lundi 24 septembre 2007

Belleville (Paris 20ème) : l'escalier

Le 29.08.07 à 16H00

* Cet escalier est en bas du Parc de Belleville. J’avais depuis longtemps envie de photographier un escalier urbain. Le noir et blanc lui va bien, n'est ce pas ?

Lorsque j'ai visité l’université de Zhuhai, dans le sud de la Chine, j'ai été impressionnée par un escalier à une volée, d’une hauteur vertigineuse. Il était coincé entre la bibliothèque et un autre bâtiment qui lui était perpendiculaire. Il m’a été expliqué, que c’était une allégorie.

"Travailler est le seul moyen de gravir la montagne du livre..."

Il me fallait monter et descendre deux fois par jour un escalier de ce type pour aller à l’établissement où j’étais scolarisée en première et en terminale. La hauteur à gravir était plus grande que celle de l'escalier de Belleville, mais sans aucune mesure cependant, avec celle de celui de l’université de Zhuhai...


* This staircase is at the bottom of Belleville’s Park. I wanted to photograph an urban staircase. When I visited the Zhuhai‘s university, in South China, I saw a staircase having a vertiginously long and tall flight wedged between the library and another building which was perpendicular for him. It was explained to me, that it is an allegory.

Working is the only way of climbing the book mountain

During my two last secondary school’s years, I had to go up and down twice a day a staircase exactly like this one. It was higher than that Belleville's one. But not as much than the one of the Zhuhai’s university, though...

24 commentaires:

  1. J‘ai vu ce que hpy a dit sur mes commentaires précédents. Je vais faire court. Juste un petit mot pour l’esprit incroyable des chinois avec leurs significations…Un escalier n’est jamais qu’un escalier…

    RépondreSupprimer
  2. Peter casse completement l'esprit du reve et de l'esprit, ou alors un esprit trop cartesien ;o).
    D'abors 1) je fais la tete, j'ai verifie (image moi faisant tous les blogs du monde, avant de venir chez toi) tu es passe chez HPY et meme pas chez moi ;o(((. Voila ce que l'on imagine une amie virtuelle. Ah le virtuel ;o((.
    Bon tout cela pour dire que trois jours, c'est trop juste, mais maintenant il va falloir attendre les vacances New Yorkaises.
    Ta photo en b&w est superbe, je suis pas sur qu'elle aurait le meme impact en couleur. J'adore les photos b&w, il faudrait que je retravaille certaine, tient pourquoi pas une serie Evry B&W

    RépondreSupprimer
  3. Tes photos sont en train de changer, de devenir plus "artistiques". Tu ne nous montres plus des choses et des lieux, mais des détails. Ici des formes géométriques. C'est très beau.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, le noir et le blanc lui va très bien. It makes the structures come out more intensely and the shadows are phantastic. You have a good eye for that.

    RépondreSupprimer
  5. Peter, laisse un message long si tu en as envie, un court si tu le souhaite. Tout ce que je demande est que tu te sentes bien chez moi. Les commentaires sont ce que tu as envie de me dire. u es trop pragramique en ce qui concerne les objets. Mzmère était animiste à l'origine. Pour moi, les objets ont une âme ou tout du moins ils peuvent nous faire réfléchir. Lorsque tu montes à pied l'escalier de la butte Montmartre, n'as tu pas plus de réflexions que lorsque tu la montes par l'ascenceur ?

    Olivier, promis, je commencerai par toi dorénavant. Tu étais donc rentré de ton long week-end ?
    ;o)
    J'ai hâte de voir Evry B&W. Un nouveau concept pour un nouvel élan et une nouvelle année.

    HPY, mais oui, parfois j'ai envie de mettre ce type de photo. Ce n'est pas un domaine réservé. Et puis surtout j'ai été prise ce WE aussi n'ai-je guère eu le temps de préparer un autre message. Histoire d'eau (2) par exemple...

    April, le noir et blanc accentue les volumes en effet. Les escaliers ce sont des volumes, (en français, on dit aussi "un volume" pour "un livre", c'est drôle, non ?). Je fais toujours attention aux escaliers et celui là dans sa simplicité formelle m'a plus En plus le soleil l'avait bien embelli...

    RépondreSupprimer
  6. Pour la date de la fete des Associations, chere et adorable miss cergie, je signale que j'ai mis l'affiche (que je trouve tres belle) et dessus il y a la date ;o)).
    Bon j'avoue j'ai triche, je viens de la rajouter ;o)).
    Bon bain de boue ;o))

    RépondreSupprimer
  7. Plus que des escaliers je suis fasciné par les ombres qu'ils se projettent sur le plancher...

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup l'allégorie. La montagne du livre. Vraiment très poétique. Et comme le dit HPY, vos photos sont très belles. Texte et photo font un tout. Je vais partir quelques jours, je vous laisse ma vache. Soyez gentille avec elle... :-) je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  9. Je me suis mal exprimé. Quand j'ai dit qu'un escalier n'est jamais qu'un escalier, je voulais juste dire que les chinois voient des significations dans n'importe quel objet, toujours liées au bonheur, le céleste... En occident on voit peut-être moins ces choses là, mais on peut bien avoir des bons ou mauvais souvenirs, comme toi!

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Cergie. Cette photo serait bien un" Grey and White" pour bien completer ton autre " Black and Grey" comme un cheminement qui fait la transition.

    RépondreSupprimer
  11. J'en connais quelques uns des escaliers de Paris. Celui-là en noir et blanc est très beau.

    RépondreSupprimer
  12. Le noir lui va bien, et surtout le dessin géométrique des ombres est une merveille.
    Je préfère cet escalier à celui de l'allégorie : Elle n'est pas très motivante. Je lui préfère la simple loi physique (rien ne se perd, rien ne se crée) qui dit que l'énergie fournie pendant la montée a en fait été accumulée et pourra être restituée pour profiter de la griserie de la descente - tous les cyclistes le savent. Et "celui qui sera parvenu en haut de la montagne du livre gagnera le bonheur de pouvoir surfer sur la connaissance".

    RépondreSupprimer
  13. J'ai peut-être commenté tard, mais j'y suis encore!

    RépondreSupprimer
  14. Ici le héros est au moins autant l'escalier que la lumière, qui le magnifique. Et je suivrai complètement Maxime sur le rapport montée-descente et le rappel que rien ne se crée rien ne se perd, tout se transforme. Où l'on revient aux dessins d' Eischer (l'ai-je bien épelé ?) où la montée devient descente et inversement...

    RépondreSupprimer
  15. En tout cas, moi, cette photo, je la mets dans mes préférées de toi. Continue en noir et blanc autant que tu en as envie, cela te sied bien !

    RépondreSupprimer
  16. ... correction : qui le magnifie, pas qui le magnifique, sinon ça ne veut rien dire !!!!

    RépondreSupprimer
  17. ben voila, je suis passe chez toi en premier avant HPY, Peter and co...voila....mais madame poste de + en + tard ;o)).
    allez a bientot ma miss cergie

    RépondreSupprimer
  18. Black and White is perfect (as April says) - it's all about tones and composition. Here we have so many playful diagonals, horizontals, shadows, highlights that it works very well

    RépondreSupprimer
  19. Presqu'un kaléidoscope où l'œil se perd,un effet psychédélique pour être aspirée dans une autre dimension...
    C'est vraiment une très belle photo,le noir est blanc n'est pas facile à utiliser et là c'est impeccable :)

    RépondreSupprimer
  20. De + en + tard comme dit Olivier. On se fait désirer...

    RépondreSupprimer
  21. Réunir Belleville et la Chine cela va de soi qand on y réfléchit un petit peu.
    Peiner dans les escaliers ? bof ...un ascenseur c'est beau aussi après tout ;o)

    RépondreSupprimer
  22. Que dire de cette photo ? Lorsque je me promène ainsi, je regarde et je fais les photos qui me sont offertes. J’ai un certain nombre de photos que j’ai envie de faire. Un escalier avec une rampe en fer forgé comme ici par exemple. Le soleil, très dur offrait des ombres à 45°. Idéal pour mettre en relief cet espace de liaison entrer un pallier bas et un pallier haut. En ce qui concerne l’allégorie, je l’interprète ainsi (j’avais d’ailleurs des points de suspension) : le travail demande un effort. Comme de monter un escalier. Lorsqu’on arrive en haut, on profite de ces efforts. Par exemple, on fait de la guitare tous les jours, on fait des gammes, on apprend le solfège. Ensuite on a le plaisir de jouer d’un instrument. Et de mieux en mieux, les doigts acquièrent des automatismes, ils tiennent les écarts facilement. On a un appareil photo. On fait ses gammes tous les jours. C’est pénible, fastidieux. Mais ensuite, on connaît son appareil et on fait de meilleures photos. On fait ce que l’on veut. Le travail paie, on monte la montagne, mais il ne faut pas redémarrer toujours du même endroit. En ce qui concerne les oeuvres d’ Escher, ce sont des illusions d’optique, de la poudre de perlimpim. On n’arrive jamais à rien dans la vraie vie sans effort.

    I had the chance that the shadows were 45° just when I arrived at the top level of that staircase, Richard. It was very good for the picture.

    RépondreSupprimer
  23. I think you got the shadows just right :)

    RépondreSupprimer
  24. the black and white is so right...i think if it's in colours...the effect will not be as good..

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel