mercredi 26 juillet 2006

EPINAL : Maison de famille *** Family house


Epinal dans les Vosges n’est pas seulement la ville des images. Elle est aussi la ville où se trouve la maison de famille.
J’ai beaucoup vécu à l’étranger, mais je retrouvais toujours cette maison, mon port d’attache.
Elle a été construite en 1799 (Voir plaque au dessus de la porte). Ainsi puis je dire qu’elle date du 18ème. Mes arrière grand'mère et grand'mère ainsi que mon père y ont poussé leur dernier soupir et un de mes frères son premier cri. A l'époque, elle n'arborait pas ces couleurs criardes, ordonnées sans doute par un jeune progressiste rétrograde...
Ma chambre était au premier; à gauche on voit ma fenêtre. Une autre fenêtre sur le pignon de l’entrée est fermée par un volet : on y avait aménagé un placard. Ma chambre était cubique : aussi haute que large que longue. J' y avais une belle cheminée de ville en marbre surmontée d’un haut miroir au cadre cérusé. J’aimais beaucoup ma chambre. Elle donne sur les arcs-boutants de la basilique d’Epinal (du 11ème au 19ème siècle). Entendre, la nuit, la pluie frapper aux hauts carreaux était un plaisir infini... Les cloches sonnaient les heures, les demi heures, les quart d’heures peut-être, je ne me souviens plus... Je ne les entendais plus, même en tendant l’oreille lors de mes insomnies.
Hélas, la maison a été vendue à la disparition de nos parents car aucun des 4 enfants n’avait la possibilité de l’habiter.
Epinal in Vosges is my family town and there was my family house where ever my family came back. My father was working in Vietnam first, then in Ivory Coast.
This house had not then these awful red and yellow colours. It was built in 1799. Here my great-grandmother, my grandmother and my father died and one of my 3 brothers was borned.
My bedroom was at the first level. You may see my window at the left side of the house. It was as high than wide or long. A kind of cube. With a fire-place and a huge mirror on the mantelpiece ! I loved so much watching the basilica (from 11th until 19th) and hear the rain on the high window... And the bells... Past and nostalgia...
None of we 4 children could live in that house after my mother disapeared. So it was sold.

4 commentaires:

  1. Votre histoire m'a rappelé mes propres. J'ai également des problèmes vendre notre maison héréditaire dans la province parce qu'elle tient tellement l'histoire et les mémoires heureuses.

    RépondreSupprimer
  2. Such a wonderful building. Do you miss living there? Who lives there now?

    RépondreSupprimer
  3. nice little house...must be an interesting town i supposed....the colours...i can almost hear neighbours shouting to each other from the windows...lol

    RépondreSupprimer
  4. emer , les pages doivent se tourner, bien sûr et les décisions se prendre. Souvent dans les maisons familiales ont accumule des objets qu'il faut ensuite se répartir ou jeter. Les souvenirs du passé.
    san nakji , in fact I was not very happy there. We had a garden but it was 5mn by feet far from it. It was the house of my mother. Not mine. I think you can understand what I mean. I needed freedom ! The guy who has the music shop bought it and he rents out flats.
    black feline , not so small, you know. My own house is just the same on the surface than a level. My bedroom was 3,80 high and the house has 2 levels of attic and a cellar with wonderful old stone archs!

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel