mercredi 3 mars 2010

Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane) : l'ancetre *** the ancestor

Le 16.11.09 à 9H40
La picolette a un chant mélodieux, c'est à la fois une bête à concours et un véritable ami pour le guyanais.



Le premier que j’ai remarqué se baladait sur une épaule au marché de Saint-Laurent-du-Maroni. Notre cousin m’a expliqué que c’était un "ancêtre". Il a ajouté que certains de ses collaborateurs guyanais viennent même avec le leur au travail.
Après cette rencontre, j’en ai croisés partout : sur des vélos, des portails, des poteaux électriques en pleine ville ou à l’écart. Bien sûr, j’avais très envie de les photographier. Mais je n’osais pas.
Celui-ci ci-dessus je ne l’avais pas vu. J’attendais à l’agence de location de voitures sous un préau. C’est lui qui m’a fait signe par son tapage et ses aller-retour au dessus de ma tête. Il m'a aguichée. Je l'ai photographié...
Par la suite, le cuisinier du carbet flottant sur la rivière de Kaw qui déplaçait son oiseau en cage tout au long du jour, m’a dit l'élever pour son chant et n’a émis aucune objection à ce que je le photographie
Il me plait de croire encore en l’ancêtre, pourtant...

Le 19.11.09 à 12H10
Cliquer sur l'image pour l'agrandir...


Le 16.11.09 à 10H30

26 commentaires:

  1. Quelles belles couleurs !
    J'adore la seconde photo, instant de vie dans la rue, on se croirait presque en Chine avec cette dame sous son ombrelle ! Est ce que c'est une parabole sous la cage ? Ils n'ont pas peur de faire griller l'oiseau en cas de foudre?!

    RépondreSupprimer
  2. Défense d'entrer sous peine de poursuites... Allons bon. Madame reste stoïque. Avais-tu ton ombrelle ?

    RépondreSupprimer
  3. Ils aiments cet oiseau en Guyanne et aussi les tôles, un peu comme aux Antilles. Et c'est pareil pour les paraboles aussi, un peu installées n'importe ou et n'importe comment.
    Elle est très belle l'histoire de cet oiseau de compagnie.

    RépondreSupprimer
  4. amusant de se promener avec son oiseau (remarque il y en a bien qui se promène avec un chien / un rat/ un vison ), j'imagine ça dans les rues d'Évry, cela égaierais la ville.
    Bon parlons de chose importante : MOI ;o)) ce matin, il y avait une superbe lumiere, alors je suis parti me balader avec mon Stenope (oui c'est mon grand dada en ce moment) et ben impossible de rendre cette belle lumiere, les boules d'enfer.
    Bon revenons a des choses moins importante : LE RESTE ;o)) j'adore ta dernière photo, il y aurait de quoi écrire une histoire autour de cette photo, par contre cela fait bizarre cette antenne satellite dans cette maison.

    RépondreSupprimer
  5. Belle légende en tous les cas!!

    Les ancêtres seraient ils condamnés à être enfermé ????
    Enfermés dans la solitude
    Enfermés dans l'oublie
    Enfermés dans indifférence

    Bonne journée :))

    RépondreSupprimer
  6. Zhen Yu, une parabole est dangereuse en cas de foudre ? Il y avait d'autres cages dans cette maison et du linge à sécher, elle est très "habitée"

    cieldequimper, j'avais mon bob de baroudeuse. Un parapluie est un accessoire indispensable à la fois contre la pluie et contre le soleil

    Olivier, ton Stenope est ta picolette et toi aussi tu égaies le paysage d'Evry !
    :)

    Daniel, ces oiseaux sont chouchoutés et promenés partout. Les canaris chantent aussi plus ou moins bien suivant le cadre
    A +

    RépondreSupprimer
  7. je me demande si ce que tu prends le matin au petit déjeuner est bien légal ;o))

    "
    Dans le temps, ils partaient sur la mer
    Voile au vent quand vivaient les corsaires
    Ils s'en allaient, le coeur léger
    Ils s'ennivraient d'aventure

    Dans le temps, ils chantaient sur la mer
    Voile au vent, ils vivaient, les corsaires
    Au jour le jour, mais pour l'amour,
    Ils n'avaient que la mer, les corsaires

    Ils s'en allaient, le coeur léger
    Ils s'ennivraient d'aventure

    Dans le temps, ils chantaient sur la mer
    Voile au vent, ils vivaient, les corsaires
    Au jour le jour, mais pour l'amour,
    Ils n'avaient que la mer, les corsaires"

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi j'ai un superbe Bob, je le met l'été pour protéger ma superbe tonsure de curé des coups de soleil, et en plus cela ne me va pas du tout, alors j'en profite pour faire rire tout le monde ;o))

    RépondreSupprimer
  9. eh eh le bleu du ciel a dégouliné à travers le parapluie

    RépondreSupprimer
  10. encore un moment de plaisir et de culture en ta compagnie, avec des photos toujours aussi "chiadées". Un cousin de ma mère avait un serin plusieurs fois primé pour son chant, il en a eu assez de l'entendre et nous l'avais donné c'était mon père qui s'en occupait, l'oiseau chantait dès que mon père se levait et se rasait...nous avons déménagé, il a déprimé un bon moment n'aimant pas le nouveau décor( et nous non plus d'ailleurs), puis il a repris de "la plume" de la bête et s'est remis à chanter, mon père a refusé toute proposition de concours pas question de stresser son animal de compagnie!

    RépondreSupprimer
  11. "Un vaisseau de corsaires, Ayant pris le dessus du vent, Les attaqua ; le combat fut sanglant...." et les gaulois périrent....ah ah

    RépondreSupprimer
  12. D'abord je ne l'ai pas vu - je cherchais un Titi jaune dans sa cage - et je ne l'ai pas entendu non plus, mais j'ai fini par le trouver.
    Porter un ancêtre avec soi, on le fait peut-être tous quelque part.
    Me gusta muche el otro foto.

    RépondreSupprimer
  13. Cela me fait de la peine toujours de voir des oiseaux en cage. Que ça doit être triste d'être à côté d'un enorme forêt, avec d'autres oiseaux tout autour, mais d'être coincé dans un espace où on ne peut même pas voler.

    RépondreSupprimer
  14. La bande des trois corsaires qui sont quatre, il était bon le rhum de "la belle cabresse" au salon de l'agriculture à 75€ les 4 litrons ?!

    lasiate, un bleu-denim délavé ?

    Marguerite-marie, une très belle histoire personnelle qui ressemble un peu à celle du rossignol de l'empereur de Chine

    Hpy, hasard ou coïncidence, auj est le centième anniversaire de la naissance de mon père

    Adam, ces oiseaux sont élevés, c'est à dire reproduits en élevage. Ils sont protégés dans la nature. Du moins apportent-ils de la joie à leurs propriétaires, comme les chiens et chats.

    RépondreSupprimer
  15. Je ne sais jamais si les gens que je vois sur certaines photos sont vraiment heureux (la dame au parapluie) ou suis-je à mentir à ma conscience...
    Les photos sont belles et aussi ton carnet de voyage

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Cergie,

    j'aimerais bien visiter la Guyane un jour.

    Les photos montrent une vie éxotique pour nous, les européens.

    RépondreSupprimer
  17. Nazzareno, bien entendu que cette dame est heureuse : il fait beau et elle a de l'ombre que lui faudrait-il de plus ?

    Olivia, quelle chance de pouvoir aller pour la première fois quelque part ! La Guyane est un merveilleux coin de France à 9H en avion de Paris vers le sud et à l'ouest

    RépondreSupprimer
  18. ... il est suffisant un parapluie pour être heureux dans ces maisons de tôle, pieds nus et sous un soleil chaud....?
    Je l'espère, pou elle

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour, Cergie.
    Il a beau être ancêtre...Il ne sais pas où il habite...
    Et c'est aussi bien ainsi.
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  20. Comme c'est beau et coloré!

    La photo de la cage qui surplombe la rivière est une merveille-

    Irrésistiblement, je pense à la chanson de Thomas Fersen:!


    Au printemps de ma vie
    Je quitte mon père
    La ville attend
    Les petits rats des champs.
    Une jolie fermière
    Me dit : "Où vas-tu ?"
    "Monte derrière
    Avec les laitues"
    Les pieds dans le ciel
    Chez les hirondelles
    Nous filons doux
    Et la route est à nous.

    "Petit, la vie est belle à l'école buissonnière
    Nous irons danser au bal des oiseaux près de la rivière
    Les prés verts, quel âge as-tu toi ?"

    Au petit matin
    Nous voilà en ville
    J'ai déjà faim
    Comme un crocodile
    J'ai beau demander
    Un café au lait
    On n'me donne rien
    Même un morceau de pain.

    La campagne se prête à tout mais la ville pas du tout
    Nous irons danser au bal des oiseaux près de la rivière

    J'suis pas un voleur
    Mais comment me nourrir
    Je marche des heures
    J'sais pas où dormir
    A la fontaine
    J'ai bu l'eau fraîche,
    J'ai pêché l'amour
    Ça ne mord pas tous les jours.
    Mais ce jour-là
    Il y en avait pour moi, oui
    La femme de ma vie
    Avait soif aussi.

    "Amour, la vie est belle dans tes bras de velours,
    Nous irons danser au bal des oiseaux près de la rivière
    Les prés sont verts, comment vas-tu toi ? "

    J'ai trouvé une place
    Au piano dans un bar
    Le Miami Palace
    Tout près de la gare
    Tous les samedis soirs
    Il y a des bagarres
    Je chante mes histoires
    Des trucs un peu noirs.

    "Amour, je rentre tard mais demain c'est dimanche,
    Nous irons danser au bal des oiseaux près de la rivière
    Près de l'eau ..."

    Code :pathe ,
    il manque un accent pour faire penser à pathé marconi et à la musique !

    RépondreSupprimer
  21. Trois éléments dans cette photo qui t'a été accordée:
    l'air,
    l'eau,
    la terre...
    Il ne manque que le feu: l'oiseau de feu, peut-être ?

    RépondreSupprimer
  22. Nazzareno, la dame n'est pas pieds nus elle porte sans doute des "tongs", je la trouve très coquettement vêtue, elle va sans doute au magasin qui était derrière moi ; du style de celui que je montre aujourd'hui. En Guyane les lois sociales sont celles de la France.
    Ce qui est important est la façon dont on est regardé et dont on se regarde soi-même et de se contenter de ce qu'on a en abondance : le soleil, l'eau, les fruits et tant d'autre choses que devaient avoir Adam et Eve au paradis perdu...

    Herbert, l'ancêtre a confiance, il s'abandonne à celui qui s'occupe de lui et il chante.

    Miss_Yves : je vais parler de ce marais et de cette rivière un petit peu plus tard.
    Merci pour la photo "cachée". On y voit aussi le bois et le métal !

    RépondreSupprimer
  23. Something sad about a caged songbird in a land of such abundance of wildlife and nature.

    At first I thought it might be a Monty Python "parrot" sort of bird...

    RépondreSupprimer
  24. I always like those photos with a bit of rust and decay. This one is so interesting because of the woman. So the imagination arises. Does she live there? Is she waiting for the bus? ...

    RépondreSupprimer
  25. Les oiseaux, ce n'est pas mon affaire; mais qui veut entrer, en plus sous peine de poursuite? Ils sont fous ces Romains... ;)

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel