lundi 14 décembre 2015

La Bergerie - the Sheepfold

Le 26.12.2014 à 12H03
La BERGERIE en 2008.


Nous ouvrons les volets de la petite maison sur la façade de la bergerie tournée vers la vallée. Après avoir enjambé les filets à moutons, passant d'abord sous la ligne de chênes liège où nous avions planté la tente un été et le long de laquelle subsistaient des traces de fouissement de sangliers un hiver, nous descendons vers la bastide... Rien ne semble changer jamais et pourtant toujours tout est différent...

Le matin de Noël, le signal du rassemblement est donné à grands coups de cuillère en bois (à ne pas confondre avec la cuillère de bois) sur une casserole en aluminium... Les enfants sont réveillés, il n'est plus temps de dormir. Lorsque nous leur demandons s'ils ont entendu le ramdam des chiens et des ânesses dans la nuit, ils répondent "non". L'équipage du père Noël serait donc passé sans qu'ils s'en rendent compte ? La nuit, les enfants ont le sommeil lourd. Ce n'est qu'à l'approche du petit matin qu'il ne faut plus faire le moindre bruit sinon ils ouvrent les yeux...

Le 26.12.2014 à 12H00

Nous ne fêtons pas Noël à la bastide cette année mais ce sera tout aussi animé et joyeux...

Une heureuse fin d'année à tous !!!

14 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    Le temps passe, la bergerie demeure.
    Cadichon rumine (bien que l’Âne ne sois pas un ruminent)ses mémoires.
    Noël arrive à grand pas, j'espere que tu es mieux organisée que nous, nous n'avons pas encore tout les cadeaux, pas de panique plus qu'un choix à trouver, celui de notre Londonien!!
    Bonne semaine, bon préparatif.
    Bisous A + ☼ ♥ ☼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui ânes et chevaux peuvent donc manger des pommes sans météoriser.
      Tu vas visiter Londres cet hiver ?
      A plus tard
      Bisous

      Supprimer
    2. Londres n'est pas au programme cette année, en principe c'est le londonien qui a prévu de venir !!!

      Supprimer
  2. Coup de coeur pour la petite tête frisée de Mr.O, complétement subjugué par ce qu'il peut voir dans la pénombre de la bergerie. Quand on est sécurisé par la main de papa, on peut aller à la découverte du vaste monde et aussi celui du monde clos qui abrite les animaux.

    RépondreSupprimer
  3. Noël se profile à l'horizon, va falloir penser sérieusement aux préparatifs. Nous délaisserons un peu nos écrans pour nous consacrer à nos familles. Mais au coup par coup, si une jolie image se présente, on peut toujours la partager.
    Bons préparatifs, Lucie avec tes petits et tes grands ♥ Tu sauras peut être attraper quelques scènes délicieuses dont tu as le secret, pendant la période de fête :-)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Lucie, qu'il est bon et avec la bonté dans le regard cet âne !! Merveilleux animal si bien mis en avant par ton cliché ! Joli travail !bravo !! je te souhaite de joyeuse fêtes de fin d'année !!

    RépondreSupprimer
  5. L'âne de la crèche est déjà là...si beau, si doux sur ton cliché...

    RépondreSupprimer
  6. La magie des sons, la magie de l'attente, la magie des fêtes.
    Une amie m'avait fait découvrir ce poème dans les années 90:
    http://www.poesie.net/jam1.htm

    RépondreSupprimer
  7. Je comprends pourquoi tu t'évertue à régler ton APN, c'est pour nous faire de jolies photos comme celle de l'âne.
    Une magnifique lumière sur le mur.
    J'envie les bouclettes de Mr O qui est frisé comme un mouton. Il part à la découverte du monde.
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. La cohabitation âne moutons dans la Bergerie et le ramdam nocturne des chiens et des ânesses que tu as mentionné ont éveillé ma curiosité. Sans trop de peine, j'ai trouvé l'explication de cette cohabitation.

    Période de Noël, ou pas, les histoires d'animaux ont toujours beaucoup de succès auprès des petits enfants... et des grands ;-))
    Bises et bonne préparation de Noël et fin d'année.

    RépondreSupprimer
  9. l'âne aussi cherche le mur ensoleillé...jolie photo!

    RépondreSupprimer
  10. Chasseresse15/12/15 22:00

    Le petit agneau si joliment bouclé admire ses congénères?
    Attention au loup gourmand

    RépondreSupprimer
  11. Je déteste la trêve des confiseurs avec tout ce qu'elle véhicule de nostalgie, je vais beaucoup mieux le 2 janvier. A trois, c'est un simulacre de fête, on fait les gestes des croyants alors qu'on n'y croit plus (je te casse ta baraque ma chère Lucie...).

    J'ai vu le lien de Tilia et je confirme que les ânes sont utilisés pour surveiller les troupeaux qui passent la nuit dehors, surtout en période d'agnelage à cause des renards. J'ai un voisin berger qui a embauché un magnifique cadichon
    (qui est en fait une cadichonne).
    L’ânesse brait comme une malade dès qu'elle aperçoit un goupil et s'il s'approche trop près, elle intervient vigoureusement avec ses sabots.

    Très jolies tes photos (avec tout ce qu'elles véhiculent, bis).

    RépondreSupprimer
  12. J'ai un faible pour les ânes. D'abord, cela me rappelle que j'ai porté le bonnet d'âne vers l'âge de 5 ou six ans. Comment peut-on humilier un enfant de cet âge, je ne l'ai jamais compris. Il y a avait des ânes près de chez nous et j'allais régulièrement leur tenir compagnie, leur confier mes misères. Je les trouvais beaux. Ce furent eux qui me consolèrent de ces injustices, tant il est vrai qu'à cette époque, les brutalités contres les enfants n'avaient pas de limites.
    Bref, j'ai gardé l'amour des ânes et ta photo me réjouit.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel