mercredi 16 novembre 2016

Le Pont submersible - the Low-water Crossing

... et le moulin d'Aubais (moulin de Carrière), sur et au bord du Vidourle (fleuve côtier), le 07.10.2016 à 10H20, Aubais/Villetelle (Gard)

On pourrait jouer au jeu des différences entre ces deux photos, sans toutefois tenir compte du cadrage (horizontal pour l'une et vertical pour l'autre). Sous le pont le fleuve, sur le pont un cycliste. Il y avait aussi un héron sur le barrage de retenue du moulin et un colvert mâle qui s'ébrouait en se lissant les plumes dans les eaux du Vidourle en aval du pont. Ces deux volatiles n'apparaissent ni sur l'une ni sur l'autre photo. On ne peut tout avoir...




Le cadre est paisible et pourtant il arrive que le Vidourle enfle et déborde. Pour aller prendre le train à Lunel lorsqu'on habite à Aubais et travaille à Montpellier, il s'agit alors de prendre un autre itinéraire... La semaine (les 13 et 14 octobre) qui a suivi notre passage, il a été question aux actualités d'un épisode méditerranéen...

14 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    "Vidourle" un nom qui somme bien le parlé du midi, il y a "Banturle", "ligourau" que j'aime bien aussi...
    Passe une bonne journée.
    Bisous, A + ☼

    RépondreSupprimer
  2. Tout d'abord sur les photos, il y a toujours le grand débat qui oppose ceux qui préfèrent photographier les paysage en mode paysage et les autres. Quant à moi, je préfère la première photo qui donne à voir plus de chose et introduit un élément humain qui donne une juste proportion aux choses.
    J'aime beaucoup cette petite maison et son moulin, élément bucolique dans le paysage.

    Par contre, comment cela se fait-il, si tu as pris lês photos le même jour et à la même heure, qu'une fois il y avait de l'eau et l'autre fois pas? Il y a un élément qui m'échappe.
    Bon mercredi après-midi ma chère cergie et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. il faut rajouter des "s" où ils manquent. Je suis fatiguée.

    RépondreSupprimer
  4. j'y suis passé il y a 2 ans pour il me semble aller voir un beau village Vézenobres

    RépondreSupprimer
  5. Quel endroit charmant, la nature est si belle ♥

    bisous

    Manon

    RépondreSupprimer
  6. La chatte bottée16/11/16 18:08

    Je dirais même plus un "épisode cévenol",,tous aux abris i quand le déluge survient !

    RépondreSupprimer
  7. Belle lumière chaude.
    Le pont a un aspect "brut"(de décoffrage) qui contraste avec les pierres du moulins. Le cycliste semble peiner, bien qu'il roule sur du plat!
    Les deux cadrages se complètent et ont leur intérêt.

    Je vois bien une nappe d'eau sur les deux photos...

    RépondreSupprimer
  8. Comme la nature agrémentée ici d'un pont est belle! Monsieur le cycliste a t'il levé la tête?
    Ta deuxième image donne l'effet de deux photos posées l'une au dessus ou au dessous de l'autre.

    RépondreSupprimer
  9. Pour choisir il faut toujours renoncer à quelque chose y compris dans le cadrage d'une photo. Et tant mieux, à vouloir y mettre tout, cela fait "cacophonie" et l'image n'est plus très lisible. Mais peut être tu as tiré le portrait au héron et au colvert à un autre moment ? :-)

    RépondreSupprimer
  10. Avant d'analyser les qualités respectives de tes deux cadrages, ma curiosité m'a incitée à aller vérifier mes connaissances au sujet du Vidourle. Si je savais cette rivière (pardon ! ce fleuve) aussi susceptible que le Gardon (et même davantage) je viens d'apprendre qu'une petite partie de son cours est souterraine. Merci pour la découverte, tu sais combien les sources vauclusiennes me passionnent ;-)
    De tes deux cadrages, c'est celui au format paysage que je préfère vu qu'il montre davantage le pont submersible. Ce genre de pont au ras de l'eau me fascine, car il revient assez souvent dans mes rêves.
    Le bas du moulin aussi doit avoir sa part de submersion quand le cours d'eau entre dans une de ses fameuses vidourlades.
    À propos du moulin, avez-vous vu une des expos affichées à la fenêtre ?...

    RépondreSupprimer
  11. Et oui, moi qui suis Gardois de naissance j'en sais quelque chose...quand il pleut au printemps ou en automne, "ça tombe comme à Gravelotte", je me souviens des inondations à Nîmes, il y a encore, pas si longtemps...
    Superbe ce vieux pont très adapté à ce genre de situation.

    RépondreSupprimer
  12. LUCIE BONJOUR je repasse après la tempête car rien ne marche en ce moment bisous

    RépondreSupprimer
  13. COUCOU LUCIE c'est un bel endroit et tu es une superbe photographe si si*
    J'y vais assez souvent quand il fait bon et je marche un moment c'est si sympa cet endroit*
    Ce moulin est au repos et quel dommage

    gros bisous

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel