jeudi 28 juin 2018

La Biodiversité - Biodiversity

Prise le 10.06.2017 à 10H38 dans le Rhône

La partie basse du jardin de nos petites-filles dans le Rhône est une longue bande escarpée. Autrefois, elle était entretenue par des chèvres. A présent, le cantonnier de la commune y passe le motoculteur de temps en temps ce qui en fait une jolie prairie, fleurie selon les saisons. Fin mai cette année, elle était parsemée de bouton d'or ; l'année dernière à la mi-juin de géranium des Pyrénées (Geranium pyrenaicum) et ponctuée de vipérine (Echium vulgare L.).



La vipérine attire les insectes pollinisateurs. L'araignée crabe le sait. J'ai découvert que la dissémination de ses graines par le vent ne la mène pas loin, à moins que celui-ci ne la roule comme un virevoltant (source Wikipédia). Cela fait western et vastes espaces...

... à 10H47 et 10H51

Le gazé (Aporia crataegi) est un beau papillon rare. Il ne virevolte plus en Région Parisienne mais ce n'était pas la première fois que je le rencontrais dans ce "jardin" bucolique.

14 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    Vive la nature,
    Que vive la nature,
    A vouloir la contrôler l'homme cour à sa perte...
    Bises, bonne journée, A +

    RépondreSupprimer
  2. très belles photos!!! biz

    RépondreSupprimer
  3. Cette année une première couvée de mésange avait échoué...
    J'ai bien nettoyé le nichoir et chance une nouvelle couvé c'est faite.
    Hélas hier ce devait être l'envolée, par malchance un des bébés est tombé dans un seau d'eau et c'est noyé ...
    J’espère qu'il avait des frères et qu'il vont bien !!!!
    RIP

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique ces fleurs en pleine liberté qui peuvent se poser au gré du vent dans nos campagnes ..
    Pour le papillon ..magnifique
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Que c'est joli un champ fleuri, vraie ou fausse jachère, j'adore... Et puis comme tu le montres, ça attire les papillons, que du bonheur !

    RépondreSupprimer
  6. Quelle fraîcheur !
    Fais-tu faire des herbiers à tes petits -petits ?
    ou les faire dessiner les plantes au lieu de les couper?

    RépondreSupprimer
  7. Que j'aime ces prairies où poussent des fleurs extraordinaires, où vrombissent les insectes et virevoltent les papillons. C'est un monde merveilleux que tu nous montres aujourd'hui. Merci et belle fin de journée. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup ces petites fleurs des prairies et des chemins, notamment la Vipérine qu'on voit sur ta première image. J'aime cette fleur qui est superbe si on prend la peine de bien la regarder. Toute en finesse ta série

    RépondreSupprimer
  9. je pense qu'il se dégage de tout ça une douce odeur

    RépondreSupprimer
  10. J'ai agrandi tes photos et me suis régalée.
    Tes mises au point sont top et produisent un flou tout doux et un bel écrin pour la vedette du moment.

    RépondreSupprimer
  11. Comme toi, j'aime les prairies et leurs belles diversités de fleurs.
    C'est toute mon enfance, des prés à perte de vue et de fabuleux bouquets à faire avant la fenaison...
    Et la cueillette des plantes médicinales avec mon grand-père.
    Bonne fin de semaine, Lucie !!

    RépondreSupprimer
  12. La vipérine porte bien son nom.
    En la voyant sur tes photos j'ai tout de suite pensé à la langue de la vipère aspic.

    Quel contraste, entre l'aspect un peu bohème des jupons de la vipérine et l'allure bien sage de la corolle du géranium des Pyrénées !

    RépondreSupprimer
  13. À côté de la Solifuge (vidéo découverte hier) l'Araignée-crabe est une petite joueuse !..

    RépondreSupprimer
  14. À propos de virevoltants, ton allusion aux grands espaces plus ou moins désertiques des États-Unis m'a remis en mémoire une histoire que j'ai lue il y a très longtemps (sans doute un bon quart de siècle) et dont je me souviens seulement que lors de l'approche de bandits menaçant l'héroïne enfermée dans sa maison, elle déchire des lambeaux de tissus rouge et en attache quelques uns à ces boules de feuillage desséché qui passent à proximité de chez elle, dans le but que son frère (ou autre personne de sa famille) habitant les environs comprenne en les voyant passer qu'elle est en danger et qu'il (ou elle) doit aller lui porter secours.

    Il faut absolument que je fasse des recherches parmi mon entourage et dans ma bibliothèque, afin de retrouver dans quel roman (ou BD) j'ai lu cette scène, qui demeure bien ancrée dans mon souvenir alors que je ne me rappelle plus le reste de l'histoire !

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel