lundi 16 novembre 2015

Le Quotidien - Daily Life

Le Bataclan, boulevard Voltaire (Paris 11ème), le 31.07.2009 à 10H17

L'est parisien, on y travaille, on y habite, en fin de semaine on sort... On y vit...

22 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    Oui bon !
    Les mots me manquent.
    Gros bisous.
    A + ☺ ♥ ☼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, moi aussi ! Il y aurait tant à argumenter sur les pays qui vivent la barbarie au quotidien depuis si longtemps, et sur la vie qui doit continuer malgré tout

      Supprimer
  2. Je te rejoins dans ta réponse à Daniel. Ce qui n'empêche le choc terrible pour ceux qui ont vécu cette horreur et pour leurs familles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorsque l'on habite la région parisienne, on a fait le tour de ses relations pour demander si tout va bien, et il arrive que l'on connaisse des victimes

      Supprimer
    2. Idem pour les provinciaux qui ont des attaches familiales à Paris

      Supprimer
    3. Familiales, amicales ou autres....

      http://www.pressreader.com/france/dimanche-ouest-france-saint-malo-dinard/20151115/281492160210412/TextView

      Supprimer
    4. http://www.normandie-actu.fr/attentats-les-victimes-de-lhorreur-en-normandie-cedric-de-lion-sur-mer-tue_167171/

      C'était l'ex directeur "d'écran sonique", qui ce W E (avec un autre directeur) organisait comme tous les ans "les rendez-vous soniques"

      Supprimer
    5. http://www.ouest-france.fr/attentats-paris-lhommage-de-feu-chatterton-et-izia-saint-lo-3840805

      Supprimer
  3. L'image d'un lieu paisible où tout peut s'arrêter d'un moment à l'autre !

    RépondreSupprimer
  4. Figer pour mieux réfléchir et mieux vivre.
    Merci pour cette image.

    RépondreSupprimer
  5. Que dire de plus ?..
    Juste un détail dans ta photo : la poubelle transparente me rappelle celle de la rue de Rennes (il y aura 30 ans l'an prochain) et qui, elle, ne l'était pas, transparente. Un un évènement resté dans toutes les mémoires des gens de notre âge, quoique le nombre de victimes ait été bien moindre par rapport à celui de vendredi dernier dans Paris.
    Du coup, il me semble bien dérisoire ce sac en plastique qui était sensé nous protéger, nous rassurer.
    À présent, l'inquiétude s'est installée dans notre quotidien, et pas qu'à Paris. Samedi nous avons été surpris d'être arrêtés par le vigile (qui pourtant nous connait bien) posté à l'entrée du petit supermarché de Mareil dans lequel nous faisons habituellement nos provisions depuis plus de dix ans. J'ai failli éclater de rire quand il m'a demandé d'ouvrir mon sac à main, ce que j'ai fait bien volontiers néanmoins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvres vigiles ! Il y en avait aussi au Bataclan, comme à Charlie Hebdo.
      Les poubelles sont devenues transparentes après la série d'attentats à la cocotte minute en 1995... A l'époque il n'y avait pas de kamikaze.
      La vie a du mal à reprendre à Paris, la peur est là mais il n'est pas possible de faire autrement que d'avancer

      Supprimer
  6. Bonjour Lucie, une image à la fois triste et belle. Oui, , il est indispensable (même si c'est difficile ) de se relever après ces horribles attentats qui ont touché non seulement Paris mais toute la France. Vivre et tenter de sourire à nouveau , faire la fête, danser, écouter ou faire de la musique, sortir , rire aux éclats et jouir de notre liberté chérie pour ne pas donner raison à ces chacals puants dont ces simples actions humaines et festives révulsent au plus haut point .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as tout à fait comprise, Jerry. Tu sais ce que c'est de rire, de donner du bonheur malgré les ennuis et les larmes

      Supprimer
    2. oui, c'et vrai . toi aussi Lucie. Merci beaucoup !! j’espère que le CD "Heureux Pêcheur" te plait toujours autant , L'as tu fait écouter autour de toi ?

      Il y a un titre qui , hélas , fait écho aux attentats (plus ou moins ) c'est "Peur de l’autre"

      Bon mercredi !

      Supprimer
  7. ... et on y meurt! un grand ami de ma fille journaliste de la même promo de l'ESJ de Lille.
    http://www.liberation.fr/france/2015/11/15/guillaume-b-decherf-militant-du-metal_1413538

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très rapidement il y a eu un carnet spécial du Parisien avec les visages et les histoires de victimes. Jeunes pour la plupart ou non. L'avenir ouvert. Il y avait le portrait de ce jeune homme

      Supprimer
  8. Une image qui respire la quiétude et après tout ces évènements vécues dernièrement, ça fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela redeviendra ainsi, il faut y croire. Les gens courageux reviennent s’asseoir aux terrasses de café qui ont été attaquées...

      Supprimer
  9. Comme Marguerite Marie, on y meurt aussi. Catherine voulait que 'aille à Paris le 21 pour aller ensemble au salon de la Porte de Versailles "Do it yourself" (créations et savoir faire).
    Mon Chéri me poussait à y aller, c'était juste avant les attentats. Ce n'est pas tant que j'ai peur, je suis comme Catherine, dévastée par ce qui s'est passé et n'ai, pour le moment, pas le coeur
    à faire ce déplacement.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien dit que la peur empêche de faire ce dont on a envie mais les gens qui habitent, travaillent, prennent les transports en commun à Paris ne peuvent faire autrement que de continuer à avancer. Malgré la mort qui a frappé et qui menace encore. C'était le sens de mon message : hommage aux parisiens et aux gens qui vivent, malgré tout...

      Supprimer
  10. un quartier bien ordinaire où j'ai passé quelques années mais c'était bien avant la(es) guerre(s)

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel