mardi 4 avril 2017

Fermée - Closed

Le Markstein (Haut-Rhin, Alsace), le 26.03.2017 à 13H11

Nous nous étions couchés à 3 heure du matin (heure d'été). Nous avons petit déjeuné à 10, prenant le temps de profiter de la famille et des amis restés pour la nuit à l'hôtel où s'était déroulée la fête la veille au soir, avant de nous séparer pour la journée. Nous avions dans l'idée de monter sur la route des crêtes vers le point culminant qu'est le Hohneck. La voiture a pris la montée à travers les sapins et les hêtres par le versant alsacien, faisant fi de l'avertissement à un embranchement signalant que l'accès au col de la Schlucht était fermé à la circulation : il n'y avait pas de neige en vallée, seulement quelques plaques de ci et de là en prenant de l'altitude, nous allions voir... Nous avons vu : au Markstein la route était barrée...

Chaume de Breizhousen (La Bresse, Vosges), le 05.04.2010 à 16H40

Nous savions que par le versant vosgien nous pourrions accéder où nous voulions aller : en 2010 lorsque j'ai pris cette photo inédite, il y avait plus de neige et en faisant les derniers mètres à pied nous avions atteint la ferme auberge Breitzhousen (vaste maison)... Cette année, nous aurions même pu atteindre le sommet du Hohneck en voiture... Le trajet nous a pris un certain temps car la voiture, qui déteste prendre deux fois le même trajet, n'a pas pris la route la plus courte. Mais cela nous a permis de nous mettre en appétit non pas seulement pour une tarte aux myrtilles sauvages comme nous l'avions tout d'abord escompté, mais pour une fondue au munster arrosée de blanc d'Alsace qui nous a tenu au corps jusqu'à notre retour à Cergy.



(Nous avons eu de la chance : l'auberge fermait le soir même pour ne rouvrir qu'à Pâques)

11 commentaires:

  1. Coucou Lucie.
    La nostalgie d'un bon repas avec un sublime paysage.
    Bises, A + 🍽

    RépondreSupprimer
  2. Des repas montagnards bien faits pour affronter le froid et se remettre des efforts!

    RépondreSupprimer
  3. Ah! Une bonne fondue de derrière les fagots! J'adhère totalement! J'aime ces moments en altitude où on prend le temps de manger, de regarder le paysage et de prendre un bon bol d'air d'oxygène. Tu as dû te régaler. Quant au parcours en voiture jusqu'au sommet, cela ne m'étonne pas. Avec le peu de neige que nous avons eue cet hiver, elle est venue et elle est partie presque aussi vite. Pour moi, ce n'est pas un vrai hiver. Et d'ailleurs les paysans commencent à se plaindre. Comme il y a eu très peu de précipitations, la nappe phréatique est au plus bas, ce qui est mauvais pour les cultures.

    Si les vaches ne peuvent plus manger une bonne herbe grasse parce qu'il ne pleut ou ne neige pas assez, le lait sera moins bon, le fromage du coup aussi et la fondue... elle aussi!!

    Bises alpines ma belle et merci pour ce bon moment au sommet en ta compagnie.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour
    Un article très pittoresque , j'ai du mal avec cette fondue , mais je l'imagine très conviviale ..par contre la tarte aux myrtilles j'adhère ...
    Dommage pour cette route fermée
    Mais tu as bien profité malgré tout .
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Quelle chance tu as d’avoir les tiens éparpillés aux quatre coins de France, vos réunions donnent lieu à de biens belles retrouvailles et à des découvertes « naturelles » somptueuses.

    Et les petites mains et les petits pieds qui t’accompagnent souvent, enjolivent encore ces tableaux que tu nous offres.

    RépondreSupprimer
  6. Une belle randonnée en famille sous ce beau ciel bleu, sans oublier l'image de la préparation culinaire qui me met l'eau à la bouche.

    RépondreSupprimer
  7. joli joli et merci de partager ce bonheur biz

    RépondreSupprimer
  8. On se casse le nez mais on casse bien la croûte.
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Boa tarde, embora exista neve as fotos mostram que não está frio, passear no modo como fez é excelente, uma boa refeição quente sabe sempre bem principalmente no ambiente que passeou, as fotos são excelentes.
    AG

    RépondreSupprimer
  10. Ah prendre son temps pour voir, humer, manger, savourer. Quel luxe.
    Les surprises du non escompté ajoutent au charme.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel