jeudi 17 septembre 2009

Constance (Bade-Wurtemberg) : la Beergarten

Le 20.08.09 à 20H30

Enfin j'ai rencontré mon ami cet été
Et on ne s'est rien dit sinon des lieux communs
Mais on était bien, juste aux cotés l'un de l'autre

Finally I met my friend this summer
And we told nothing more than banalities
But we were fine, just side by side


23 commentaires:

  1. C'est la choppe vide ou le verre à moitié plein qui parle ? Les autres personnages semblent un peu distants.

    RépondreSupprimer
  2. rien de plus beau qu'une belle amitié (voir le post chez HPY ), on se quitte, on se retrouve, et rien ne change, on est toujours content de boire un verre, de taper la discute

    "Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
    Avec soleil et pluie comme simples bagages
    Ils ont fait la saison des amitiés sincères
    La plus belle saison des quatre de la Terre"
    François Hardy.

    RépondreSupprimer
  3. Quelle jolie photo ! Au bord de l'eau la bière coule à flots, les gens sont cool.
    J'ai bien aimé ton post sur les couches lavables et sur la "belle" jardinière.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, Cergie
    Des lieux communs..dans un endroit qui n'est pas commun du tout et qui prête à la rêverie...
    Merci beaucoup.
    Bonne journée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  5. SEPIA foncé - une bonne idée pour cette amitié qui dure, qui dure, qui dure.
    Que dire de plus?

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas d'inspiration ce matin, donc une chanson de Bécaud:

    J'avais un seul ami
    Et on me l'a tué
    Il était plus que lui
    Il était un peu moi
    Je crois qu'en le tuant
    On m'a aussi tué
    Et je pleure la nuit
    Mais on ne le sait pas

    C'était mon copain
    C'était mon ami
    Pauvre vieux copain
    De mon humble pays
    Je revois son visage
    Au regard généreux
    Nous avions le même âge
    Et nous étions heureux

    Ami, mon pauvre ami
    Reverrai-je jamais
    Ton sourire gentil
    Parmi l'immensité ?

    C'était mon copain
    C'était mon ami
    J'écoute la ballade
    De la Mort, de la Vie
    Le vent de la frontière
    Veut consoler mes pleurs
    Mais l'eau de la rivière
    A d'étranges couleurs

    Cependant dans les bois
    Un mystérieux concert
    M'a dit qu'il faut garder
    L'espoir à tout jamais
    Car ceux qui ont bâti
    Ensemble un univers
    Se retrouveront tous
    Puisqu'ils l'ont mérité

    O mon vieux camarade
    Mon copain, mon ami
    Parmi les terres froides
    Je te parle la nuit
    Et ton pesant silence
    Est un mal si cruel
    Que j'entends ta présence
    Parfois au fond du ciel

    RépondreSupprimer
  7. Quelquefois, être bien, c'est suffisant. Quand même le silence parvient à être complice et agréable, c'est forcément une terre d'amitié...

    RépondreSupprimer
  8. oui, juste au cote l'un de l'autre..

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Lucie...peux-je m'unir au groupe des amis de rencontraire ?
    Je me suis trasféré sur un nouveau que j'espère puisse te plaire.

    Je t'embrasse...

    RépondreSupprimer
  10. un petit bonjour en passant...bisous

    RépondreSupprimer
  11. Le partage du moment qui passe...

    RépondreSupprimer
  12. Des amis choisis ...Comme Montaigne et la Boétie...
    Une belle atmosphère sereine traduite par cette couleur sépia .
    (Réponses sur mon blog)

    RépondreSupprimer
  13. C'est souvent mieux quand les mots ne sont pas nécessaires.

    RépondreSupprimer
  14. delphinium18/9/09 14:04

    quand je vais rendre visite à mon vieil ami en valais, on s'assoit sur la terrasse et on regarde les montagnes environnantes sans rien dire. Il y a souvent tellement de mots qui ne veulent rien dire, alors autant se taire, écouter le chant des oiseaux, regarder les montagnes, entendre le bruissement du vent dans les arbres.
    Bon, c'est vrai, on ne parle pas beaucoup mais on a toujours une bonne bouteille de fendant à côté de nous. Cela fait partie des traditions. C'est mon plus "vieil" ami, pas au niveau de l'âge mais c'est lui que je connais depuis le plus longtemps. C'est à dire 20 ans. Il a passé par des sales moments, j'ai passé par des sales moments, c'est sans doute cela qui fait que l'on sait que l'on peut toujours compter l'un sur l'autre.

    RépondreSupprimer
  15. delphinium18/9/09 15:10

    par contre c'est vrai qu'avec mon amie jacqueline, on jacasse beaucoup, c'est parce qu'on ne se voit pas beaucoup et qu'elle a bcp de choses à me raconter sur les frasques de son rémy de mari qui met la télévision toujours trop fort, qui ne nettoie jamais la table, qui tire ses miettes par terre et qui ne balaie pas les escaliers. :-))

    RépondreSupprimer
  16. Ton message écrit va comme un gant à ton message visuel !
    J'adore les frasques de rémy :o)) enfin je dis ça parce qu'il ne "tire pas ses miettes" chez moi :o)

    RépondreSupprimer
  17. Quel endroit magnifique...pour une bière! En fait, il y a un 'Biergarten' à Paris ce week-end!

    Après quelques bières, il est souvent mieux de se taire!

    RépondreSupprimer
  18. Mais as tu bu un petit coup je l'espére car le cadre est bien génial

    RépondreSupprimer
  19. simply beautifully captured shot....lovely!

    RépondreSupprimer
  20. Renoir en sepia. Magnifique!!

    RépondreSupprimer
  21. Wonderful atmosphere, so contemplative, just the opposite of usual beergardens.

    RépondreSupprimer
  22. une bière une lumière qui s'estompe une conversation avec un(e) ami(e)

    et le reste on s'en fout

    RépondreSupprimer
  23. Il y a bien longtemps que je ne me suis assise avec des amis, ça me manque.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel