lundi 21 mars 2016

Les Enfants Flous - the Blurred Children

Prise le 27.02.2016 à 16H57 à la Cité des enfants 2-7 ans (Paris 19ème) à l'espace "J’EXPÉRIMENTE"



Il est des photos que l'on trouve dans la mémoire de son appareil dont on ne sait comment elles y sont arrivées et encore moins comment on les a prises. Certaines sont des cadeaux, comme celle-ci que j'aurais été tentée d'intituler "les Anonymes" ou "Anonymous". Une mère, une grand-mère, un grand-père reconnaîtront sans peine leurs têtes blondes à la courbe d'une joue, le coiffé d'une nuque, le penché d'une silhouette pressée de tout expérimenter...

Prise le 06.02.2015 au Crédit Municipal de Paris (Paris 4ème), à l'exposition "Jean-Philippe Charbonnier L’oeil de Paris"

Un enfant flou
Paris 20e 1947
"Je n'ai jamais compris pourquoi, dans cette étrange photo, pourtant faite "à la chambre" et sur pied, seuls les becs de gaz étaient nets."
- Jean-Philippe Charbonnier, 1921-2004 -


"... apparue en 1947 comme une photo ratée. Pourtant Jean-Philippe l'a toujours aimée et conservée parmi ses photos préférées comme une énigme précieuse le représentant lui enfant." (Source ICI)


C'est l'occasion de partager la photo "Un enfant flou" que j'ai beaucoup aimée, parmi d'autres qui m'ont également touchée à l'exposition consacrée à Jean-Philippe Charbonnier. Je l'avais visitée un matin avant de voir l'après-midi "Paris Magnum" à l'Hôtel de Ville de Paris. Il n'est pas bon de cumuler deux expositions le même jour. L'une pâtira de la comparaison. De même lorsqu'on visite deux jardins à la suite, il en est toujours un que l'on préfère à l'autre et c'est un peu injuste...

18 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    Le type d'image serait facile à reproduire avec un logiciel de retouche moderne...
    Avec des négatifs aussi, mini deux négatifs et un cache, (je ne vois pas la nécessité de ce caser la tête pour tirer une photo à priori loupé ?)
    Bisous bonne semaine.
    A + ♫ ☼ ♫

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais bien incapable de faire de telles manipulations ! Cette photo a de l'intérêt à mon avis pour la composition, l'harmonie des couleurs (donnée par les petits tabliers fournis à l'atelier), le mouvement et ce qu'elle suggère et non dans la reconnaissance des enfants...
      (Le "focus" est sur la petite porte orange)

      Supprimer
    2. à mon avis, Daniel parle de la photo de Charbonnier...

      Supprimer
  2. La une: chasse aux souvenirs ...disparus ?

    J'aime beaucoup la deux, image dans l'image.

    RépondreSupprimer
  3. bin c joli Cergie bizzzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  4. Ta photo à le charme de nos souvenirs, qui sont toujours un peu flou.
    Vue ainsi, la petite fille a un visage de madone.

    Pour ce qui est de celle de Charbonnier, je relève deux choses. La première est que presque tout le monde parle des becs de gaz comme s'il y en avait plusieurs. Or il n'y en a qu'un seul.
    La seconde chose est plus troublante. Ce bec de gaz est situé en plein milieu de la photo (juste un peu plus haut que le centre) une situation qui ne me paraît pas anodine. Le photographe en avait sûrement conscience en disposant ainsi le pied de son appareil...

    Par ailleurs, je ne suis pas sûre que le tirage original soit celui que conserve le Centre Pompidou, mais si c'est bien de celui-là qu'il s'agit, on peut constater que le bec de gaz y apparait tout aussi flou que le reste...
    De là à imaginer qu'une légende s'est peu à peu construite autour de cette photo mythique, dont le sujet par son étrangeté même (due davantage au flou de l'ensemble qu'à la netteté supposée du bec de gaz) se prête bien aux fioritures...

    RépondreSupprimer
  5. En fait, plus je regarde cette photo de "L'Enfant Flou" et plus je pense que l'intention première du photographe n'était pas de photographier l'enfant (qui n'était sans doute pas encore près de lui au moment où il a installé son appareil) mais bien plutôt qu'il avait pour but de prendre une photo de cette rue, en plaçant le bec de gaz bien au centre.

    La curiosité naturelle d'un enfant passant par là au moment où Charbonnier avait la tête sous le voile noir (chose étrange pour un enfant) a poussé le gamin à venir se poster devant l'appareil pour l'observer, juste à l'instant où Charbonnier allait déclencher. Voyant quoi, le photographe à voulu profiter de l'opportunité, créant ainsi un instantané inattendu, un pur fruit du hasard... qui a finalement porté ses fruits, vu l'engouement du public pour cette photo "ratée", felix culpa par excellence !

    RépondreSupprimer
  6. Ben ! Entre tes photos, tes explications et celles de Tilia, je suis complètement dans le flou.
    Je me rangerai de son côté dans le sens où je pense que "l'Enfant Flou" n'était peut-être pas prévu dans le cadre.

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour ce parallèle très convaincant.
    Et merci pour toutes les informations que tu nous livres...quel bonheur d'habiter Paris rien que pour ça !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Lucie, la seconde photo est bien belle et étrange à la fois ..j'ai l'impression que cet homme se regarde en photo étant petit ..il remonte le temps en quelque sorte . C'est touchant !

    RépondreSupprimer
  9. Je me demande ce que font ces petits sur la première photo : de la cuisine ?

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup la photo des enfants. Plus nette elle n'aurait pas été aussi suggestive.

    Ce que j'apprécie dans la seconde, c'est le flou dans le flou, la spectatrice intriguée qui observe. Je pratique souvent ça dans les expos. Il y a l’œuvre, celui qui la regarde et celui qui prend la photo. Je ne sais plus où elles se trouvent sur mon disque mais parfois les trois apparaissent sur le cliché.

    Je suis allée voir ce qu'avait fait JP Charbonnier et j'ai été très émue devant ses clichés pris à Sainte Anne. Ma mère y avait été hospitalisée en neuro-chirurgie et j'avais été bouleversée à la fois par les patients et par la vétusté les lieux. J'avais eu l'impression que la psychiatrie et la neurologie était un seul et même service.

    Comme à toi, il m'est arrivé de visiter deux expos à la suite (ou de voir plusieurs films ou pièces de théâtre) et j'avais éprouvé une sensation de saturation. Ce n'est pas un bonne option même si on n'a pas toujours le choix quand on se déplace pour voir un maximum de choses dans un minimum de temps.

    J'ai toujours fait la chasse aux photos floues mais parfois il m'arrive d'en retrouver et je les regarde d'un autre œil. Certaines correspondent à une émotion particulière que je retrouve et que la netteté n'aurait pas rendue. Il m'arrive aussi de faire des flous de bougé volontaires qui donnent une dimension fantastique à certains clichés.

    RépondreSupprimer
  11. Joyeuses Pâques et bisous******

    RépondreSupprimer
  12. Qu'importe le flou et le net...nous avons tous des photos de notre enfance, jeunesse ou plus tard qui ne sont pas des photos "réussies" mais qui ont une grande valeur affective et auxquelles nous tenons énormément. Le flou c'est aussi le mouvement de la vie contrairement au net et au figé d'un instant arrêté. Alors vive le flou ! :-)

    RépondreSupprimer
  13. J'ai suivi ton idée de publier "de temps en temps" une image... Une occasion aussi pour te souhaiter de Belles fêtes de Pâques ainsi qu'à toutes tes têtes blondes et toute ta famille !

    RépondreSupprimer
  14. Coup de coeur pour le commentaire de Tilia qui a fait le tour de la question :-)

    RépondreSupprimer
  15. Coucou chere Cergie -- Tu as raison a propos de deux exposition au meme jour. On manque quelque chose de chacune, mais heureusement, les photos nous aident a trouver le sens. Surtout les photos de hasard, me semble-t-il et meme les photos "rates" comme celle de M. Charbonnier. C'est le principe du sens de la photo, pas de la composition, ou quelque chose comme ca, je suppose. ;) Les expositions a Paris, j'ai envie de regarder toutes. 8) Bises et bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  16. LUCIE BONJOUR JE NE TROUVE PAS ENCORE ASSEZ DE TEMPS POUR LES BLOGS MAIS JE PENSE à toi gros bisous

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel