mardi 31 juillet 2007

Conflans-Sainte-Honorine : le port de plaisance

Le 25.07.07 à 9H50 (9;50AM)

Lorsque j’étais petite fille, en Côte d'Ivoire, mon frère aîné et moi étions des armateurs amateurs. Moi beaucoup plus amateur que lui d’ailleurs.
Nous partions en brousse à la queue leu leu. Mon frère qui ne se perd jamais devant avec la machette, et moi qui n’ai aucun sens de l’orientation derrière. Nous allions couper une sorte de palmier que nous appelions raphia. Cela ressemblait à de la canne à sucre. Nous le ramenions sur l’épaule. Ensuite mon frère le préparait, il enlevait la dure écorce dont il faisait de petites pointes. Il faisait sécher les lames de bois tendre sous abri, en travers de fils à linge...
Lorsque le raphia était sec, nous pouvions fabriquer les bateaux.
Nous avions un modèle unique, mon frère faisait de gros paquebots et moi de petits paquebots car je n’avais guère que des chutes. J’étais un petit armateur artisan avec très peu de stock.
Pour terminer l’ouvrage, nous les peignions toujours de deux couleurs, noir et blanc. Ce n’était certainement pas parce que nous ne disposions que de ces deux coloris, non. Ce devait être les couleurs de notre compagnie.
L’autre matin, je suis allée faire de l'espionnage au port de plaisance de Conflans-Sainte-Honorine, rive gauche de la Seine. J’ai eu la surprise immense, en écartant les ombelles de carotte sauvage, de découvrir un de nos bateaux. Plutôt un des miens, parce c’est un petit paquebot.
Mais depuis le temps, il a changé de compagnie. Il a été repeint.
Cette page du livre "BUSHGIRL" est dédiée à DELPHINIUM

As kids in Ivory Coast, my eldest brother and I used to build small ships exactly looking like liners. We fetched in the bush a kind of palm tree, which my brother prepared carefully. With the bark, he made points and with the light and tighten wood, narrow boards which he aired.
My brother built big passenger ships, and I small passenger ships. Then we painted them in black and white, which were the colours which we had, and which thus were the colours of our shipping company.
That morning, I went to spy in the Conflans-Sainte-Honorine's marina, and through the wild carrot umbel, I was amaze to discover one of my small boat. It is exactly the same shape, and yet not the same colour. It was painted of course. It belongs no more at our shipping company.

15 commentaires:

  1. What a charming story!! I could "see" you (and your brother) and imagine that you already were Cergie ... knowing that you still are that little enthusiastic girl, always discovering! ... and that's a real compliment!

    RépondreSupprimer
  2. Oh cergie... vous êtes adorable, je ne sais pas si je vous l'avais déjà dit mais enfin, en ce 31 juillet, je vous le dis et tant pis si cette déclaration est lue par des dizaines (des centaines ou des milliers) d'internautes.
    La photo est admirable, presque surréaliste, on dirait effectivement de tous petits bateaux fabriqués par des enfants.
    Je n'ai jamais fabriqué de bateaux quand j'étais petite. Je n'étais pas très habile de mes dix doigts. C'était plutôt mes frères qui bricolaient et moi qui m'amusais. Mon papa avait acheté un vieux chalet d'alpage, presque en ruine et il a fallu le retaper. Il a fait cela avec l'aide d'amis et avec l'aide de ses deux fils. Mon frère aîné aimait particulièrement faire les rénovations, casse-cou un peu beaucoup. Il s'est même envoyé une fois une masse dans le genou. Aïiiiie. La masse n'a pas eu trop de mal, par contre le genou n'a pas trop apprécié ce traitement.
    C'est étrange un peu cette histoire de bateau. Elle tombe bien. Hier soir j'ai un vieil ami qui m'a invitée à passer la soirée du 1er août sur son petit bateau, sur le lac Léman, afin de voir les feux d'artifice et boire quelques coups. Il m'avait déjà parlé de son petit bateau, en me disant que ce n'était de loin pas un yacht ou Alinghi mais que c'était pour lui son paradis. Malheureusement, je ne pourrai me joindre à lui et ses amis, car je devrais me rendre dans mon village d'origine pour faire un concert de carillon...
    Mais ceci est une autre histoire.

    RépondreSupprimer
  3. Cergie demanda à l'armateur " Dessine moi un bateau "

    RépondreSupprimer
  4. What a wonderful story Cergie! I would love to hear more about your time overseas.

    I love the photo. I think the yellow makes this photo perfect!

    RépondreSupprimer
  5. Et pendant ce temps, mes petits copains et moi taillions de petits bateaux en écorce et les faisions naviguer sur la mer. Je me demande si nos bateaux se sont déjà croisés sur les océans. C'est fort probable. Surtout qu'ils y naviguent encore.

    RépondreSupprimer
  6. Carottes sauvages

    merci d'augmenter ma culture botanique, moi qui est déjà photgraphier pas mal de fois cette annéee ces fleurs blanches

    RépondreSupprimer
  7. En parlant de Carottes, un groupe français (les vampires , plus connu apres sous le nom des Rolling Bidochons) voulait les sauver des souffrances toutes les carottes du monde.

    "Génocide criminel
    Long soupir lancinant
    On les découpe en rondelles
    Corps massacrés repoussants

    Râpées comme du gruyère
    Mélangées à du persil
    On les arrache à la terre
    On les vend à très bas prix

    REFRAIN:
    Sauvez les carottes râpées
    Sauvez les carottes râpées
    Sauvez les carottes râpées
    Sauvez
    Sauvez les carottes râpées
    Sauvez les carottes râpées
    Sauvez les carottes râpées
    Sauvez

    Torturées en vinaigrette
    Hachées dans le bourguignon
    Mutilées comme des blettes
    Pressées comme des citrons

    Régression cuisinière
    Brûlées vives dans les fours
    Attachées en bottes entières
    Plus de place pour l'amour

    REFRAIN

    Maintenant l'heure de la révolte
    Elles vont se venger
    Une horde de carottes
    Va bientôt nous submerger

    Voici l'heure du cataclysme
    Les carottes en rang d'oignon
    Vont devenir bio-chimiques
    Pour saper nos digestions"

    Ton texte est magnifique et va tellement bien avec ta superbe
    photo.

    RépondreSupprimer
  8. :-)))))) la pensée du jour selon monsieur Olivier:
    "SAUVEZ LES CAROTTES RAPEES"!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Quel beau souvenir Cergie !!! Merci de nous l'avoir fait partager...

    RépondreSupprimer
  10. j'aime beaucoup toutes ces fenêtres qu'il y a sur tes bateaux. Cela faisait il partie de la marque de fabrique?
    C'est important d'avoir toujours des fenêtres qui s'ouvrent sur l'exterieur même si parfois on ne comprend pas toujours le courant d'air qui entre et ce qu'il signifie ou ce qu'il veut.
    Mais c'est important oui les fenêtres ouvertes vers l'exterieur. Même quand on navigue seul et en pleine mer.

    RépondreSupprimer
  11. Moi qui ai toujours rêvé d'avoir un grand frère! je n'ai qu'une petite soeur que je vais retrouver demain, un petit coucou lors de ma courte escale d'un jour chez moi, car pendant 4 jours j'ai vu plein de ports et de bateaux en Charentes maritimes et Vendée, je donnerai quelques images à mon retour, dans une semaine, peut être plus, mais les mois de vacances sont propices aux retrouvailles d'amis et de la famille un peu partout. A bientôt

    RépondreSupprimer
  12. Quel beau texte, Cergie, et tant pis pour la couleur, j'ai envie de monter sur ton bateau !

    RépondreSupprimer
  13. Cette histoire de bateau est on ne peut plus véridique, mais Peter, tu es trop gentil avec moi. Malheureusement le seul qui me restait a été laissé dans la maison de famille quand elle a été vendue. Mon frère en a conservé un que je tâcherai de photographier. Majid, le modèle et l’explication de la construction nous venaient d’un Ivoirien qui s’appelait petit Jean qui habitait dans la réserve forestière avec nous. Le fond était plat. Pas donc fait pour voguer sur les océans, HPY. Delphinium, entre une promenade sur le lac et un concert de carillon il n’y a pas à hésiter. Vous avez fait le bon choix. Je ne suis pas sûre, Magali, que ce soient des carottes sauvages. Ombellifères mais pas avec le même feuillage. Ce nom me plaisait. Pourvu que les carottes ne se rebellent pas, Olivier, je ne mange déjà guère de viande, qu’il me reste au moins les légumes. Lorsqu’on partage un souvenir, il se renforce, Second Souffle. Et j’ai eu plaisir à effectuer ce travail de mémoire là. Imparfait, l’original n’avait ni fenêtre ni hublot, pourtant. Sans doute parce que souvent il se trouvait sur le flanc. Il suffit de fermer les yeux pour que le vent pénètre. Lyliane, j'ai hâte de voir tes bateaux à toi. Maxime, mets ton ciré et partons.

    San Nakji, thank you. I did not write so long in English though, and would like to find someone speaking a better English than me to translate.

    RépondreSupprimer
  14. Vespertilla1/8/07 23:54

    Avec d'aussi grandes tiges, je tente : de l'angélique ?...
    sinon, pas de carottes, aujourd'hui c'est Ratatouille :-)) Allez voir ce film, il vaut bien 4 étoiles !

    RépondreSupprimer
  15. Je me disais bien qu'il y avait du Cergipontin dans le com.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives