vendredi 1 mai 2009

Boissy-l'Aillerie (95) : les cocons *** cocoons

Le 21.04.09 à 11H15

Ayant passé le portail rouge et la porte de bois, dans la tour je trouvai un couvain abandonné de reines fécondes...
(Fin)

Having passed the red gate and the wooden door, I found in the tower an abandonned brood comb of fecund queens...
(The end)

3/3

30 commentaires:

  1. Eh voilà!!! Il ne fallait pas manger de trèfle...
    Joyeux 1er Mai; Bisous...;-))

    RépondreSupprimer
  2. Elle est géniale cette image, Cergie ! Et la polysémie du texte fait rêver !
    Il ne reste à ces reines que les attributs de la fécondité.
    Est ce cette pauvre Eve, stigmatisée dans les douleurs de l'enfantement ?
    Où diable est passé Adam ?

    RépondreSupprimer
  3. Brin de muguet porte bonheur pour toi Cergie en ce Ier mai !
    Et bisous de bonne journée !

    RépondreSupprimer
  4. Tu as trouvé ça et tu ne racontes rien de plus?

    Je t'envoi un petit muguet symbolique quand' même! Bises!

    RépondreSupprimer
  5. ...du muguet pour toi Cergie.. de tout coeur.. Bon premier mai.. Bises.

    RépondreSupprimer
  6. Très surréalistes cette image, cette légende, ces statues qui me font penser à l'univers de Cocteau .

    Je n'ai pas compris où se trouve l'icône dont tu me parles pour les liens associés aux mots -je suis très lente pour assimiler la technique, et mon fifils, comme tu dis , est en sortie culturelle à Amsterdam avec son lycée, pour ce week end du premier mai .Donc , j'attendrai son retour
    et ses explications !

    RépondreSupprimer
  7. Qui a décapité la sirène?
    Titre de ton nouveau thriller.
    A suivre (par toi).

    RépondreSupprimer
  8. Que voilà une photo fascinante ! Bon premier mai !

    RépondreSupprimer
  9. j'adore ta photo, elle me fait un peu penser à une peinture de De Chirico.
    Il y avait une dame qui vendait du muguet dans le froid du matin, près des ascenseurs conduisant au métro. Mais je n'ai pas acheté de muguet. Tant pis. Mon ficus aurait été jaloux.
    Très beau post belle dame, le texte et la photo. Tu me fais rêver.
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  10. odile b.1/5/09 14:11

    Cergie, reine du suspense…
    C'est intrigant et hallucinant, cette visite, cette attente !!!

    Impatiente, depuis l'entrée de ce jardin où tu nous as laissés plusieurs jours au pied du mur, puis devant la porte rouge, et à l'entrée, au pied de la tour mystérieuse et maintenant au pied de cet escalier, j'ai décidé de me rendre sur les lieux, à Boissy-l'Aillerie, pour mener ma petite enquête.
    Voilà ce qu'on relate, dans les petites lettres de la bible de la petite église paroissiale de Boissy-l'Aillerie :

    "Ayant commis LA Faute, sévèrement chassé du Paradis avec sa belle Eve, Sieur Adam serait revenu en cachette, pacsé avec sa compagne et aurait monté l'escalier de la tour, portant sa moitié dans les bras. Jour après jour, semaine après semaine, pendant trois saisons, ébahi, éberlué par les formes généreuses de la belle évoluant sous le poids du fruit mûr, Sieur Adam, fou d'admiration, aurait modelé son aimée de ses mains afin d'immortaliser le souvenir ému de cette étonnante transformation "...

    A Boissy-l'Aillerie, cependant, si l'on interroge les gens du village, peu de personnes, dit-on, obtiennent l'autorisation de visiter le Jardin de la Tour, tant la frayeur répandue depuis fort longtemps frappe encore les esprits…
    On dit que l'histoire serait plutôt celle d'un Barbe-Bleue pervers et terrifiant qui, au siècle dernier, pendant plusieurs années, aurait capturé et engrossé des femmes du village venues chercher le pain au moulin… La rumeur des disparitions commençant à courir, Barbe-Bleue les aurait cachées pendant plusieurs mois dans un placard tout en haut de la tour, pour les en sortir à maturité différente, les tirant par les cheveux dans l'escalier, les égorgeant, les tronquant sauvagement, éparpillant çà et là, par dessus le mur de clôture, une main, une jambe, un bras… retrouvés par des passants horrifiés. Après quoi, s'essuyant les doigts ensanglantés au poteau de l'escalier, le monstre aurait, sans le vouloir, transformé les bustes en statues, confondant un sac de chaux-vive et un de plâtre dur… pris de panique, il aurait alors traîné les statues au fond du parc et les aurait jetées dans la fosse recouverte de lentilles pour s'en débarrasser (cette fosse même d'où auraient été retirées les statues de l'escalier, découvertes il y a cinquante ans) ; s'enfuyant alors du jardin, le monstre aurait laissé, d'un revers de la main, une grande traînée rouge sur le portail….

    … ???… Brrrrr… !!!… mal dormi cette nuit… me suis fait un sang d'encre… cauchemars à faire peur… mais ne peux me résoudre à y croire… Je me frotte les yeux et me passe la tête sous le robinet…

    Un nouveau clic sur la photo, puis sur le couvain me laisse présager une histoire de vie plus belle et moins sordide que ce roman noir…
    J'efface tout et suis plutôt portée à croire à la belle histoire romanesque de ce gentilhomme romantique, éperdu d'amour et d'admiration pour sa princesse chérie, chaque jour plus belle, et plus encore dans les rondeurs de la grossesse de l'enfant qu'elle va enfin lui donner… , une princesse adulée, qu'il a chérie, en haut de sa tour, se régalant chaque jour du même plaisir renouvelé de monter l'escalier en sa délectable compagnie, roucoulant avec elle sous les pommiers, se régalant des fruits croquants… , une princesse dont il a caressé, modelé le buste, une princesse qui, chaque année, les trois saisons accomplies, lui a donné un bel enfant rose… , une princesse devenue, au fil des ans, cette déesse ailée qu'il a sculptée et placée au pied la tour, dans l'herbe sous le pommier, lui ajoutant des ailes avant de souffler dessus pour qu'elle puisse s'envoler, légère, comme une demoiselle, à la saison où refleurissent les branches du pommier…
    Je veux croire que c'est ce qu'on t'a raconté en te faisant visiter la Tour du jardin de Boissy-l'Aillerie… ;-)

    1er mai 2009
    13 clochettes de muguet, ça porte bonheur. Je t'en offre 13 fois 13 brins parfumés pour faire revenir le soleil et continuer la visite du jardin.

    RépondreSupprimer
  11. Je frissonne à l'idée de ce qui a pu arriver aux dames de ce maître des lieux...
    La statue du jardin est-elle la première ou la dernière de ses oeuvres?
    Le mystère reste entier pour l'instant.

    RépondreSupprimer
  12. Ce sont peut etre les femmes de Barbe Bleue.
    Ces moulages de corps me font penser à la mort, ce sont comme des gisants.

    RépondreSupprimer
  13. Wow, I'm almost speechless. Most photographers are crazy about abandoned houses and such places. and they are eager to find something worth to take a photo of. But what you have found is phantastic. I had to laugh a bit, all that naked torso on the stairs.
    Wonderful composition with the red 'arch'.

    RépondreSupprimer
  14. I agree with April.
    This is utterly amazing.
    What a find!
    :D

    RépondreSupprimer
  15. Merci, Cergie, de ton cours, très clair, que je pense avoir assimilé ! !

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Lucie! Vendredi, jour férié, est déjà passé, mais il reste encore un peu de temps pour rendre visite aux blogs qui me plaisent...
    Je vois qu'au-délà des anniversaires, Boissy-l'Aillerie règne toujours! Des posts magnifiques!

    Blogtrotter se promène toujours à Vilnius. Amuse-toi et aie un bon week-end!

    RépondreSupprimer
  17. Mon cerveau est en train de couver afin qu'il ponde qq chose à dire, mais ça ne vient pas ce matin. Pour tout te dire, je m'attendais à autre chose. Je pensais qu'une belle tour comme celle-là recèlait d'un petit trésor. Je dois dire que je suis un peu déçue, mais je trouve ta légende très belle.

    RépondreSupprimer
  18. Superb photo Cergie. Full of symbols if you want them. Full of composition and textures as well.

    RépondreSupprimer
  19. How absolutely fantastic, Cergie. What a find and what a superb photograph. This and yesterday's build up with the tower was and is so interesting.

    RépondreSupprimer
  20. Découvrir.. à l'abri des regards... quelques trésors de d'antan...

    RépondreSupprimer
  21. Terrible ça ! Terrible !
    Confondre la chaux vive avec le plâtre !
    Odile ! Quelle plumeeeeee !!!
    :-)

    RépondreSupprimer
  22. reines en pièces, ventres à reproduire et le rouge sang des découpages carnivores

    RépondreSupprimer
  23. J'aime bien la version "Adam" d'Odile ! J'aime bien imaginer Adam montant l'escalier en portant la jeune mariée, pardon "pacsée" dans ses bras et puis après, modelant au fil des mois les formes de plus en plus rondes de son aimée
    Et Cergie qui retrouve là, pour nous, ce trésor venu de la nuit des temps dans la tour mystérieuse du jardin fleuri..au portail rouge
    :-)
    Bisous de dimanche soir !

    RépondreSupprimer
  24. je pense à un chercheur en soutien gorges qui a dû quitter son laboratoire en urgence!!!rencontre inédite.

    RépondreSupprimer
  25. j'aime bien les jardins des sculpteurs, on trouve toujours plein de créations en cours (ou abandonnés). c'est souvent un bordel magnifique.

    RépondreSupprimer
  26. Une legende courte pour laisser nos imaginations s'envoler...
    Et une photo magique pour l'illustrer..

    MERCI Madame de Cergie ,
    chaque passage ici est un petit moment de Bonheur pour les yeux et les petites cellules grises!

    RépondreSupprimer
  27. What a fabulous find and of course you photographed so very very well. Magnifique!
    V

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel