lundi 12 décembre 2016

La trahison des images - The treachery of images

"Les Vacances de Hegel" (1958), Centre Pompidou (Paris 4ème), le 28.11.2016 à 17H02.

À l'exposition "La trahison des images" dont l'éponyme est le plus connu des tableaux de René Magritte, commenté par lui ainsi : "La fameuse pipe, me l’a-t-on assez reprochée ! Et pourtant, pouvez-vous la bourrer ma pipe ? Non, n’est-ce pas, elle n’est qu’une représentation. Donc si j’avais écrit sous mon tableau « ceci est une pipe », j’aurais menti !"

(Source et reproduction du tableau ICI)



C'est une exposition à voir et à revoir, d'ailleurs j'ai bien l'intention d'y retourner avant qu'elle ne ferme ses portes le 23.01.2017. Elle est didactique, bien structurée, à la hauteur de l'oeuvre de René Magritte qui n'était pas seulement un peintre mais aussi un chercheur et un philosophe... Tout d'abord inspiré comme les surréalistes par Lautréamont ("beau... comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie !"), il a ensuite associé des objets liés par une logique : ici le parapluie repousse l'eau et le verre la retient.

"Éloge de la dialectique" (1937)

J'ai été séduite ici par la mise en abyme (la maison dans la pièce vue par la fenêtre). Ce tableau m'a fait considérer autrement cette photo prise il y a 10 ans...

"Les Charmes du paysage" (1928)

Sont-ce les mots ou les images qui importent ?

"Le Blanc-Seing" (1965)

Sur le pan de mur à gauche de la sortie de l'exposition, un tableau d'avant photoshop et le traitement par calques, jouant sur les différents plans...

25 commentaires:

  1. Nous avions vu celle du Grand Palais en....(date à vérifier)

    RépondreSupprimer
  2. Trahison des images peut-être, sans doutes, certainement, mais fidélité à la présentation de cette exposition.
    Bravo pour tes images bien ordonnancées et qui parlent toutes seules !

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Lucie.
    Magritte, plein de bon sans cet homme là et d'une logique imparable (la sienne).
    J'aime bien la deuxième image qui semble nous mener vers l'infini il ne manque qu'une image de la preneuse d'image vue dans un smartphone !
    Je me fais une réfection tous nos précédent présidant ont à leur actif soit un musée ou une construction qui marque leur "règne" notre François actuel semble avoir fait exception !
    Bisous, Bonne semaine, A + ☼

    RépondreSupprimer
  4. C'est le verre doseur de Belleville ? :-)
    Gros coup de coeur pour cette première image !

    RépondreSupprimer
  5. "Sont-ce les mots ou les images qui importent ? " C'est un peu comme pour nos blogs quand nous donnons un titre à une photo. Je crois que c'est finalement le titre qui l'emporte pour donner un sens. Mais de là à se prendre pour Magritte...ne t'inquiète :o))

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup tes analyses et tes photos, particulièrement les deux et trois qui accentuent les mises en abyme

    RépondreSupprimer
  7. même chose, super et les photos et accompagnements, bisous CERGIE

    RépondreSupprimer
  8. "Sont-ce les mots ou les images qui importent?" Pour moi, il n'y a pas de suprématie. Les deux vont de pair. J'aime la 2ème photo, madame qui cadre le cadre. Une juxtaposition de tableaux. A quand ton exposition ma chère Cergie? ;-)Tu as de beaux tableaux à ton actif.

    RépondreSupprimer
  9. En août 1978, j'ai définitivement quitté le Midi pour venir (avec mari et enfants) habiter à Saint-Cloud. Cinq mois plus tard, le 17 Janvier 1979 la "Rétrospective René Magritte" démarrait au Centre Pompidou. Cette rétrospective Magritte a été ma première expo Magritte et la première exposition de peinture que j'ai vue à Paris. Ce fut également l'occasion de découvrir la "raffinerie" Beaubourg :-)
    Depuis lors, nous avons visité le musée Magritte à Bruxelles, il y a trois ans. Un musée qu'il faut absolument avoir vu, dés lors que l'on s'intéresse un tant soit peu à la peinture de Magritte.

    RépondreSupprimer
  10. Le cadre vide et la carabine dans "Les Charmes du Paysage" ne figurent pas dans ma mémoire, sans doute s'agit-il d'une toile qui ne sort pas souvent d'une collection privée... Ainsi, je découvre ici ce tableau, qui s'apparente effectivement à la Pipe qui n'en est pas une. D'autant plus que la plaque "paysage" est fixée sur le cadre vide de manière à ce qu'il soit orienté comme un portrait, et non en mode "paysage" conformément à l'indication de la plaque. Une tromperie très certainement préméditée par Magritte !
    La carabine, posée à côté, me fait penser au viseur de l'appareil photographique permettant de cadrer le paysage.
    Magritte aurait aussi bien pu représenter un fusil à lunette, mais l'allusion aurait sans doute été trop claire pour son habitude, Magritte aimant bien égarer le spectateur en transformant ses tableaux en véritables énigmes.

    RépondreSupprimer
  11. Ta photo de l'"Éloge de la dialectique" me plait beaucoup. D'une part parce que tu as réussi une double mise en abyme, et d'autre part pour les lignes du manteau de la jeune femme occupée à photographier ce tableau, elles me font penser aux "zèbres" de Vasarely.

    Bonne journée, Cergie

    RépondreSupprimer
  12. Très jolie perspective :)

    Bisous

    Manon

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour
    cela me plairait bien de voir cette exposition
    le cote original de Magritte est très sympa !!!
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  14. Une exposition que j'ai vraiment beaucoup aimée, basé sur le fait que c'était la première fois que j'étais introduite à autant de tableaux, salle après salle d'un même peintre. Une façon idéale de se plonger dans l'univers de René Lagrutte.
    Toujours chercher ce qu'il y a derrière et en fin de compte découvrir les objets un à un. Fascinant les à la fois cachants et cachés dans "Le blanc seing".
    J'aime la photo "Éloge de la dialectique" que tu as prise, où l'on voit le spectateur, l'objet et le tableau en alignement et où l'on s'imagine la photographe derrière et que se passe t'il derrière la photographe?
    L'imagination prend le relais, toute la poésie est maintenant possible.

    RépondreSupprimer
  15. Un petit bémol: un manque de variété dans le choix des cartes à la sortie par exemple "La clé des songes" que j'aurais aimé envoyer à des amis américains ou bien "Ceci n'est pas une pomme" mais bon l'essentiel c'était de pouvoir voir l'exposition.

    RépondreSupprimer
  16. C'est un compte rendu d'exposition bien mené et les photos ne trahissent pas votre texte!

    RépondreSupprimer
  17. J'ai eu beau lire tous les commentaires et retourner sur tes photos plusieurs fois....
    Bises

    RépondreSupprimer
  18. Petit message /mon blog:

    Bonjour , chers amis blogueurs, bonjour chère Lucie !


    Désolée de ne pas avoir publié depuis X temps tous vos /tes commentaires, dont je vous /te remercie vivement.
    Leur mode de visibilité a changé, je m'étonnais de ne plus rien "recevoir", j'ai compris ce matin où les trouver, j'y répondrai progressivement .
    Bonnes (préparations " ) de fêtes de fin d'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te répondrai un peu plus tard à propos de "Mixte"

      Supprimer
  19. Merci pour cet aperçu si bien commenté.
    Quand je pense que je ne suis pas encore allée au musée Magritte plus proche de chez moi !
    Ve que j'aime dans ses oeuvres, c'est la ligne claire de ses dessins bien moins des oeuvres tourmenté&es et parfois brouillonnes d'autres artistes unanimement admirés.
    Je te souhaite de bonnes fêtes !

    RépondreSupprimer
  20. j'ai visité une grande exposition des tableaux de magritte , aussi à paris ...mais je ne me souviens plus de l'année...comme miss yves..beau, et aussi ludique...

    RépondreSupprimer
  21. OH OH !! Que de merveilles encore une fois ! Allusion à Magritte et sa pipe qui n'en fut pas une' une (parait il ) je trouve très réussi tes photos de personnages regardant un autre objectif ce qui laisse une grande perspective !! Bravo pour cette audace Lucie !

    RépondreSupprimer
  22. Boa tarde, imagens excelentes do que foi certamente uma maravilhosa exposição, feliz ano de 2017 com a concretização de todos os sonhos.
    AG

    RépondreSupprimer
  23. Einstein : "La réalité n'est qu'une illusion bien que très tenace !"

    http://www.fredzone.org/selon-ce-chercheur-le-monde-nest-peut-etre-quune-illusion-554
    Dans cet article l'auteur donne un exemple intéressant
    "La vision des chats, par exemple, se limite à un spectre compris entre le bleu et le vert, avec des couleurs plutôt pastels, et ils sont pourtant persuadés que le monde et leur environnement correspond bien à ce qu’ils en perçoivent."
    Une série d'images bien choisie et bien commentée qui nous fait partager un moment de TA réalité ;)

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel