lundi 3 décembre 2007

Cergy-Saint-Christophe (95) : Axe Majeur 501

Le 25.08.07 à 20H00. Canon PowerShot S3IS

Après ce matin de printemps 2006, un soir d’été 2007...
Toujours, encore, ces Douze Colonnes de l'Axe Majeur de Cergy qui furent sur le premier message de Cergipontin l’affiche, la bande annonce de ce blog.

Chaque fois que je photographie les Douze Colonnes, je songe au film "2001: l'odyssée de l’espace" de Stanley Kubrick (1968).
A ce monolithe du début de l’humanité sur fond de "Ainsi parlait Zarathoustra" de Richard Strauss (1896).
A cette personne se déplaçant mécaniquement dans un vaisseau spatial et changeant de niveau via des cylindres, tel un hamster faisant fi de la pesanteur.
Au final grandiose et glaçant. Cet homme dans le vide intersidéral aux prises avec l’ordinateur Hal 9000.
Le passé et le futur de l’humanité. 2001. Nous sommes en 2007, bientôt en 2008. Comment se projeter dans le futur, alors que l’on a déjà tant de mal à comprendre le passé ?

J’aime aussi photographier cet endroit toujours sous le même angle. Je me réfère ainsi à Auggie (Harvey Keitel), le propriétaire du débit de tabac "Brooklyn Cigar Company". Dans le film "Smoke" (1995), écrit et réalisé par Paul Auster. Auggie prend en photo sa rue du coin de sa boutique, tous les jours à la même heure. Avec ces témoignages, il est possible de revenir sur ces moments et événements enfuis, dont sur l’instant l’on n’a pas forcément bien évalué la portée...

Nous sommes allés samedi soir voir "My Blueberry Nights" le dernier film du cinéaste Wong Kar-wai. J’y ai beaucoup appris. Il me faudra vous en parler un jour. Plus tard. J’ai une image pour illustrer mon propos qu’il me faudra reprendre.
Ben, la photographe amatrice que je suis, a encore fait une erreur de manip, et cette photo ne fait que 640 pixels de largeur !



After one spring morning, 2006, one summer evening, 2007...
Always, one more time, these Twelve Pillars of Cergy’s Axe Majeur which were, on the Cergipontin’s first message, the poster, the trailer for this blog.

Each time I photograph the Twelve Pillars, I think of the film "2001: A Space Odyssey" from Stanley Kubrick (1968).
Of this monolith from the beginning of humankind on Richard Strauss’s "Also sprach Zarathustra" (1896) musical background.
Of this person moving mechanically in a spaceship and changing level via cylinders, such as a hamster despising for gravity.
Of the imposing and freezing final. This man in the intersidereal void battling with Hal 9000, the computer.
Past and future of humankind. 2001. We are in 2007, soon in 2008. How to project oneself in the future, whereas one has so much difficulty to understand the past, actually ?

I also like to ever photograph this place from the same angle. I refer thus to Auggie (Harvey Keitel), the owner of the tobacco shop "Brooklyn Cigar Company". In the film "Smoke" (1995), written and directed by Paul Auster. Auggie photographs his street from the corner of his shop, every day, at the same hour. With these accounts, it is possible to reconsider these fled moments and events.

On last Saturday evening, we went and look at "My Blueberry Nights", the last film from the movie director Wong Kar-wai. I learned much. I’ll need to speak one day about that. Later. I have an image to illustrate my matter that it will be necessary for me to take again. Well. I’m an amateur photographer, and still made an error of manipulation. This photograph is too small, only 640 pixels wide!



[501]

20 commentaires:

  1. j'aime cette idée de photographier toujours la même chose, au même moment (le conte d'Auster est vraiment très bon) , cela donne une forme d'infinie, d'immortalité. un peu comme ces peintres qui peignent toujours le même tableau.
    De toute façon, on revient toujours à nos amours, non.
    une belle photo, bien dans la continuité

    RépondreSupprimer
  2. Ce ne sont pas des vestiges de quelques temples romains? C'est du chinois pour moi tous ces pixels!
    Je ne suis pas technique pour 2 sous.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à toi Cergie, aux blanches colonnes qu'ils se montrent sur notre monde et ils ne peuvent pas ne pas conditionner l'esprit de qui, comme je, lui regarde d'ici et, surtout, de ces hommes que, de cet endroit mythologique, ils regardent le monde.
    Il me rappelle personnellement un beau film italien, peu connu, du 1974: "L'invention de Morel", qu'il parle d'un naufragé fugitif qu'il joint dans un endroit mystérieux... bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour à toutes et tous. Les pixels sont de toutes petites bêtes qui ensemble forment une photo. :-) Ce n'est pas encore le moment pour les grands commentaires techniques, c'est encore trop tôt!
    J'ai toujours aimé ces colonnes de l'Axe Majeur, c'est la marque de fabrique de notre cergie nationale. J'aime bien photographier aussi les mêmes choses à différents moments de la journée et à différentes saisons. Comme cela je vois l'évolution de la nature: ah tiens, à cette époque de l'année, il y avait déjà de la neige etc. etc. Le film de Kubrick, un grand classique qui me fait toujours froid dans le dos et me remplit d'angoisse à la fin, cela fait longtemps que je ne l'ai pas regardé et pour cause... Je préfère lire des bouquins de science-fiction pour l'instant. Bien, bien, il faut que j'aille surveiller ma lessive. Pas que la mousse sorte du tambour et envahisse l'immeuble. Et aussi regarder si tout est en ordre sur ma petite terrasse, il y a eu des rafales de vent très violentes cette nuit. Bonne journée à tout le monde!

    RépondreSupprimer
  5. Tu me fais penser à Dinozzo dans la série télévisée NCIS, car il a toujours en tête un film qui est en relation avec l'évènement du jour. Vous avez une sacrée culture cinématographique tous les deux.

    RépondreSupprimer
  6. Douze colonnes, comme les douze travaux d’Hercule ? Dureront elles comme les colonnes Grecques ou Romaine, je doute, les mauvaises herbes semblent grignoter l’esplanade.
    J’aime bien la composition photographique. Bonne journée…

    RépondreSupprimer
  7. bonjour
    je serai plutot nature que pylone
    mais il faut accepeter que celles là sont plutot belles
    amities
    patrick

    RépondreSupprimer
  8. C'est quoi en fait ces 12 colonnes ? Chaque colonne représente quelque chose ?

    RépondreSupprimer
  9. Olivier, Reflex était à coté de moi. Il les a photographiée aussi, c'est juste un DETAIL. Sa photo est très belle. Seulement les colonnes sont immatérielles, atemporelles. Elles ne sont pas forcément à Cergy, avec ces habitants, cette esplanade, cette vue...

    Lyliane, si tu cliques sur le libellé "douze colonnes", tu verras qu'elle peuvent ressembler à un temple grec. Cela ne fait pas longtemps que je parle pixels. Autant lorsqu'on peut appeler un chat un chat.

    Nazzareno, c'est vrai que de là ce que l'on contemple est le monde. Cet espace est une grande richesse. Je ne connais pas ce film, mais le cinéma italien de ces années là est d'une richesse et me nourrit l'imaginaire...
    "L'Innocent" de Visconti
    "Une journée particulière" de Scola. Et tant d'autres...

    Delphinium, qui a ses airs de ne rien savoir et sait tout... Les colonnes ce sont mes montagnes depuis le balcon à moi. Mais je n'ai pas souvent la neige. Les bouquins de SF font souvent peur aussi... Je préfère finalement les romans historiques les biographies ou les auto biographiques.

    Hpy, oh non ! Ne crois pas cela. Je suis comme DD, je radote... Je cite toujours les même références.

    Daniel, unn peu ça puisqu'elles représentent les grosses entreprises de l'agglomération. Elles dureront tout de même. C'est un espace de liberté, c'est pourquoi les herbes s'y implantent (sur le sable)

    Patrick, il faut les deux...

    Second Souffle, lis ma réponse à Daniel STP. J'ai fait depuis le début de "Cergipontin" 9 messages sur ces colonnes. Il suffit de cliquer sur le libellé "douze colonnes pour les faire apparaitre. Il est vrai que tout le monde ne me suis pas depuis le début et que certains du début ont disparu. J'aime radoter, mais pas trop.
    ;o)

    RépondreSupprimer
  10. Comme je suis content de te l'entendre dire ! Car chaque fois que j'évoque "2001" devant mes enfants, je passe pour un extraterrestre qui se serait trompé à la fois de planète, d'époque et de salle de cinéma !
    Je me demande, si en accrochant un éélastique de 500m entre ces colonnes, et en tirant suffisamment fort dessus, disons jusqu'à la tour belvédère, on n'obtiendrait pas un moyen de transport plus rapide que le RER pour rejoindre Paris ?

    RépondreSupprimer
  11. A quoi servent ces colonnes ?? Que representent elles ?? c'est etrange de faire des colonnes comme ca juste pour la deco non ??
    Pour tes histoires de pixels je ne peux pas t'aider, je comprend pas toujours tout a ces histoires.
    Bah c'est pas tres grave de toute facon ;o)))
    Bisoussss
    Adré

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour, Cergie ! C'est vraiment comme une scène du futur ! Les douze colonnes et les deux hommes faisant face dans des directions opposées provoquent un sentiment d'espoir dans quelque chose se sont sentis et invisible.

    RépondreSupprimer
  13. Je suis impressionné de voir comme ces colonnes font penser à des films à tout le monde (presque). Je sais seulement que l’axe montre le chemin vers Paris et il me fait plutôt penser au méridien, surtout dans version française (daVinci code etc…), mais « ton » axe ne va pas dans le sens nord / sud ! De toute façon un axe majeur a souvent été un concept. A Paris nous avons l’axe Défense – Louvre, Observatoire – Luxembourg et bien d’autres. L'axe de Cergy, je connais que par image, mais il a l'air magnifique!

    J’ai bien envie de voir « My Blueberry Nights ». Tu as appris des choses, je vois. Tu as aimé le film ?

    RépondreSupprimer
  14. Si seulement j'avais le temps de lire les commentaires partout!

    RépondreSupprimer
  15. Ces fameuses colonnes ne sont elles pas les cheminées de la Fontaine à vapeur qui fabrique les nuages?
    Cette photo me parait en être l'illustration!
    Tchou tchou..pschitttttttt

    RépondreSupprimer
  16. I like this place--also one man coming and one man going... it works nicely.

    The movie "Smoke" was really good, I thought. The smoke shop exteriors were filmed in my old childhood neighborhood in Brooklyn!

    RépondreSupprimer
  17. These pillars always fascinate me. Interesting construct!

    RépondreSupprimer
  18. Maxime, bien fait si tes enfants se moquent de ton "2001", tu te moques bien de mes "Douze" !
    Un chat ne fait pas des chiens.

    Adré, pour la déco ce n'est pas suffisant ? En fait, elles furent l'objet d'un partenariat avec les grdes entreprises de la ville. Ma fois, elles ponctuent fort bien le paysage dans l'axe exact des Champs Elysées.

    Emer, merci d'être passé et d'avoir commenté tous les message de la page d'accueil. J'ai aimé aussi ces deux personnes allant à l'opposé si calmement et celà m'a fait penser encore plus au film de Kubrick.
    Ces deux personnes se ressemblent, elles sont jeunes, elles symbolisent Cergy.

    Peter, plein de films ont été tournés ici même si ce n'est pas aussi mythique que Paris. Oui j'ai aimé "My Blueberries Nights". Mais je m'y suis cependant à un moment assoupie...

    Hpy, on rigole, einh ?

    Chamamy, ma locomotive pour qui j'ai créé ce blog. Je t'attendais. J'ai passé un cap, les 500 messages. Tu les as vues ces colonnes, non ?
    J'ai le vertige en songeant au nombre des commentaires que j'ai écrit de ci de là. Vaut mieux pas les compter, je crois

    Chedwick, you noticed exactly what I like in this picture. You were living in a movie actually... So you can understand what I ever feel when I'm standing in that place.

    Tim, you saw them so often... I'm happy you're here just now. You were my first reader.

    RépondreSupprimer
  19. Si un jour tu pouvais photographier ce lieu sous la neige tu pourrais intituler la photo "il neige sur l'axe majeur".

    RépondreSupprimer
  20. C'est une idée qu'elle est bonne !
    ;o)

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel