestais cela. Quel contraste entre tes photos et l'environnement qui se présente à nous ces temps-ci, tant de blanc, tant de neige et pourtant c'est normal c'est l'hiver.
    J'adore ta première photo, cette flaque et cette petite station service au milieu de nulle part. Il vaut mieux savoir où sont les stations services dans certains pays si on ne veut pas se faire avoir. Cela me rappelle la Norvège, peu de stations service sur la route qui mène au cap Nord, il faut donc veiller régulièrement à son réservoir. Toute une aventure, chaque voyage est une aventure, intérieure et extérieure. Richesse des rencontres, richesse des paysages, richesse des coutumes des autres. Je pense que tu connais les écrits de Nicolas Bouvier, personnellement c'est l'écrivain que j'ai lu qui raconte le mieux ses périples à travers le monde. Maintenant tu lui fais concurrence et tu peux en être fière. je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  22. Suite:
    Une anecdote profonde émouvante, qui, à partir du sens des mots, parle des valeurs .
    Même la flaque boueuse -qui suscite beaucoup de remarques, contribue au charme de la photo , à son style "réalisme poétique" qui est une de tes marques .
    Peut-être vas-tu "ressortir les photos où il était question d'Eric Rohmer ?

    RépondreSupprimer
  23. Baudelaire, toujours:
    Transformer la boue en or .

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel