mercredi 23 septembre 2009

Paris 11eme : point de vue *** point of view

Le 20.09.09 à 13H00

Longtemps j’ai cru que je ne pourrais me passer d’un jardin, d’observer une pensée gorgée du soleil, ratatinée du gel, flétrie du vent, gonflée de la pluie. Et d'ainsi sentir filer les matins et les soirs ramenant les automnes et les printemps.
Peu à peu, ce jardin nécessaire m’est devenu de plus en plus petit, jusqu’à s'étrécir à doubler la surface d’un salon, enfin pendre à une rambarde.

Aujourd'hui je sais que j’aurai du bonheur tant que je pourrai lever mes yeux sur un coin de ciel ; les baisser sur un parapluie ouvert ou un vélo d’enfant ; croiser un autre regard entre quatre murs avec vue...


30 commentaires:

  1. cela donne un effet triptyque que j'aime beaucoup et puis on peut faire Koukou à son voisin (bien que perso, j'aime pas avoir de vis à vis, mais tu le sais bien que je suis un ours ;o) ).
    J'aime bien Paris, me balader dans Paris, faire des photos (bon de moins en moins) dans Paris, mais je ne pourrais plus y vivre, je sais pas pourquoi, une sensation...

    RépondreSupprimer
  2. Tu as déménagé? Il est très près ce vis à vis, on doit se sentir enfermée de ne plus voir l'horizon.

    RépondreSupprimer
  3. Nos envies changent ! Avoir une maison avec jardin, un appart en ville… Alors, les deux, c’est super ! … surtout si l’appart est à Paris ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. L'important, c'est de voir le ciel. Pour le reste, une terrasse, un balcon ou un mini jardin d'intérieur, cela peut suffire. Le regard des voisins, cela reste à consommer avec modération.

    RépondreSupprimer
  5. "Longtemps" le temps perdu de la "pensée gorgée de soleil, ratatinée du gel" vivra dans ton regard et avec ce même amour des êtres et des choses, tu pourras poser ton regard là où tu seras !
    Et pourquoi pas un jardin dans le salon ? :-)

    RépondreSupprimer
  6. je ne suis pas d'accord avec Alain. Même si je vois le ciel depuis mon appartement en ville, je me sens oppressée. Oppressée par le bruit des voisins, oppressée par les terrasses, oppressée par le bâtiment en face. Il me faut un grand carré de ciel bleu et au loin au moins les Alpes. Voilà pourquoi je ne vais pas faire long feu en ville. Mais chacun ses envies et il est important que chacun se sente bien où il vit.

    RépondreSupprimer
  7. Alors je suis le contraire de toi. Née en ville, centre ville, j'ai longtemps cru pouvoir vivre sans la nature autour de moi, mais plus le temps avance, plus j'ai besoin de la sentir autour de moi, et moins j'ai envie de m'enfermer dans un appartement où je ne ferai que tourner en rond. Enfin, c'est ce que je pense aujourd'hui, mais ça peut changer, quoique j'en doute.

    RépondreSupprimer
  8. j'ai pas dit que j'aimais pas Paris, j'ai dit que j'aimerais pas y vivre, mais quand je passerais sur Paris, je viendrais te voir aussi, parceque le voyage Evry/Paris cela fatigue bcp ) ;o)).

    "C'est Paris.
    Paris, ville de nos rêves.
    Et à Paris y'a rien à faire,
    Juste marcher dans les rues.
    P-A-R-I-S.
    Alors marche, et attends...
    Attends...attends...."
    Daniel Darc

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour, Cergie.
    Mais c'est un point de vue avec vue...
    Enfin, c'est mon point de vue.
    Avec to, l'ordinaire devient insolite...
    Merci beaucoup.
    Bonne journée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  10. Belle photo - j'essai de trouver où c'est car ça doit être pas loin de chez moi!

    Je suis toujours mefiant des gens qui disent qu'ils n'aiment pas vivre en ville et qui veulent espace et tranquilité. La ville c'est la vie, avec tous ces bruits et odeurs!

    RépondreSupprimer
  11. Ca me rappelle les immeubles où habitaient mes grand-parents, près de la porte de Saint-Cloud. On s'habitue et même on prend plaisir à d'autres petites choses...

    RépondreSupprimer
  12. Cergie est (re)devenue Lucie ?

    RépondreSupprimer
  13. Photo composée comme un tableau.
    Sentiment d'enfermement devant cette fenêtre qui ne s'ouvre que sur une autre.
    Il suffirait d'une fenêtre ouverte, d'une personne à sa fenêtre pour que cette photo respire la vie et pourtant, je pense auxpassants dans la rue, ceux qu'on ne voient pas...
    Bon la je délire....

    RépondreSupprimer
  14. Et miracle, je viens de voir cette personne à sa fenêtre, celle que je n'avais pas vu, volontairement ou non qui sait !
    Et la vie est revenue !

    RépondreSupprimer
  15. une de mes filles vit dans la 11°...mais quand j'y vais, va pour quelques jours!!!! mais très vite j'ai besoin de rnetrer en Bretagne, j'aime la ville mais pas la folie de certains quartiers.

    RépondreSupprimer
  16. je crois que ce qu'il diversifie l'homme des autres êtres de l'univers est la recherche d'un équilibre intérieur qui dans quelque mode justifie la vie même, et que cet équilibre doit nécessairement passer à travers l'amour pour tout ce qui nous entoure : nuages, seuls, ciel, mer, les yeux d'un fils ou ceux d'une mère.

    RépondreSupprimer
  17. Métaphore? Réalité? Rêve?...
    Tu es parvenue à un stade philosophique ou j'ai du mal à suivre!!!
    Il est des gens quelque endroit ou lieu où ils se trouvent ne voient n'entendent rien, tout le contraire de toi...
    Bisou bonne journée A +

    RépondreSupprimer
  18. Rassure moi soudain une angoisse !!!
    Je me trompe sans doute???
    Bonne après midi ;-))

    RépondreSupprimer
  19. Pourquoi?
    Je n'arrive pas a définir le sens de tes messages l'homme se méfie de se qu'il ne comprend pas ? J'ai le "Cerf-Volant" mdr

    RépondreSupprimer
  20. Comme vous le dites très bien en "exergue", tout est une question de point de vue et votre regard, même compte tenu des effets de perspective, est vaste... alors un certain bonheur est toujours présent.

    RépondreSupprimer
  21. Mais oui, le bonheur est question de regard, intérieur et extérieur...

    RépondreSupprimer
  22. joli commentaire mais pour moi c'est l'inverse je ne supporterai plus un appart. j'ai une immense maison pour moi dont je n'occupe qu'une chambre pour le bonheur de l'espace même inutile.

    RépondreSupprimer
  23. J'ai beaucoup aimé photo, texte et commentaires... et nous d'essayer de concocter une future retraite idéalement entre campagne et ville entre deux continents... nous avons goûté la ville à la campagne et la campagne à la ville en passant par les chambres au 6ième et les maisons 4 étoiles. Nos amis sont des rencontres entre balcons, en pension et la main à la terre ou la main dans les dossier... Alors tout devrait aller tant que le Coeur y est côté cour ou côté jardin.

    RépondreSupprimer
  24. Déjà paris 11è me dit quelque chose et sonne à mon oreille de petit fille parisienne.
    Je suis une fille de la ville, née en ville, je suis une titi de Paris.
    La vie m'a amenée à la campagne, j'y suis bien mais cela ne me dérangerait absolument pas de retourner vivre à paris, dans un petit appart, simplement sous le ciel de Paris, que j'aime. J'y ferais de longues promendes, je reprendrais le métro, je retournerais partout où j'allais quand j'étais la môme de Paris.

    RépondreSupprimer
  25. Je disais comme claude il y a encore quelques années, mais aujourd'hui Paris c'est fini, tout comme Capri d'ailleurs. Une petite ville en bord de mer me convient mieux.
    Mais si j'étais obligée de retourner à Paris, je m'y ferais, sans doute.

    RépondreSupprimer
  26. C'est étrange, Cergie, comme nos goûts peuvent être dissemblables, et comme cependant les tiens me sont aimables.
    Cette fenêtre vers une autre m'en rappelle une, avec un rideau...
    Bonne journée à toi !

    RépondreSupprimer
  27. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  28. moi aussi, j'aime la ville. Jolie compo.

    RépondreSupprimer
  29. Au fait, garderas-tu tes pénates à Cergy?
    (Projet d'expo à voir en 2010)

    RépondreSupprimer
  30. Tirroirs et vitrines de l'humain compartimenté..

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel