mardi 12 décembre 2006

Papa, Bandibulle et moi...

Nous étions à Abidjan (Côte d'Ivoire), un dimanche matin quelconque.Tous les dimanches, nous allions à la capitale. Maman devait être au marché. L’aîné de mes frères devait s’occuper du plus petit. Tous les dimanches sans Maman, nous allions déguster une glace avec Papa au café de France, servie avec un verre d’eau. Et puis nous allions en famille à la messe à la cathédrale st Paul.
Cette photo aurait pu s'intituler "les méduses" comme ces mythiques chaussures en plastique que nous avons aux pieds, mon jeune frère Bandibulle et moi. Elles étaient nos compagnes lors de nos pataugeages, dans la boue ou le marigot. Nous vivions en enfants libres au Banco, une réserve forestière à une quinzaine de Kms d’Abidjan. Elle aurait pu aussi s’appeler les "processionnaires" comme ces chenilles qui se suivent à la queue leu leu. Il y en avait à Abidjan. Pourtant il ne me souvient pas, dans cette rue là, où j’ai habité tout d’abord, de pins des landes. Mais il est sûr qu’il y avait des hévéas. Nous les meurtrissions avec un caillou et récoltions la sève, la roulant en une petite balle.
Ou "les éléphants"… ces animaux qui se suivent en se tenant la queue pour garder le contact… et qui sont l’image de la Côte d’Ivoire.
Non, cette photo je l’intitule "mon père ce héros aux cheveux blancs". De mémoire de moi, mon père a toujours eu de beaux cheveux drus, rebelles et blancs.

On this photo you may see my father and my brother, nicknamed Bandibulle and me. We were then living in Banco forest reserve near Abidjan (Ivory Coast). I and my brother were wearing plastic shoes so suitable for mud and water. Our mother was at the market and before going to the St Paul cathedral for the Sunday office, we (I, my father and my three brothers) ever had an ice cream and a glass of water at the café de France.
I titled this picture: my father my hero having white hair. I never saw him differently.

21 commentaires:

  1. Cette photo raconte tant de choses ; l'enfance heureuse :)
    Qui l'a prise ?

    RépondreSupprimer
  2. j'aime beacoup tous les derniers billets, ta famille, les maisons en vrac et la pagode aux douze colonnes.
    amitiés

    RépondreSupprimer
  3. C'est drôle, comme on pense à son enfance de temps en temps. Elle vient vers nous, sans qu'on y pense. Soudain. Et puis on se rappelle des choses et on s'écrit une histoire de son enfance.

    RépondreSupprimer
  4. Who took the photo? It looks so natural and yet so professionally done. It is the kind of photo I would expect to see in Time magazine...

    RépondreSupprimer
  5. Mon pere est mort, j'avais 12 ans, dans la famille on etait pas trop photo, maintenant on le regrette et on flash a tout va.
    ton histoire, est tres belle, tu racontes bien ta famille, tes souvenirs, c'est un plaisir. cette photo est pleine d'emotion.
    un beau moment sur ton blog.

    RépondreSupprimer
  6. I absolutely love the photos! I love the background and how you seem very interested in your surroundings. :)

    RépondreSupprimer
  7. Also, there are many Africans in the background. Did you live in a diverse neighborhood or was it just that part of town?

    RépondreSupprimer
  8. Très beau souvenir....
    Cette photo en dit long sur ta belle enfance.
    Seule fille, tu es pourtant en retrait relié à ce père si majestueux et que tu admires tant,par un plus jeune frère.
    Je n'ai aucun souvenir de ce genre,mon père ne nous tenait pas la main dans les rues,nous n'allions jamais avec lui...nous ses trois filles....
    Parfois il nous lachait dans un pré,les dimanches après midi un peu hébétées après ces repas trop copieux et ces trajets en voiture sur des petites routes sinueuses...
    Non je n'ai pas de beaux souvenirs comme toi...
    Je t'envie un peu,et je me sens vide aujourd'hui

    RépondreSupprimer
  9. j'adore quand tu voyages dans le temps, Cergie. J'aime les cheveux blancs; j'aime aussi mon héros personnel et ses cheveux blancs.. aujourd'hui j'aime même mes cheveux blancs...

    RépondreSupprimer
  10. Tu as des souvenirs et une vie si riche.
    Et puis c'est tellement beau, tellement généreux de vouloir les partager avec nous et surtout avec tant de détails. Je trouve cela courageux.

    RépondreSupprimer
  11. Cergie, merci de nous avoir fait partagé cette petite tranche de votre vie. On sent dans votre texte l'admiration sans borne que vous portez à votre père. C'est très touchant. La photo est également touchante, le père qui regarde devant, le petit frère qui regarde sa soeur s'assurant qu'elle suit bien et ces mains serrées qui montrent l'attachement et l'amour familial. Vraiment très touchant. Merci pour ce partage de beaux souvenirs. Mon père est aussi un héros pour moi. Et vous savez quoi, je suis contente de retrouver les éléphants. Les fameux qui m'ont accompagnée un certain vendredi sur mon blog. La figure du père, le patriarche qui conduit sa petite famille lors de la balade dominicale. Je suis émue encore une fois en vous retrouvant ici.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Cergie,

    A en rendre DOISNEAU jaloux, cette photo en noir et blanc qui retrace une scène d'une vie merveilleuse est sublime.

    Avant de prendre mon métro, rejoindre mon boulot où il n'est pas question de repos, je souhaitais chère Cergie te souhaiter une joyeuse fête.

    Avec toute mon affection, je t'embrasse très très fort.

    Fabrice

    RépondreSupprimer
  13. Super ce retour sur tes souvenirs, sous forme de poupees russes - une image en amène une autre, puis une autre, puis une autre. J'aime ! J'aime aussi que tu aies de beaux souvenirs de ton père, comme moi.

    RépondreSupprimer
  14. j'adore ces vieilles photos de famille, celle ci est pleine de vie…

    RépondreSupprimer
  15. anouschka, les rituels oubliés reviennent par la grâce d'une simple photo retrouvée
    A mon avis, c'est une photo d'un photographe de rue Ma tante me l'a donnée la dernière fois que je suis allée la voir: une carte postale sur laquelle mon père lui avait écrit avec des préocupations de père: nous devions faire la rentrée prochaine en france, il parlait des inscriptions et aussi comme je correspondai avec ma tante, il accusait réception d'une lettre que j'avais reçue d'elle

    catherine, merci d'être repassée J'ai eu beaucoup de mal à te faire signe sur ton blog J'y ai découvert de magnifiques photos, toutes très différentes les unes des autres

    hpy, c'est exactement ce que tu dis: les souvenirs on ne sait même pas qu'on les a et tout d'un coup ils nous assaillent A partir de ce moment là, on ne peux plus les oublier encore une fois

    san nakji, you are right It was a professional job: the photo is a post card No doubt a photographer in the street

    tim, yes, they are

    olivier, je n'ai pas tant que ça de photos, il suffit d'une seule J'imagine que tu as quelques photos de ton père et aussi des souvenirs Il est important de parler de ses souvenirs pour les entretenir, comme un moteur de voiture Cel avant qu'ils ne s'envolent et surtout avant que les personnes qui les partagent avec toi ne disparaissent

    stephen I was living in Ivory Coast during 11 years. At the end of my stay (we were there because of the job of my father, then we came back in France, always for his job)I was living in a forest a kind of village where we was alone as French I was going at school in the capital Abidjan and there were also plenty Africans, it was difficult for them to work and learn: sometimes at the light of streetlamp It was such a long time ago Maybe, I hope so, is itdifferenty now

    chamamy, ce souvenir de mon père me tenant la main je ne l'avais pas avant que ma tante ne me donne la photo il y a peu Tes souvenirs de petite fille sont sans doute partiels et en plus à l'époque les pères étaient plus distants Tu es une fille formidable et sans doute c'est l'amour que tu as reçu qui t'a construite, d'où qu'il soit venu: de tes soeurs, de tes parents, de voisins, d'amis, de grands parents Pour ma part, je dois beaucoup à ma tante, celle qui m'a donné la photo et qui m'a appelé ce matin pour me souhaiter ma fête

    mlle p, c'est beau les cheveux blancs, nous en avons déjà discutté n'est ce pas, dans un autre message où je parlais déjà de mon père

    imparfait, tu es gentil, très gentil de me dire ça, mais non, je ne suis qu'une bloggueuse, tu sais et ces souvenirs me font plaîsir à partager Je te remercie de les recevoir, j'ai parfois l'impression de vous infliger une roborative scéance de diapos style photos de vacances Et puis montrer ces photos de personnes que j'ai aimées, qui ne sont plus, les font revivre aux yeux du monde, j'ai l'impression comme je l'ai écrit à Vertige qu'alors elles sont jeunes, belles et qu'elles rient

    RépondreSupprimer
  16. delphinium, merci de votre interprétation de cette photo elle l'éclaire différemment pour moi Mon père était qqn de bon, profondémment, et toujours il passait en dernier Il pensait aux autres toujours d'abord Il exerçait une profession au contact de la nature et cela lui donnait une forte spiritualité Il ne se permettait jamais d'avoir des jugements préconçus, je crois même que jamais il ne jugeait

    ash, thank you for passing by and enjoying that picture

    fabrice, j'ai pensé à Doisneau aussi: un instantané de vie Ce n'est pas tant la qualité de la phhoto qui la rend précieuse mais le message qu'elle délivre
    Je t'embrasse aussi, cher Fabrice

    nathalie, merci de partager mes émotions, je ne suis pas étonnée car ton blog montre une forme de sensibilité proche de la mienne Par contre je t'envie ton aisance en anglais ! C'est chouette que cette photo t'aie parlé de ton père

    yoyostereo, les vieilles photos parlent de la vie passée et nous la ramène bien sûr, oui.
    Merci de t'être arrêté sur ce message

    RépondreSupprimer
  17. this is such an awesome photo .. I love holding hands .. it's soo cute and caring. Love the picture .. do u remember that day still?

    RépondreSupprimer
  18. this photo is so timeless..somehow black and white print has so much character to it...it speaks volume!

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel