lundi 30 octobre 2006

Giverny: l'automne *** Autumn

C'est incroyable comme le chant de ce tout petit passereau, le rouge gorge, peut être puissant et mélodieux.
This robin was singing so loudly and tunefully in Giverny. How can it be possible for such a little passerine to have such a powerful voice?

Avant la fermeture du jardin de Claude Monnet au public, j’ai voulu aller y faire le dernier pèlerinage de l’année.
Dès le 2 novembre, le jardin va être complètement démantelé, les plantes mises en hibernation ou arrachées, le sol travaillé, les bulbes de printemps mis en place.
Before Monet’s garden closing for winter, I wanted to go and visit it one last time.
Next 2nd of November, it will be completely worked and it will be ready again for the next spring in April.


Le jardin en automne vaut la peine d’être vu. L'étang aux nymphéas, surtout. Je le trouve particulièrement mélancolique et romantique.
In autumn, the garden has a particular melancholy and romantic atmosphere. And especially the nymphea pond.

L’église romane Ste Ranegonde de Giverny mériterait un message à elle toute seule, mais l’éclairage était hier par trop désastreux.
J’ai photographié aussi la tombe du maître (14.11.1840-05.12.1926) qui est juste à coté. C'était de rigueur, vue l’époque.
Sainte Ranegonde church of Giverny is very pretty, but the light was not enough to show you its outsides.
Here is the grave of Claude Monet (1840-1926), near closed the church.

30 commentaires:

  1. Jolies couleurs d'automne, douce lumière aussi, at t'as réussi à choper un rouge gorge ! :) Excellentes photos.

    RépondreSupprimer
  2. Ma chère Lucie,
    Dieu que c'est agréable de voir qu'une aussi charmante jeune femme ne vous oublie pas...En peignant mes nymphéas, je savais qu'un jour vous viendriez...
    Béni soit ce Dimanche,
    Bien à vous
    Claude Monet

    RépondreSupprimer
  3. Ah, un rouge gorge que me fait souvenir encore d'une autre vie 'lá-haut'(au nord).
    Quant au jardin et la maison du Maître, Claude (être dans sa compagnie içi, si près, quel honneur!), les photos et le lieu sont éblouissants. Tu as bien fait d'y aller, ne serait-ce que pour les partager avec nous. Merveilleux!

    RépondreSupprimer
  4. Creo que el Otoño ha atrapado a muchos bloggers éste año.
    Preciosas fotografías.

    RépondreSupprimer
  5. Il n'y a pas à dire Giverny est vraiment un joli petit coin de terre. J'aime bien aller à la Roche Guyon aussi pour ma part.

    RépondreSupprimer
  6. On n'a pas idée de mettre autant de bonnes photos dans un seul post ! Comment je fais, moi pour te dire ce que j'en pense ?

    Bon, j'ai la tombe du maître sous les yeux. Un peu tristounet mais de saison, comme qui dirait. Et elle fait pendant à la belle photo du rouge-gorge qui ouvre la série. Ca me rappelle la construction du roman de Jacque Roumain (Gouverneurs de la rosée) qui (de mémoire) commence par ces mots "Nous mourrons tous, dit la vieille Délira Délivrance en balayant la poussière..." et qui s'achève sur ceux ci: "...les mains serrées sur son ventre où frissonnait une vie nouvelle ". Le bouquin est probablement introuvable à l'heure où j'écris ces lignes.
    Je ne comprends toujours pas comment tu fais avec les oiseaux. Moi, à part les poules, les canards et les étournauds... Il y a des pies dans mon jardin. Elles attaquent même les chats, mais elles s'enfuient dès que je sors mon appareil...
    Cela dit, celle que je préfère, c'est celle qui est dans les tons de bleu et vert : les budleyas (?) et la façade de la maison entr'aperçue. Belle composition, volontairement centrée. Dommage que le ciel soit "troué". Tu aurais du invoquer un orage pour le noircir.
    Il y aurait surement eu quelque chose à faire avec les escaliers et leurs rambardes vertes. Moi, avec mon souci du détail et ma manie du cadrage serré, j'aurais sans doute fantasmé là dessus.
    Cela dit, beau travail. Le gamin avec l'imper jaune équilibre parfaitement l'ensemble.
    Go on, green Lady.

    RépondreSupprimer
  7. ce petit pays est comme un paradis de vert et de fleurs

    RépondreSupprimer
  8. Beautiful! I love this season.

    RépondreSupprimer
  9. Magnifique photo que celle avec l'étang et les arbres couleur rouge au fond. Je n'ai pas trop le temps de m'attarder mais vous souhaite une bonne soirée. A bientôt!

    RépondreSupprimer
  10. So beautiful! It is good that places like that are preserved and made available for public enjoyment.

    RépondreSupprimer
  11. I love and hate autumn...love the mood and colours..hate the chill...im a sun person u see...

    RépondreSupprimer
  12. Tu nous convies à une très belle balade automnale et l'étang me plait beaucoup :)

    RépondreSupprimer
  13. reflex, mon ami, comment l’automne d’île de France pourrait il lutter en couleurs et en précocité avec celui du valais ?
    claude, immortel impressionnant peintre amoureux des jardins et des extérieurs, merci de me rendre ma visite.
    Il est vrai que votre cher étang, il vous est arrivé de le parer aux douces couleurs de l’automne, celles que j’ai essayé de traquer bien que n’ayant ni votre talent ni votre don de commander aux éléments.
    mile, combien de vie as-tu donc vécues et combien d’ailleurs ?
    J’ai cet immense privilège de pouvoir quand je veux d’un saut aller à Giverny… sauf quand l’automne et l’hiver le rendent à son armée d’oiseaux et de jardiniers.
    mosquito, yes you’re right; however you must recognize that autumn is a gorgeous season.
    I’m happy to meet you on cergipontin and tell you welcome.
    pascal, tu as de la chance, prof d’histoire, la roche Guyon est rempli d’un lourd passé et est si près de chez nous.
    max, chaton qui a pas pris une ride depuis hier quoiqu’en dise blogger sur ton profil, je suis contente que tu aies remarqué le bambin.
    Merci pour tes compliments, mais je ne saurais lutter avec celui qui commande au ciel et à la brume.
    Je vais chercher le nom des fleurs, une chose est sure ce ne sont pas des buddleias ni des hélianthus qui font la gloire de ce jardin et qui sont depuis belle lurette fanés.
    fabrizio, tu l’as dit : un paradis.
    Entretenu par l’homme et donc pas perdu.
    stephen, as I ever say: autumn is one of my three favourite seasons.
    delphinium, merci d’être passée comme on passe en coup de vent chez une proche amie.Votre courte visite m’a laissé un goût de revenez y.
    tim, and now public must let it quiet until next spring for its own pleasure then.
    wingnut, it’s fine you like it.
    Thank you for passing by.
    black feline, I’m quite different, I am not a sun person, so I don’t like summer so much.
    anouschka, tu aimes l’eau, n’est ce pas ?
    J’ai photographié les barques aussi, je ne les ai pas encore "traitées", elles donnent une "atmosphère" à une photo.

    RépondreSupprimer
  14. Tu nous offres le meilleur du meilleur Cergie. Je ne connaissais pas cette superbe bâtisse de Monet.

    C'est un réel plaisir que de s'évader dans tes posts originaux et très passionnants.

    Merci à toi adorable bergamote

    RépondreSupprimer
  15. Dis moi, fabrice, intarissable chantre de la lorraine, de la bergamote je suis friande, quoiqu'il ne faille en abuser car on finit par ne plus bien en sentir le gout.
    Peux tu me parler de ce délicieux bonbons vendus près de l'"excelsior" ? Il est fait avec beaucoup de beurre,et de sucre, ce qui lui donne sa saveur.
    Je suis contente par cette demeure de te prendre pour une fois en défaut !!!
    Tu n'es donc qu'un homme finalement et non pas une encyclopédie.

    RépondreSupprimer
  16. J'adore comme tu ne peux imaginer ce délicieux bonbon des soeurs Charton, Chaudron, je ne me souviens plus. Fabriquée à base de citron aussi je crois. J'ai constaté qu'elle se conservait moins longtemps que par le passé.
    De sa belle robe transparente or, elle devient vite jaune sucre. Comme le miel liquide fraichement récolté en fait qui durcit assez vite au fil des mois suivant sa récolte.
    La bergamote a été vite labelisée et tu la trouves dans toute les bonnes confiseries et j'imagine aussi chez FAUCHON. Tu me le confirmeras n'est ce pas petite mirabelle exportée vers la capitale?

    Oh que oui je ne suis qu'un homme, rien qu'un homme n'est ce pas Monsieur BARRIERE?

    RépondreSupprimer
  17. AHAHAHA !
    La bergamote, d'accord (thé aussi de chez lipton je crois), mais...
    La craqueline de chez Lalonde !!!!
    Je m'en rendrais malade !

    Il faudra un de ces jours que tu nous parlesd'un homme dont les initiales sont J.L. et qui a aussi fait beaucoup pour nancy.
    (mets toi STP dans un message plus récent que tout le monde et non seulement moi en profite)

    RépondreSupprimer
  18. J.L. Tu veux parler ma chère Cergie de Jean LAMOUR n'est ce pas?

    Artiste, maître hors pair, talentueux dessinateur, orfèvre, serrurier, décorateur...

    Que seraient les places Stanislas et Carrière sans Jean LAMOUR?

    Cergie, j'aime ta culture, j'aime ta passion pour ces chefs d'oeuvre et j'aime surtout ta nostalgie et ta reconnaissance pour ce Nancy fabuleux qui a été le tient.

    Je ne peux ma chère et adorable petite bergamote copier un de mes messages pour la bonne raison que je suis chez toi, que tu m'héberges avec une grande sympathie et que c'est à toi qu'il revient de supprimer, de commenter, de copier nos messages.

    Puisque personne ne regarde, je m'autorise, ma chère Cergie, à te faire sur la joue, un affectueux bisou sonore.

    RépondreSupprimer
  19. Je ne pensais pas du tout à jean lamour, mais maintenant que tu m'en parles, ces grilles dorées surgissent dans ma mémoire !
    Deux têtes valent mieux qu'une et j'ai souvent remarqué qu'on ne garde pas tous le même souvenir bien qu'ayant vêcu les même faits.

    Je vais te donner alors d'autres lettres: Ja** La**
    Là, je pense qu'une étincelle va illuminer ton oeil !
    J'aimerais avoir ton avis sur ce chêne pas aussi vieux que grand chêne mais qui pourra dans pas si longtemps prétendre au titre de plus bel arbre de la forêt.

    RépondreSupprimer
  20. Et surtout évitons la description de la place de la carrière et des tristres monticules laissés par les chiens, gelés dans une posture roide, quand après plusieurs jours la neige enfin fond au soleil.

    RépondreSupprimer
  21. La place carrière et toutes les petites rues piétonnes satellites sont en pleine rénovation. Ce vieux Nancy, je l'adore et je puis t'assurer Cergie que la ville vient de mettre les bouchées doubles pour rattraper un certain retard...

    Je cherche, je cherche, je suis à mon 4ème dolipranne, 6ème efféralgan, j'ai atrocement mal la tête et l'énigme de Cergie va m'empêcher cette nuit de trouver le sommeil.

    Chère Cergie, peux-tu me dire s'il s'agit d'un pianiste, d'un sexologue, d'un architecte, d'un politique...?

    Dis moi stp ce que tu veux savoir sur ce chêne? Tu sais Cergie, plus sérieusement, j'ai mal de constater que l'on importe actuellement dans ma région des chênes d'Afrique et d'Amérique du Sud.

    Tous les meubles de mes ancestres ont été réalisés avec les essences locales, bien sur le chêne, mais aussi le ceriser sauvage, plus exactement le merisier et mon favori, le noyer. J'aime la noblesse de cet arbre et la beauté de ses veines.
    Louis Philippe d'ailleurs s'y est inspiré en incitant les ébénistes de son époque, à travailler ce noyer superbe.

    RépondreSupprimer
  22. AIEAIEAIE !

    Là je t'avoue que tu me surprends !
    Si je te dis , politique, éléphant et festival du théatre, Jac* Lan*, cela t'éclairera t il ?

    Vas tu souvent encore à nancy cher fabrice, et emmènes tu ta petite famille dans tes bagages ?
    As tu encore de la famille là bas ?
    Que de questions, et si tu les trouves par trop indiscrètes, tu peux dire "joker" !!!

    RépondreSupprimer
  23. Jamais, je n'aurai penser à Jack LANG pour la simple et bonne raison qu'en dehors du théatre qu'il a développé sur Nancy bien avant qu'il ne soit ministre de la culture de F.M., ce ministre perpétuel de la Culture a oublié Nancy.
    Au niveau national, oui oui, je partage ton avis mais sur Nancy LANG ne laissera que peu de traces de ses actions culturelles inexistantes ou insignifiantes.

    RépondreSupprimer
  24. J'ai beaucoup aprécié le théatre universitaire: notre directeur nous laissait sécher les cours, on se tapait 3-4 scéances / jours.
    C'était grandiose !
    Pour le reste... Je ne suis pas une vraie nancéenne, en fait.
    J'ai juste vu un petit bout de nancy; par le bout de la lorgnette d'une étudiante.
    Alors, je ne peux rien dire contre J.L., vois tu. Je n'ai de lui que les aspects positifs.

    RépondreSupprimer
  25. Je comprends Cergie.

    Oui je vais de temps à autre à NANCY. Cette ville est comme tu le sais majestueuse.
    Ma tante n'est plus de ce monde et nous avons vendu en 2003 son immeuble rue Sergent BLANDAN. Je n'ai plus de famille à Nancy. Seuls des amis y demeurent

    RépondreSupprimer
  26. Nancy, je te l'ai dit a une place particulière dans mon coeur.
    Mais quelque part, je suis contente d'en être partie. Ceux qui y sont encore me font l'effet de momies
    Il est bon de mettre des semelles de vent à ses souliers

    RépondreSupprimer
  27. Je ne savais pas Cergie, je suis désolé.

    RépondreSupprimer
  28. Tu n'as pas à être désolé, fabrice. J'imagine que toi aussi tu es content d'avoir quitté nancy et d'être aux cotés de la femme que tu aimes; et où elle sera, où sera la famille que tu as fondée, tu seras toujours chez toi.
    Moi, pareil, il ne faut pas être attaché aux lieux qd personne ne ns y attend plus.
    Et il faut être content quand on peut rendre visite aux lieux de ces bonheurs enfuis.
    Un peu comme on va au cimetière !

    RépondreSupprimer
  29. Haa quel bel endroit Giverny. Nous y sommes allés en famille il y a quelques mois et c'est toujours aussi somptueux. On ne s'en lasse pas !

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives