dimanche 18 mars 2007

Haguenau le dimanche matin


Haguenau le dimanche 04.03.07

Dimanche matin, lendemain de fête à Haguenau. Toute la ville a la gueule de bois... Enfin presque toute la ville. Parce que quand on joue pour de vrai à Papa, Maman, c’est tous les jours qu’on est sur la brèche.
Alsatians do like to party every Saturday night so on Sunday morning the town is quiet and empty. Haguenau is still sleepy. When you have young children it’s impossible to remain at bed late.

9 commentaires:

  1. j'aime bien le fait que : le papa est "trouble", la maman un peu moins et le petit garçon net! dans l'ordre on sait qui a fait le plus la fête!

    RépondreSupprimer
  2. C'est tellement vrai!
    Les grasses ou grâces matinées n'existent pas.
    Heureusement il y a tellement d'autres choses, d'autres sources à sourire. Et on peut toujours sourire, même en baillant.

    RépondreSupprimer
  3. Trois personnages
    Un tricycle
    Trois treillages et trois pots
    et au tiers droit de l'image
    Un empilement de chaises, comme un totem.
    Vieille magie alsacienne ?

    RépondreSupprimer
  4. Daylight saving finished in New Zealand yesterday. Even though we can sleep in an extra hour, someone in our house doesn't know that and woke up at 5:00 this morning!

    RépondreSupprimer
  5. What an adorable baby!

    RépondreSupprimer
  6. Devinez qui n'a pas valsé toute la nuit?
    T'as flouté le papa exprès?
    Les grandes personnes ne sont pas terribles le matin surtout après la fête....la maman a la chance d'avoir un beau rideau de cheveux ;)

    RépondreSupprimer
  7. Tu sais, c'est pareil quand on a des chats... on ne peut jamais dormir un lendemain de fête.

    RépondreSupprimer
  8. c'est pour cela, il fallait choisir faire la fête tout le temps où avoir des enfants, donc j'ai coupe le probleme en deux, mon frere a fait quatre enfants (donc une bonne moyenne pour nous deux) et moi je continue a faire la fête ;o)

    RépondreSupprimer
  9. leica, intéressante ton observation. J'ai flouté le papa Cela ne gêne pas trop, si ? J'aurais du peut être flouter aussi la main

    imparfait, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Et par la suite de toute façon, les ados ont du mal à se coucher et à se lever. Alors pour faire des choses en famille c'est dur. Mais on a à ce moment là d'autres joies

    maxime, ne serais tu pas toi même un peu rebouteux ? Ou chamane ? En tout cas tu as l'oeil. Le chiffre trois est mon chiffre fétiche depuis l'école. Le prof de nancy dont je t'ai déjà parlé avait coutume lors de scéances de "grattage"de raconter cette histoire que tu connais sans doute : "C'est le jeu de bouiles lyonnaises... Ce jeu se joue à trois. Non pas Troyes en Champagne, ni Troie en Asie Mineure, mais trois, le chiffre trois. Le premier prend la boule et la lance. Le 2ème prend la lance et la boule. Que fait le troisième ?... Vous n’avez rien compris ? Alors je recommence..."

    Poor san nakji, I'm understanding you my friend ;)

    co tim, so smilling !

    chamamy, tu as tout compris. Je trouvais dommage de me priver de cette photo. Le petit garçon emmitouflé dans son bonnet n'est pas très reconnaissable mis à part par ses proches sans doute. Et puis il va vite changer. Mais je ne voulais pas qu'on voit trop le papa

    hpy, c'est vrai. Et les chats eux font la fête la nuiit en plus. Et ils dorment la journée. Ils ne font rien comme tout le monde.

    olivier, oui mais comme dit imparfait, il y a tant de joies à coté ! C'est dommage de s'en priver ! A mon avis tu n'as pas dit ton dernier mot

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel