mercredi 13 mai 2009

Conflans-Ste-Honorine (78) : une villa (2) *** a life here

Le 24.04.09 à 11H40

M'étant faufilée dans la villa entre deux maisons de la rue qui longe le quai de la Seine, j'avoue avoir eu un peu peur de bousculer ses cubes, ne pas avoir osé ENCORE gravir l'escalier carrelé menant...
Sûrement ENCORE à d'autres courettes, à d'autres maisonnettes, d'autres vies imbriquées à flanc de falaise...

Le 24.04.09 à 11H35

I thought I was into a building block village.
When I retraced my steps, I arrived to the street along the bank of the Seine in Conflans-Sainte-Honorine which is a town very close to Paris though...

24 commentaires:

  1. C'est un faux canard perché là-haut? Curieux cet escalier carrelé. Il vaut mieux qu'il ne gèle pas...
    Des blocs qui ont poussés comme des champignons,

    RépondreSupprimer
  2. Des "vies imbriquées à flanc de falaise...": c'est exactement ce que l'on ressent en regardant tes images
    A tout à l'heure...

    RépondreSupprimer
  3. c'est un labyrinthe, si cela se trouve au bout du Labyrinthe, il y a un superbe trésor.....Beau coup c'oeil de miss therese, perso je l'avais pas vu

    RépondreSupprimer
  4. Les petites maisons de bric et de broc, mais avec un charme fou, comme celles dans les petites cours de mon enfance.

    RépondreSupprimer
  5. Certaines "villas" sont accesibles, d'autres non - portes fermées. On a envie de les visiter toutes. Quand on peut, on le doit - avec un peu de discretion, comme toi ici! Tu as bien fait!

    RépondreSupprimer
  6. A priori assez moche, du charme tout de même...
    Les pots de fleurs semblent indiquer que les habitants font leurs possibles pour agrémenter ce coin de vie!!!
    (Je ne voudrais pas vivre là, c'est déprimant pour moi. Il est des lieux comme ça où l'on ressent un certain malaise pas facile à exprimer !..)
    Bonne journée ;-)))

    RépondreSupprimer
  7. Une impudeur tendre dans cette grande proximité entre villas voisines. La poubelle voisine avec les pots de fleurs, un panier accroché au mur attend le ballon d'un enfant, le coude de la gouttière fait "coucou" à la passante, le portillon est ouvert...
    Tu n'as pas "ENCORE" osé gravir l'escalier ?
    :-)
    Vas-tu oser et nous montrer...."d'autres courettes, d'autres maisonnettes"... ?
    J'aimerais bien monter l'escalier
    :-)

    Thérèse ce n'est pas un canard, c'est une cigogne ! :-)

    RépondreSupprimer
  8. Quand on peut, quand on veut, on doit. Et tu l'as fait!
    Mais ce n'est pas toujours facile de le faire, car on a l'impression de commettre une indiscrétion en allant trop près.
    Les habitants ne t'ont pas chassée de chez eux? Avec leurs yeux? Sans rien dire?
    Tu n'es pas encore passée chez moi ce matin? Tu es en retard! Si tu ne viens pas vite, je ne te dirai plus bonjour quand tu passeras de l'autre coté de la haie. Ou de la barrière, si tu préfères.

    RépondreSupprimer
  9. "J'imagine que tu n'étais pas dans une "mauvaise période" ? Les nanas quand elles sont dans certaines périodes elles peuvent pas y aller Euhhhhhhh non, j'ai pas ce type de problème ;o)) tu as fumé quoi ce matin ;o))


    Le petit garçon était impressionné par ma grosse barbe ;o))

    RépondreSupprimer
  10. Des villas? Plutôt des maisons des pecheurs dirais-je, mais mignon quand mêle. Je t'ai déjà dit que j'ai des amis à Conflans, donc je connais pas mal cette ville qui merite une visite.

    RépondreSupprimer
  11. Une cigogne le 16 décembre !!!
    Elle n'a pas voulu attendre le 25, c'est normal, les copines étaient déjà parties au chaud. Elle était vaillante ta cigogne et toi aussi, j'en suis sûre !
    :-)

    RépondreSupprimer
  12. Le volatile n'est pas un canard mais une cigogne, ce qui n'a rien d'extraordinaire : elle a livré notre fils à la clinique des tilleuls de Conflans Ste Honorine avec de l'avance un 16 décembre en lieu et place du Père Noël qui avait été pressenti.

    Thérèse ! Tu penses à tout ! Le gel ! Tu en as donc tant souffert dans une vie antérieure ?

    Fifi, un coin très chaleureux et ouvert près de la "ville". Plein de petits détails bien pensés qui ne sont pas sans me rappeler le monde de notre cousin Marcel.
    Il me faudra monter l'escalier....
    (L'hiver 84-85 il a fait si froid, tu t'en souviens ?)

    Olivier homme à barbe, je suis sûre qu'il y a un trésor en haut, quelqu'il soit.
    :)

    Lyliane, un endroit pour se forger des souvenirs ou les raconter...

    Peter, oui il y a toujours à voir partout. Il faut venir et revenir partout.

    Daniel, je suis sûre au contraire que tu t'y plairais. La Seine est tout près ainsi que le marché du bord de l'eau et le centre ville historique. Les péniches...

    Hpy, le portail était ouvert mais je ne serais pas entrée sans y être invitée, tu me connais.

    Adam, j'avais publié une maison de Conflans (ville qui me réserve toujours des surprises) et je l'avais appelée "la maison du port" en référant à la chanson de Sanseverino.

    RépondreSupprimer
  13. delphinium13/5/09 11:21

    j'arrive après tout le monde. J'espère qu'il restera encore des trucs à manger dans le frigo d'une de ces petites maisons.
    Le ciel est d'un bleu magnifique. Mais comme je te connais, tu aurais préféré quelques petits nuages pour donner un peu de relief.
    mais c'est vrai que le sujet de tes photos, ce n'était pas le ciel mais les petites maisons. Je me demande si j'aimerais habiter dans une maison comme celles-là.

    Mais bon, quand on voit le gris tellement triste de mon bâtiment, cela donne envie d'aller voir ailleurs. C'est pour cela que je vais sur les blogs.

    Pour me changer les idées.
    ouais ouais c'est la grande forme today pour delphinium. la grande forme

    RépondreSupprimer
  14. Je me promène aussi au bord de la Seine, mais dans l'autre coté de Paris...
    Les maisons à Conflans font penser la Frette-sur-Seine, toutes collées à la falaise.

    RépondreSupprimer
  15. Je rêve ou ce sont un peu des troglodytes ?

    RépondreSupprimer
  16. Certains visitent les "passages" à Paris,ou à Nantes;toi ,tu visites les courettes en province ...

    RépondreSupprimer
  17. J'aime l'optimisme de celui qui a installe le panier de Basket...
    A moins qu'il ne se contente de lancer la balle par le balcon!!

    Des Villas ou il faut aimer etre rassuré par la presence des autres... et non importuné...

    RépondreSupprimer
  18. je n'imaginais certes pas Conflans ainsi ! :-)

    RépondreSupprimer
  19. j'aime ces recoins de ville qu'on explore le cœur battant de découvrir quelques merveilles secrètes

    RépondreSupprimer
  20. Des petits coins que les enfants du quartier doivent apprécier. J'aime bien le pied de parasol fait avec une roue de voiture. Très kitsch.

    RépondreSupprimer
  21. Canard/cigogne: il me faut revoir mes classiques...
    Pour le gel. Ce n'est pas la souffrance mais avec quelques déménagments en poche nous avons du plus d'une fois faire des choix de matériaux... suivant les climats.
    Les carreaux -suivant leur matière-utilisés dehors peuvent glisser, geler, se fendre...

    RépondreSupprimer
  22. ...ça incite à la curiosité.....

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour, Cergie.
    Comme tout est agréable et comme tout est bien dit....
    Quantaux photos, comme d'habitude, elles sont superbes.

    Bonne soirée.
    Merci pour tout
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel