lundi 21 novembre 2011

Ferme d'Ecancourt (Jouy-le-Moutier) : récidiviste - habitual offender

Le 10.11.11 à 13H40

Blanquette, chèvre de Monsieur Seguin, est la chèvre blanche la plus célèbre de la littérature française. Eprise de liberté et gourmande, comme le sont toutes les chèvres, elle n’obéit pas aux cris de la trompe "reviens ! reviens !".
Après une nuit de lutte dans la montagne, au chant du coq, le loup la mangea...
La chèvre la plus connue de la ferme d’Ecancourt porte le matricule 236. Elle est la seule du troupeau à se jeter si avidement sur l’herbe de l’autre coté du grillage qu’elle y passe la tête et les cornes. Puis elle pousse des bêlements pathétiques afin d’être délivrée, y laissant quelques touffes de poils.
Le lendemain, elle recommence...

25 commentaires:

  1. C'est comme cela que petit à petit l'évolution transforme les chèvres en girafes.

    RépondreSupprimer
  2. C'esst ça quand on laisse parler son ventre !

    RépondreSupprimer
  3. la gourmandise est un vilain défaut, mais comment resiste, et je la comprends cette chevre ;o))

    Sinon mes photos sont de la semaine derniere, c'est pas si vieux que cela

    RépondreSupprimer
  4. Tiens, je croyais que c'était Blanchette, le nom de la chèvre de Mr Seguin. Quelle triste histoire quand on est môme. C'est comme les mémoire d'un âne, je n'ai jamais pu lire plus de 20 pages.
    Elle est bien belle cette Blanchette là. Dur la marche arrière avé les cornes. On devrait faire du grillage à mouton avec des mailles plus petites.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  5. Ce que femme veut!...
    Mais après, bien sûr, on appelle au-secours...

    Bonne semaine, Cergie!

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, Cergie.

    Elle doit vraiment avoir faim...

    Merci beaucoup.
    Bonne journée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  7. En oiseaux de mer, je suis nulle, Je ne suis même pas capable de différencier une mouette d'un goêland. Alors, me demander si c'est une jeune mouette ou un vieux goêland ...
    Comment ça la côté n'est pas loin de Cergy, ah Bon !
    Pour le reste la suite courant de la semaine.

    RépondreSupprimer
  8. Pauvre biquette...
    Elle est craquante quand même :-))

    Bisous *** Laure ***
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  9. Et oui c'est Blanquette, l’herbe est toujours plus belle dans le pré du voisin, là elle prend vraiment des risques la bougresse.
    A + :))

    RépondreSupprimer
  10. Faut dire qu'il s'est débrouillé comme un pied monsieur Seguin, a t-on idée d'enfermer sa chèvre dans
    une étable toute noire. Faut dire que face au dangers de la vie l'éducation est un sacré défi.

    Tu étais là au bon moment pour attraper cette gourmande :-) Tu étais à coté ou t'as mis ton zomm à fond ?

    RépondreSupprimer
  11. delphinium21/11/11 11:30

    Ce qu'elle est chèvre... :-)))

    RépondreSupprimer
  12. Elle a faim... c'est vrai, il est midi, l'heure du déjeuner...

    RépondreSupprimer
  13. Mais alors la pauvre mais je pense qu'elle va y arriver
    Pas simple la vie pour elle*
    Une chèvre blanche oui celle de MONSIEUR SEGUIN
    PUIS si elle n'écoute pas c'est qu'elle a peut être envie de faire bande à part pendant un moment
    J'adore cette chèvre Cergie
    Merci

    RépondreSupprimer
  14. Il faudrait la mettre de l'autre coté afin qu'elle broute l'herbe du bon coté (= du coté où elle se trouve en ce moment).

    RépondreSupprimer
  15. L'herbe du pré d'à-côté est toujours plus verte… Souvent, c’est parce qu’on ne connait pas, pourtant ici elle est bien visible, donc bien tentante. Si tu étais une chèvre, tu aurais fait quoi à sa place ?

    RépondreSupprimer
  16. J'aime bien la question de Peter :-) Il faut dire que l'herbe est plutôt riquiqui dans son enclos et grasse à souhait au delà. Les grands-mères photographes savent faire feu de tout bois... J'aime beaucoup beaucoup ta photo!
    Chez nous c'était: cuisses de poulets, chou-rouge et pommes de terres rôties (miam) Bon j'ai passé une bonne partie de la matinée à la cuisine mais l'ordinateur n'est pas loin :-)

    RépondreSupprimer
  17. La pauvre! Le matricule 236...pour une chèvre éprise de liberté!

    RépondreSupprimer
  18. Elle va finir par nous faire croire que l'herbe est plus verte ailleurs...

    RépondreSupprimer
  19. Quand y'a de la gêne, y'a pas de plaisir!
    Monsieur Seguin pourra la sauver cette fois-ci sans doutes.

    RépondreSupprimer
  20. elle finit toujours dans les griffes ou dans les grilles

    RépondreSupprimer
  21. I love that goat photo. It's so expressive of the nature of goats.

    RépondreSupprimer
  22. Mais il est bien mignon, ce chevre. A propose des recidivistes ... c'est moi, avec mes fautes en francais toujours et toujours et toujours !!! Gros bisous et bonne semaine, chere Cergie.

    RépondreSupprimer
  23. ah... Jouy le Moutier, lieu de résudence de mes beaux-parents... et la ferme, et la fraudeuse !
    je vois bien !

    RépondreSupprimer
  24. CushmoK, je suis passée chez toi mais impossible de te laisser un commentaire aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour, c'est Emmanuel le copain de Jeanne. C'est elle qui m'a donné l'adresse de votre blog. J'aime beaucoup la photo de la chèvre pour la balance des différents éléments et couleurs. Très réussie.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel