vendredi 30 janvier 2009

La confiance *** Confidence

Le 29.01.09 à 13H40

Chacun de nous est unique. Mais sommes nous pour autant indispensables ?
Nous avons des responsabilités vis à vis de nos enfants, de nos parents ou même de nos petits animaux familiers, certes. Mais nous pouvons faire confiance à nos proches et déléguer si nous ne pouvons plus faire face. Ceci est vraiment réconfortant.

Ainsi, j'avais une photo dont je ne savais que faire, dont je n'arrivais à me dépêtrer. Je l'ai confiée à HPY. Elle a accepté de la recueillir dans son giron.
Qu'elle en soit remerciée...



There is only one peace of each of us. However, are we indispensable ? Of course, we have obligations towards our children, our parents or our pets too. But we may feel confident and delegate to our friends and relatives in the case we cannot face up any more. This thought is really reassuring.

For instance, I entrust a photograph to my bloggie buddie. She took it up and published it on her blog, today.
Many thanks HPY...

27 commentaires:

  1. photo digne d'une photo en studio
    (c'est mon amedée qui va être jaloux), ombre sublime sur le nounours.
    L'importance dans la vie de ce petit compagnon, enfant il nous protège contre le croquemitaine, il nous permet de nous endormir dans ces bras, il est notre premier confesseur, et puis un jour on le laisse petit à petit (c'est pas beau) et en prenant de l'age (et du ventre pour certain ;o) ) on le redécouvre et on se rappelle des bons moments de son enfance.
    Nous sommes indispensable dans notre petit monde , et c'est le plus important.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis passée chez Hélène, mais je repasserai chez elle, car il faut que je sois bien révreillée pour lire son texte et là, ce matin, je suis à la bourre.
    Il est bien photographié ce joli et gentil Nounours, Cela m'a rappellé tout de suite le mien (Olivier a raison, ce n'est pas gentil de les laisser tomber). Mon nounours s'appelait Martin. J'ai tellement dormi avec, qu'il était un peu usé. Martin était mon grand copain, mon consolateur, celui qui lisait au lit avec moi (Je lisais dans ce temps là) avant qu'il soit l'heure d'éteindre la lumière et de fermer les yeux. Mais Martin dormait les yeux ouverts, comme pour veiller sur mon sommeil. Snif !

    RépondreSupprimer
  3. Oh un "glo"Nounours, bisous nounours.
    Une bouée échouée a échouée en pays HPY.
    Bisous bon WE ;-))

    RépondreSupprimer
  4. delphinium30/1/09 09:32

    quel magnifique jeu d'ombres et de lumière sur cette photo ma petite cergie. J'adore. J'aime la frimousse du nounours et son petit noeud autour du cou. J'aime son regard un peu dans le vague. Il a dû entendre beaucoup de confidences et vivre beaucoup de choses. On ne peut pas déléguer nos responsabilités à un nounours mais il peut nous consoler quand on ne va pas bien.
    J'ai eu plein de peluches quand j'étais petite. Et puis quand j'ai grandi, j'ai gardé toutes mes peluches sur mon lit dans ma chambre. Quand j'ai été suffisamment grande, je me suis dit que je n'avais plus besoin de nounours. Et un jour alors que je n'allais pas très bien, un de mes meilleurs amis m'a envoyé un ours en peluche par la poste. Je l'ai reçu dans un gros carton. J'ai été très surprise quand je l'ai trouvé au fond du carton. Et aussi très émue. Même quand on est grand, on aime avoir des petites choses qui nous entourent et qui nous rappellent les souvenirs d'enfance et nos amis. Le nounours en question est en photo sur mon blog, tout à droite, tu as dû le remarquer. Il me tient tout le temps compagnie. Heureusement qu'il est là certains jours de déprime.

    Quant à la délégation des compétences, mon chef a très bien compris qu'il pouvait déléguer plein de choses. Et moi je n'ai pas encore compris comment bien déléguer quand je peux le faire. C'est un trait de mon caractère, peut-être un manque de confiance dans les autres qui dénote un manque de confiance en moi?
    :-)
    Je vais aller chez la dame hpy voir la photo.
    Et je te souhaite une belle journée

    RépondreSupprimer
  5. J’ai le souvenir d’une enfance bien heureux, mais bizarrement, je n’ai aucun souvenir de nounours ; il faut que je demande à ma mère ! ... et encore aujourd’hui, je n’en ai pas ! Suis-je normal ?

    On va voir comment HPY s’en est sortie pour faire un texte à ta photo, sans doute bien !

    C’est intéressant de se changer des photos et aussi d’inviter des « guest stars » sur se propres blogs. Une idée qui a l’air de se développer !

    RépondreSupprimer
  6. Je suis d'accord avec Delphinium,
    et il me plaît rappeler qu'un
    des rêves de Randy Pausch (le professeur universitaire mort de peu de tumeur), auteur de l'extraordinaire « La dernière leçon », était de vaincre l'ours géant de pelouche du luna park (et il en a vaincu tres beaucoup), parce qu'il était autoconvaincu qu'ils étaient un concentrés de bonheur.
    Je le pense même chaque tourne que j'en offre un.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. C'est bien d'être polyglotte et de faire des confidence en confiance ;) Il en entend et en subit des avanies et framboises mais il garde toujours l'oreille ouverte et la bouche close ;)

    RépondreSupprimer
  8. Et tu sais - si tu te le rappelles - que notre mascotte (professionnelle) à DD et moi, c'est le nounours. L'ami en qui on peut se confier, celui qui ne vous laisse jamais tomber.

    Il est très beau, ton nounours, et j'espère qu'il n'est pas fâché par la façon dont j'ai traité la bouée que tu as jetée, mais pas dans l'eau.

    RépondreSupprimer
  9. I looked at HPY. I looked here, too and found some comfort.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, Cergie.
    Avec tout ça, je n'arrête pas d'aller d'un site à l'autre...
    Course éffrénée mais très interessante.
    Je vais m'organiser.
    Bon week-end pour toi.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  11. Nounours est à la retraite, il se repose, fatigué sans doute d'avoir été trop trimballé, trop mordillé, puis passé au lavage et à l'essoreuse.
    Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il n'y pas de vrai retraite pour les Nounours comme lui : juste une longue pause entre deux générations...

    RépondreSupprimer
  12. Si le cheval est le meilleur ami de l'homme, le nounours en peluche est certainement le meilleur ami de l'enfant. Sauf pour mon petit frère. A un Noël, le Père et la Mère Noêl lui avait appporté un Nounours bleu, A-t-on idée d'un nounours bleu !(Le mien était marron, comme tous les ours du monde à ce moment là, les pandas sont venus de Chine plus tard).
    Donc, je disais que le nounours bleu de mon petit Frère s'est retrouvé vite orphelin, retrouvé dans le bas de l'armoire, tout démembré de partout. Mon petit frère en avait une peur bleue.

    Peter,lui, ne se souvient pas s'il a eu un nounours polaire dans son enfance. Il faut qu'il demande à sa mère, je veux savoir !

    RépondreSupprimer
  13. I haven't looked at HPY before adding this comment. Such a sad photo. Why? Maybe just because I can make it sad by adding a story, or a child... How can a toy be sad, or symbolise sadness? Only by associations and memories. We can also make the toy impersonate a human, or ourselves even. So strange, and yet so emotive.

    Now I go and look at HPY!

    RépondreSupprimer
  14. ...grande douceur Cergie....

    RépondreSupprimer
  15. Magnifique, cette ombre, cette lumière et ce camaïeu de brun!
    (Comment se fait-il que nombre de mots que j'écris comportent un tréma, alors que j'ai un mal fou à taper ce signe ?)

    RépondreSupprimer
  16. Elle est magnifique cette photo,toute de tendresse et d'harmonie.
    J'adore les nounours et je ne les ai pas tous donné à mes petits enfants,non mais!

    RépondreSupprimer
  17. Lainage râpé
    par tant de câlins fougueux
    nounours oublié

    Haïku, miss Yves

    RépondreSupprimer
  18. Mais que fait là ce petit être abandonné ? Heureusement il y a un rayon de soleil qui le caresse et qui réchauffe son petit coeur de nounours
    Tu ne vas pas l'expédier à l'autre bout du monde sous prétexte de "déléguer". Il a écouté toutes les histoires que tu racontais le soir aux enfants, il s'en souvient, il aimait cela...Bon, je m'égare ! Ce n'est pas la peine de plaider sa cause, il a l'air bien portant. Dès qu'on aura le dos tourné, suis sûre que tu lui feras un gros câlin.
    J'oubliais, ta photo de nounours est d'une très grande douceur !

    RépondreSupprimer
  19. 30-01-2009
    En descendant du Migouélou, ce jour-là, après une nuit au refuge, nous avons croisé un papy et son petit-fils qui avaient, eux, entamé leur montée de bonne heure, sûrement. Visiblement préoccupés, ils ne perdaient pas le sentier du regard, comme à la recherche d'un objet perdu… le grand-père bougonnant dans sa barbe et le garçon - qui devait bien avoir dix ou douze ans - visiblement inquiet…
    Le but de leur deuxième ascension en deux jours ?… : retrouver LE nounours que le garçon était certain d'avoir oublié là-haut, le jour précédent…l'indispensable Doudou, dont l'absence avait été responsable d'une nuit blanche… ;-)
    Comble de surprise, d'étonnement et d'émotions pour tous : nous venions nous-mêmes de trouver, dans la descente… LE doudou en question, celui-là même, sans aucun doute, avec un bouton pression cousu en remplacement du nez manquant… Nous l'avions trouvé sur le chemin, ostensiblement calé contre une pierre, visible par tout randonneur passant par là… Ayant connu avec nos enfants des situations "dramatiques" dans le genre, nous nous étions décidés à l'accrocher bien visiblement sur notre sac à dos… avec l'intention de le déposer en bas, à la Maison du Parc… au cas z'où…
    Je vous laisse imaginer le soulagement et les effluves de congratulations du grand-père, visiblement fatigué par cette grimpette forcée, et… la joie, mêlée d'un certain embarras, du petit-fils qui se faisait tout petit, petit, gêné d'entendre le papy raconter que "lou pétit" ne pouvait plus dormir sans son ours ;-)
    Avant de nous quitter, nous avons partagé ensemble une bonne rasade d'eau fraîche pour fêter l'événement… Pudiquement, le Papy et son petit-fils ont attendu que nous soyons un peu plus loin pour faire demi-tour et reprendre, dans l'intimité, le chemin vers la vallée…

    RépondreSupprimer
  20. J'en ai oublié de dire que le nounours de la photo n'a pas l'air si malheureux : ruban autour du cou, poil bien luisant et ambiance chaude des coussins... ;-)

    RépondreSupprimer
  21. Ce nounours merveilleux me rappelle un livre merveilleux pour les enfants, petits et grands” don’t Bibi(http://yankee-in-belgrade.blogspot.com/) m’a rappellé un passage un jour, intitulé « The velveteen rabbit » de Turi MacCombie.
    En voici l’extrait :

    "What is REAL?" asked the Rabbit one day, when they were lying side by side near the nursery fender, before Nana came to tidy the room. "Does it mean having things that buzz inside you and a stick-out handle?"

    "Real isn't how you are made," said the Skin Horse. "It's a thing that happens to you. When a child loves you for a long, long time, not just to play with, but REALLY loves you, then you become Real."

    "Does it hurt?" asked the Rabbit.

    "Sometimes," said the Skin Horse, for he was always truthful. "When you are Real you don't mind being hurt."

    "Does it happen all at once, like being wound up," he asked, "or bit by bit?"

    "It doesn't happen all at once," said the Skin Horse. "You become. It takes a long time. That's why it doesn't happen often to people who break easily, or have sharp edges, or who have to be carefully kept. Generally, by the time you are Real, most of your hair has been loved off, and your eyes drop out and you get loose in your joints and very shabby. But these things don't matter at all, because once you are Real you can't be ugly, except to people who don't understand."

    C’est un merveilleux passage qui fut mon discours à table le jour de Noel.
    L’amour d’un nounours, d’un lapin ou même d’un chien en chair et en os est un amour inconditionnel !
    * Si vous avez besoin de la traduction, je trouverai un petit moment pour traduire…

    RépondreSupprimer
  22. Bien envie de le pendre ce joli nounours, ça m'en fera un de plus... Je suis fan depuis toujours nounours de toute taille.
    Je n'hésite pas à m'en acheter ou à m'en faire offrir quand je craque pour le regard de certains.

    RépondreSupprimer
  23. What a cute little teddybear and so well photographed, the colours fit so well together.
    And yes, it's good to know that we can delegate things from time to time. That makes you feel lighter.

    RépondreSupprimer
  24. Cette photo est magnifique... J'adore l'ombre... Que j'aimerais faire d'aussi belles photos !

    RépondreSupprimer
  25. Qu'il est loin ce temps où l'on jouait avec ce nounours !

    RépondreSupprimer
  26. Si j'etais proprietaire de cette photo elle rejoindrait celles de mes enfants dans mon sac a main..
    Tout y est..
    il est parfait ce nounours.. a caliner du regard les jours de Blues..

    RépondreSupprimer
  27. Une grande douceur dans cette photo qui me ramène bien loin en arrière : j'ai eu un nounours comme celui là. il a l'air tout doux et doit sentir bon.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives